Vie consciente #7 : Retrouver l’esprit du solstice d’hiver… (version 2015)

17 Déc Vie consciente #7 : Retrouver l’esprit du solstice d’hiver… (version 2015)

En ce temps d’approche des fêtes que l’on nomme les fêtes de Noël ou les fêtes de fin d’année, je tenais à vous partager comment, personnellement, je me mets en résonance avec l’esprit de ce temps particulier du cycle des saisons. Car, vous le savez certainement, la date de naissance de Jésus-Christ a été fixée par convention au 25 décembre, et non en fonction d’une réalité historique précise (j’y reviendrai dans la deuxième partie de cet article). Mais avant d’être une fête religieuse, il s’est agi pendant très longtemps d’une fête païenne…

Car depuis la nuit des temps, les peuples de la Terre ont observé sans relâche les cycles astronomiques qui rythmaient leur vie. Depuis le cycle circadien de la succession des jours et des nuits (durée : ± 24 heures) jusqu’au cycle de précession des équinoxes (durée : ± 25.800 ans), en passant par le cycle des saisons et le cycle des morts et renaissances, l’humain a toujours cherché un sens à ces phénomènes pour pouvoir inscrire sa vie dans le concert du grand tout ! Parmi les cycles naturels célébrés par les hommes, les solstices d’été et d’hiver occupent une place importante.

Lors du solstice d’été, le 21 juin, on célèbre le jour le plus long de l’année, en allumant dans tout l’hémisphère nord des grands feux. Ce sont les fameux « grands feux de la Saint-Jean. » Ces feux exaltaient la puissance de vie générée par l’astre solaire, au moment où il était le plus haut dans le ciel… À l’opposé de cette célébration, le 21 décembre marque le moment du jour le plus court de l’année et de la nuit la plus longue de l’année, moment appelé solstice d’hiver. Pendant des milliers d’années, des fêtes païennes ont célébré ce moment précis où les jours recommençaient à allonger, annonçant ainsi le retour de la lumière, de la vie, du réveil de la nature, du réchauffement de la Terre et de l’ascension du soleil dans le ciel.

Le solstice d’hiver, considéré de ce point de vue, peut donc être considéré comme la véritable nouvelle année de l’hémisphère nord puisque c’est le début d’un nouveau cycle annuel. Et qui dit nouveau cycle sous-entend fin du cycle précédent ! En ce qui me concerne, avant de fêter le retour de la lumière, il me tient à coeur, chaque année, de prendre quelques jours de retraite, loin des turbulences et de la course effrénée aux cadeaux. Et pendant cette retraite, je prends le temps de faire le bilan de l’année que je viens de vivre.

COMMENT FAIRE LE BILAN ?

Pratiquement, pour faire mon bilan, je n’ai pas besoin de grand chose. Tout d’abord, je me choisis un espace et un temps silencieux : ça peut être un monastère religieux, ça peut être un chalet perdu dans la montagne ou dans la forêt, ça peut être une plage ensoleillée des Caraïbes, ça peut être (souvent) simplement un espace de ma maison où je sais que je n’interagirai avec personne… Ensuite, je me procure un magnifique carnet de notes, dont les pages sont reliées et dont la couverture me plaît beaucoup. Chaque année, je me choisis un nouveau carnet d’une centaine de pages. Enfin, je fais mon bilan, en commençant par noter tous les événements significatifs de mon année, de manière chronologique. Puis, je me pose, à propos de ces événements, les questions suivantes (entre autres) :

  • Comment ai-je aimé mes proches (ma femme, mes filles, mes amis, mes collaborateurs) ?— Au service de qui et de quoi ai-je mobilisé mes talents et mes énergies ?
  • Comment ai-je utilisé ce temps précieux qui me rapproche toujours plus de ma mort – l’ai-je gaspillé à des futilités, à des rencontres sans intérêt ou au contraire, ai-je veillé à vivre des moments nourrissants, enrichissants ?
  • Comment ai-je réalisé l’équilibre entre ma vie intérieure, ma vie relationnelle et ma vie professionnelle ?
  • Quels objectifs fixés l’an dernier ai-je atteints et pourquoi ?
  • Quels objectifs n’ai-je pas atteints et pourquoi ?
  • De quoi suis-je satisfait et/ou fier ? De quoi suis-je mécontent et/ou frustré ?
  • Quelle direction vais-je prendre l’année prochaine ?
  • Quels objectifs est-ce que je me fixe pour ma vie intérieure, ma vie relationnelle et ma vie professionnelle ?

Pour répondre à ces questions, je consacre en moyenne quatre à sept jours, à raison de plusieurs heures par jour. Il m’est déjà arrivé, lors d’années exceptionnelles, d’y consacrer jusqu’à dix jours ! Pendant que d’autres font la fête, s’échangent des cadeaux, boivent trop et mangent trop, je vous avoue que je me sens davantage conditionné par la longueur des nuits qui m’invitent au calme, au silence, à la solitude et à l’introspection, au sens étymologique du terme : regarder vers l’intérieur…

Non seulement, j’ai beaucoup de plaisir à faire cet exercice chaque année depuis plus de 25 ans maintenant, mais en plus je considère que c’est le moment le plus important de mon année. Car régulièrement, je repense à cette étude faite à Harvard, sur une durée de 40 ans. En suivant pendant 40 ans le parcours de vie de centaines de personnes sorties de cette prestigieuse institution, les chercheurs sont arrivés à des conclusions dont le contenu sonne comme une sentence implacable :

  • Ceux qui n’ont jamais pris le temps de faire des bilans et de se fixer consciemment des objectifs ont connu une vie sans véritable réalisation, ni sur le plan personnel, ni sur le plan professionnel ;
  • Ceux qui ont pris la peine de s’arrêter pour évaluer leur vie et pour mettre leurs objectifs par écrit les ont atteints avec un taux de réussite bien supérieur à ceux qui ne s’étaient fixé des objectifs que mentalement. Vous aurez compris dans quelle catégorie je me place, non ?

L’hiver nous invite à rester chez nous, à nous réfugier dans notre maison, bien au chaud, loin des intempéries et des vents froids. C’est le temps idéal pour faire ce travail d’introspection, pour que l’an prochain, votre vie ressemble davantage à ce dont vous rêvez que cette année. C’est ce que je vous invite et encourage à faire dès cette année. Mais faites bien attention : une fois que vous aurez adopté cette nouvelle pratique pendant ce temps de l’année, il vous sera très difficile d’embarquer encore dans cette folie commerciale et dépensière… C’est ce que je vous souhaite du fond du cœur !

COMMENT CETTE FÊTE PAÏENNE EST-ELLE DEVENUE RELIGIEUSE ?

En fait, quand on prend un recul beaucoup plus large, on se rend compte que le Catholicisme n’est pas le seul système religieux à avoir « récupéré » ce moment de l’année pour célébrer la naissance de leur sauveur ! Plusieurs religions ont choisi ce nouvel an astronomique pour y placer « symboliquement » la naissance du Fils de Dieu. Par exemple, la nuit de Yalda est célébrée depuis au moins dix mille ans par les Iraniens de toutes les confessions. D’antan, cette fête iranienne païenne honorait la naissance de Mithra, le dieu du Soleil, dont la renaissance ramenait la clarté diurne. Elle marquait à la fois la plus longue nuit de l’année et le début de l’hiver. De nos jours, durant cette nuit, les familles iraniennes célèbrent Yalda en se réunissant autour de la table traditionnelle garnie de pâtisseries et de fruits dont le centre est rouge, notamment des grenades et de la pastèque, car le rouge représente le feu, symbole du soleil.

D’autres civilisations ont fixé la date de naissance de leur dieu à la même date : Horus, le dieu faucon de l’Égypte ancienne est censé être né le jour du solstice d’hiver, en 3000 avant notre ère. Attis, la divinité d’origine phrygienne, est né dans la même période, mais en 1200 avant notre ère. Même chose pour Dionysos, le dieu de la Vigne en Grèce et Krishna, cette divinité importante de l’hindouisme, tous deux nés pendant le solstice d’hiver, il y a 2.500 ans ! Comme vous pouvez le constater, Jésus-Christ n’est pas le seul dont on célèbre l’anniversaire de la naissance dans cette période clé ! Probablement que le choix de cette date traduisait de la part des églises en place une volonté de supplanter les fêtes païennes qui se déroulaient partout dans l’hémisphère nord depuis des milliers d’années.

Reste à savoir pourquoi Noël ne se fête pas alors le 21 ou le 22 décembre, comme les autres fêtes annuelles ? La réponse se trouve chez Jules César qui avait décrété que le 25 décembre du calendrier qui portait son nom était le minimum des ombres d’une tige verticale à midi, donc le solstice d’hiver. Du coup, en considérant la longueur des jours et des mois, le 25 mars devenait le jour de l’équinoxe du printemps. Cette date du 25 mars a été utilisée pour le calcul de la date de Pâques pour les Chrétiens. Lors du concile de Nicée Constantinople, l’église chrétienne a décidé (suite au glissement du calendrier par rapport aux jours réels) que le 22 mars devenait l’équinoxe de printemps. Le solstice d’hiver a donc ainsi avancé de 3 jours, mais la date du 25 associée symboliquement à la naissance de Jésus fut conservée par tradition !

À VOUS DE JOUER À PRÉSENT…

Ce que je trouve génial dans cette pratique de la retraite annuelle pendant le temps du solstice, c’est qu’elle résout plusieurs questions en une fois. Tout d’abord, vous trouvez enfin le temps pour arrêter la course folle de votre vie au moins une fois par an ! Et ça peut faire toute une différence dans votre existence… Ensuite, ça apaise tous ceux et tous celles qui fêtent Noël seuls et qui s’en culpabilisent ou qui en dépriment ! Dans cette perspective que je vous ai présentée, j’espère que les solitaires ne se sentiront plus jamais mal pendant cette période de l’année plus propice au repli qu’à la fête ! Enfin, ça vous donnera une excellente raison de refuser toutes les invitations qui ne faisaient plus de sens dans votre vie depuis si longtemps. Dans tous les cas, cette période pourrait vraiment signer, pour vous, le point de départ d’une renaissance individuelle, tant sur le plan personnel que professionnel !

LAISSEZ VOS COMMENTAIRES, VOS QUESTIONS, VOS TÉMOIGNAGES

Mon vœu le plus cher, c’est que vous laissiez, sous cet article, des références de livres ou d’articles, des études, des enseignements qui viennent compléter, enrichir les propos tenus. Je vous invite aussi à partager les bénéfices que vous avez retirés de la lecture de ce texte. Pour que les autres visiteurs de ce blog soient nourris à leur tour, non seulement par mes écrits, mais aussi et surtout par vos apports.

PETITE ASTUCE POUR PUBLIER VOTRE MESSAGE DANS DE BONNES CONDITIONS

Pour publier votre message, rendez-vous tout en bas de cette page (sous les messages des autres visiteurs de ce blog). Une fois que vous avez rédigé votre texte, vous devez obligatoirement laisser votre nom (ou votre pseudonyme), votre adresse courriel, mais vous devez aussi répondre à une question de simple calcul, en inscrivant la réponse du calcul en chiffre ! Ce petit dispositif a été installé afin de vérifier que vous n’êtes pas un robot venant polluer mon blogue.

PROLONGEZ LA RÉFLEXION GRÂCE À CETTE VIDÉO SUR YOUTUBE

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à ma vidéo :

Tous les vendredis, à 6 heures du matin (heure de Paris) – 0 heure (heure de Montréal), je vous propose de changer votre regard sur une dimension de notre existence, à travers une nouvelle vidéo de réflexion de 15 à 20 minutes. Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici !

226 Commentaires
  • Nadia
    Publié le 04:20h, 23 mars Répondre

    Bonjour,
    Merci pour cet excellent article. J’avais beaucoup aimé le précédent. Celui-ci n’est pas meilleur mais il pousse à une plus profonde réflexion. J’ai beaucoup étudié la symbolique et l’énergie des solstices et des équinoxes.
    Pour ce qui est de la date de Noël au 25 mars, nous la devons au Pape Libère II qui voulait récupérer des païens qui célébraient Yule, mais de nombreuses sources existent et d’autres parlent de l’empereur Aurélien. Pour Pâques, la date était à la base calculée 14 jours après la lune du 21 mars ou immédiatement après cette date.
    Votre approche du bilan est excellente. En médecine chinoise, la date du solstice correspond au moment le plus yin de l’année, ce qui nous renvoi à l’intériorisation. Si nous regardons la nature durant l’hiver, la sève des arbres redescend vers les racines. Allez à l’intérieur de soi au moment du paroxysme de cette énergie d’intériorisation, c’est la meilleure chose à faire pour soi. De nombreuses personnes vivent mal les fêtes de Noël qui représentent beaucoup d’agitation. En comprenant les énergies qui sont en place durant ces périodes, les personnes peuvent mieux cerner pourquoi ces périodes peuvent être difficiles à vivre.
    Je pourrais parler encore un long moment de tout cela tellement cela me passionne.
    Je vous remercie de mettre ce solstice en avant dans votre blog, tout comme je vous suis profondément reconnaissante du bien que vous faites à toutes ces personnes qui vous suivent.
    Continuez de prendre soin de vous et de nous montrer le chemin.
    Cordialement.

  • Christiane Tremblay
    Publié le 18:03h, 12 janvier Répondre

    Je suis une personne qui vit seule et je vous remercie en m’assurant qu’il n’y a rien d’anormal
    à être seule durant cette période où les gens sont si stressés. Il y a déjà plusieurs années
    que j’apprécie ma solitude particulièrement durant cette période. Je suis heureuse de vivre
    cette période dans la sérénité et la tranquillité cela me permet de faire le point et de commen-
    cer la nouvelle année avec une nouvelle perspective. C’est ainsi que je sens que l’espoir renaît
    toujours.

  • Tony H
    Publié le 11:35h, 05 janvier Répondre

    Mille mercis pour ce bel article auquel j’adhère totalement! C’est la première année que je passe Noël seul et j’en ai donc profiter pour une longue introspection avant même d’avoir lu votre article mais à la suite de la lecture de ce livre « De l’émotionnel au réel » de Huguette FREI… qui va bien sur dans votre sens en ce qui concerne le solstice d’hiver mais qui présente ce que les énergies de chaque mois de l’année nous permettent!!
    En espérant vous faire découvrir un nouvel livre!
    Tous mes bons voeux pour cette nouvelle année!

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 14:30h, 05 janvier Répondre

      Merci Tony pour la référence de ce livre que je ne connaissais pas !

  • veronique
    Publié le 13:08h, 03 janvier Répondre

    A lire:Aime à tout casser de Guy Gilbert.
    Bonne année et que tous vos souhaits se realisent.
    Veronique

  • veronique
    Publié le 15:40h, 30 décembre Répondre

    ni pour ni contre. Il y a des annees ou je suis seule et des années ou je ne suis pas seule. Cette année c’etait la montagne avec une amie et ses enfants. Et pourquoi pas? N’etant pas tres riche ni l’une ni l’autre nous avons improvisé pour passer tout de meme un bon moment.Pour l »introspection avec la petite nous avons colorié des mandalas.Quand les enfants partaient faire de la luge je partais marcher dans la montagne.Pour moi Noel c’est la lumiere les chants autre que le boucan de la musique moderne et le partage la joie. Pour les cadeaux c’est souvent de la fabrication maison.C’est aussi l’emerveillement et la creativité. J’ai eu une prof chamane qui nous faisait faire une boite a voeux entre Noel et le 31 dec.Cela revient a faire un bilan.Ensuite on ferme la boite hermetiquement jusqu’a l’année suivante. A Noel suivant on ouvre la boite et on coche tout ce qui s »est realisé et on refait une autre boite .
    Autre chose je n’arrive pas a regarder de video sur you tube. Mon navigateur est obsolete. Habituellement c’est ma fille qui me depanne mais en ce moment elle est fachée et puis elle a un petit bonhomme a s’occuper de 6mois. Merci pour le texte. Joyeux Noel et bonne fin d’année a votre façon!

  • Christian
    Publié le 15:11h, 30 décembre Répondre

    J’apprécie ce que vous faite, mais je suis désolé, je connais l’indouisme depuis plus de trente années et jamais l’anniversaire de KRSNA est célébré en décembre. Ce jour s’appelle le Janmastami et cette année son apparition a été fêté le 5 septembre.
    Et chaque année la date est défini par des calcules basés sur l’astronomie indienne.
    Merci de bien vouloir rectifier cette information auprès de vos lecteurs.
    Christian du centre de la France

  • Iris
    Publié le 12:15h, 29 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques pour ton partage auquel j’hadère pleinement. Etant née un 21 décembre, j’ai toujours été amenée à l’introspection particulièrement à la période du solstice d’hiver.

    Un petit clin d’oeil: le 21 décembre, on célébre(ait) aussi Divalia ou Angeronalia : fête en l’honneur d’Angerona, déesse qui guérit de la douleur et de la tristesse et qui protège Rome.

  • Pierre
    Publié le 13:33h, 27 décembre Répondre

    Tres interessante cette reflexion qui epouse en realite ma conception . J’ai prevu deux jours pour moi mais en lisant ce doc je me rend compte que c’etait insuffisant pour un bon retroviseur sur mon passe et une projection en 2016.
    Merci bcp .

  • corine masson
    Publié le 13:21h, 27 décembre Répondre

    Bonsoir à vous,
    Ce que vous dites est sage et si un grand nombre de la population se prenait effectivement en mains pour faire une pause pour réfléchir à leur vie, un grand progrès réel serait fait non matériel mais spirituel. C’est très dur pour beaucoup de comprendre qu’il faut qu’ils arrêtent d’être manipulés mais c’est confortable pour eux de se laisser guider sans avoir à penser.
    Bravo pour vos conférences très claires et si justes.
    Mais des fêtes en famille, on en fait plus beaucoup, c’est également une occasion.

  • Lameth
    Publié le 04:06h, 25 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Je ne crois pas qu’il y ai un moment particulier pour la méditation, ça peut être toute l’année.
    En revanche, comme vous je ne participe pas aux fêtes de fin d’année.
    Vous découvrirez pourquoi sur le site jw.org
    En ce moment il y a un article concernant Noël avec des question comme :
    Jésus Christ : un bébé ou un roi ?
    Doit-on se représenter Jésus simplement comme un bébé ?
    Qui étaient les « rois mages » ?
    Que fait Jésus aujourd’hui ?
    et un autre sur l’origine de cette fête dans la revue Réveillez-vous.
    Bonne continuation

  • Ophélie
    Publié le 11:22h, 24 décembre Répondre

    Bonjour, 🙂

    Merci pour cet article, invitation à poser un autre regard sur la fête de Nöel…

    Je suis également d’avis que c’est important de prendre des moments pour soi pendant cette période qui est très riche énergétiquement.
    Mais plus pour intégrer la vibration qu’elle propose, plutôt que pour faire un bilan… le bilan je le fais le 30 quand on est arrivé au terme de cette année… de faire son bilan déjà vers le 21, je sens que c’est trop tôt…

    Parce que le 21 décembre, lors de solstice un portail énergétique se ferme… un portail qui s’ouvre toute les années le 12 du 21 décembre… le portail de l’ouverture du coeur spirituel… A ce moment-là on est dans un alignement galactique qui permet une expansion de notre énergie! Du coup le 21 décembre, je ressens toujours ce besoin de me retrouver après cette accélération énergétique, en étant avec moi-même…et en sentant que une intégration se met en place au niveau cellulaire…

    Ensuite le 22, 23, et 24 décembre sont des jours ou toutes les densités qui souhaitent être lâché à tendance à remonter à la surface, pour maintenir ce nouveau taux vibratoire qui demande à s’installer… Les 3 jours d’obscurité…. Du coup pendant ces 3 jours, je me sens à bcp respirer et lâcher prise…. alors oui je m’octroie du temps ou je peux être seule avec moi-même, mais juste pour processer…

    Et le 24 décembre est une préparation à renaître… à minuit! A ce moment-là on est comme porté à démarrer sur de nouvelles bases… et cette impulsion est aussi proposée par un alignement galactique particulier…. Donc pour moi ça a tout son sens de fêter une naissance le 25, ça correspond à ce qu’on vit énergétiquement à ce moment-là…
    Et le 25 décembre, la vibration de ce jour-là est douce, un appel à la joie, à la célébration de cette renaissance après toute une année d’apprentissage….

    Le 26 décembre est un jour de flottement pour se retrouver…. et les 27, 28 et 29 décembre sont de nouveau des jours d’accélération, une immersion dans la vibration de l’année suivante!
    Le 30 et également un jour de flottement, pour se retrouver prêt au départ…. c’est à ce moment-là que je fais me bilan, et que je place mes intentions pour l’année suivante et le 31 décembre c’est le grand saut!!!!

    Belles fêtes 🙂

  • Khadir
    Publié le 08:46h, 24 décembre Répondre

    de la sagesse, Mr. Jean Jacques, Bien de la sagesse qui sort de votre bouche, et la sagesse est la quête de tout croyant, là où il la trouve elle est de son droit de se la procurer ou de s’en approprier comme le Prophète Mohammed nous l’a enseigné. Son frère « Aissa » que vous appelez en latin « Jésus » a laissé les mêmes enseignements.
    Maintenant ce que vous avez cité sur l’origine de Noël et les principes païens et ce que les évêques, prêtres et savants de l’église d’antan ont intégré au christianisme à partir de ces religions anciennes, ceci ne sort pas du cadre de ce que la parole de Dieu dans le saint Coran a révélé. En effet, d’après le saint Coran et que vous confirmez, l’idée de la « Trinité » du « Fils de Dieu » et « Du Dieu lui même » incarné dans la personne d’un de ses créature, n’est autre que ce que les anciennes religions païennes récitaient à leur disciples dans leur sacrés livres et, les chrétiens en voulant supplanter ces croyances païennes comme vous dites, n’ont fait que les transférer d’un domaine à un autre, c’est à dire vers le christianisme.
    « ils ne répétaient que ce que disaient les mécréants (païens) » à propos de la « Trinité » (Coran)
    et à propos de « Jésus » voilà un petit récit de « Sourat Ali Imran » ( Les Imran: Famille notable juive, dont le père de Jeans le baptiste, Zakaria, fait partie)
    45. (Rappelle-toi,) quand les Anges dirent : « Ô Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part : son nom sera « al-Masih » « Hissa », fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah » .

    46. Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr et il sera du nombre des gens de bien ».

    47. – Elle dit : « Seigneur! Comment aurais-je un enfant, alors qu’aucun homme ne m’a touchée?  » – « C’est ainsi!  » dit-Il. Allah crée ce qu’Il veut. Quand Il décide d’une chose, Il lui dit seulement : « Sois »; et elle est aussitôt.

    48. « Et (Allah) lui enseignera l’écriture, la sagesse , la Thora et l’Évangile,

    49. et Il sera le messager aux enfants d’Israël, [et leur dira]: « En vérité, je viens à vous avec un signe de la part de votre Seigneur. Pour vous, je forme de la glaise comme la figure d’un oiseau, puis je souffle dedans : et, par la permission d’Allah, cela devient un oiseau. Et je guéris l’aveugle-né et le lépreux, et je ressuscite les morts, par la permission d’Allah. Et je vous apprends ce que vous mangez et ce que vous amassez dans vos maisons. Voilà bien là un signe, pour vous, si vous êtes croyants!

    50. Et je confirme ce qu’il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit. Et j’ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Allah donc, et obéissez-moi.

    51. Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc : voilà le chemin droit. »

    52. Puis, quand Jésus ressentit de l’incrédulité de leur part, il dit : « Qui sont mes alliés dans la voie d’Allah?  » Les apôtres dirent : « Nous sommes les alliés d’Allah. Nous croyons en Allah. Et sois témoin que nous Lui sommes soumis.

    53. Seigneur! Nous avons cru à ce que Tu as fait descendre et suivi le messager. Inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent » .

    54. Et ils [les autres] se mirent à comploter. Allah a fait échouer leur complot. Et c’est Allah qui sait le mieux leur machination !

    55. (Rappelle-toi) quand Allah dit : « Ô Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre t’élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n’ont pas cru et mettre jusqu’au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c’est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez.

    56. Quant à ceux qui n’ont pas cru, Je les châtierai d’un dur châtiment, ici-bas tout comme dans l’au-delà; et pour eux pas de secoureurs.

    57. Et quant à ceux qui ont la foi et font de bonnes oeuvres, Il leur donnera leurs récompenses. Et Allah n’aime pas les injustes.

    58. Voilà ce que Nous te récitons des versets et de la révélation précise .

    59. Pour Allah, Jésus est comme Adam qu’Il créa de poussière, puis Il lui dit « Sois » : et il fut.

  • Belle
    Publié le 03:51h, 24 décembre Répondre

    Bonjour et merci pour vos merveilleux articles qui me permettent de grandir et de m’élever.
    Bien sûr Noël est une période très dur et pas facile pour beaucoup de personne, en plus le 25 décembre c’est un fête obligé dans ma famille car c’est l’anniversaire de ma maman donc pas facile de partir en retraite car elle a tellement fait pour nous et elle en a tellement souffert ( grave dépression depuis des années et deux gros cancers , la perte de son compagnon cette année , donc je me dois d’être auprès d’elle)
    Mais c’est très dur car je ressens trop la souffrance des personnes proches de moi et j’en souffre énormément car je suis une personne hypersensible .
    Pour moi aussi c’est pas facile car cela me ramène à ma famille et au problème que j’ai avec eux, les non dits, les faux semblants, je les aime très fort, ils sont là quand j’ai besoin d’eux, mais par moment je n’arrive pas à les comprendre.
    Comme je n’arrive pas à aider et comprendre mon fils Rémy est cela j’en souffre beaucoup.
    Bien sur nous avons des vies pas faciles et un très lourd passé.
    Moi j’essaie de tourné la page , mais j’aimerai tellement les aider.
    Bien sûr je rêve de me retrouve seul et de m’analyser , mais je me fais submergé par mes proches . Alors je vais vraiment prendre du temps pour moi, mais ce qui me fais le plus peur dans mes décisions intérieur , c’est de tous abandonner pour partir aider des personnes qui me font ressentir qu’il on besoin de mon aide et pas que je les agace .
    Bon encore juste merci merci merci Jocelyne

  • STUTZ Annick
    Publié le 00:40h, 24 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques,Pour tout ce que tu nous racontes avec tant de brio.Je suis toujours émerveillée par ton discours nourrissant et si enrichissant.Je suis d’accord sur tout ce que tu dis.Déjà,je ne cours plus dans les magasins pour faire de cadeaux de Noël et d’ailleurs je fuis cette ambiance surexcitée des grands magasins qui nous pompent toute notre énergie…Cette semaine de solstice d’hiver,je ne peux malheureusement pas me mettre en retraite car je reçois mes 5 enfants et 9 de mes 11 petits enfants.Pour moi,c’est une immense joie et j’essaie de combler d’amour tous ceux qui m’entourent et m’aiment.C’est un merveilleux partage et il ne se fait qu’au moment de Noël.Mais c’est la semaine prochaine qui sera propice à cette retraite pour faire mon bilan annuel qui est plutôt positif cette année grâce à ton enseignement qui nous apprend à nous remettre en question et en mouvement pour une vie meilleure en conscience ,en amour et en compétence.
    Mille mercis pour tout ce que tu fais pour nous.Que Dieu te bénisse.
    Passe une bonne retraite et à l’année prochaine au sein de l’AVMO3.
    Bien cordialement.

  • Christine
    Publié le 13:08h, 23 décembre Répondre

    Bonjour Mr Jean-Jacques Crèvecoeur,

    Je vous ai découvert il y’a quelques temps par une amie à une époque de ma vie bien difficile.
    Je vous remercie pour vos textes et vidéos qui m’ont fait le plus grand bien.
    Bravo pour votre magnifique philosophie de vie qui est un bel exemple à suivre.
    Merveilleux solstice d’hiver alors.
    Christine de Montrouge.

    • Marianne
      Publié le 01:23h, 28 décembre Répondre

      Bonjour, j’habite à Paris depuis un an. J’aimerais rencontrer des personnes ayant une autre vision de la vie, que celle d’aujourd’hui.

      Merci de me contacter. Je vous laisse mes coordonnées.

      • Marianne
        Publié le 01:27h, 28 décembre Répondre

        Bonjour, j’habite à Paris depuis un an. J’aimerais rencontrer des personnes ayant une autre vision de la vie, que celle d’aujourd’hui.

        Merci de me contacter: gunilla2014@yandex.com

  • Nicole
    Publié le 12:00h, 23 décembre Répondre

    Tout comme vous cela fait des années que je considère Noël comme le solstice d’hiver et que je fais un bilan annuel. Cependant, j’aime bien préparer un repas simple avec mes enfants et petits enfants pour le partage de la table. C’est agréable et enrichissant.

    Pour ma part, il y a un exercice que je rajoute. À partir du 26 décembre, je lis l’enjeu des signes du zodiaque qui nous apporte une belle réflexion à faire. J’en lis un par jour. Ainsi, à chaque jour, nous nous relions à tout l’Univers et aux messages qu’Il peut nous apporter. Exercice intéressant
    merci pour votre enthousiasme à collaborer à l’Univers spirituel.
    Que la Vie vous protège et vous nourrisse chaque jour d’avantage et vous soutienne dans votre recherche.
    Bonne & Heureuse Année 2016 avec le meilleur pour vous

  • Marie-Madeleine
    Publié le 11:57h, 23 décembre Répondre

    Bonjour Jean – Jacques ,
    Un grand merci pour ce message rassurant ,car depuis plusieurs années je sens le besoin de
    me retrouver seule durant les Fêtes ,cependant mon entourage me faisait comprendre que j’ étais anormale ….
    Vos informations me réconfortent
    Merci

  • Christine
    Publié le 09:39h, 23 décembre Répondre

    Merci pour cet article déculpabilisant et qui ouvre une porte vers quelque chose de plus enthousiasmant que le clinquant de ces fêtes qui donnent souvent une image factice. Pour ma part, c’est un moment de rassemblement avec mes proches que j’aime beaucoup et c’est le sens que je lui donne. Suite à une vidéo de vous j’avais eu envie de faire ce bilan du solstice d’hiver et c’est ce que je vais faire cette année mais je le commencerai juste après Noël. Je m’y prépare déjà car j’ai découvert récemment des vidéos de Christiane Singer qui ont eu un effet puissant et lumineux sur moi. Actuellement je lis « Les âges de la vie » qui est une merveilleuse ode à la vie et à être soi, un engagement à vivre loin de la société mercantile qui nous éloigne de nous même.

  • Marielle
    Publié le 19:49h, 22 décembre Répondre

    Merci! Je me sentais attirée fortement à me retirer avec moi-même durant cette période cette année. Cependant, j’avais de la difficulté à écouter ce besoin sans me sentir toute croche :Est-ce que je m’isole? Est-ce que je suis égoïste? Est-ce que je déprime? etc…

    Dans le passé, j’ai déjà passé la période des Fêtes dans un chalet, seule. Pour moi, c’était naturel à ce moment-là. Eh! oui… j’y faisais mon bilan de l’année qui s’achevait et je portais ensuite un regard sur l’année nouvelle : mes attentes, mes objectifs, mes projets, mes rêves, les changements désirés pour un mieux-vivre avec moi et avec les autres, etc.

    Que c’est-il passé? Oui… j’y reviens… avec joie, plaisir et culpabilité aucune. Merci et belle retraite!

  • Aurore
    Publié le 12:11h, 22 décembre Répondre

    Et si Noël…

    Et si Noël c’était aussi autre chose
    Qu’un monsieur déguisé dans les supermarchés,
    Un monceau de cadeaux souvent inutilisés ?

    Et si Noël c’était aussi autre chose
    Qu’une dinde farcie et autres foies gras,
    De somptueux gâteaux et puis des chocolats ?

    Et si Noël c’est la fête des bergers
    Qui trouvent leur chemin grâce à leur intuition
    Ou se réalisent grâce à leurs créations ?

    Et si Noël c’est la fête des Mages
    Qui calculent savamment en scrutant les étoiles
    Ou cogitent fébrilement en consultant la toile ?

    Et si à Noël, l’enfant que l’on célèbre
    Est celui qui trouve en lui l’attitude sage
    En mariant son berger avec son roi mage ?

    Alors à Noël l’enfant que l’on célèbre
    C’est sans doute vous, c’est sans doute moi
    Celui qui ose simplement suivre sa voie.

    Et si fêter Noël est tout à la fois
    Le plaisir du passage et celui du partage
    Entre notre berger et notre roi Mage ?

    Et si fêter Noël est tout à la fois,
    Le plaisir du passage et celui du partage
    Entre tous les bergers et tous les rois Mages ?

    Alors Noël c’est aussi la Joie
    D’ouvrir notre cœur autour de la tablée
    Et tendre la main aux plus déshérités

    Alors Noël c’est aussi la Joie
    De fêter qui nous sommes, rois Mages et bergers
    Et de les honorer, en cette fin d’année.

    © Aurore-Claudie Mangold

  • Violaine
    Publié le 16:25h, 21 décembre Répondre

    Bonsoir Jean Jacques,

    Depuis deux ans j’aspire à beaucoup de tranquillité et de solitude en ces moments de fêtes, je suis de tout coeur avec vous pour partager ces moments de réflexion sur la vie que nous menons et de faire le point. Loin des bruits et de toutes ces dépenses inconsidérées.
    Lumière et prise de conscience sur qui nous sommes.

  • Sidonie Grace
    Publié le 16:03h, 21 décembre Répondre

    Bon solstice à tous !!!

    Merci pour ton article, Jean-Jacques. Cela fait belle lurette que j’ai choisi de passer les fêtes de fin d’année en solitaire pour mon plus grand plaisir. (J’ai 61 ans). Je comprends que nos besoins sont différents, l’essentiel est de se respecter et de faire ce qui nous fait du bien et rend notre coeur joyeux.

    Quant à moi, j’apprécie ce moment paisible et solennel consacré au recueillement, bilan, à la contemplation, réflexion, méditation, à la pratique de la pleine conscience, en somme. Il y a eu, bien sûr quelques rares exceptions, entre autres, une retraite l’année dernière au Village des Pruniers…

    Bref, le bien-être, l’harmonie, l’écoute de soi et l’intégrité étant mes priorités, je fais ce qu’il faut pour les cultiver et les préserver.

  • mag
    Publié le 14:27h, 21 décembre Répondre

    Bonjour jean jacques,
    Il s’agit de mon premier noël seule…Sans mes amours (enfants, compagnon, parents)
    Alors c’est fou comme votre message m’a intriguée, interpellé et inspirée…
    Merci de m’avoir aidée en cette période à découvrir un autre chemin, une autre voie, pleine de désirs, objectifs…
    Merci

  • Mounira
    Publié le 11:07h, 21 décembre Répondre

    Bonjour
    J ‘ai aimé votre article, et je tiens à dire que pour moi c’est une « tradition » pour moi d’aller m’isoler dans mon petit paradis mon île vierge Kerkena : soleil,mer ,calme absolu et introspection
    Pour la fête de Noel , véritable coincidence , cette année , elle correspond pour nous , musulmans, à la fête du Mouled : naissance de Mahomet mais fêtée sans grand bruit ou grandes dépenses

  • Taty Chantal
    Publié le 05:50h, 21 décembre Répondre

    Impressionnant tous ces commentaires ! Je vais quand même rajouter le mien… je vous connais Jean-Jacques depuis un certain temps par vos écrits et je découvre aujourd’hui cet article qui parle de la retraite alors que je viens de terminer un carnaval d’articles sur le sujet dont le dernier volet parle de http://ambition-et-reussite.com/faire-une-alliance-entre-solitude-et-fetes/ – dans cet article, j’évoque la possibilité de faire une retraite mais vous en parlez de façon plus détaillée et tellement bien ! Je suis en complet accord avec votre écrit même si la notion de faire un bilan peut être à n’importe quel moment de la vie, lorsque qu’on en ressent le besoin, en étant seul(e) ou accompagné(e) car il est bénéfique parfois d’avoir un regard objectif pour « y voir plus clair » – C’est ce que je propose au sein de mon école de vie. L’énergie qui se dégage au Solstice d’Hiver correspond bien à « une fin d’étape » pour qui n’a pas de problèmes particuliers et veut juste dresser le bilan de l’année pour mieux commencer la nouvelle avec ses perspectives. Perso, je le fais aisément mais je garde quand même Noël pour me rapprocher de ma famille et vivre d’heureux partages dans une ambiance festive sans que cela soit pour autant « la grosse noumba » mais comme vous, dans cette période hivernale, j’aspire à hiberner et j’en profite pour me recentrer. Bon Noël à tous !

  • Kiener-Gander
    Publié le 02:50h, 21 décembre Répondre

    Une fois de plus, merci Jean Jacques pour cet éclairage qui me conforte dans mes positions.
    Difficile de faire comprendre à son entourage ce désir de se retrouver seule, dans le silence et la méditation, au moment où les autres se noient dans des rencontres plus ou moins obligées et futiles….. et s’unir par l’esprit à tous ceux qui souffrent d’une manière ou d’une autre.
    Il n’y a ni aigreur ni repli sur soi même. Juste un cadeau pour soi-même.
    Bonne retraite et à bientôt.
    Patricia 37

  • Gisèle
    Publié le 22:26h, 20 décembre Répondre

    Bonsoir Jean-Jacques

    Je suis heureuse de constater que d’autres personnes font la même chose que moi. Je ne me rappelle pas depuis combien de temps que j’ai adopté cette façon de faire un bilan, merci pour la description plus détaillée que la mienne, j’en prends note. Je peux vous garantir que beaucoup de mes objectifs se sont réalisés au courant des années. Cette année, je serai entouré de nouvelles personnes que je ne connais pas, pour un souper traditionnel…le but est que un de mes objectifs est de rencontrer un homme qui est disposé tout comme moi à entrer dans une vie à deux. Une relation épanouissante, nourrissante, sur une même longueur d’onde d’affinités. Vous comprendrez qu’il ne m’est pas possible de rester seule, il a plus de 15 ans que je vie seule et mon plus grand projet est celui de vivre avec un amoureux amoureux. Passez de beaux moments d’intériorité, les miens n’en seront pas moins inspirants pour vivre un gros changement si c’est ce que la Vie met sur ma route. Gicoul.

  • Madeleine
    Publié le 13:05h, 20 décembre Répondre

    Merci! Jean-Jacques pour cet article qui répond tellement à ma façon de voir Noel. Mais comment arriver à changer toutes ces mauvaises habitudes de surconsommation acquises avec le temps? Chaque année, j’essaie d’en faire moins mais ça prend tellement de courage pour dire à ses enfants que cette année, il n’y aura pas de cadeaux et plus de repas à n’en plus finir. Parfois, je me dis que c’est peut-être moi qui n’est pas prête à changer et à faire confiance.
    Je puis dire que je suis sur la route et que je dois avancer!
    Je prendrai au moins le temps de faire le bilan de mon année et de me fixer des objectifs. Bonne réflexion!

  • Lasuze
    Publié le 09:28h, 20 décembre Répondre

    Que la lumière brille en nous ****

  • Dimitri
    Publié le 08:19h, 20 décembre Répondre

    Merci pour cet article inspirant comme toujours. Les heures des solstices d’hiver et d’été sont magiques et on doit les utilisées pour grandir et s’enrichir spirituellement.
    Dimitri de Sofia,Bulgarie

  • Marie-Antoinette
    Publié le 07:32h, 20 décembre Répondre

    C’est toujours un plaisir de vous retrouver et de constater que je ne suis pas seule à partager
    ce que vous analysez si bien. Merci.
    Marie-Antoinette.

  • FRIDOU
    Publié le 07:03h, 20 décembre Répondre

    Bonjour à vous tous,
    une amie m’a envoyé depuis quelques mois les liens vers les vidéos de Jean-Jacques. Cela fait déjà quelques années que je fait régulièrement une introspection.
    En réalité, je partage souvent que je n’aime pas les fêtes de fin d’année. A plusieurs fêtes de Noël, j’ai eu la nausée face au « gavage » de cadeaux fait à mes 3 enfants, une démesure qui ne correspond pas à ce que je suis. J’ai eu du mal à identifier ce que je n’aime pas dans les fêtes jusqu’à ce que je comprenne que je suis à l’opposé du matérialisme.
    Pour moi, Noël est un moment de partage, de solidarité, d’amour, pas une course aux « cadeaux » ou à la meilleure table possible ! Cette année, j’ai pris conscience de plusieurs choses toxiques pour moi. Je vais vous en faire partager une en particulier :

    Je vais bientôt avoir 50 ans et il y a eu 2 ou 3 occasions où nous avons reçu nos familles, mon mari et moi durant cette année. A ces occasions, je ressentais un mal être profond. Petit à petit je me suis rendue compte que je m’obligeais à recevoir ces personnes par devoir social et pas parce que j’éprouvais du plaisir à les voir. Cette prise de conscience a été un révélateur. J’en ai parlé à mon mari et je lui ai dit que je ne désire plus recevoir certaines de ces personnes chez nous. Il a eu un peu de difficulté à comprendre mon ressenti et mes sentiments mais après plusieurs échanges entre nous, il a accepté cette situation puisqu’elle me procure plus de malaise que de joie.
    Nous avons donc décidé cette année de fêter Noël entre nous 5, comme des sauvages !
    Nous n’avons pas fait de cadeaux grandioses à chacun d’entre nous, seulement des petites attentions simples, des petites choses que nous apprécions sans prétention, environ 30€ par personne pour être exacte !
    En ce qui concerne le repas, nous allons aussi rester dans la simplicité, le but étant d’être entre nous et de profiter de l’instant pour nous retrouver, les 2 aînés sont partis de la maison depuis plusieurs mois et nous avons une chance inouïe de pouvoir nous retrouver cette année nous allons donc être présents en conscience les uns envers les autres dans notre cocon familial plein d’amour et de simplicité.

    j’entends dire souvent : les choses simples sont souvent les meilleures…
    Essayons de rester dans la simplicité, nos sociétés nous poussent à la démesure, à la complexité, au toujours plus, nous abreuvent de messages afin que nous ayons toujours plus de « besoins » qui en réalité ne sont que des envies.
    Quels sont réellement mes besoins ? voilà une question que je me pose régulièrement, surtout lorsque j’ai « envie » de m’acheter quelquechose ! essayez de réfléchir à cela vous aussi…

    Voilà ma conclusion : à chaque fois que je sens un malaise en moi, que je ne suis plus dans la joie, c’est qu’il y a quelque chose que je dois comprendre sur moi même et mes aspirations profondes. Si je peux améliorer ou changer cette chose alors je le fais, si je ne peux rien y changer, alors j’essaie de l’accepter et je peux toujours y mettre de l’amour.

    merci pour vos partages même si je n’ai pas tout lu 😉
    Fridou

  • Nadine
    Publié le 06:07h, 20 décembre Répondre

    Bonjour Jean Jacques
    Je suis une personne qui met les les choses en place par intuition via son corps plus que par mon mental , cela fait plus de 15 ans que je m’isole pour méditer en périodes de fétes , je vous remercie de traduire par les mots et par les explications ce que j’ai mis en place à travers ma pratique professionnelle et ma recherche d’ordre privée .Je me sens moins seule dans ma différence

  • Patricia
    Publié le 05:04h, 20 décembre Répondre

    Merci pour ce soutien à ceux qui vivront Noël seuls sans l’avoir choisi J’ai le bonheur d’avoir le choix cette année car mon grand fils le fêtera avec son amie et sa famille Ainsi pas de culpabilité pour moi et c’est le cœur serein que je regarderai votre vidéo le 25 décembre Bien sûr je fais régulièrement des petits bilans sur mes progressions, mes chutes etc… Mais faire un bilan plus complet et noter par écrit les objectifs me semble un excellent objectif

  • Laure
    Publié le 04:43h, 20 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques pour cette vidéo. Je me sens moins seule à présent à fêter Noël retranchée dans ma maison à faire mon introspection. Cest en participant cette année en septembre à une formation pour apprendre les soins lémurien donnée par Marcos Guerrera, qu’il nous a parlé du moment de Noël un peu particulier et du bien-être que cela procure de se retirer à ce moment-là. Cela m’a beaucoup parlé. Et depuis je me suis séparée de mon conjoint et je lui ai demandé de prendre les enfants la semaine de Noël. Ainsi je me régale à mettre en application les exercices proposés dans le livre la prophétie de la femme-médecine de Mamani et que je prends le temps de suivre le coaching de Laurent Marchand sur la réussite qui dure 44 jours et qui est un véritable exercice d’introspection pour savoir tout ce qui est à l’intérieur de moi, toute ma programmation, toutes mes croyances qui m’empêchent d’aller de l’avant et comment y remédier. Je me régale à être seule, à écrire, à mieux me comprendre et à voir les changements de jour en jour. L’énergie actuelle est super puissante. Le 22 au soir, pour célébrer la pleine lune et faire une bénédiction de l’utérus, nous nous réunirons avec mes amies soeurs pour partager un moment d’amour, de tendresse, d’échange. Vive Cette nouvelle année qui m’apportera encore plus de lucidité et de joie. Laure

  • Sylvie
    Publié le 02:16h, 20 décembre Répondre

    Et bien, pour ajouter un peu d’eau à votre moulin… voici ce qui nous a décidé, mon mari et moi, à ignorer cette période de « fêtes à tous prix » (!) ….depuis fort longtemps.
    http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/124959/libre-opinion-joyeux-noio-hel-le-paradoxe-des-souhaits-de-noel
    ainsi que ceci :
    http://remacle.org/bloodwolf/gertoux/jesus.htm
    Noio Hel signifie bien : Nouveau soleil ou lumière (=solstice d’hiver) et Jésus étant né fin Septembre ou au plus début Octobre… pourquoi fêter son anniversaire de naissance le 24 Décembre alors ! (Nous sommes chrétiens et avons un amour et un respect profond pour Dieu et son Fils Christ.)
    Si son avènement est important, certes, c’est surtout dans le but d’observer ses manières d’agir dont l’exemple d’amour, de sollicitude, d’ouverture d’esprit, de tolérance, d’altruisme, de générosité et de bienveillance devait nous guider.
    Par contre, je comprends fort bien que la plupart des gens soient influencés par l’atmosphère « magique » de Noël… déjà parce que tout est conçu pour, mais surtout et aussi, comme pour moi, cela nous replonge dans notre enfance, dans ce temps d’autrefois où la neige immaculée ravissait nos yeux et où des valeurs nobles se pratiquaient encore… où ça sentait bon le vin aux épices et où l’odeur des brédelés sortant du four nous enchantait… foi d’alsacienne !
    Mais les temps ont changé… et les remises en question ont suivi.
    Alors pour nous, solstice d’hiver ou solstice d’été.. peu importe, à chaque jour suffit ses peines et ses joies… et chaque jour nous progressons dans la recherche de nous-même, appréciant goulument chaque petit bonheur, apprenant à faire face à nos petits malheurs avec courage et dignité….épreuves toujours si riches d’enseignement.
    Nous savons prendre le temps de la bonne réflexion… celle qui nourrit, qui permet de réajuster le tir, pour avancer toujours plus sereinement dans la paix intérieure qui procure un bonheur sans pareil, qui permet de préserver notre coeur et nos facultés mentales ainsi que notre santé physique.

    Que votre « retraite » vous apporte paix et joies à vous, Jean-Jacques, homme de bonne volonté.

  • Maryse
    Publié le 01:44h, 20 décembre Répondre

    Tout a fait d’accord avec vous Jean-Jacques pour moi aussi cette période, marquée par ces courses aux cadeaux, souvent inutiles mais indispensables, dans les magasins me fatiguent et me dépriment. J’ai beaucoup lu Mikaêl Aivanhov et je connais la signification du 25 décembre, le solstice d’hiver, touts ceux qui sont nés comme Jésus à cette date-là. Pour moi la foi n’est pas cette parade, J’ai beaucoup lu à ce sujet tout en étant chrétienne mais non pratiquante. Une année j’ai été opérée des yeux et j’ai laissé les miens aller fêter heureuse de célébrer seule avec moi-même et de faire le bilan de mon année au lieu d’aller m’étourdir autour d’une table chargée et de propos superficiels. C’est ce que j’aimerais faire cette année aussi mais j’ai une famille qui souffre, je dois donc être présente mais je me recueillerai quand je rentrerai la nuit et surtout j’écrirai, oh oui j’écrira car je fais souvent des bilans. Voilà ce que je voulais vous dire. Merci de m’y avoir incitée.

  • Nédélec
    Publié le 23:38h, 19 décembre Répondre

    Bonjour
    Tout a fait d’accord et nous subissons ce système de consommation qui nous oblige à travailler à fond durant cette période puisque c’est à ce moment que les gens veulent consommer . Cela pourrai faire de moi un mouton enragé si je ne savais pas me recroqueviller à l’intérieur de mon cœur. Bon solstice d’hiver à tous.
    Françoise

  • Marie-Ange
    Publié le 21:12h, 19 décembre Répondre

    Très ,très beau ce que vous exprimez. Cela fait tellement de bien tout ce bon sens !
    Mille merci
    Cordialemnt

    • sabine
      Publié le 21:50h, 19 décembre Répondre

      Merci Jean Jacques

      C est mon premier Noël sans mes enfants , ni avec ma soeur avec laquelle ns passons les Noëls chez ma mère .
      J ai déménagé hier et pour moi c est un grand soulagement de ne pas avoir à céder aux achats de cadeaux rituels pour neveux, nièces dont on n ‘a jamais de nouvelles, le reste de l année. Ça fait du bien, un peu marre de cette hypocrisie de fin d année, les repas de fêtes se résument avec mes neveux et nièces à parler des rencontres successives avec leurs amis , ou à consulter leur téléphone , sans même un peu d’intéressement sur nos vies . J’ai l’impression d’être un porte monaie sur 2 pattes .
      Ce Noël , je le passe avec mon compagnon , le seul avec qui j’ai de vraies relations .
      Bien à vous Sabine

  • Christian
    Publié le 20:43h, 19 décembre Répondre

    Quel réalisme!…
    Inspirant.

  • Rose
    Publié le 16:55h, 19 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques pour cette belle réflexion qui résonne très fort en moi.
    Il me reste bien du progrès à faire , mais je ne baisse pas les bras.

  • Robert Moreau
    Publié le 16:39h, 19 décembre Répondre

    Bonjour et un grand MERCI pour cette analyse qui devrait ouvrir les yeux de beaucoup de gens. Malheureusement – et je l’ai encore constaté ce jour – la plupart des « consommateurs » se ruent dans les enseignes pour des emplettes pour cette fête qui a bien été détournée de sa signification originelle par les religions mises sur pied pour soumettre les gens en les privant ne serait-ce que de la liberté de penser (voir l’inquisition qui en est un exemple éclatant), en racontant des fables autant peu logiques pour celui qui réfléchit un tant soit peu : à ces époques là, peu de gens étaient instruits, et ces religions se sont fondées sur l’ignorance et donc la crainte inspirée. De nos jours, la seule religion qui domine est pour fêter le dieu « argent » : « IN GOLD WE TRUST ». Et tant d’animaux sacrifiés pour une gabegie de goinfreries et par la suite, de gâchis de nourriture jetée à la poubelle ! Se retirer de cette mascarade est bien une nécessité.
    Le fameux Jésus luttait contre les « marchands du temple » ? Il a donc été sacrifié. Et le business continue.

  • GARET Bernard
    Publié le 15:29h, 19 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques,
    Voilà dit clairement et en peu de mots dans l’article et la vidéo, ce qui s’est précisé au fil des ans dans ma petite tête. En fait, avec les cartables et les cahiers en vente deuxième quinzaine de juillet, les guirlandes installées dans les villes à la Toussaint, les crèches itou, avec en prime les galettes des rois déjà en vente mi-décembre, les oeufs en chocolat étalés fin février, on gagne déjà facilement un couple de mois d’avance sur le temps! Alors, trois ou quatre jours entre solstice et maternité sur paille entre âne et boeuf, l’erreur n’est même pas commerciale! Donc on peut s’en foutre!
    Mais quand même, quel éloignement des lois de la nature, quel irrespect mercantile de tous ces évènements planétaires jour-nuit qui devraient nous interroger, quelle prétention à vouloir gérer les évènements astronomiques en y mêlant autant de conneries religieuses ou pas auxquelles tout le monde est gracieusement invité à se plier, sous les  »ordres » de grands mages de la finance et du pouvoir. Encore un bel exemple de notre dégénérescence mentale. Il est en effet temps de réagir, de se re-trouver, de se poser les bonnes questions pour réajuster le cap, aussi souvent que cela nous semble nécessaire pour échapper à l’endormissement de notre civilisation matérialiste.
    Jean-Jacques, je te souhaite de m’oublier pendant que tu penseras à ton bilan, là-bas, dans la pièce du fond, de là où tu vois la campagne, et de profiter pleinement de ce temps riche. Je crois que je vais t’oublier aussi pendant ce temps de bilan, mais tu n’en seras pas pour autant absent car tu m’auras bien aidé à peaufiner le cap depuis la dernière crèche 2014, en nous accompagnant pendant la traversée de ces agitations de novembre… Puisses-tu le faire encore si bien tout au long de cette nouvelle année, qui commence pour moi mardi matin.
    Reçois mon regard amical et respectueux.
    Bernard GARET, de Tiercé France

  • Rosine
    Publié le 15:24h, 19 décembre Répondre

    votre message fait écho en moi.
    Cette année, 2016 sera bénéfique pour moi en allant dans mon lieu spirituel elle sera la renaissance de Noël dans mon être intérieur du cœur, et de l’âme.
    C’est ceci ,Noël !
    que les cœurs, s’ouvre pour que le monde change.
    Amours à vous tous en cette fin d’année.

  • Nicole Dispa
    Publié le 14:57h, 19 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques pour ce rappel de ce que représente Noêl en tant que phénomène cosmique et symbole de naissance du Sauveur, repris dans de nombreuses religions, peut-être aussi symbole de naissance de l’homme nouveau . A chacun de creuser le symbolisme, d’en trouver le sens profond et de vivre au mieux cette communion avec le sacré au moment du retour de la Lumière.
    Moi aussi, je préfère vivre Noël seule pour faire l’introspection, le bilan et les plans pour l’année à venir. Ce travail ne peut être fait qu’an allant au fond de moi-même sincèrement, sans peur et sans honte c’est-à-dire dans la solitude et le recueillement si l’on espère trouver un jour la Lumière en soi. Je retiens votre idée de coucher tout cela par écrit pour concrétiser les objectifs.

  • zakia
    Publié le 14:11h, 19 décembre Répondre

    MERCI Jean-Jaque pour cette MERVEILLEUSE proposition comme d’habitude vous nous impressionnez par vos idées géniales avec toute la gratitude du monde

  • Elénad
    Publié le 13:54h, 19 décembre Répondre

    Merci Jean-jacques !

    Tu as mis en mots ce que je tente de faire depuis toujours…Bien sûr, aucune comparaison avec ta Vie, pleine de Rencontres et de Santé pour faire face ! D’autre part, on peut très bien vivre sa foi et faire le travail proposé décalé dans le temps. A nous d’inventer un chemin… Merci de remettre de l’ordre dans l’histoire des Hommes et leur rapport aux évènements naturels (saisons). Je suppose que réaliser ses objectifs au-delà de ses espérances ne doit pas se faire seulement en comptant sur sa Volonté ? Tu ne dois pas être loin derrière, n’est-ce pas ? …Moi, la solitaire de toujours, je fais un pas cette année, vers une famille ébranlée par la maladie. Je reste fidèle cependant à ce travail d’intériorité proposé et m’en vais le plannifié sur le champ ! Merci !

  • viviane.michele@orange.fr
    Publié le 13:03h, 19 décembre Répondre

    Bonsoir Jean Jacques, merci pour ce moment de partage, pour ces informations complémentaires, j’accueille ce nouveau solstice d’hiver, j’ouvre grand mes bras pour une voie de partage avec l’univers. COLIBRI s’envole « JE FAIS MA PART ».
    Merci au frère qui peut être lira ces lignes. Merveilleux objectifs à réaliser pour vous. Viviane

  • Françoise Lavigne
    Publié le 10:05h, 19 décembre Répondre

    Votre article,votre vidéo et tous les commentaires que j’ai lus m’invitent à vous partager ceci.Que chacun vive ce temps de la façon qui lui convient,l’important est de faire ce que l’on croit le mieux pour soi.J’apprécie recevoir les fruits de vos connaissances ,c’est toujours très intéressant de vous lire ou de vous écouter.Merci beaucoup et bonne retraite à vous puisque c’est ce que vous avez choisie.

  • vincent
    Publié le 05:16h, 19 décembre Répondre

    Déjà a cette époque ils étaient trés peu nombreux;une poignée de bergers,3 rois mages courageux et 2 êtres simples et sinçéres attachés à leur Dieu.Il est vrai que l’on peut dèjà dire non à cette supercherie malsaine de ce Noël trompeur et détourné et s’èloigner tout simplement.Pourtant en ce jour( il est pour moi indifférent qu’il soit le 25 déc)l’Amour fait homme vient nous visiter.Cette naissance nous invite à notre naissance.En ce jour l’impossible est rendu possible, la folie devient sagesse et la sa gesse devient folie.La folie de l’évangile vécu ,pardonner et encore pardonner, rendre le bien pour le mal , toujours, partout, sans se lasser, oser.Sur la croix toujours aimer.Vaincre la mort par l’Amour.Quelle puissance.
    Il l’a fait et nous invite.
    C’est pour cela que personne n’est insensible à l’oeuvre de Christ travestie ,déformée, incomprise, salie , mais vivante forcément quelque part.comme la vie dans la terre d’hiver…
    Alors ce 25 déc,on peut résister par l’Amour Divin désinterressé. Ce cadeau prévu pour ma famille je le donne à l’inconnu;le temps prévu pour les miens par habitude je l’offre à l’isolé,Si je ne sais pas agir j’adresse une priére ardente aide moi Pére,Dieu d’amour Montre moi ,conduis moi vers mes fréres de demain ,donne moi une occasion d’aimer.Je ne comprends rien,Je ne sais pas faire, je n’arrive à rien ,mais ta grâce peut tout;elle tient les étoiles dans le ciel ,commande la fleur et l’oiseau.
    Cette Grâce peut renverser les lampions,les artifices,l’argent,l’égoïsme,effacer la solitude des exclus de la fête ,combler la nostalgie,cicatriser le deuil.Elle peut tout,tout ,sauf une chose elle n’oblige pas, n’impose rien elle propose, subtile invitation à aimer à notre tour.
    En ce jour je vous souhaite de tout coeur de la demander et de l’obtenir.

  • josette
    Publié le 03:47h, 19 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Je suis touchée intérieurement et tentée de faire cette expérience. Il est vrai qu’il y a déjà longtemps que cette débauche de nourriture et de cadeaux à chaque fin d’année, non seulement ne me satisfait plus, mais me provoque une indigestion !
    En même temps, ce moment de fin d’année est pour moi une occasion importante de me retrouver avec ma soeur, dont je suis très proche, qui habite loin de chez moi.
    Donc, je suis très tentée, car comme tu le dis si bien, elle provoque en moi une résonance, et même s’il me sera difficile de m’isoler complètement, je suis résolue à l’essayer, car elle fait déjà son chemin en moi. Merci !

  • Dominique
    Publié le 03:33h, 19 décembre Répondre

    Alors voici mon commentaire, comme tu le dis dans ton texte voilà plus de 10’000 ans que l’on célèbre le solstice d’hiver. C’est pourquoi il semble bien que cela corresponde à un besoin des habitants de l’hémisphère nord. Un moment de retraite est tout à fait opportun, ce sera non seulement l’occasion de faire le bilan mais aussi de réfléchir à ce que nous avons envie de partager avec nos familles, nos proches et nos collègues. Ainsi au moment des fêtes de fin d’année, nous pourrons non seulement célébrer notre incarnation par un bon repas mais nous rappeler que nous sommes des faiseurs de lumières qui venons partager l’amour les uns avec les autres sur notre belle planète. Chaque année, j’essaie d’imaginer des petites attentions qui rappellent à chacun combien je les aime et les remercie de partager cette vie avec moi. Parfois je dis à chacun un petit poème, parfois j’offre une belle citation, parfois j’offre un petit cahier pour y noter les moments forts de l’année qui s’en vient. Les moments de célébration sont très importants car ces moments rappellent que nous sommes là pour vivre un monde meilleur dans la bienveillance et la convivialité. Alors oui, une retraite mais ensuite une célébration. Il n’est nul besoin d’acheter du caviar et des montres en or pour célébrer. Nous sommes heureux de nous retrouver autour d’un repas simple avec des petites attentions qui font vraiment la différence. Merci pour ton partage Jean-Jacques. Que mon commentaire soit compris comme ma contribution à la construction d’un monde meilleur de partage et d’amour entre les êtres de cette planète.

  • Therese
    Publié le 01:09h, 19 décembre Répondre

    C’est tellement vrai, je ressens un tel malaise à l’approche de Noël toute cette énergie pour lles préparations de cadeaux et repas pour faire plaisirs à la famille, mais pas à moi même ,car au fond de moi je sais que Noel ne se résume pas à ça !! J’espère trouvé un jour le courage de m’isoler et tant pis si cela ne plait pas!! En tout cas merci de me conforter en ce quoi j’étais intimement convaincu. Marie Therese

  • Marie-Ange
    Publié le 21:37h, 18 décembre Répondre

    Merci vous êtes passionnant et vous faites du bien

  • Marie-Ange
    Publié le 21:31h, 18 décembre Répondre

    Merci encore une fois
    Vous faites tellement de bien

  • FRANCINE GREFFION
    Publié le 20:01h, 18 décembre Répondre

    Très judicieux de faire le bilan de son année à cette époque
    Pour ma part les jours du solstice d’été et d’hiver je pars seule dormir dans la nature (le plus souvent dans la forêt). L’hiver je prends 2 duvets et quel plaisir de se réveiller et de voir les branches avec leur habit de dentelle! J’ai aussi la chance d’habiter dans les Pyrénées orientales et non au Québec, ou alors se faire un igloo! Ces jours-ci sont des jours pour célébrer la nature, l’univers, ce sont des jours de profondeur
    J’ai le souvenir où enfant avec ma famille nous allions à la messe de minuit à pied 2km allez-retour et chaque maison avait des petites veilleuses allumées sur les rebords des fenêtres, cela avait un petit côté féerique et le lendemain nous retrouvions notre cadeau, des livres et du chocolat. J’adorais cette simplicité
    Je préfère un noël au coin du feu seule ou avec ma mère de 92 ans. La profusion de cadeaux pour mes petites filles me laisse perplexe! Et je n’approuve pas cela. Je n’y vais pas chaque année, mais quand j’y suis, je me dis ok je peux regarder tout ce côté matériel qui me déplaît, mais je peux regarder aussi l’amour et le partage qu’il y a
    Fêter la naissance du Christ c’est aussi fêter le renouveau, et qu’importe la date exacte
    L’église catholique s’est appropriée des dates des fêtes païennes celtiques pour s’imposer
    Le père noël et le commerce se sont appropriés le 25 décembre pour s’imposer aussi
    Seul ou pas seul bon noël à tous

    • viviane.michele@orange.fr
      Publié le 12:55h, 19 décembre Répondre

      Bonsoir Francine, votre message me touche, quelle confiance en vous pour aller dormir dans la nature ! de faire corps avec elle ! Bravo. Pour l’instant l’apprend à cultiver la paix en moi, paix enfin retrouvée ! j’ai de merveilleux enfants, petits enfants encore plus, chaque jour me rapproche de la mort de ce corps, l’envol de mon âme vers notre maison.
      Je vais cultiver cette phrase de Pierre Rabhi « comme le Colibri, JE FAIS MA PART » et d’autre encore. Dans les P.O. pendant 8 ans, maintenant dans le Tarn, les P.O. restent cher à mon coeur et y retourner serait un bon objectif…. Joyeux et heureux noël. Viviane

  • Hovsepians Aïda
    Publié le 19:23h, 18 décembre Répondre

    Cher Jean Jacques,
    Vous savez si l’église catholique a choisi le 25 Décembre c’est pour effacer à jamais les fêtes paiennes de la tête des gens, le Noël de l’Église Orthodoxe c’est d’après l’ancien calendrier et le Noël de l’Église Apostolique Arménienne c’est le 6 Janvier le jour de la présentation officielle de l’Enfant Divin au Monde par l’intermédiaire des Mages venus d’Orient . Quoiqu’il en soit d’un seul coup les fêtes paiennes ont disparus et ont été remplacés par Noël.
    Vous savez Noël est un jour important pour que les enfant prennent connaissance de la naissance du Petit Jésus et pour faire comprendre aux grandes personnes l’Amour Miséricordieux de Notre Seigneur qui est venu parmi nous en choisissant la pauvreté, l’humilité, pour nous montrer son amour immense et finalement pour donner sa vie pour nous sauver et pour que nous ayons la vie éternelle.

    Ce jour doit nous remplir le cœur de joie car chacun de nous doit voir la vérité en face,: l’amour infini de Notre Créateur qui nous pardonne. Le Verbe de Dieu s’est incarné en la Vierge Marie et venu au monde pour nous enseigner et nous montrer le vrai chemin pour accéder à la Vie Éternelle. Alors cette date choisie par l ‘église si ce n’est pas la vrai date de naissance de notre Seigneur qu’importe, l’essentiel c’est de se réjouir et garder l’esprit de Noël en soi, c »est une fête familiale qui réunit la famille dispersée, et ceux ou celles qui n’ont personne en ce monde et qui ont perdu leurs êtres chers, dans leur solitude et ignorés du reste, doivent savoir que le Seigneur justement est auprès d’eux et Il ne les abandonne pas et Il les garde dans son amour
    profond et pour toujours. Dans cette Sainte Nuit il faut réfléchir profondément , avoir la miséricorde envers les autres, pardonner, ,ne pas être égoïste, aider les personnes qui ont besoin de nous si on ne peut pas malheureusement d’une manière matérielle, mais au moins les aider par notre présence,notre compréhension,notre bonté, les écouter… et être humble surtout ce que le Seigneur nous demande de faire.

    Moi personnellement, chaque année je continue à installer ma Crêche qui est un petit village avec les petits santons; je décore cette Crêche avec amour et patience, et pour moi c’est une joie, de voir l’Enfant Jésus,la Sainte Famille, cette maison pauvre , les animaux et ces petit santons. Avec cette Crêche je me sens accompagnée et je ne sens pas ma solitude en ces jours de fête. Bien entendu c’est une joie pour moi d’aller à la Messe de Minuit et fêter Noël non d’une façon mondiale et commerciale mais d’une façon très religieuse et profondément « intériorisée » en moi, loin de ce monde bouillonnant et de ceux qui ne comprennent pas le vrai sens de Noël, d’ailleurs je prie de tout cœur pour eux, afin qu’un jour ils puissent le capter.

    Permette moi de vous dire Joyeux Noël et de vous présenter mes meilleurs vœux pour cette Année entrante.

    Je suis vraiment très contente de recevoir vos vidéos et j’attends tous les vendredis avec impatience pour en prendre connaissance

  • Aida
    Publié le 19:20h, 18 décembre Répondre

    Merci et un joyeux Noel.
    Aida

  • serina goumri said
    Publié le 18:21h, 18 décembre Répondre

    Merci monsieur de vos efforts ils sont une bougie qui éclaire mon chemin et m’aide à communiqué avec mon âme et mon entourage quand je serai déboussolé , voilà une année qui s’achève et une autre qui commence avec ces mystères…. ils seront bons , mauvais ? personne ne sais … personnellement j’ai déjà commencé de faire mon bilan et écrire ce que j’ai vécu dans cette année 2015 pour que je ne puisse pas répété les mêmes erreurs il faut que je me met en face de mes mes faiblesses , de mes pertes pour que je puisse continuer ver la nouvelle aventure , je ne suis pas parfaite et il y a des hauts et des bats et j’accepte ces épices de la vie , aujourd’hui je suis là en vie et demain je ne sais pas ou? je profite le maximum temps que je suis vivante .
    merci monsieur et bonne année .

  • Amélie
    Publié le 18:12h, 18 décembre Répondre

    Bonsoir
    Merci beaucoup pour votre douceur et votre authenticité 🙂

    Tout à l’heure, j’avais justement une question d’un de mes jeunes garçons qui me demandaient si les hommes préhistoriques connaissaient Noël! Quelle joie de pouvoir parler avec lui du style des saisons, du cycle du soleil et de sa renaissance ! 🙂
    Ici, j’organise à présent des cercles de femmes mais aussi d’individus (homme&femme) et j’aime préparer ceux des solstices qui sont une vraie joie pour moi ! Se replonger dans cette connexion profonde et intime, loin des turbulences superficielles… Vivre des turbulences parfois en soi, les accueillir pour ensuite aller retrouver et goûter à cette Paix intérieure…
    Il est bon d’oser ée et d’accueillir nos fonctionnements actuels tout en prenant conscience de là d’où nous venons aussi et surtout! 🙂 Et cela n’est pas indissociable de la Joie et de la fête auprès des siens! Non 🙂 Car c est une fête que d’accueillir ce soleil qui revient, d’observer cette graine semée et qui va grandir à son tour en nous. Oui c est une joie et c’est dans un bain lumineux d’amour que les familles se retrouvent 🙂
    Encore un autre de mes garçons dans la voiture me racontait que ce qu’il préférait à Noël ce bb était pas tant les cadeaux mais la joie de retrouver ceux qu’il aime, d’être ensemble :)…..
    Les graines poussent dans le cœur de nos enfants 🙂

    Chaleureusement,
    Amélie

  • RAMA
    Publié le 18:07h, 18 décembre Répondre

    ce que vous dites trouve écho en moi .merci beaucoup JEAN JACQUES

  • HADDAD Lucie
    Publié le 17:37h, 18 décembre Répondre

    Merci Jean Jaques pour ces informations développées et précises . Je savais cela mais en très résumé .J’ai lu le texte et j’au j’a vu le vidéo .Ce qui m’a plu c’est votre façon de vivre ce temps appelé l’Avent, en suite les fête de Noel et du Nouvel an . j’ai lu aussi plusieurs commentaires .
    grand merci aussi pour votre partage en homme libre et responsable de ceux et celles qui cherchent à construire leur chemin et de les aider à enlever la poussière et tout ce qui est fruit de défoulement ou ignorance . tous les partages étaient bons et sincères .
    Quant- à moi , comment je vis Noël ? les fêtes de Noël et du nouvel An de ma jeunesse s’était pour moi, un temps de souffrance et d’humiliation J’étais maîtresse d’un un orphelinat et moi-même j’étais orpheline de père . Nous étions sujets de pitié de la part de ce qui nous faisaient la charité avec des bonbons , gâteaux, et jouets ou vêtements…cela me répugnait atrocement. et j’avais hâte de retourner au temps normal ; étude, et autres .. Je suis rentrée au couvent à 22 ans De nature fière j’ai me suis prise moi -même en main . J’accueillais tout ce qu’on me donnait comme connaissances et formation . et je le vivait sous l’inspiration du Saint Esprit …Toute ma vie j’ai lutais contre ce que disent ou font les autres . je ne voulais et je veux que seul Dieu sache ce que l’Esprit me demande . Bien sûr je ne lui obéissais pas toujours et parfois je me conduisais comme l’enfant prodigue de l’évangile. des parents libanais , j’ai tellement souffert au Liban que j’ai demandé à mes supérieures de ne pas m’envoyer au Liban .donc j’étais envoyée en mission dans plusieurs pays de langue arabe . On m’a toujours confié des postes de responsabilité . Le Seigneur se chargeait de ma formation . Un prêtre me passait en cachette tous les livre de Teyard de Chardin que je dévorais( c’étai défendu de les lire .j’ai 86ans …seule j’ai continuais et je continue ma formation ma . J’ai toujours obéit et respecter mes supérieurs et supérieures . longtemps j’ai servi ma congrégation et l’Eglise comme le fils aîné de l’Évangile ..Depuis quelques temps c’est différent :Je suis en Tunisie . Son peuple est mon peuple . Pour moi, le chemin de la sainteté c’est d’être et de vivre son temps là où le seigneur m’envoie avec ma foi qui est la mienne .Tous les jours je salue la nature vivante et tout ce qui vie. je marche à la suite de Jésus qui nous d’it « je Suis la Voie la Vérité et la Vie …. » chaque matin, je regarde la petite rue en face , elle ressemble exactement. à la rue que je traversais pendant 5 ans pour allait de ma communauté à la grotte de Bethléem.je parle au seigneur en lui disant : » Tu as pris un corps comme nous , tu as marché dans nos rues comme marche chacun de nous parfois , comme c’est tôt 6 du matin, passent des personnes pour aller à leur travail . Là où je suis envoyée ,’ le Christ est envoyé en moi et pour moi , un chant arabe me dit « vous qui êtes baptisés, vous vous êtes habillés du christ ici l’Evangile ( livre ) est défendu mais pas les personnes habillées de LUI . sincèrement pour moi: c’est Noël chaque jour qu’on essuie les larmes dans les yeux d’un enfant …. » c’est un chant connu . Pour moi c’est naturelle … Noël ou pas Noël . Je vis dans la famille de Dieu visible et invisible ses intérêts sont le miens et tous nous sommes ses enfants . Mon Eglise n’a pas de murs c’est le monde .. chacun de nous à une mission auprès de ses frères et sœurs . la différence est une complémentarité et non une menace . Qui suis-je pour juger les autres ? ou pour imposer ma personne ou mes idées aux autres .chacun de nous à une mission de construire et non de détruire .nous lisons dans le livre du (petit Prince)  » On ne voit bien qu’avec le cœur … le reste est invisible à nos yeux . » Nous sommes responsables de ceux qu »on a apprivoisé..Excusez moi mon partage est long Je suis une ancienne des actes des apôtres et Merci pour tous ; Jean Jaques et tous ceux et celles qui on tdonné leur partage .

    .

    • Luigi
      Publié le 23:50h, 18 décembre Répondre

      Merci, ma soeur, c’était très bon et beau de vous lire. La hauteur dans laquelle vous êtes donne parfois le vertige, mais quelle joie de voler aver vous. Merci de tout mon coeur.

  • Chloëlée
    Publié le 15:28h, 18 décembre Répondre

    merci pour ce sain retour à la Nature, au sens des mots et de la Fête… Depuis très longtemps je me sens très mal à l’aise à l’approche  » des  » Fêtes de fin d’année ( ce pluriel même indique que ce n’est pas une vrai fête , intérieure, fête du coeur ) : c’est un refus instinctif de l’exploitation contre- nature qui en est faite… J’ai la chance d’avoir une famille mais je vis seule, je m’écarte de plus en plus des repas et cadeaux et je trouve maintes autres occasions de leur manifester mon amour tout au long de l’année et eux aussi…
    Je souhaite à tous un vrai NO-EL = nouveau EL, qui ne peut advenir que si l’ancien a été abandonné au cours d’un bilan -méditation- retrait en soi, même si on est fâché avec les carnets de note comme c’est mon cas, en lisant dans son coeur tout est noté.

  • LADRAA
    Publié le 15:22h, 18 décembre Répondre

    Bonsoir à tous
    J’ai lu avec curiosité et intérêt tous vos commentaires. Je suis ravie de voir combien les mots peuvent dégager autant de chaleur humaine… Je suppose que vous ne vous retrouvez pas par hasard ici et maintenant.. à se demander pourquoi le monde va si mal et pourquoi tant de personnes se sentent si seules que ce soit à date fixe ou non. Une retraite ? Un bilan ? Oui. Mais pourquoi une semaine par an ? Vous imaginez les dégâts occasionnés avant d’avoir l’occasion de réajuster ? Pour se donner bonne conscience ? Pour laisser des traces de notre importance ? Pour montrer qu’on est plus intéressant qu’un autre qui ne penserait qu’aux nourritures terrestres ? Allez, pas de donneuse de leçon. Je ne suis pas meilleure qu’une autre.

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 19:12h, 18 décembre Répondre

      Bonjour, vous avez tout à fait raison de dire qu’un bilan par an n’est pas suffisant. C’est la raison pour laquelle, le vendredi 25 décembre prochain (2015), je propose une vidéo sur ce thème du bilan à faire régulièrement. Le lien pour la vidéo sera : https://youtu.be/3HvkgMHwkEY (valide seulement à partir du vendredi 25/12) et le lien pour ma chaîne est : https://youtube.com/user/promethee1961?sub_confirmation=1. Bon visionnage !

  • Paul GIAUME
    Publié le 14:46h, 18 décembre Répondre

    Bonsoir Jean-Jacques
    Merci pour ce petit rappel de l’importance du Solstice d’Hiver et de cette période d’intériorisation que nous pouvons vivre.
    La réalité et la symbolique des quatres saisons m’ont toujours émerveillés comme guide de notre existance et m’exprimant facilement au travers du domaine artistique (étant branché par la musique et la danse traditionnelle) j’avais réalisé il y a quelques années une série de masques sur les quatres saisons
    Si vous allez visité mon site http://giaume.p.free.fr et aller ensuite sur « Masques » vous aller trouver un masque pour chaque saisons et je propose de les voir suivant les réflexions suivantes:
    LE MASQUE miroir de soi-même,une approche de son intériorité au travers des quatres saisons.
    HIVER:Vie intériorisée dans la graine,recentrage sur soi à l’abri du froid extérieur
    PRINTEMPS;Eveil aprés la méditation hivernale,ouverture vers l’extérieur,apparition du vert et des fleurs.
    ETE:Eclatement du jaune solaire,tout à l’extérieur en relation avec l’air, le soleil,les voyages les autres.
    AUTOMNE:Couleur flamboyante au travers du rouge retour progréssif vers l’intériorité pour se reconstruire se régénérer par l’apport extérieuret poser la semance de la vie prête à recomancer le cycle

    Ce cheminement me sert pour toute activité,relation,lecture, car je pense qu’il peut servir de canevas à toute existance

  • rouillon
    Publié le 14:29h, 18 décembre Répondre

    j’aime l’ambiance de noel ….

    oui pour une retraite …pas forcément à noel!!

    oui à cette belle ambiance de joie d’amour de paix de lumière.. particulière au mois de décembre…

    Quel dommage de ne pas s’unir à ces bons moments ….

    je me sens très déçue par cet article…

    cordialement et joyeux noel! et oui à une retraite dans le silence et la paix

  • CheCoPa
    Publié le 14:25h, 18 décembre Répondre

    Merci jean jacques pour tout ses partages,je suis entièrement d’accord pour la surconsommation de bouffe et de cadeaux exagéré.
    Nous nous offrons des cadeaux utiles et réfléchis mais j’ai un peu mal au Coeur d’entendre encore l’origine païenne.
    Sortant d’une secte destructrice qui sont les témoins de Jéhovah et ayant été privés de cadeaux ,mis a part des autres enfants er de la société c’est une revanche pour ma famille de pouvoir fêter Noël.
    Je penses que votre discours manque juste un peu de rondeur .
    En tant que coach spécialisé dans l’aide a sortir de la manipulation mentale sectaire je préfères me poser des questions plus personnel pour chacune des décisions après avoir fait des recherches comme:
    – est ce une bonne chose pour moi et ma famille de faire tel ou tel chose ,est ce que je respecte mes sentiments et ceux des autres?
    Bien à vous Céline

  • Sonja
    Publié le 14:24h, 18 décembre Répondre

    Avec gratitude

  • Dalal
    Publié le 13:57h, 18 décembre Répondre

    je voudrais signaler que d’après le CORAN le christ est né pendant l’été où les dattes mures ont été le repas de la sainte vierge Mariam (Marie) lors de son accouchement; la date du 24/12 est celle du jour le plus court de l’année où le soleil se fait rare, et donc adoré …

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 19:13h, 18 décembre Répondre

      Merci, Dalal, pour cette précision que j’ignorais…

  • jamila peiter
    Publié le 13:38h, 18 décembre Répondre

    il y a déjà 110 commentaires, j’ose apporter le 111ième (beau chiffre).
    Merci grandement à Jean-Jacques. Ce me confirme tout à fait. Moi j’en profite même pour faire un jeûne, ainsi ca fait l’équilibre avec la Grande Bouffe classique et en même temps ca me fait du bien!
    Ce type d’infos est évoqué dans « Zeitgeist » (J’espère que ca existe aussi en francais).
    Bonne retraite à tous ceux/celles qui fêteront dans cet esprit-là et bonne continuation de RÉVEIL en 16!

  • Scarizzi Marianne
    Publié le 13:31h, 18 décembre Répondre

    Bonsoir, toujours d’accord avec tes propos, pas question de fêter Noël,d’abord, justement parce que c’est devenu une fête religieuse et que ça ne m’intéresse pas et aussi et surtout que pendant ce temps rien ne change,la souffrance de l’humanité reste palpable et conséquente partout sur terre.Alors festoyer,passer des semaines dans la fiévre des préparatifs de la grande FETE de l’année,manger,boire jusqu’à plus faim, plus soif,trés peu pour moi.Il y a longtemps que ça m’ennuie excessivement.Il vaut mieux fêter le solstice d’hiver, regarder les étoiles et bailler aux corneilles.Pas besoin de m’isoler,je serai seule et heureuse de l’être j’en profiterai pour méditer et prendre de bonnes nouvelles résolutions.Bonne retraite à toi et à tous.A l’année prochaine.

  • CELLIER
    Publié le 12:55h, 18 décembre Répondre

    Bonsoir Jean-Jacques,

    Je ne sais comment vous remercier pour votre vidéo et vos paroles qui colmatent mon coeur ..
    Aujourd’hui, j’ai la sensation d’un voile qui se lève ….
    Ma vie m’amène à me retrouver seule pendant les fêtes, et je le vivais de manière très dramatique, sans trop en parler autour de moi ….
    J’ai fait pendant de nombreuses années des retraites bouddhistes au moment des fêtes, surtout pour éviter d’assister autour de moi à ce que je croyais être le bonheur dans un moment de joie, de cadeaux et de convivialité …
    En fait, je réalise aujourd’hui, grâce à vous Jean-Jacques, que je refusais de reconnaitre ma vraie nature, ma spiritualité …. qui m’amenait à m’isoler, à réfléchir sur le sens de la vie, du cycle des saisons, à mon être intèrieur …..
    Je suis heureuse de lire tous ces témoignages qui me rassurent et me confortent sur ce que je suis ….
    C’est bête à dire mais je vais vivre différemment désormais ces fins d’année, je vais OSER, faire le bilan que vous proposez et qui est une très bonne idée, bref, merci à vous et à tous ceux qui ont témoigné ….
    Joyeuses fêtes dans la manière que vous désirez …..
    Merci Jean-Jacques.

  • Gisèle
    Publié le 12:54h, 18 décembre Répondre

    merci Jean-Jacques pour cet article, je suis tout à fait d’accord avec toi, il faut prendre le temps de faire un bilan de notre année passée avant d’entamer l’autre et voir tout ce que l’on a pas fait, ce que l’on aurait pu faire et agir avec de nouveaux objectifs pour l’année à venir.

  • Colette
    Publié le 12:40h, 18 décembre Répondre

    C’est super comme réflexion et tellement vrai

  • Bilouet Emile*Henri
    Publié le 12:39h, 18 décembre Répondre

    Quel bonheur d’entendre enfin un message qui nous rappelle nos racines païennes , celles qui nous reconnectent aux cycles de la nature !
    Fêter chacun de ces cycles en conscience nous recharge en énergie , en bonheur de vivre …
    Merci .

  • Blouin
    Publié le 12:30h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Monsieur Crévecoeur

    Merci de tout cœur pour votre texte très intéressant!
    Pour ma part, une année sur deux, je suis seule pour le réveillon, car ma fille part chez son
    père et moi je refuse toutes invitations.
    En effet, pas parce que je n’aime pas ce jour-là, tout simplement parce que cela me permet de me reposer et de penser à cette année qui va se terminer, à tout ce qui s’est passé.
    De Plus, cette année 2015 se termine sur une fausse note, donc, je dois vraiment faire le point, tirer des conclusions afin de repartir sur de bonnes bases l’année prochaine et réussir au mieux mes projets!
    Donc, je vous remercie encore plus pour cette excellente idée, d’acheter un superbe carnet pour y noter tout ce que je vais devoir entreprendre afin de le faire dans les meilleures conditions.
    Je souhaite à tout le monde d’excellentes fêtes de fin d’année que ce soit « seul », en famille ou avec des amis.
    Michèle Blouin de Toulouse

  • Andrée
    Publié le 12:03h, 18 décembre Répondre

    je pense qu’en ces temps ou il y a beaucoup de famille éclatées Noel rassemble les familles dans l’amour Noel n’est plus symbolique et parfois plus religieux .C’est le temps du rassemblement dans l’amour et si un bon repas et des petit ou meme gros cadeaux sont au rendez-vous pourquoi pas? L’introspection peu se faire a tout moment

    merci pour ce partage dans la tolérance et l’Amour

  • stephanie
    Publié le 12:03h, 18 décembre Répondre

    Merci pour cet article qui nous rappelle ce qui est essentiel dans la vie de chacun. Faire une rétrospective de ce qui est derrière nous, nous permet d avancer, de nous projeter et de continuer le chemin de notre realisation.
    Se donner la permission de réaliser cette trêve hivernale est un tres beau cadeau.

  • nicole
    Publié le 11:29h, 18 décembre Répondre

    c’est un bonheur de se retrouver en famille , que la date ne corresponde pas à la naissance de Jésus , n’a aucune influence sur les personnes , au contraire c’est un mieux , l’hiver il fait froid , quoi de plus beau que se retrouver pour un noël chaleureux , je me réjouis de ces fêtes , elle apporte un apaisement , c’est les jours de noël que je trouve les gens plus sympathiques , merci pour vos vidéos bénéfiques qui font réfléchir sur notre bien être

  • Dezidé
    Publié le 10:53h, 18 décembre Répondre

    Bonjour à tous,
    Merci pour ce beau message. Ca me fait du bien rien que de lire que je ne suis pas la seule à ressentir cela. Jusqu’à présent je n’ai pu vivre ce moment de retraite qu’une seule fois dans ma vie. Et ce fut mon plus beau Noël! A présent, j’ai un mari et trois enfants et surtout, une belle-famille pour qui Noël est une fête de famille obligatoire avec une montagne de cadeaux (pour les enfants surtout), de sapin et de « bonne bouffe ». Ca me dégoute mais je ne sais pas comment m’en dépêtrer. Au début, j’ai bien essayé d’expliquer mon point de vue, sans succès. Au contraire je me suis sentie rejetée et critiquée. J’ai abandonné mais au fond de moi je garde cette envie de me retirer. Le pire c’est que mes enfants sont en train de se construire une image de Noël tellement différente de celle que je voudrais leur transmettre… Je rêve de pouvoir partir loin de tout cela un jour pour vivre un Noël autrement …

  • Jean-François DE GREIFT
    Publié le 10:16h, 18 décembre Répondre

    OK JJ 100% avec toi ,vive la spiritualité ,vive la Vie ,merci a Jésus et honte a toutes les religions accapareuses de pouvoir , nous sommes divins ,a nous de le reconnaitre ,gratitude a la Terre-Mère et a notre capacité d’humain parfait.Bonne fete de la Lumière Jean -Jacques.
    Jean-François

  • Cécilia
    Publié le 09:58h, 18 décembre Répondre

    Merci beaucoup pour votre missive, qui m’a touché profondément car en réssonnance parfaite avec mes idées actuelles. A presque 70 ans, je fais des bilans plusieurs fois par an de ce que j’aimerais et devrais rectifier pour le futur. Toutefois, l’environnement dans lequel je vis ne me permets pas de prendre du temps pour moi toute seule, ni la distance pour le faire.
    Les textes comme ceux émanant de vous mettent du baume au Coeur, pas seulement le mien, mais j’en suis sûre, sur celui de beaucoup de monde. Ils me permettent d’aller de l’avant. De regarder l’année écoulée, malgré les problèmes familliales difficiles et lourdes à porter, avec un oeil critique mais un Esprit et un Coeur joyeux. Merci encore et bon Solstice d’hiver que je ne manquerai pas de fêter. Le petit peuple sera autour de moi, ainsi que tous les Esprits Renaissants Naturels qui nous donnent cet Energie Supérieure dont nous avons tellement besoin et dont nous nous devons être reconnaissant. Bon Solstice à vous et les vôtres et bonne retraite méditative.

  • Lamalo
    Publié le 09:45h, 18 décembre Répondre

    Merci pour cet article.
    Je partage totalement votre dégoût de débauche de consommation et ce besoin de retraite. Moi l’hiver j’ai besoin d’hiberner. Cette année encore je fêterai Noël en famille, avec mes 3 enfants et mon petit-fils ( ils en ont besoin suite à l’éclatement de la famille…) , mais nos habitudes de vie, nos moyens et notre philosophie font que nous sommes bien raisonnables. Il n’y a jamais de dépenses inconsidérées chez nous, même si nous profitons de cette fête pour nous offrir quelque chose d’utile et d’agréable. Cette année nous rejoindrons ma fille et son compagnons partis à pied avec un âne sur les chemins de St-Jacques … Pour l’an prochain je songe effectivement à une retraite, rêvée depuis longtemps.
    Pour la fin d’année, je propose de réunir chez moi des amis souhaitant justement terminer cette année en douceur, en bilan et en ressourcement, dans le calme et la créativité.

    Belle fin d’année à vous.

  • Johanne
    Publié le 09:07h, 18 décembre Répondre

    Merci pour cet article, peut-être est-il la réponse à certaines de mes interrogations. Je n’ai jamais pris du temps à cette période pour faire un bilan mais je réalise que plus Noël approche et plus je deviens irritable, mal dans ma peau. Un mal de vivre s’installe et j’ai les larmes aux yeux constamment. Difficile à mettre en mots ce que je ressens mais on dirait un cri de l’intérieur. Et c’est ainsi à chaque année. J’ai cherché la provenance dans mon passé et malgré certains souvenirs pas très joyeux, je ne vois pas ce qui m’empêche de me sentir bien. Je vais donc essayer autre chose et faire mon bilan. Peut-être que c’est ce qu’il me faut. Merci pour votre grande sagesse. Je vous aime xx

  • helene
    Publié le 08:54h, 18 décembre Répondre

    Je vous exprime ma reconnaissance et ma gratitude pour tout ce que vous partagez;
    votre article a résonné en moi et j’y ai trouvé des réponses aux questions que je me pose. Je nous souhaite le meilleur; Gratitude infinie

  • sandra
    Publié le 08:47h, 18 décembre Répondre

    Bonjour,

    Ca fait maintenant quelques années que je ne supporte plus les fêtes de fin d’année.
    Je fête noël en famille un an sur deux car sinon ils ont tous l’impression que vous êtes malade, en dépression, que vous ne les aimez plus , et plein d’autres choses qui me semble passez moi l’expression « débiles ».
    Cette année pour la première fois en 38 ans de vie je vais passer une semaine complètement seule et maintenant grâce à vous je sais comment la mettre à profit.
    En vous remerciant d’être toujours là au bon moment.

  • Jacques (Brasilia)
    Publié le 08:38h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques<

    Il y a très peu de temps que je t'ai découvert mais, sans vouloir te flatter, tu es un des coaches que je préfère pour la manière dont tu exposes les situations les plus complexes. Merci pour ton travail. On sent vraiment le chercheur qui cherche à aider dans tes propos.

    Je viens de lire ton article et c'est volontairement que je n'ai pas voulu lire les commentaires de chacun avant de te faire parvenir le mien. Contrairement à beaucoup d'autres que je peux lire sur Internet, ceux qui t'écrivent, non seulement sont corrects, mais aussi sont très riches dans leurs apports.

    Pour être franc, je ne suis pas quelqu'un de festif et par conséquent fêtard, sans pour autant être un rabat-joie. Je suis fils unique, né à la fin de la Seconde Guerre Mondiale dans une période où le minimum vital m'a, inconsiemment, porté à la crainte du manque et à la nécessité de ne rien gaspiller. On commence déjà à entrevoir le personnage…
    Aprés une jeunesse assez misérable qui aurait pu mal se passer, j'ai adhéré très jeune à des activités ou associations de terrain qui m'ont porté à un certain réalisme qui, malgré tout, me laissait à penser que tout était "perfectionnable": ce fut une période idéaliste et parfaitement plausible dans la mesure où chacun joue son rôle et assume ses responsabilités.
    Ma déconvenue tient dans la faiblesse humaine dans laquelle il est plus facile de détruire que de construire, de pratiquer le vice plus que la vertu (dans l'esprit du XVIIème s), d'être plus égoïste que solidaire et surtout être plus insconscient qu'il ne faut.
    Autant, je suis attaché à la cellule familiale, principe de base d'une Société, parce que la mienne a souvent été mise à mal, autant je déteste toutes les tentatives de récupération qui ont pour objectif de se substituer à elle. Il y a toujours un profiteur derrière cela qui tireles ficelles.

    Pour moi, la fin de l'Année est toujours une notion administrative qui n'est d'ailleurs pas la même pour tous les peuples. Elle ne représente rien donc, à la limite, pourquoi en faire une fête où les bonnes intentions ne dépasseront pas le mois qui suit?
    Pour célébrer Noël, j'ai ma propre Foi…..quelque soit la religion et le 25 décembre ne me dérange pas plus qu'une autre date. Je pense que pour les enfants, une crèche ou un Pére Noël leur permet d'espérer un monde meilleur; pour les adultes de renouer des liens desserrés….mais ne surtout pas en faire une beuverie collective qui se soldera par des excès, nuisibles pour soi et les autres.
    Donc, moi aussi, je pars en retraite dans mon silence personnelle qui est aussi un moyen d'expression, de communication….car mois aussi je fais mon bilan de l'année depusi longtemps.
    C'est un moment parfois redoutable car on retient plus ce qui n'a pas été fait plutôt que ce qui a été résolu. Cependant, je suis un Sagittaire, et je sais que pour récolter, il faut d'abord semer et une fois l'arbre poussé, il faut avoir le courage de le tailler pour donner le meilleur de lui même. Or, le rythme des saisons n'est pas un simple rite. On peut naître le même jour, au même instant, comme des jumeaux……selon le lieu où l'on se trouve, la position des astres diffèrent et a une incidence unique sur chacun d'entre nous. C'est pourquoi, malgré l'apparence, nous sommes uniques et cette période du solstice est un moment privilégié qu'il ne faut pas louper dans son resourcement. Ce n'est pas toujours facile pour moi qui vit en alternance dans les deux hémisphères. Lá où je suis, il fait 29°C et nous allons passer en été….Noël en été et un changement d'année sous le soleil….quelle curiosité.

    Je vais maintenant lire les commentaires,prendre des notes puis regarder ta vidéo.
    Merci Jean-Jacques (deux prénoms lourds de conséquences) pour ce travail passionnant
    Amitiés depuis Brasilia

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 19:21h, 18 décembre Répondre

      Merci Jacques, pour ton long commentaire qui me touche beaucoup… Bonne continuation à toi…

  • Thouraya Farhat bali
    Publié le 08:28h, 18 décembre Répondre

    Merci pour tout ce que vous faites pour améliorer notre pensée et surtout être zen et positive avec nos âmes j’ai beaucoup apprécié vos conseils

  • Théodore
    Publié le 08:23h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Joyeux noêl,

    Merci infiniment pour cet article. Que Dieu vous bénisse.

    Théodore.

  • Denise
    Publié le 08:12h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour ce communiquer qui me ramène à refaire mon bilan. Depuis plusieurs années que je fais mon bilan annuel mais à partir du 1er janvier de l’année qui commence, je ne le faisais pas au solstice d’hiver. Je vais le faire durant cette période maintenant merci, c’est ce qui suivra la formation avm02 que je viens de terminer en juin. Depuis plusieurs années, mon mari et moi sommes seuls pour le Noel et les discussions que nous avons:
    Qu’est-ce qu’on a pas finaliser durant cette période, on parle de ce que nous avons fait,réussi ou échoué comment nous prévoyons changer pour l’autre année qui fait son entrée et les objectifs que nous prévoyons avoir pour continuer ou changer les choses. Je te souhaite bonne retraite et au plaisir de te relire.

  • Lantonirina
    Publié le 08:04h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Mr Jean-Jacques Crèvecoeur,
    Merci pour cette article enrichissant, C’est toujours un réel plaisir de vous lire. Merci pour ce conseil de toujours prendre en note le bilan de l’année passée ainsi que les oblectifs à atteindre pour l’avenir. Cette période, je la passe toujours en solitaire, il est temps pour moi de faire le bilan de ma vie surtout ma vie intérieure.
    Encore Merci pour ce partage
    Fanhanitriniaina

  • Althéa
    Publié le 07:24h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques, merci pour ce beau message, que je partage complètement. Depuis longtemps, je vis mal cette période qui est plus la fête du fric, que de l’Essentiel…
    Vivant seule, j’ai la possibilité d’effectuer des bilans assez régulièrement, et être seule à Noël, ne me pose pas de problème. Il se trouve que cette fois ci, j’aurai le bonheur d’avoir mon fils, qui vit à l’étranger, et le voyant peu, c’est toujours une fête, quand il est là.
    Je vous souhaite une très belle retraite, et merci pour vos vidéos qui me font beaucoup de bien.

  • sofi
    Publié le 07:19h, 18 décembre Répondre

    Bonjour
    Je vous souhaite une belle fin d’année et une belle retraite. Vous faîtes ce qui est juste pour vous.
    J’aime rejoindre ma famille régulièrement et même en fin d’année, chez nous il y a de la joie, de l’amour et nous sommes loin du matériel mais davantage dans le partage.
    Pour ma part, l’introspection se pratique chaque fin de journée. J’écris tous les jours et je me relis fréquemment. Parfois à haute voix. Les mots et la parole sont un puissant vecteur pour la connaissance de soi.
    A propos des objectifs, j’ai arrêté avec cette appellation que je trouve un peu agressive pour l’âme. J’écoute mon coeur, ce qu’il me dicte et qui est juste et bon. Je sème les idées hautes de mon coeur et je laisse l’univers faire le reste. Et depuis que j’agis ainsi tout avance à la perfection. L’amour est notre essence et la manière de transformer le goût de la vie, prendre les choses avec hauteur et calme.
    Je n’ai pas à donner un sens à ma vie. Je suis le sens. C’est en retrouvant ma naturelle véritable et en retirant tout le conditionnement, que les voiles tombent et que la lumière peut alors éclairer.
    La vie ne demande aucun effort, seulement à être goûtée. Tout est une bénédiction.
    Et ce qui nous est demandé, c’est de chercher tous les obstacles que nous avons posé contre l’amour, les trouver et les retirer. La vie alors s’agrandit. J’aime.
    Je vous souhaite à tous, le miracle d’exister.
    Samira

  • Aurélie
    Publié le 06:52h, 18 décembre Répondre

    Merci Beaucoup pour cet article qui mérite d’être lu massivement. Je le partage.
    Je me sens comprise.
    Je recherche aussi un livre pour enfant qui expliquerait les origines de Noël. Si quelqu’un a une information, je suis preneuse.

  • Monique
    Publié le 06:47h, 18 décembre Répondre

    Merci, merci, comme tout le monde ici, l’article de Jean-Jacques raisonne en moi depuis des dizaines d’années. J’ai un autre regard, je ressens une autre vibration, et lorsque les fameuses fêtes sont passées je constate que je vais TRES BIEN, alors que la plupart des gens épuisés, ont ‘attrapé’ un virus ou une ‘gastro’….
    Bisous éveillés à toutes et tous.
    Monique

    • basma
      Publié le 15:59h, 18 décembre Répondre

      vraiment la lecture de cet article me pousse à faire une autoévaluation, un moment de retrait comme vous dites.
      je crois aussi la grande fête lorsque l’un de nous se trouve en harmonie avec son existence.
      autrement dit est ce que on a réalisé ce qu’on veut?
      ai- je trouvé le sens voulu?C’est pourquoi je trouve que ces questions proposées dans ce bel article sont assez importants pour qu’on puisse faire un bilan de fin d’année.
      Merci de m’avoir aider de prendre conscience.
      Au plaisir de te lire à nouveau.

  • Jean Marc
    Publié le 06:36h, 18 décembre Répondre

    Ces fêtes de fin d’année imposées par le dieu de la consommation m’attriste beaucoup et le blues est là. En tant que restaurateur je ne peut y couper et ai la sensation qu’une grande machine me dévore petit a petit. Heureusement, les balades en forêt avec mon chien me permettent un peu de ressourcement.
    Plein de bonnes choses à tous, joie, paix et bonheur.

  • Clementine
    Publié le 06:28h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-jacques,
    C’est avec un plaisir que j’ai lu et apprécié votre article. Je crois que les hommes doivent arrêter de rêver au Père Noël et rentrer dans la réalité de la vie. Laissons les enfants rêver, le père noël est pour eux. Pour moi tous les jours c’est jour de fête, je n’attends ni noël, ni nouvel an pour être joyeuse et offrir des présents. Je crois fermement que l’être humain doit rentrer en lui même régulièrement, la vraie communion est en nous mêmes, le vrai pardon est en nous mêmes, n’allons rien chercher ailleurs. C’est une opportunité pour chacun et tous, de faire un examen de conscience. Comme vous l’avez dit, il faut prendre note, faire le passif et l’actif et tirer un résultat. Qu’il soit déficitaire ou pas, on se dois de prendre de nouveaux engagements et de s’y tenir. Pour moi l’année à venir doit être meilleur que la finissante, dans tous les domaines. Je nous souhaite un meilleur recueillement avec la ferme résolution d’être un guide pour sa famille. Merci à vous de nous aider à s’éveiller par vos contributions constantes.

  • cowez
    Publié le 06:27h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques, vous tous et vous toutes,
    Depuis de nombreuses années je vis cette période de l’année dans la conscience du sens du Solstice d’hiver – qui correspond aussi à Jean-Baptiste, l’Evangéliste. Je vous invite à lire ou relire le Prologue de Jean, voici un extrait :  » 1:6 Il y eut un homme envoyé de Dieu ; Il vint pour témoigner, pour rendre témoignage de la lumière, afin que tous crussent par lui. Celui là n’était pas la lumière, mais il avait à rendre témoignage à la lumière (…)  »

    Ce texte mérite d’être lu entre les lignes pour comprendre le sens profond du Solstice d’hiver.

    Cette période, c’est effectivement pour moi, le temps de l’introspection, de la réflexion, d’élaguer ce qui n’est plus utile dans ma vie un peu comme un bûcheron coupe les branches mortes d’un arbre pour l’aider à grandir. La nature nous enseigne bien ce mystère de la vie, bien qu’aujourd’hui, la terre exprime « des maux » causés par l’homme qui a détourné le feu de Prométhée pour la détruire. C’est en se mettant debout dans son axe Terre et Ciel que nous pourrons transformer le monde, avec comme outils, les valeurs féminines et l’Amour. Merci pour ces très beaux partages. Bernadette

  • Anne Marie
    Publié le 06:22h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean Jacques, Merci pour ce bel article que j’ai vraiment pris plaisir à lire surtout que je venais de dire à une de mes clientes que Noël et ses fastes ne m’intéressaient pas outre mesure. J’avais déjà eu l’occasion de faire ce point « retraite » suite à une des formations que j’avais suivies avec toi et je retrouve avec bonheur les questions qu’il y a lieu de se poser. J’avais commencé à noter les idées qui me venaient, merci de m’avoir redonner une trame. J’ai d’autant plus de plaisir à le faire que je l’ai proposé comme thème pour mon prochain Cercle de Femmes.
    Au plaisir de te lire à nouveau.

  • bougrelette
    Publié le 06:13h, 18 décembre Répondre

    Ceci est très intéressant et je suis convaincue de l’intérêt de faire un bilan de son année! Cependant la fête de Noël en famille est importante pour moi, sans être une obligation, sans céder à la « folie de surconsommation »: on a plaisir, pour toutes les fêtes familiales, à dresser une jolie table et à prévoir un menu hors de l’ordinaire; ça ne veut pas dire prendre des aliments particulièrement chers ou en quantité déraisonnable ! La dérive financière est dans l’air ambiant, mais nous ne nous sentons pas forcément « contaminés »! Elle est aussi là tout le reste de l’année lorsque les enfants sont invités aux anniversaires des amis! Et là je me sens « obligée » de faire le cadeau à la mode que je trouve super nul !!! Je n’ai pas eu le courage, pour l’anniversaire de ma fille, de préciser qu’il fallait venir sans cadeau, le seul attendu étant la présence de l’intéressée ! J’en avais pourtant très envie !
    Pour le bilan de l’année, je pencherais, soit pour la fin décembre, soit pour l’été (je sais ça n’est pas en phase avec le solstice, mais je suis prof et je vis au rythme de l’année scolaire!)
    Merci pour cet article.

    • Alain
      Publié le 09:47h, 18 décembre Répondre

      J’ai aimé tes commentaires ‘bougrelette’. Avec mon épouse, depuis plus de 10 ans nous avons une entente : pas de cadeaux d’anniversaire entre nous. Oui, il peut arrivé que je lui fasse un cadeau, mais j’essai justement d’éviter que ce soit le jour de son anniversaire ou à une saint-valentin et même Noël.

      Par contre, nous avons un petit garçon de 10 ans. Difficile de l’extirper de ce moment où il a l’occasion de recevoir beaucoup. Nous y allons alors une étape à la fois. Je ne crois pas que de tous changer brusquement est la meilleure solution car la pression social et familiale peut nous casser facilement. Je préfère des petits changements lié à de nouvelles habitudes.

      Et comme toi, j’aime le moment de Noël qui permet de se rencontrer tous ensemble. Parcontre, nous nous sommes tous entendu: aucun cadeau pour cette rencontre. Je t’avoue que la pression baisse énormément. Aller à une fête sans avoir cette ‘maudite’ obligation d’acheter un cadeau qui risque d’être inutile.

    • Marlou
      Publié le 15:39h, 18 décembre Répondre

      Je trouve votre texte, simplement expliqué, très censé… Ça me rejoint beaucoup (mise à part que je ne suis pas Prof 😉 ) Moi, je VOUS remercie pour le partage et vous souhaite… Un merveilleux temps de qualité en famille!!! <3 xo (une Québécoise parmi tant d'autre)

  • Nathalie Caron
    Publié le 06:06h, 18 décembre Répondre

    Pour ma part je refuse de juger la manière que les gens choisissent de fêter Noël et le premier de l’An. Tous les matin, très tôt, je médite et je fais l’introspection de mon quotidien. Je n’attend pas une période ciblée pour le faire. C’est mon choix. Donc j’ai beaucoup de plaisir à préparer un repas spécial et de choisir de jolies cadeaux pour ceux que j’aime. Je bois du bon vin et mange sans me casser la tête et sans tout analyser pour trouver le « mal » ou les erreurs des siècles passés. Je vous souhaite un Joyeux Noël et une Bonne Année tels que vous l’aurez choisi ! 🙂
    Nathalie Caron

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 06:08h, 18 décembre Répondre

      Entièrement d’accord avec vous, Nathalie. Et j’espère que vous n’aurez pas lu des jugements de ma part à propos de la manière de fêter cette période de l’année. Simplement, je vous partage comment JE le vis et pourquoi je ne me sens pas en résonance avec la manière traditionnelle de vivre les fêtes de fin d’année. Mais loin de moi l’idée d’imposer ma vision du monde à tout le monde !

      • Nathalie Caron
        Publié le 07:03h, 18 décembre Répondre

        Oui, je dois admettre que j’y ai lu du jugement. Merci d’avoir précisé.

        Un jour j’ai lu ceci d’un sage indien : « Je suis un enfant immortel de Dieu (ou du Tout ou de ce que vous voulez…), vivant pour un petit laps de temps dans le caravansérail de ce corps. Je suis ici pour observer, dans une attitude de bonheur inaltérable, le ballet changeant des tragédies et des comédies de cette vie-ci. Je verrai la sagesse à travers l’ignorance, la joie à travers la tristesse et la santé à travers la faiblesse : car je sais que la seule réalité existante est la perfection de Dieu. (ou du Tout ou de la Conscience ou de la Force vibratoire ou de ce que vous voulez…)

        J’ai enfin compris que je devais lâcher prise, que tout est sagesse. Que Rien n’arrive pour rien. Donc je prend ce qui m’est donné avec plaisir. Ceci dit ma vie n’est pas tous les jours centrée et joyeuse. 🙂

    • jamila peiter
      Publié le 15:25h, 18 décembre Répondre

      bonjour Nathalie,
      je me permets de faire une réflexion en pensant que votre facon de penser, pourrait éventuellement correspondre à celle d’autres participants. À aucun moment je sens que quelqu’un, pour ne pas dire J. Jacques, juge quoi que ce soit. Il parle seulement de ses propres orientations et invite les personnes qui rentrent en résonance avec ses mots, à se défaire des traditions.
      Personne n’a rien contre ceux qui boivent du vin, à votre santé! Pour ma part j’ai remarqué qu’à partir du moment où quelqu’un se réveille, chaque jour nous invite à remettre bcp de choses en question. En fait, tout est faussé de A à Z sur cette planète. Donc en effet, il y a du boulot. Prendre du recul, arrêter de courir, cela peut-être inspirant.
      Il y a encore un détail qui rentre en ligne de compte. J.J. a plus de 50 ans, mais je pense qu’il a tj. été plus mûr que son âge. Mais à partir d’un certain âge on fait certaines choses que l’on n’aurait pas fait 10 ou 15 ans plus tôt. Bonne continuation dans la pleine Conscience! Jamila

      • Nathalie Caron
        Publié le 05:05h, 20 décembre Répondre

        Tout est faussé de A à Z sur cette planète ?
        Je ne connais pas J.J. Cela dit il fait des choix comme les autres.

  • Christel
    Publié le 05:57h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques, c’est avec plaisir que j’accueille cette période de l’année. Cette période est importante pour moi pour faire mon introspection annuelle et mes objectifs futurs.
    Ca fait déjà plusieurs années que ce « jeu » est entré dans ma vie avec un plaisir fou.

    Alors merci pour ce texte et la vidéo.

    Un Grand Merci

  • Monelle
    Publié le 05:55h, 18 décembre Répondre

    Oui j avoue que noel est bien plus une dépense d energie et surtous a cette fin d année ils sont vidés d énergie
    et cest bien là qu’il faut ce ressourcer. Mais pour ma part ca fait bientot un mois que je fais ce bilan et jai encore besoin du temps pour moi meme .mais la je vais avoir besion d une pose et surtout que cela fais un an et plus que je n est pas vue ma famille . Je vous souhaites un bon moment avec vous mêmes

  • Mélodie
    Publié le 05:49h, 18 décembre Répondre

    Quand on a une vie professionnelle et sociale très remplie, je comprends bien ce besoin de solitude, même si le choix de l’instant n’est pas forcément le même pour chacun.
    Quand on vit seule toute l’année depuis 25 ans après la perte d’un époux et le départ des enfants aux quatre coin de France et d’ailleurs, ce moment des « fêtes » est un moment de chaleur douce et d’amour partagé simplement autour d’une table juste un petit peu plus gourmande qu’à l’ordinaire, car c’est l’instant où on a besoin d’être ensemble à nouveau, juste les trois générations, on y réussit complètement une année de temps en temps… Un petit échange de cadeaux sans débordement. Bien sûr la date est traditionnelle, mais en même temps elle nous « botte » un peu pour faire cet effort autour des enfants… le prétexte est bon pour y parvenir.
    Le chemin n’est pas le même pour tous, l’important est de « savoir raison garder » pour le matériel, sans le laisser prendre le pas sur le spirituel.

  • Brigitte de l'AIN
    Publié le 05:48h, 18 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques votre article reflète pleinement l’esprit dans lequel je me trouve à la veille de ces Fêtes. j’ai eu une année difficile dans la recherche de moi même et dans ma reconstruction et j’attends le 21 décembre, date du solstice d’hiver pour faire le point, et tirer un trait sur beaucoup de souffrance et dans l’espoir du renouveau.
    Bien que désapprouvant moi aussi ce qu’est Noël actuellement (redevenu Fête paîenne ), je le fêterai cette année dans un esprit de Famille retrouvé et apaisé (miracle de Noêl ?). Mais déjà j’ai décidé de rester seule pour la fin d’année. Ce n’est pas par mal être, mais parce que c’est mon choix …Et justement votre réflexion me confirme dans mon choix.
    Que cette nouvelle année apporte à TOUS l’Espoir, l’Amour le Bonheur et la Lumière dans votre chemin

  • Brigitte de l'AIN
    Publié le 05:46h, 18 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques,
    Votre article reflète pleinement l’esprit dans lequel je me trouve à la veille de ces Fêtes. j’ai eu une année difficile dans la recherche de moi même et dans ma reconstruction et j’attends le 21 décembre, date du solstice d’hiver pour faire le point et tirer un trait sur beaucoup de souffrance dans l’espoir du renouveau.
    Bien que désapprouvant moi aussi ce qu’est Noël actuellement (redevenu Fête paîenne ), je le fêterai cette année dans un esprit de Famille retrouvé et apaisé (miracle de Noêl ?). Mais déjà j’ai décidé de rester seule pour la fin d’année. Ce n’est pas par mal être, mais parce que c’est mon choix …Et justement votre réflexion me confirme dans mon choix.
    Que cette nouvelle année apporte à TOUS l’Espoir, l’Amour le Bonheur et la Lumière dans votre chemin …

  • Francine
    Publié le 05:44h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques et merci pour cet article,

    Depuis plusieurs années et grâce à l’enseignement d’une amie, je traverse cette période de l’année en conscience et avec beaucoup de joie. La période commence déjà le 29 septembre, à la St Michel, comme un premier rappel de ce décompte vers la fin de l’année. Puis arrivent les quatre semaine de l’avent, où je réalise pour le premier dimanche une couronne avec 4 bougies blanches qui seront allumées, une de plus chaque dimanche, et que j’allume tous les soirs dès que la nuit précoce me donne envie de lumières intérieures … Le simple fait des les allumer me reconnecte à ce besoin d’intériorisation dans cette période où la nature nous invite à chercher en nous la lumière qui nous manque dehors, et je rends hommage au travers de cette décoration à la nature. Chaque semaine correspond à un corps, physique, émotionnel, … et nous invite à une attention particulière, parole juste, force, courage, sagesse … Toute la puissance d’un rituel 🙂
    J’ai même eu il y a deux ans, la soudaine révélation que toutes ces guirlandes lumineuses dehors étaient autant de supports de visualisation et de reconnexion à nos lumières intérieures, biophotons, prâna … quelle joie enfantine de retrouver cette magie ! Bienvenue enfant intérieur !
    Ensuite arrive la partie que j’attends avec le plus de joie, les douze nuits saintes, ces douze nuits entre celle de Noël et le jour de l’épiphanie le 6 janvier, où l’âme libérée de l’astralité conjointe de la lune et du soleil voyage plus haut et plus loin la nuit nous délivrant de puissants messages lors de nos rêves mais aussi pendant la journée.
    Il est aussi possible de faire un travail sur les douze mois, douze années précédentes et à venir avec un effet miroir, mais personnellement je préfère accueillir ce qui se passe comme autant de cadeaux cosmiques de l’instant présent 🙂

    Encore merci pour cet espace de partage sur cette merveilleuse période.

    Francine

    • sofi
      Publié le 06:50h, 18 décembre Répondre

      Bonjour Francine

      J’aime beaucoup ce que vous racontez et vivez. Je pense exactement comme vous au sujet des guirlandes, des lumières. Mais je n’ai pas encore franchi le pas pour le réaliser chez moi, merci pour votre partage. Chaque étincelle de feu est comme un appel, une sorte d’offrande, une douceur à mon coeur. Tout ce que je fais me ramène à la douceur et force de mon coeur. Et comme vous, l’introspection c’est toute l’année, au coucher et à chaque fin de semaine. Le bilan de la fin d’année n’est qu’une suite logique de ce qui a été vu et il arrive qu’un feu supplémentaire peut se révéler, comme un feux d’artifices, une mise au point finale.
      Merci.

  • DURAND
    Publié le 05:41h, 18 décembre Répondre

    Un GRAND merci pour cet article qui déjà m’a appris beaucoup de choses et qui vient de me faire comprendre pourquoi j’erre peut-être dans la vie…
    Je vais adopter cette discipline du bilan et d’objectifs.
    Merci encore et bonne retraite 😉

  • Serge
    Publié le 05:38h, 18 décembre Répondre

    Noël n’est même plus une fête religieuse mais une fête commerciale où les gens courent comme des moutons guidés par le berger de la consommation.

    • Alain
      Publié le 09:58h, 18 décembre Répondre

      J’aime le commentaire. Mais c’est une fête religieuse quand même. C’est la fête du dieu Mammon, le dieu de l’argent et de la richesse. Se sont les nouveaux prêtes de la haute finance qui pose sur nous ce lourd fardeau. A nous de nous en délivrer. Je me souviens d’un verset dans le nouveau testament où Jésus disait : « Nul ne peut service deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon ». Donc, je suis certain que ce Jésus, s’il était sur terre, maudirait la fête de Noël et il recommancera la même colère qu’il a eu au Temple en renversant et brisant tout.

  • Angélique
    Publié le 05:33h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques, bonjour à vous tous,
    Merci de mettre en ‘lumière’ ces propos sur cette période de fin de cycle, fin d’année, début d’un nouveau cycle, d’une nouvelle année.
    Cela fait depuis longtemps que j’ai approfondi le sujet, que je me retrouve au calme, loin de la cohue, pour me préparer à ce nouveau cycle chaque année. En dehors de la frénésie d’achat, de devoir se regrouper en famille, amis ou couple, etc., j’étais exaspéré par l’hypocrisie lors de ces fêtes, les souhaits superficiels parce qu’il faut dire ‘joyeux noël’, ‘bonne année’, se sourire, etc… Je trouvais que cela manquait de sincérité et quand je posais la question ‘qu’est-ce qu’on fête vraiment’, tel que Noël chez des personnes qui se disent ‘athée’, cela n’avait pas de sens. Mes recherches ont donc commencé jeune, à mes 18 ans, pour comprendre ce que nous faisons, de où venait donc cette période très symbolique et qui de fait est bien un moment charnière dans l’année. Pendant une dizaine d’année, j’ai encore assisté poliment à la fête de noël et par après, j’ai fait comprendre que j’avais autre chose à faire en cette période là. Cela fait depuis une vingtaine d’années que je ne participe plus à ces fêtes. Mon entourage commence à comprendre ce que je leur partage à ce sujet, par contre ils continuent à se sentir obligé par mille et une excuses de participer à cette frénésie. Je ressens chez eux beaucoup de peur d’être rejetés s’ils ne font pas comme les autres.
    Par dessus tout, je fais partie de ces personnes qui ont leur anniversaire un 24 décembre. C’était donc pour moi une question encore plus prenante, car petite ils étaient tellement dans leur noël que mon anniversaire se résumait à ‘ah oui, c’est aussi ton anniversaire. Alors, bon anniversaire!’. Cela fait aussi depuis longtemps que je ne fête plus cela, additionnés les chiffres pour tenir quels comptes? Car une année de plus ou de moins, qu’importe.
    Tous ces éléments m’ont donc amené à creuser de où viennent donc tous ces symboles présents en cette période. C’est quoi tout cela?
    Je fais une étude pour le moment à ce sujet. Et je me retrouve à fouiller et analyser la symbolique des anciennes civilisations de ce monde. Le tout ramène aux mêmes symboles, au mêmes significations, au mêmes constats de cycles, des éléments, etc… Et oui, ce qui se trouve au centre est toujours le soleil, le lien ciel-terre, lumière-ombre, la rechercher de l’unicité de tous les éléments contraires et complémentaires. Et ils avaient compris en lien avec cette période deux choses importantes, en bref:
    1, sans le soleil, sans la lumière, sans la chaleur du soleil sur tous les plans des êtres de cette planète (du plan physique au plan spirituel, de l’humain, l’animal à la flore et toute autre forme de vie sur terre), il n’y aurait pas de VIE, pas de nourriture, pas d’évolution, pas ce cycles non plus. Le soleil et ses caractéristiques étaient partout ‘sacrés’. Ils savaient que sans le soleil, sans la lumière la planète mourait petit à petit. Aussi sur tous les plans, sans lumière spirituelle, sans lumière dans le coeur, l’être humain sombre dans les ténèbres.
    2, Ils avaient aussi compris, que quand la lumière disparaissait, elle revenait aussi, il y avait les cycles de la vie, ce qu’en ce cas nous appelons les saisons et qui nous facilitent à compter et marquer les années. Ces cycles qui nous aident à mourir pour mieux renaitre. La nature, les animaux le font naturellement, nos ancêtres aussi le faisaient, se reposaient en ces périodes pour préparer l’année et mieux repartir au printemps. Tous les cycles d’un jour, d’un mois, un an, des siècles etc… nous permettent de nous régénérer. Sinon en effet, si nous continuons au même rythme et sans se remettre en question, nous nous épuiserons… Le ‘burn-out’,’l’épuisement professionnel ou personnel’, l’épuisement sociétal, etc… sont des exemples qui démontrent combien nous ne respectons pas nos cycles naturels, nos cycles de vie, nous ne prenons pas le temps de lire et d’écouter les messages de la vie, de soi, de notre entourage, de l’environnement, de la société.
    Oui, nos ancêtres fêtaient cette fin et début de cycle, car ils savaient ce que cela leur apportaient.
    3, Pour nous tous, oui, nous sommes à la fin d’un cycle, d’une ère, la lumière ne s’est jamais éteinte, elle rejaillira pour ce monde nouveau crescendo, comme une spirale dynamique, grâce aux prises de conscience, comme nous tous qui déjà lisons et nous intéressons au sujets avançés par Jean-Jacques et d’autres. Le tout est d’aller plus loin et d’oser agir, de transmettre cette lumière qui est en chacun de nous, ce symbole du soleil.

    Je ne peux que vous dire ‘rayonnez’ à tout moment, chaque jour et surtout en cette fin d’année. Parlez-en ou pas, même sans rien dire, vous savez quoi et pourquoi et cela aura déjà un effet positif sur votre entourage.

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 05:51h, 18 décembre Répondre

      Merci beaucoup pour votre contribution très riche, Angélique…

    • Häusli Béatrice
      Publié le 10:12h, 18 décembre Répondre

      MERCI Angélique, MERCI Jean-Jacques. Quel mine d’or, des pépites à offrir

  • rosa
    Publié le 05:32h, 18 décembre Répondre

    Jean-Jacques,

    Merci pour ta transmission et ton encouragement à vivre plus en résonance avec la nature et ton engagement de nous approcher des connaissances assez riches.

    Rosa Gomez
    Paris

  • Hélène
    Publié le 05:19h, 18 décembre Répondre

    cette période m offre la possibilité d’offrir aujourd’hui quelques livres comme : le yoga de la prière ou les mémoires de Baird T. Spalding…. qui peuvent accompagner le déroulement de l’année et ouvrir à l’écoute intérieure

  • Virginie
    Publié le 05:03h, 18 décembre Répondre

    Cher Jean Jacques,
    Je vous souhaite une bonne retraite. Pour ma part, après un court temps en famille avec une attention de partage et pour voir mes proches, je fais une retraite de 2 jours à la montagne pour finir l’année avec un petit bilan…que je ferais par écrit cette année!(votre article m’inspire fortement). J’ai prévu 2 livres également pour cette période dont l’un que je découvert ce matin : »Le monde de Sophie » de Jostein Gaarder et l’autre est le dernier livre de fréderic Lenoir.
    L’année dernière j’ai aimé lire en cette période : La sobriété heureuse de Pierre Rhabbi.
    Bien à vous et à tous,
    Virignie

  • habiba
    Publié le 05:00h, 18 décembre Répondre

    Merci c est genial , j aurai souhaite en pensant au solitaire depressit leur propose une sortie que comprendre la vie c est comprendre les pilliers de la vie :
    La grandeur du createur(الله)
    Si tu veux comprendre la vie explore et ecoute ton corps.
    Pourquoi ALLAH nous a cree
    Pardonnes et aides ceux qui sont sur terre Allah t aide et te pardonne ( السماء
    ارحم من في الارض يرحمك من في

  • Claudia Baje
    Publié le 04:59h, 18 décembre Répondre

    Si l’église a choisi cette période de l’année pour célébrer la naissance du Christ, ce n’est pas par hasard, tu as raison.
    C’est le temps du changement et de la renaissance.
    Pendant le solstice d’hiver nous sommes appelées par notre conscience à l’introspection et nous devenons tous nostalgiques. L’homme est à la recherche du Paradis perdu, de l’amour du Vrai Dieu. Si les païennes ou quelconque fête autre chose que la naissance du Christ, qu’ils fêtent « Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. »
    On nous a laissé le choix.
    Par son amour infini Dieu Tout-Puissant, Indivisible, Impénétrable, Irrépressible s’est incarné dans le ventre de La Sainte Vierge, est descendu sur terre pour nous rendre la possibilité de rejoindre le Paradis. Tu vas me dire qu’il est impossible…
    A Dieu tout est possible. Tu vas essayer de comprendre. C’est un peu délicat. Car Dieu et son geste d’amour on ne peut pas le comprendre avec la logique ni avec la science mais avec son cœur.
    D’ailleurs Il n’est pas impressionné par notre argent, savoir parler, diplômes où surtout par nos interprétations sur la religion pour paraitre intéressants aux yeux des autres.
    Nous vivrons tous ni plus ni moins que ce qu’on a vivre. Et après on va rencontrer Le Seigneur.
    Nous sommes tous égaux devant Dieu. (Voilà une phrase qui dérange… )
    Et qui d’autre que Ce Dieu d’amour qui s’est donné la vie pour nous, pour moi pourrais-je aimer ? Qui d’autre pourrais-je fêter ? Si quelqu’un donne sa vie pour sauver la tienne tu ne l’oublies jamais…
    Si l’église choisissait une autre date, le solstice d’été par exemple, j’aurais fêté cela. Car en Jésus je trouve ma renaissance, mon amour, mon chemin.
    Il est ma vie !
    Mon cœur vibre d’amour pour mon Sauveur Jésus-Christ et dans la période de l’avent j’ai envie de pleurer de Lui demander pardonne et à moi-même et aux autres qui m’en tournent . J’ai envie de sauter et de danser de joie car malgré tous mes défauts, Jésus m’aime, m’accompagne, Il ne me juge pas, Il me comble d’amour.
    Dieu nous a fait un très grand cadeau : la vie.
    C’est maintenant et ici que je vie, c’est maintenant et ici que j’aime, c’est maintenait et ici que je Lui remercie.
    Et même si je marche « dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi »
    Dans la société de consommation on remplace notre but d’être, d’exister, avec avoir. Les gens sentent un grand vide qu’ils essayent de remplir. Alors s’ils ont la possibilité, ils achètent pour combler ce vide. Mais ils ne seront pas heureux pour autant.
    Rien n’apportera la paix comme l’Amour Absolu.
    Je connais son amour car on a tous l’icône de Dieu dans notre esprit. On est tous une partie de l’Eternité.
    Que la Lumière de Noël soit avec nous !
    Joyeux Noël à tous !

  • Lacoua
    Publié le 04:57h, 18 décembre Répondre

    Merci pour ce beau partage qui résonne pleinement sur ce que je ressens depuis fort longtemps, peut-être depuis toute petite. Enfant, je vivais cette période difficilement en essayant de « jouer » les jeux qui m’étaient alors imposés et que je sentais profondément faux.
    Je vis aussi avec deux adolescents et ma mère est âgée de 83 ans. ils ne comprennent pas encore ce besoin de revenir à l’intérieur et pourtant cette année, je sens le besoin vital de ne pas me morfondre et culpabiliser de ne pas être avec eux, de ne pas partager cette frénésie qui n’a plus de sens. Je pars en quête d’un lieu qui m’accueillera dans la nature pour ce bilan et cette connexion à qui je suis. Envie d’être avec qui je suis, de regarder cette année qui fût, pour moi, très chaotique, de retisser des fils d’espoir et de mise en cohérence entre vie extérieure et vie intérieure. MERCI. Valérie.

  • Mari
    Publié le 04:46h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques, j’ai lu avec beaucoup d’attention et de curiosité votre article étant moi-même en recherche depuis un moment déjà, de plus d’introspection, de spiritualité et d’une certaine qualité de vie. Cette année la fête de Noël est très particulière pour moi parce que je suis entrain de perdre ma mère. Pour autant je ne crois pas qu’il soit nécessaire de supprimer Noël pour autant. Pour moi cette fête à une grande importance. Lorsque j’étais petite nous ne vivions pas dans l’opulence et dans la surconsommation et cette fête était l’occasion de nous retrouver en famille autour d’un bon repas. La préparation était également un super moment. Je crois que nous ne sommes pas obligés d’être dans l’opulence, nous pouvons offrir des cadeaux qui enrichissent l’esprit tel que des livres ou ne pas offrir de cadeaux si nous n’en avons pas les moyens. Je crois surtout qu’il faut faire les choses comme nous les sentons et pour ma part je compte faire ce travail de bilan mais pas le 24 ni le 25. Nous ne devons pas oublier que nous sommes mortels. Il est très très important en ces temps troublés de travailler sur soi mais aussi de profiter de l’instant présent je crois. Se réunir, se dire que l’on s’aime,préparer le repas ensemble et partager plein de belles choses…Bel Hiver à tous

  • benion
    Publié le 04:38h, 18 décembre Répondre

    merci jean jacques de votre exemple pour moi Noel j’ai adoré petite fille allé à la messe de minuit dans la neige préparer des petits cadeaux très simples puis la table familiale mais je pleurais aussi la nostalgie de temps très anciens et des angoisses m’habitaient j’ai compris bien plus tard que le phénomène de l’incarnation m’avait fait oublier ma partie cristalline que j’appelle la Source et j’avais inconsciemment cette envie profonde de la retrouver
    j’ai donc rechercher le sens profond de noel se reconnecter à cette lumière de l’Ame et j’avoue que votre idée de bilan me plait parfaitement
    par contre le sapin pour moi symbolise la vie eternelle puisqu’il est toujours vert en toute saison la buche il faut savoir que dans des temps bien reculé on allumait le feu au milieu du village et chacun venait chercher sa buche pour allumer chaque foyer ,notion de partage pour rallumer la chaleur dans le foyer et dans les cœur,et la crèche pour moi à un symbole très fort le petit jésus la lumière de notre Ame ,la vierge notre féminin (créativité,intuition,rondeur douceur)Joseph charpentier la structure (les droits et les devoirs ) l’ane notre personnalité(corps physique,éthérique et émotionnel)le bœuf la reproduction de la race ,les bergers tous les Etres que je rencontre sur mon chemin de vie et qui m’amène à mon évolution spirituelle et les rois mages représentent le Monde avec les continents et les races venus apporter le meilleur de leur Etre
    je propose des méditations à la pleine lune cette année sera le jour de noel que je vais passer avec la plus jeune de mes filles en pleine nature je me réjouis de tt Cela et je vais m’appliquer à le vivre en fesant le bilan de mon année
    merci du fond du cœur marie Christine Que la lumière de Noel habite Nos Cœurs

  • papyrus
    Publié le 04:32h, 18 décembre Répondre

    Hélas! texte pour ceux qui savent lire (rares), et vidéo pour téléspectateurs (nombreux); pas un iota de changé, mais en plus la dextérité de l’orateur qui convaincra les spectateurs.
    Pour ma part, ne pourrions-nous pas donner de l’importance au moment (solstice d’hiver), aux modulations de l’énergie qui nous imprègnent, aux symboles et à l’énergie qui y est signifiée, et plein d’autres choses comme: et si nous devenions humains et tolérants, attentionnés à nos voisins immédiats, voire lointains; soit pas la guerre, mais la prise de conscience (pas toujours facile) que nous allons vers notre réalisation, sans jamais suivre le même mode d’emploi, et surtout, le timing est différent pour chacun.
    Cela valait le coup, JJC

  • Brigitte
    Publié le 04:27h, 18 décembre Répondre

    Merci pour cet article.
    Chaque année, je me trouvais mal pendant les fêtes de fin d’année.
    Je n’aimais pas celles ci et les « subissais plus qu’autre chose ».
    Grâce à vous je vais les appréhender différemment.
    Je ne sais pas si je vais y arriver mais je vais y essayer.
    Brigitte de Paris

  • Brigitte
    Publié le 04:23h, 18 décembre Répondre

    Bonjour à tous,

    Merci Jean Jacques pour cet article qui m’invite à me remettre en question encore davantage sur la raison du pourquoi je n’ai plus autant d’animation à fêter Noël telle mon éducation me l’a enseigné. Depuis quelques années une prise de conscience sur l’abondance des cadeaux et de la nourriture a déjà vu le jour en moi. Comme je suis devenue végétarienne mes enfants sont reçus avec un repas à base de fruits et légumes . Je leur laisse le choix d’amener un complément (viande ou autre) pour ne pas être arbitraire et afin que le chemin se fasse en douceur pour eux, si cela doit, et en fonction de leurs convictions du moment. La pensée d’aujourd’hui ne sera pas forcément la pensée de demain. Tout est en évolution et donc dans le changement.

    J’aime offrir des livres qui me semblent éducatifs pour mes enfants et petits enfants. l’année dernière je n’avais pas fait mon sapin de Noël et cette année il n’est toujours pas fait. Je sens bien que quelque chose à changer en moi dans mes perceptions de cette fête.

    En ce qui me concerne je représente Noël comme un cadeau de chaque jour en reconnaissance de la Vie qui m’est donnée, du souffle qui me permet de mettre en action mon corps et d’animer mon Âme dans tout ce que j’entreprends.

    Comme je vis seule, le bilan se fait régulièrement au fil de l’eau et tout au long de l’année. Je ne vis pas cette solitude avec contrainte mais vraiment dans une dynamique de plonger au plus profond de moi avec de plus en plus de bienveillance en TOUT. Les rencontres avec les autres sont de plus en plus riches dans les échanges et me confortent que la Vie est magnifique. L’essentiel (l’essence-ciel) est que je fasse de mon mieux avec un profond respect, d’indulgence et de bienveillance en vers moi-même et par conséquent vis-à-vis des autres.

    J’ai cette sensation profonde qu’un trésor est enfoui au plus profond de chaque Etre. Peut-être sommes nous invités à le découvrir.

    Ta vision de la Vie me parle beaucoup et je te suis très reconnaissante de tous tes partages que je ressens très ludiques et avec beaucoup d’humour. A chacun de prendre ce qui résonne en lui. Merci de te permettre d’OSER tout cela.

    Jean Jacques je te souhaite une bonne retraite d’introspection.

    Que le meilleur soit pour chaque Etre Humain et que l’Amour soit toujours avec vous. Prenez soin de vous ! .

    Brigitte

  • Manon Gauthier
    Publié le 04:23h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean Jacques,
    Déjà Depuis quelques années, je ne participe plus à cette période festive. A l’époque mes enfants et mon ex-conjoint faisaient la fête pendant ce temps Je préférais rester seul en silence à la maison. Quel beau cadeau je me suis fais inconsciemment pendant toutes ces années. Maintenant que j’ai lu votre article, Dès cette année je vais faire un bilan et une rétrospection. Commencer à me fixer des objectifs et des buts à atteindre pour 2016 tout cela par écrit. Génial! Merci Jean Jacques du plus profond de mon cœur pour ce partage!
    Très apprécié!
    Vivez un merveilleux bilan et une merveilleuse journée!

  • Philippe Duerron
    Publié le 04:18h, 18 décembre Répondre

    Merci Jean Jacques
    Je lis vos sujets avec beaucoup d’attention et je puise dans vos suggestion des belles réflexions, vos thèmes sont pertinents, j’adopte vos points de vues car elles ont du sens et surtout, j’essaye de les mètres en pratique.
    Je pense personnellement que Noël est une histoire de cœur et non de cadeaux !
    C’est finalement là le cœur du sujet, l’ouverture du cœur.
    Soyer béni par la lumière de Noël.
    Très joyeux Noël à vous.
    Philippe de Grenoble.

  • duval
    Publié le 04:14h, 18 décembre Répondre

    La nature règle notre vie, nous dépendons d’elle, la respecter est un devoir . Ces fêtes d’hyper consommation me laissent pensives
    Je suis un peu déroutée face à un ensemble d’individus qui ne prennent plus le temps de se poser et de réfléchir.
    La vitesse engendrant le stress et les actes non réfléchis nous plongent dans un univers de sourds, malvoyants, voire insensibles.

    Durant plusieurs anées, j’ai vu ma vie s’écrouler, je suis tombée plusieurs fois ne voulant plus faire confiance à quiconque tant ma déception de n’être pas comprise et jugée à tort m’étaient insupportable.
    Mais, je me suis relevée, j’ai continué doucement pour me protéger, j’ai compris que des groupes discrets me soutenaient dans mes efforts, ma volonté de vouloir rester debout humaine. Je remercie le ciel de m’ avoir dotée  » d’un petit cerveau ( avec des cases un peu mélangées ») qu’il va me falloir ranger pour continuer à avancer, à apprendre, à partager pour retransmettre en attendant un nouveau printemps.

    • Eve
      Publié le 04:53h, 18 décembre Répondre

      Bravo, continuer d’avancer, la vie est belle quand on trouve l’harmonie en soi même. Ensuite on peut la partager avec tout l’univers.
      Que les fêtes vous soient douces.

  • Jacques
    Publié le 04:08h, 18 décembre Répondre

    Bonjour, depuis longtemps je ne fête plus les dates obligées et particulièrement les rendez-vous consacrés à la mangeaille. Savez-vous à ce sujet que chaque début d’année est l’occasion d’une pointe de décès aux causes diversement intitulées, mais n’ayant d’autre raison que l’excès commis à ces réveillons où l’on se souhaite longue vie et bonne santé?

  • Anne-Catherine
    Publié le 03:59h, 18 décembre Répondre

    J’accueille votre article. Ce la fait des années que je ne festoie plus garguentuesquement, du fait de ne vivre que dans mon cercle de la famille nucléaire : moi, le papa de mes enfants ( de qui aujourd’hui je suis séparé) et mes trois enfants). et de ne pas apprécier cette sur consommation, sans sens pour moi. J’entends votre proposition de centrage… vivant seule avec mes trois enfants je me dis que je le ferais quand ils seront plus grands et que je vivrais seule…Eux, ils ont besoin de contacts pendant cette période de vacances scolaires…Je ne sais plus ce que je voulais écrire en fait… je respire…. oui, ça y est : je suis triste en lisant votre message, car j’envie les personnes qui peuvent se permettre ces temps d’introspection. Les femmes s’émancipent, elles divorcent, elles ne subissent plus des relations obligatoires pour subvenir à leurs besoins… à quel prix! nombreux stages de développement personnel invitent les femmes à trouver l’équilibre : tu dois aussi prendre soin de ta part « femme »….Les villages dantan avec cette solidarité ( grand parents, tantes… voisins amis) n’existent plus… chacun vit cloitré chez soi ( je dépeins une vision un peu noire mais réaliste pour un bon nombre d’entre-nous)…les enfats grandissent en quatre murs, sans réels liens sociaux ( pour les familles monoparentales isolées) Demander du soutien (pour le faire régulièrement) empiète quand même sur la vie des autres, même si une relation authentique leur permet de savoir dire non…ça me demande énormément d’énergie de demander du soutien, de l’organiser… Je suis profondément triste de vivre cet isolement et je sais le prix que je paye au prix de la liberté de ne plus vivre avec un homme avec qui je ne suis pas en harmonie…Et si on se regroupait pendant cette période pour pouvoir ensemble en famille, se prendre des temps d’introspection par roulement?!!! avec des personnes seules sans enfants qui ont du temps et le désir de soutenir les autres, avec des familles de toutes sortes…Voilà mon rêve! Ensemble pour pouvoir aussi se retrouver soi même!

    • Carole
      Publié le 04:33h, 18 décembre Répondre

      Quelle belle idée Anne Catherine ! Où habitez vous ?

  • Claudette
    Publié le 03:57h, 18 décembre Répondre

    Chaque année je suis en chemin vers Noël et j’essaie, avec plus ou moins de succès, de vivre de l’esprit de Noël tout le long de l’année. Rayonner la joie, la paix et l’espérance autour de moi. Pas question de M’isoler pour mieux ME trouver. J’ai l’hiver pour tout cela. Noël, c’est « portes ouvertes » . Néanmoins vous avez des pistes intéressantes pour la méditation que je suis. Merci à vous d’être là.

  • Clementin
    Publié le 03:54h, 18 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques pour toutes ces bonnes vibrations
    J’ai choisi de fêter Noël avec les Petits Frères des Pauvres en chantant (c’est mon métier) depuis plusieurs années
    C’ »st un vrai bonheur ce partage d’émotion et de fraternité !
    Bonne retraite et à bientôt !
    Big Musical Kiss

  • Françoise
    Publié le 03:53h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour ce bel article qui apporte de l’eau à mon moulin. Depuis si longtemps, ces « fêtes » comme elles se pratiquent .Noël seule chez moi, par choix , j’ai vécu.Il est cependant difficile d’imposer son absence à ses enfants, petits- enfants qui n’ont pas ce sens là de noël bien que non inféodés à une religion.
    Le bilan, je l’ai fait, mais pas par écrit.Je vais m’y mettre.
    Avec toute ma reconnaissance pour tout le travail que vous faîtes et pour tout ce que vous donnez.Avec vous vous c’est Noêl toute l’année

  • JiCé
    Publié le 03:50h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques et merci pour cet article qui nous fait, ma femme et moi, nous sentir moins seul dans cette société où, quand on ne fête pas Noël, on est considéré comme un hérétiques ou un dépressif. Il y a bien longtemps que nous essayons chaque année de fuir la foule des chalands, la folie commerciale, sonore (avec les haut parleurs qui crachent des réclamés entrecoupées de chants de Noël dans les rues ou les centres commerciaux) ou lumineuse (avec toutes ces décorations qui coûtent des fortunes à nos municipalités), en nous terrant chez nous ou en partant loin de ce tumulte. Cette idée d’introspection et de bilan est géniale et je t’en remercie, c’est un beau cadeau de Noël ;-). J’espère arriver grâce à toi et à tes excellentes ‘videos de formation’ à mettre cette période à profit pour faire mon bilan et bien préparer l’année à venir.

  • Hélène MOLLE
    Publié le 03:48h, 18 décembre Répondre

    Il me semble encore trop difficile d’abandonner mes enfants et petits enfants (10 et 7 ans) ainsi que mon père (91 ans) dans un moment traditionnellement familial.
    J’entends tout à fait le bienfait qu’une période de réflexion pourrait m’apporter, particulièrement en ces moments de futilité commerciale. Je manque toutefois et de courage et de rigueur. Et je ne peux m’exiger que de courts moments de pensée personnelle. Je ne dois pas être prête alors que je sais l’urgence du changement. Tant pis pour moi !
    A tous, passez de bons moments, comme vous les sentez…. Et continuez à avancer, comme moi, comme vous pouvez !!!
    A l’année prochaine. Hélène

    • Brigitte
      Publié le 04:44h, 18 décembre Répondre

      Bonjour Hélène,

      Juste pour vous dire que tout est parfait là ou vous en êtes. Si le cœur vous en dit essayez de ne pas vous jugez d’être avec vos enfants, et petits enfants ainsi que votre Papa âgé. La culpabilité nous fait partir dans des peurs et est à l’inverse de la joie du moment.
      Alors vivez ce moment de partage avec vos proches avec beaucoup de joie et si vous le pouvez peut-être pouvez-vous accepter que pour le moment il en est ainsi. Le changement est au rythme de chacun il n’y a pas de règle établies.

      Offrez-vous beaucoup de douceur pour avancer sur le chemin cela vous semblera peut-être plus facile.

      Je vous souhaite un bon moment de partage avec vos proches comme je le fais aussi avec mes enfants et petits enfants encore cette année.

      Que l’Amour soit toujours avec vous ! Prenez soin de vous

      Brigitte

  • corinne
    Publié le 03:47h, 18 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques, cela résonne tellement depuis des années je me mets à contredense, je jeune pendant la période de Noel…j’ai toujours eu un drole de syndrome par rapport à une famille qui n’en est plus une, rongée par les conflits et une grande violence…alors je me mets à l’abri. Merci de ce partage qui donne sens à une retraite avec soi-même pourretrouver une sérénité intérieure, et méditer, etre en lien avec la lumière et la paix…
    Je fais de mon côté une liste de toutes les formations que je voudrais faire en développement personnelle, et la liste de tous les livres que je voudrais lire, et mes souhaits de réalisation en accord avec qui je suis…je peux vous conseiller un excellent livre qui s’appelle transition de vie de wiliam bridges…je suis dans ma chrysalide depuis si longtemps…Que l’esprit du solstice d’hiver rayonne avec vous…Nous avons déjà commencé. Merci Jean-Jacques de cet abondance et générosité dans le partage. Je vais diffuser cet article largement.

  • Clementin
    Publié le 03:47h, 18 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques pour toutes ces bonnes vibrations
    J’ai choisi de fêter Noël avec les Petits Frères des Pauvres en chantant (c’est mon métier) depuis plusieurs années
    C' »st un vrai bonheur ce partage d’émotion et de fraternité !
    Bonne retraite et à bientôt !
    Big Musical Kiss

  • Françoise
    Publié le 03:44h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour cet article clair et précis qui met en mots ce que je ressens depuis plusieurs décennies. Je n’ai jamais pratiqué de retraite totale. Avec famille, enfants, petits enfants ce n’est pas facile, surtout quand on seule avec cette problématique.Cependant, il m’est arrivé de « fuir » ces « fêtes de famille » trop, trop… et de passer seule, chez moi, la nuit de Noël dans le calme.
    J’ai grandi dans une famille où le cadeau de Noël était..une orange.Quelle chance j’ai eue.

  • anelta
    Publié le 03:41h, 18 décembre Répondre

    Oui, le retour sur soi …le recentrement…en quelques sortes, n’est pas le repliement: beaucoup d’échange, de partage et de communion à venir sont potentiellement contenus dans ces moments où l’on se met à distance des sollicitations extérieures.
    Cet article offre un vrai baume à ceux qui sont seuls en cette période, non parce qu’ils le choisissent mais parce qu’ils le subissent.

    Mais pour les enfants, que doivent représenter les fêtes de Noël? L’heure des bilans n’est pas intégrée dans leur horloge 😉
    Comment concilier cette aspiration individuelle d’une retraite intérieure… et la vie de famille avec de jeunes enfants?

    Gratitude pour cet échange sur l’esprit de Noël.
    Anelta

    • Anne-Catherine
      Publié le 04:02h, 18 décembre Répondre

      Se regrouper ensemble pour que les enfants se nourrissent de relations et que les parents puissent se ressourcer!!!??? qu’en pensez-vous?

  • nora
    Publié le 03:38h, 18 décembre Répondre

    Cher Jean Jacques,
    C’est avec joie que je te retrouve en cette fin d’année dans la lumière descendent-nte qui me permet de descendre en moi. Je te rejoins très bien quant à la signification de la fête de Noël. C’est pour moi une fête d’intériorité, de retrait du monde et non festoiement débordant, etc.
    Le soir de Noel, de cette année, pas de décoration rutilante, pas de sapin, rien, seulement le coeur silencieux face au mystère de la mort, ayant perdu ce 19 novembre, ma soeur de coeur deuil 34 ans. Noël, est devenue un moment de silence depuis 1974…un an après le décès de mon jeune mari de 31 ans le 29 décembre, je me retrouvais seule, avec mes deux petits enfants, j’avais été invitée pour passer la nuit de Noël après la messe (où j’avais joué de la harpe avec mes enfants à mes pieds dessinant durant la liturgie) dès beau tableau pour les personnes présentes. La messe terminée,la personne qui m’a invitée pour aller dans une famille, vient me trouver très ennuyée et me dit:  » Je suis désolé, mais les personnes qui avaient accepté de t’inviter cette nuit, ne peuvent te recevoir, il n’y a pas assez de place pour ce soir!!!!!
    Je suis rentrée chez moi le coeur en berne, les larmes intérieures et extérieures, et mes deux petits de 2 à 6 ans sous le bras. Et puis,j'(ai réfléchi à cette phrase: il n’y a pas de place pour toi…et là, j’ai perçu ce que dit l’Evangile: « Il n’y avait pas de place à l’hôtellerie pour Marie et Joseph…Ce fut lumineux, et tout d’un coup, Noël devenait un jour de PAIX intérieure intense, silencieux, remplie de plénitude. et cela dure depuis 42 ans. Je ne suis plus pratiquante, mais je suis devenue profondément spirituelle face à la Vie, ses mystères, sa beauté, mais aussi ses douleurs, et souffrances. depuis plusieurs années, je suis dans le silence cette nuit-là… je ne fais rien sinon me laisser prendre par le silence, et le crépitement du feu dans la cheminée.
    Ayant suivi l’AVM, je chemine vers ce bilan…Noël est devenu un soir de plénitude, de douceur, de solitude habitée dans le silence, ou parfois dans le partage juste avec ma fille, cette année ce sera avec la fille de mon amie, son mari, et ma fille et nous serons ensemble tout simplement pour nous soutenir mutuellement dans ce deuil qui pour moi se fait dans une sérénité profonde et l’évocation de mon fils décédé il y a 7 ans maintenant…Noël, fête oui, une fête d’intériorité profonde dans un partage authentique… Ce sera le Noël de cette année… qui sera suivi d’une semaine de silence pour faire le bilan de cette année comme tu l’a déjà présenté l’an dernier…
    Merci JJ. Merci à toux ceux qui liront ces mots, merci, GRATITUDE à la Vie, et que la PAIX soit avec vous dans votre coeur. Puissiez-vous aussi ressentir cette béatitude paisible dans toutes les cellules de votre corps. que votre coeur s’ouvre, que la lumière éclaire votre conscience et que l’AMOUR vous consume dans le silence et la douceur de cette nuit de plénitude.

  • Marie-A.
    Publié le 03:35h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Je vous ai rencontré au travers des articles que vous écrivez pour Néosanté. Vous êtes le seul auteur de cette revue avec qui je me suis sentie en connexion. Cela fait longtemps que je voulais vous écrire … nous avons tellement de points communs … Comme vous, je suis née en Belgique (Namur) dans les années 1960, comme vous, dès mon plus jeune âge, j’étais passionnée par la spiritualité, j’aurais, comme vous, voulu étudier la métaphysique mais je n’étais pas assez forte en math … comme vous, j’ai quitté la Belgique (il y a 20 ans, pour aller vivre au soleil). Comme vous, j’ai eu quelques péripéties amoureuses … et comme vous, j’ai fait de la spiritualité ma passion de tous les instants … Je suis en train d’écrire un livre et le sujet de votre article en fait partie … mais je ne suis pas aussi pragmatique que vous et je vous remercie pour la pertinence des questions à se poser pour aider à faire le bilan de l’année. Ce sera mon premier bilan concret. Il n’est jamais trop tard pour bien faire …. Encore merci et au plaisir de pouvoir partager ensemble en 2016.

  • CHENE Marie
    Publié le 03:34h, 18 décembre Répondre

    Ce rappel d’introspection est le plus beau cadeau que l’on puisse se faire ! …et recevoir ! merci Jean- Jacques !*****

  • Jean-Michel
    Publié le 03:28h, 18 décembre Répondre

    le 25 décembre est la date de naissance…de Neron (oui, oui, le Neron de l’histoire):-)

  • marje
    Publié le 03:27h, 18 décembre Répondre

    contente de lire cet article dans lequel je me reconnais car j’exècre ces fêtes et leur débauche consumériste sans en être affectée , heureuse quand je suis seule je fais exception à cette régle si nous sommes capable de nous retrouver pour un moment convivial loin de la consommation . pour moi c’est plutôt l’envie d’hiberner qui se manifeste à cette époque , je sors de cette torpeur bien agréable vers le mois de février , plutôt à la chandeleur où ici « l’hiver se passe ou prend rigueur  »
    pas d’apport de ma part à quelque théorisation sur cette période mais c’est vrai que j’ai du mal avec les mois de novembre et décembre où la nuit nous accompagne matin et fin d’après midi , noël ne vient jamais illuminer cette période car je ne lui accorde pas grand intérêt si ce n’est que ça représente pour moi la fin des longues nuits …
    une humble contribution d’une personne qui accepte sa vie et se sent bien avec elle même et les autres

  • Sylvie
    Publié le 03:27h, 18 décembre Répondre

    Bonjour et un immense merci Jean Jacques et bonjour à la personne qui peut passer et me lire….je suis aussi gênée par cette période depuis 33ans(pour différentes raisons)mais si je me « débrouille »pour échapper à l’ensemble de ce grand « jeu »…je serai à partir de l’année prochaine intraitable totalement,et dans un temps de silence encore plus grand grace a aujourd’hui….je me renforce chaque jour un peux plus,ce qui me permet de prendre de la distance sur infiniment d’événements de la vie ….je fête avec un groupe magnifique les solstices et goûte à cette paix,ce partage,cette recherche intérieure….ce que je viens de lire me conforte en tous points à aller plus loin que ce que j’applique moi même (dans ma recherche personnelle en solitaire) je me sens épaulée …c’est le meilleur que l’on puisse s’offrir et donc le meilleur que l’on puisse redonner….cheminons ainsi dans ce sens là et assurément la vie est au mieux.j’aime les gens que je lis,j’aime les gens que je rencontre….j’aime à ce jour mon cheminement …j’aime la vie…et je continuerai jusqu’à mon dernier souffle mes réflexions et j’agirai en fonction d’elles.je respecte mes idées qui sont les conséquences de mes ressentis intérieurs…paix et bonheur dans la lumière pour tous en dehors du brouhaha extérieur

  • Béatrice
    Publié le 03:27h, 18 décembre Répondre

    Merci Jean Jacques pour ce rappel qui raisonne au fond de moi…. je comprends maintenant que je ne suis pas seule à ressentir ce décalage et que je vais , maintenant que j’ai conscientisé, m’autoriser à vivre ce beau moment d’évolution en mon sein, sans interférer avec le choix de mon entourage mais en respectant le mien. Douce place au creux de moi qui m’attend en cette période et qui est la source de notre vie, d’où jaillit l’étincelle et brille « l’ étoile de Noël « .

  • Patrick
    Publié le 03:27h, 18 décembre Répondre

    Alors mon intuition était bonne, merci de ce rappel, surtout cette année où un déluge d’images nous jettent dans la confusion « de guerre intergalactique ».
    Sans doute cette fête cosmique peut nous signifier qu’il n’y a pas  » l’homme, les anges, le fils de dieu, dieu et l’univers ».

  • Céline
    Publié le 03:17h, 18 décembre Répondre

    Merci
    C’est difficile de s’ extraire de la vie familiale, mais cet article me de donné l’impulsion pour m’organiser à l’isoler quelques heures.

  • Cécile
    Publié le 03:16h, 18 décembre Répondre

    Eh bien en voilà une bonne nouvelle !!!!
    Chaque année ces fêtes de fin d’année me pèsent de plus en plus ; de par l’obligation à se retrouver coûte que coûte en famille ( parfois à un prix de discorde…) , manger plus que de nécessaire et courir en tous sens pour des cadeaux bien superficiels …
    Pour cette année tout est déjà organisé … mais je vais dès ce solstice , mettre en place ce rendez-vous avec mon moi même !!! et … l’année prochaine suivre vraiment mon intuition et mes envies de calme !
    Merci Jean Jacques et merveilleux solstice à toi !

  • Maguy
    Publié le 03:03h, 18 décembre Répondre

    Merci pour ce bel article! Il est vrai que l’hiver nous invite plutôt à » descendre » dans notre grotte intérieure (comme les animaux et les végétaux) et que de « sortir » à l’extérieur.
    Le climat nous y invite!
    La rencontre avec nous même, c’est répondre à l’invitation de l’Amour à célébrer la Vie.
    Quelle fête!
    Je vous souhaite beaucoup de joie, la lumière du cœur n’est elle pas le meilleur des guides?

  • PONCIN
    Publié le 03:01h, 18 décembre Répondre

    Très bel article et qui rejoint ce que je ressens depuis longtemps. Je n’aime pas la période de Noël quand je pense au shopping, aux grands soupers, le monde qui envahit les magasins, les dépenses inutiles et futiles, etc… Par contre, si je prends la période de Noël pour regarder derrière moi ce que j’ai accompli tout au long de l’année, faire le vide (mental, émotionnel et physique) même jusqu’à trier tous mes placards, mon bureau, ma maison, etc….et faire ma liste des objectifs à atteindre pour l’année nouvelle et ce dans tous les domaines, alors Noël prend tout son sens. Etant croyante, la Naissance du Christ est une réjouissance pour moi mais je renaîs avec lui, on laisse tomber le passé et on a de nouveau le regard d’un enfant sur tout ce qui nous entoure et au fil du temps, on redécouvre l’éveil de la Nature, les personnes qui nous entourent, nos passions, etc…..Oui, alors, Noël prend tout son sens et c’est une merveilleuse re-naissance à chaque fois. Alors, JOYEUX NOEL !!!!

  • Monique
    Publié le 03:00h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean Jacques, bien que j’adhère à tout ce que vous exprimez dans votre message, je vis noël autrement : c’est une vraie réunion de famille telle que mes parents me l’ont transmise. Une journée à préparer tout ce qui fera plaisir le 24 et une soirée extrêmement chaleureuse, on s’entend tous bien et on s’aime très fort. Classique dans le sens où il y a un beau sapin entouré des cadeaux jamais commerciaux mais exprimés par chacun, un grand feu de bois, des lumières douces et chaudes. Après le repas bio et responsable, chacun allume une bûchette trouvée sur son assiette et nous allons dans le jardin la déposer dans un brasero en formant un voeu pour la paix dans le monde. Puis après un temps de silence et de contemplation des étoiles même s’il n’y en a pas, on allume de grandes lanternes chinoises sur lesquelles chacun a écrit un voeu personnel et nous les regardons s’envoler.
    La nuit de noël, je mets tout ce que je possède comme bouteilles d’eau sur la terrasse et elles y restent jusqu’au matin. Le lendemain, nous buvons cette eau imprégnée de l’esprit de noël.
    Voilà. Ce sont des moments intenses pendant lesquels nous nous sentons unis non seulement entre nous mais à tout l’Univers et je suis pleine de gratitude.

    • sofi
      Publié le 07:02h, 18 décembre Répondre

      Bonjour Monique
      C’est merveilleux votre manière de fêter cette fin d’année. L’amour peut tout quand les coeurs sont unis. Moi aussi dans ma famille nous avons beaucoup d’amour. Un héritage, que chacun cultive et entretient. Votre manière féerique de communiquer avec l’univers est délicieuse, elle m’inspire. Je vais voir comment l’a mettre en place au sein de ma famille. Mille merci pour ce lumineux partage.

      • Monique
        Publié le 05:55h, 22 décembre Répondre

        Bonjour Sofi,
        Merci pour votre appréciation. Je suis heureuse de lire que votre famille vit dans la même chaleur que la mienne. Et aussi que nos « coutumes » vous inspirent. Je vous souhaite le plus doux et lumineux des Noëls.

  • Vautier Elisabeth
    Publié le 02:59h, 18 décembre Répondre

    Ok, j’aime beaucoup. Je n’ai trop aimé ces fêtes et quand on entend « bonne année », ça veut dire quoi ? et le reste de l’année, qu’est ce qu’on se dit ? Alors oui, c’est pénible et chaque fois j’essaye de m’éclipser.
    Par contre je suis dubitative pour les personnes seules qui ne voient jamais personne, évidemment quand on a un travail qui fait avoir beaucoup de contacts, un moment de solitude est nécessaire et l’inverse, une journée de rencontres de rires, de partages….. une fois l’année. Je pense qu’il serait bon que les personnes seules soient plus accompagnées toute l’année. Et là, il y a un programme !
    Mais comme d’habitude, j’aime ce que vous faîtes, merci, je vais regarder la vidéo.

  • Willems
    Publié le 02:58h, 18 décembre Répondre

    Que de Bon Sens chez vous Jean-Jacques ,de Réalisme et de Bonté ! Quel Coeur !!!
    J’ai 85 ans et ne demande qu’à finir gentiment mon passage terrestre en ne laissant qu’une trace propre ,n’essayant que de ne jamais nuire à mes semblables ,espérant que la Fraternité ((réelle)) existe un jour !!!
    je ne connais votre existence que depuis peu …mais quel bonheur !!!

  • Maï
    Publié le 02:52h, 18 décembre Répondre

    Merci

  • Daniele
    Publié le 02:45h, 18 décembre Répondre

    Merci jean-Jacques
    Je ressentais cette nécessité à sortir de cette tradition mais j’avoue avoir du mal à le pratiquer ayant fété toujours cette période. Comment en parler et l’imposer à ma famille (enfants, parents ) ?les garçons ont 13 et 15 ans et si je leur dit pas de sapin ni de Noël, ils ne vont pas apprécier. Comment avez vous fait pour passer le cap et jj ,je suppose que t’es filles n’ont jamais fêté noel ?
    Si vous pouvez me faire des suggestions …..Merci

  • Émilie
    Publié le 02:43h, 18 décembre Répondre

    Noël, joyeux Noël…
    Que dirais- je à mes enfants si j en ai un jour…?
    Que le Père Noël existe? Ou bien,les mettrais-je tout de go en pied avec la réalité, pour ne pas baser une éducation sur l’illusion…

  • Guillaume Armide
    Publié le 02:40h, 18 décembre Répondre

    Une nourrissante Solitude d’Hiver à tous !

  • Ariane
    Publié le 02:36h, 18 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques pour votre message, je vous ressentis comme un grand frère et pourtant vous pourriez être largement mon fils. J’ai une famille avec qui je partage une grande partie de mon temps ( petits-enfants) mais vivant seule j’ai lå possibilité de faire des retraîtes intérieures quand j’en sens le besoin. On en ressort grandi et appaisé. Donc bonne retraîte à vous et à tous ceux qui vous suivent.

  • Uerii
    Publié le 02:32h, 18 décembre Répondre

    Je partage votre point de vue depuis déjà longtemps, mon fils et son ami habitant à proximité, prenons ensemble nos repas, ne nous précipitons pas dans les grandes surfaces pour faire des achats démesurés. Nous ne mangeons pas comme tout le monde ces mets « traditionnels »: la dinde farcie aux marrons, le plateau de fruits de mer, la bûche de Noël….Au contraire nous utilisons les produits en réserve comme pour tous les jours en complétant en fonction du menu par un gratin de fruits locaux ( patates douces, taros, le fruit de l’arbre à pain et autres, selon la saison ) et en dessert les mangues du jardin par exemple.

  • DOLLE
    Publié le 02:32h, 18 décembre Répondre

    Bonjour, je viens e me fendre d’un commentaire, j’ai fait une erreur dans l’écriture de mon email, une page s’est ouverte pour me le dire, et en revenant en arrière , tout avait disparu….tenez vous le pour dit et faites un copier avant de poursuivre…
    Et me… ! Joyeux Noël !!!

  • Miléa
    Publié le 02:31h, 18 décembre Répondre

    Cet article tombe à pic, je suis seule la semaine qui suit Noël. Si j’avais décidé de passer le 31 avec les amis de la rue (SDF en France), je n’avais pas d’activité spéciale pendant 4 jours. Je vais donc en profiter pour essayer de faire ce bilan, d’autant que je suis dans une période qui « secoue » beaucoup ! Merci donc pour cet article.

  • Joelle
    Publié le 02:29h, 18 décembre Répondre

    Quelle belle idee le solstice d’hiver, pourtant j’aime Noël comme une enfant que je suis restée au plus profond de moi mais le côté commercial mis à part.
    En ce qui concerne le bilan annuel je pense que je vais vous accompagner cette année, car je tiens des cahiers depuis 50 ans où je couche mes idées, mes observations et mes objectifs…
    Bonne réflexion et bilan à tous et que l’esprit de Noël soit dans vos Cœurs.

  • Vero Reichenbach Derynck
    Publié le 02:29h, 18 décembre Répondre

    Cet article m a parlé car c est çe que je souhaite vivre mais n y parviens pas, ne m en donne pas l autorisation ! Pour les « autres » je maintiens ces rituels tout en essayant au maximum de rester dans la simplicité le plus possible, me concentrant sur le bien être plutôt que les cadeaux, menus… Difficile d être en congruence, surtout à cette période de l année, mais merci pour cet article qui va certainement cheminer en l an 16 !!
    Bientôt le 21, bon solstice d hiver
    Bien à vous

  • Claude
    Publié le 02:27h, 18 décembre Répondre

    Merci pour cet article, si vrai et rassurant, celui-ci m’apporte la joie d’être seule pendant cette période, sans ma culpabiliser ou déprimer de ne pas être invité, au fond de moi je savais tout ça et cela me permet de comprendre que je suis sur le bon chemin.

  • van Leggelo
    Publié le 02:26h, 18 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques,

    C’est en effet un moment propice, qui envisagé ainsi n’apporte que du positif, pourvu que l’on tienne compte des trois aspect, sans en négliger aucun : vie intérieure, relationnelle et professionnelle. Bon solstice à vous donc!

  • FRECHINA
    Publié le 02:24h, 18 décembre Répondre

    Moi aussi Jean-Jacques, depuis quelques années j’ai pris ces fêtes de fin d’année en horreur, avec cette débauche de cadeaux et de nourriture. Cela fait 3 ans que j’ose réellement dire non à toutes les invitations et ne pas fêter ce Noël qui ne représente pas grand chose pour moi.
    Cette année, puisque tu nous proposais de faire une retraite, j’ai choisi cette période pour m’isoler avec mon mari, sur l’île Rodrigues et je vais en profiter pour faire le bilan de ma vie et fixer mes objectifs pour 2016.
    Je te remercie pour toutes les vidéos gratuites que tu nous proposes et pour la formation AVM03 que je suis avec beaucoup de plaisir et que j’apprécie énormément puisqu’elle me permet de me remettre en question constamment, d’évoluer, à petits pas, régulièrement, d’accepter mes chutes et mes erreurs mais de persévérer pour atteindre mes buts. Je te souhaite donc une bonne retraite avec toi-même.

  • Stéphanie
    Publié le 02:24h, 18 décembre Répondre

    Un beau bonjour,

    Merci pour cet article vraiment innovant pour moi, j’avais déjà lu des conseils sur le bilan de fin d’année mais là, peut-être aussi parce que je suis plus proche de cette démarche cette année, je le sens vraiment complet, concret, clair et profondément inspirant.
    Vos vidéos et textes ont cet apport, cette clarté et cette rigueur scientifique qui en fait des aides concrètes et aisément applicables.

    Je vais m’acheter un beau cahier et mettre en pratique cette belle démarche et développer une belle rigueur.

    Je suis vos vidéos avec beaucoup de joie, merci beaucoup.
    Je vous souhaite à tous une belle période d’introspection, de réflexion, de lumière et de joie pure.

    Stéphanie

  • Pozeame
    Publié le 02:23h, 18 décembre Répondre

    Même si les fêtes on été créées de toutes pièce par les hommes. ..se sont des dates de regroupement familial qui sont très agréables sans forcément tomber dans des dérives de consommation. ..
    Entre la fin et le début d’année je fais mon bilan et mon tableau des rêves. …
    Lisez cet article très intéressant

  • Nadia
    Publié le 02:21h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Très bonne réflexion.

    Vous proposez au bas de cet article, je site : « Mon vœu le plus cher, c’est que vous laissiez, sous cet article, des références de livres ou d’articles, des études, des enseignements qui viennent compléter, enrichir les propos tenus. » Je souhaite donc vous faire parvenir un ouvrage, qui je le pense, va dans le sens de votre artice. Il me plairait de vous le faire parvenir. Pourriez-vous me transmettre un courriel direct pour vous l’envoyer ?

    Si vous me contactez, ce sera, je suppose après votre dernière introspection ? …

    D’avance je vous remercie et vous souhaite une très belle retraite intérieure.

    Chaleureusement,
    Nadia

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 03:33h, 18 décembre Répondre

      Vous pouvez l’envoyer à support@productionslavoieducoeur.com et demander qu’on me fasse suivre le courriel. Ça me parviendra sans faute, mais après ma retraite qui commence dans quelques jours…

  • lachat-grun brigitte
    Publié le 02:11h, 18 décembre Répondre

    Il y aura 30 ans que nous ne fêtons plus Noël en famille, mais que nous organisons un Noël pour TOUS, le Noël de l’Amitié, dans une grande salle, pour les personnes qui se trouvent seules et nous leur offrons un excellent repas, une petite visite du Père Noël et de la musique et des chansons. Nous avons chaque année entre 230 à 250 participants et trouvons facilement 30 bénévoles pour aider le « comité » de 5 personnes qui prépare cette Fête.
    Heureuse quand tout est terminé et qu’on voir la joie de gens qui y ont participé !

  • hens
    Publié le 02:11h, 18 décembre Répondre

    Et oui quand je fais le bilan des fêtes de Noël je n’ai aucun plaisir à célébrer cette fête que des obligations! et un sentiment de grande solitude bien que très entourée!!! Ce n’est vraiment pas mon choix

  • Rolande
    Publié le 02:11h, 18 décembre Répondre

    Merci Jean-Jacques de me conforter dans la sensation d’incompréhension de l’agitation ambiante de ces jours dits  »festifs ».
    Je ressent tous les ans à cette période une envie de repli,d’éloignement du bruit et des gens,une nostalgie diffuse.
    Comme c’est parfois difficile de s’extraire de tout cela, j’essaie le plus possible de méditer , marcher dans la nature, lire ,rester seule et au calme.
    Merci de vos conseils judicieux qui m’encouragent sur mon chemin de vie.

  • Na
    Publié le 02:10h, 18 décembre Répondre

    Ça me donne envie de faire le bilan sur l’année écoulée.merci

  • Franrenet
    Publié le 02:09h, 18 décembre Répondre

    Superbe article qui explique pourquoi de nombreuses personnes disent sans pouvoir l’expliquer
    « je n’aime pas les fêtes de Noel »
    Ma psychanalyste me disait c’est le moment de l’année où les vieux conflits ressurgissent dans les familles et ce qui devrait être joyeux tourne parfois au pujila
    Je suis astrologue et confirme ce que vous dites du solstice
    Merci de ce moment de partage qui va me permettre de vivre au mieux ce passage d’une année vers une autre.
    Joelle

  • Blain
    Publié le 02:07h, 18 décembre Répondre

    Je suis un robot, au sens figuré du terme mais j’avoue que vous lui donnez grâce à ce texte un petit supplément d’âme. Mille mercis pour cela et bonne introspection solsticienne à vous Mr Crevecoeur

  • Fabienne
    Publié le 02:03h, 18 décembre Répondre

    J’essai e tous les ans de redonner sens

  • Anne
    Publié le 02:02h, 18 décembre Répondre

    bonjour à tous,
    Je profite également de cette période pour réfléchir à mes objectifs de l’année qui vient, faire le bilan de tous les domaines de ma vie et cela depuis que j’ai 10 ans. Chaque année le 31 décembre est l’occasion de remettre du neuf, d’avoir tous mes dossiers à jour (mes devoirs d’école quand j’étais petite), de changer mes draps, de porter un habit neuf le 1er janvier pour rentrer dans la nouvelle année vierge du passé et renouvelée. Et surtout de démarrer l’année tôt, avant le lever du jour, sans le manque de sommeil d’une soirée festive et tardive.
    Merci pour ce bel article et la structuration des questions.
    Anne
    Très belle fin d’année

  • NADALUTi
    Publié le 02:02h, 18 décembre Répondre

    Danièle 18/12/2015
    Réconfortant..Depuis 2 ans je passe seule (ou presque) les fêtes de Noêl, personnellement
    cela m’indiffère, mais je pensais aux autres personnes seules et agées et j’étais triste pour ellel Votre article me réconforte et me montre que ce n’est pas forcément le cas.
    Merci

  • Lili
    Publié le 02:01h, 18 décembre Répondre

    Comme je vous rejoins!…en accord avec le sens (bon-sens) de votre propos mais aussi avec l’écoute tranquille, en cours d’apaisement …de mon êtreté intérieure.
    Un grand merci à vous, d’avoir exprimé et partagé, de façon si simplement évidente, l’authentique et l’essentiel.
    Reconnaissance.
    Lili.

  • Joel GRAND
    Publié le 01:59h, 18 décembre Répondre

    Bonjour à tous,
    Merci Jean-Jacques pour le partage de cet article qui remet « l’église au milieu du village » en rappelant ce que représente réellement cette période de l’année et que la majorité oublie en se laissant porter par la frénésie de la société de consommation.
    Pour ma part, depuis l’année dernière, je rejoins la pratique de mettre à profit cette période pour effectuer une « retraite » et une introspection.
    J’avoue que cette méthode apporte beaucoup et permet réellement d’avancer dans la vie, pour autant que l’on arrive à s’écouter sincèrement.
    Cette année, je sais déjà que le bilan est très positif, que certains des objectifs fixés lors du dernier solstice d’hiver ont été largement dépassés et que d’autres n’ont pas été atteints (je me réjouis de reprendre mes cahiers et faire le bilan complet ;-))

    Je vous souhaite à tous une merveilleuse période de bilan et d’introspection, ainsi que toutes les conditions favorables pour la réalisation de vous-mêmes et des objectifs que vous vous fixez pour l’année à venir.

    Merveilleuse et lumineuse journée à tous
    Joel

  • jenny
    Publié le 01:56h, 18 décembre Répondre

    c’est une bonne idée jean jacques votre formule,mais il me semble aussi que ce jour est une occasion pour que les gens se réunissent, se retrouvent, échangent leurs actions de l’année, il n’y a plus trop de cohesion entre les gens plus trop de relationnel, de se  » sentir obligé » d aller au repas familial permet parfois de se remettre les pendules a l heure avec un sentiment de paix puisque noel a la réputation de jour de paix,et l occasion aussi de nouer des liens plus solides avec la famille , ce qui manque beaucoup à notre époque, et pour ceux qui sont seuls et bien c’est effectivement l occasion de reflexion a ce qui à été apporté à l’année vécue, ce qui est terrible dans cette période c ‘est tout ce fatras de fric, de cadeaux, ce qui fait oublier le pourquoi de cette réunion(réunion familiale ou amicale)

  • Augustine
    Publié le 01:52h, 18 décembre Répondre

    Je vous remercie pour ces rappels à l’essence de notre être qui est souvent remplacée part le superficiel et l’artificiel, en oubliant qu’on est simplement des Hommes qui n’ont besoins que de l’Amour pour être heureux. Bon solstice d’hiver

  • COMET
    Publié le 01:51h, 18 décembre Répondre

    J’ai échappé, sans traitement médical officiel invalidant, il y a plus de 25 ans, à une grosse pathologie de l’intestin, suite à une « saloperie » fiscale … Depuis, chaque année, mais de moins en moins éprouvant, je passe les 2 mois précédent cette St Jean d’hiver, à ressentir les stigmates de cette atteinte… Passé ce fameux 21 décembre, comme une renaissance suite à une petite mort, tout se passe comme si jamais je n’avais eu aucune pathologie! Mon ressenti correspond tout à fait à cet article.
    Par contre, je ne pense pas que j’aurai le courage de faire cette introspection telle que Jean-Jacques la pratique…je serai plutôt simplement à me demander quoi retirer de mes implications diverses, celles qui sont trop futiles, de manière à pouvoir mieux pratiquer ce qui est important pour améliorer mon « karma ».

  • Gougeon
    Publié le 01:50h, 18 décembre Répondre

    Oui merci pour cet article. Cela fait des années que la fête de noel ne fait pas sens en moi. En revanche pas facile de décliner l éternel repas familial et l obligation de se faire des cadeaux!

  • Merlin
    Publié le 01:48h, 18 décembre Répondre

    Cette période de l’année me donne, à moi aussi, l’envie de m’enfouir dans un monastère, loin des festivités plus ou moins imbéciles qui ont lieu à ce moment-là et loin de la débauche de consommation à laquelle trop de gens se livrent pour Noël. Ce n’est malheureusement pas toujours possible mais il nous reste toujours la possibilité de regagner secrètement et régulièrement notre monastère intérieur, cet espace infini de silence qui est au fond de nous et qui n’attend qu’une chose : que nous poussions la porte.
    Merlin

  • Nadine
    Publié le 01:46h, 18 décembre Répondre

    Merci Jean Jacques pour cet article trés inspirant. A cette période de l’année, j’aime être avec mes proches afin de ne pas me sentir seule. Cependant, je ne ressens pas toujours un bien-être intérieur, dû certainement à toutes les remontées affectives de mon subconscient.
    Je n’ai malheureusement pas le courage de dire à mes proches que je ne souhaite pas partager Noel avec eux, ils ne le comprendraient pas, et je me sentirai coupable de leur occasionner de la peine (sacrée culpabilité !!)
    Néanmoins, je prends toujours du temps à cette période pour faire le tour de mes expériences vécues cette année là, et écrire mes objectifs pour l’année suivante.
    Lorsque je relis mes objectifs de début d’année, je m’aperçois effectivement , nombreux sont ceux que j’ai pu réaliser.
    Bien à vous.

  • Florence
    Publié le 01:44h, 18 décembre Répondre

    Merci, déjà que je n’avais pas trop envie d’aller à un de ces réveillons où l’on se force plus ou moins à être heureux, ou à s’amuser…cela conforte mon désir d’introspection au cours de ce moment privilégié dans le sens spirituel. Je n’aime plus perdre mon temps et mon énergie avec des gens qui ne m’apportent pas grand chose pour mon évolution personnelle. J’aime évoluer d’une manière positive, en apprenant le plus de choses possible, qui correspondent à ce que mon âme a besoin pour s’enrichir et grandir. Etant donné que je serai loin de mon fils et de ma famille en cette période, je vais donc en profiter pour m’isoler, ce que je fais déjà très souvent, et mettre en pratique cette mini retraite, qui me sera oh combien bénéfique! merci encore!

  • Véronique Nouvelle
    Publié le 01:40h, 18 décembre Répondre

    Bonjour, tous les matins j ai instauré un rituel qui consiste à écrire trois pages dans un petit cahier. J y mets par écrit ce qui me vient à l esprit au moment présent. C est aussi une sorte de bilan car je ne relis ces pages qu un mois plus tard. Votre rituel, avec les questions que vous vous posées, est aussi un excellent exercice pour avancer. Merci pour ces conseils. Je trouve que Noël est une belle fête mais je n ai jamais aime le nouvel an qui m a toujours angoissée. L année dernière, je l ai passé seule et cela ne m a pas occasionné d angoisse. Mais je suis toute en pensée à ces moments la avec ceux qui vivent une solitude non voulue tout du Long de l année et se sentent plus malheureux à cette période. Il faudrait que ces personnes puissent se réunir à ces moments la. Veronique

  • vanina
    Publié le 01:34h, 18 décembre Répondre

    très heureuse d’avoir lu cet article car comme beaucoup de personnes seules, je le vivais très mal et n’ayant que de faibles moyens pour faire des cadeaux ,je culpabilisais ! cette année je vais le vivre autrement parce que ce que je viens de lire m’invite à rester dans le calme consciemment et surtout à le vivre très bien merci Jean Jacques ah si je vais me faire un beau cadeau : je vais m’acheter un très beau carnet …….

  • bcos
    Publié le 01:21h, 18 décembre Répondre

    EN ‘bBilan’ DEPUIS 3085J/ à l’éÉcoute DE LA ‘Blockflôte – eEnfant’/ rRésonance DU tTout/

    XmMerci DE votre bBaume/ vVoi-x-E

  • Garnier
    Publié le 01:15h, 18 décembre Répondre

    Super article je comprend mieux pourquoi j’ai souvent envie d’être seul à cette période

  • Claudia
    Publié le 01:03h, 18 décembre Répondre

    Merci pour cet article , je suis d accord avec le fait de ne plus trouver de réel sens dans ces fêtes de fin d’année et trouve l idée d une introspection et d un questionnement sur l année écoulée d une grande nécessité . Prendre quelques jours seuls n ait pas forcément évident selon sa vie de famille ou autre mais je pense que l on peut se laisser une ou deux par jour pour faire ce bilan

  • lilianel
    Publié le 01:00h, 18 décembre Répondre

    Bonjour, et merci Jean-Jacques pour cet article qui fait réfléchir. Je suis ravie de comprendre pourquoi j’aime cette période quand je suis seule  » alors que j’ai une grande famille avec qui je vis de très beaux moments ». Liliane

  • Belleney Jean-Luc
    Publié le 00:56h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Jean-Jacques.

    J’apprécie toujours votre manière de voir ce qui se passe dans notre société.
    Je trouve votre vision plutôt juste et j’y adhère en grande partie.
    Vous êtes franc et je salue votre courage. Il est plus simple, facile et aisé de bêler avec le troupeau, et sortir du troupeau demande souvent bien du courage.
    Merci pour les messages que vous transmettez, qui, je le souhaite,peuvent aider quelques consciences à s’éveiller et sortir de l’hypnotisme collectif.
    MERCI Jean-Jacques. Continuez à nous réveiller.
    Fraternellement .
    Jean-Luc

  • Dany
    Publié le 00:52h, 18 décembre Répondre

    Nous pratiquons cette période de manière analogue et c’est une belle manière ! Heureuse de vous avoir rencontré sur le web et à la prochaine fois. Dany

  • Nathalie
    Publié le 00:48h, 18 décembre Répondre

    C’est toujours avec plaisir et intérêt de vous lire. Cela permet d’apprendre sur soi.
    Une retraite j’y pense de plus en plus, qu’elle soit spirituelle, afin de me retrouver intérieurement.

  • BONNAFE
    Publié le 00:47h, 18 décembre Répondre

    Merci infiniment pour ce partage. Je vis seule avec mon enfant, je me dit néanmoins que je peux choisir de bcp moins dépenser,et qu’ à chaque moment où j’en aurait l occasion me retirer et méditer toutes ces question. Abandonner télé et téléphone. Et manger léger…je me réjouis beaucoup de ce programme ! Merci encore..enfin ressentir du sens à cette période. !!! Un vrai cadeau.

  • Danielle
    Publié le 00:45h, 18 décembre Répondre

    Jean-Jacques,
    Nous partageons la même façon d’aborder les choses, sur beaucoup de points. Pendant plus de 30 ans, j’ai gardé le silence à cette période, et comme vous dites, c’est une vraie renaissance. Depuis que je suis mamie, et au fur et à mesure que la famille grandit, je m’offre le plaisir de passer la fête de noël avec mes petits anges, mais j’ai développé l’habitude de me retirer entre 23h50 et 00h10, pour une méditation à laquelle j’invite tous les grands.
    C’est à chaque fois une expérience extraordinaire que de partager ce silence si nourrissant.

  • BONNAFE
    Publié le 00:43h, 18 décembre Répondre

    Merci infiniment pour ce partage. Je vis seule avec mon enfant, je me dit néanmoins que je peux choisir de bcp moins dépenser,et qu’ à chaque moment où j’en aurait l occasion me retirer et méditer toutes ces question. Abandonner télé et téléphone.

  • Cathy
    Publié le 00:35h, 18 décembre Répondre

    bonjour Jean-Jacques,
    merci pour cet article qui résonne en moi puidque cette année je pars toute seule en Inde faire une retraite justement pendant cette période frénétique! pour moi Noël était la période de rassemblement de la famille chez mes grand parents et c’était chouette. Quand ils sont morts la famille a éclaté. Mais le plus important c’est que je ne supporte plus cette débauche de cadeaux inutiles et de nourriture animale. Partir pour me retrouver m’a semblé une bien meilleure solution. J’en profiterai pour faire un bilan en bonne et due forme!

  • Josee
    Publié le 00:33h, 18 décembre Répondre

    Ce texte me fait du bien et j’adhère au fait de prendre le temps de faire un bilan en cette période de l’année. Merci!

  • Hoebeeck
    Publié le 00:25h, 18 décembre Répondre

    Bonjour Mr Jean-Jacques Crèvecœur,
    Merci pour cette invitation au recueillement en cette période d’hiver.
    Effectivement, je ressens toujours en cette période qui commence en novembre, ce besoin d’introspection.
    J’apprécie votre attention pour les personnes qui vivent ces moment de fêtes, seules.
    Pour ma part, j’ai une belle famille de trois filles et une épouse adorable qui aime suivre vos vidéos emplies de judicieux conseils de vie.
    Merci pour ce que vous faites.
    Comme il existe une expression de « non anniversaire », je vous dirai donc « un joyeux non Noël ».
    Frédéric hoebeeck de Bruxelles.

Écrire un commentaire

Veuillez résoudre *