Vie consciente #18 : De la crise au réenchantement du monde (I)

28 Mai Vie consciente #18 : De la crise au réenchantement du monde (I)

Ce texte a été envoyé le mercredi 29 mai 2019 à l’ensemble des abonnés de ma liste sous forme de courriel. C’est un texte qui esquisse la direction que je suis en train de prendre pour favoriser un mouvement de réenchantement du monde. Lisez-le et partagez vos commentaires au bas de cet article.

Je viens de passer six heures à relire les 200 commentaires que vous m’avez laissés, en réponse à mon troisième courriel (pour lire ce courriel, cliquez ici) consacré à mon processus de crise et comment je vois la suite de mon engagement…

Certains d’entre vous m’ont dit que mes courriels étaient trop longs. Mais vous êtes plusieurs milliers à m’avoir lu, ce qui montre votre intérêt pour cette réflexion…

En même temps, je voulais vraiment que vous compreniez le sens profond de ma démarche en m’adressant à vous…

J’ai vraiment passé un délicieux moment à prendre le temps de lire lentement chacun de vos commentaires (tu en fais peut-être partie, ou peut-être pas, ça n’a pas d’importance).

Et ça m’a donné l’envie d’entamer un dialogue plus suivi avec toi, avec vous, à travers des courriels un peu plus fréquents, et pas toujours aussi longs.

Dans le courriel d’aujourd’hui, j’aimerais réagir directement à plusieurs de vos réflexions. Histoire de clarifier les choses entre toi et moi.

AI-JE L’INTENTION D’ENDOSSER LE RÔLE DE GUIDE ET DE LEADER ?

Je crois avoir été clair sur ce point dans mon deuxième courriel de crise (clique ici pour le relire) : je n’ai vraiment pas l’intention de prendre la tête d’un mouvement citoyen ou politique de quelque nature que ce soit…

D’abord je sais par expérience qu’il est très facile pour le pouvoir en place de discréditer un mouvement en s’attaquant à sa tête. Ce sont des stratégies de protection que l’élite met en place depuis des siècles : « Quand on ne peut pas contredire le message, on s’en prend au messager… »

Et dans ce domaine, tous les moyens sont bons : cela va du discrédit jusqu’à l’assassinat pur et simple en passant par les tracasseries judiciaires, administratives ou fiscales.

Quand un mouvement n’a pas de leader, ou a de nombreux leaders, difficile pour le pouvoir en place de le contrer. De plus, l’avantage d’un tel mouvement sans leader identifié, c’est que les groupes locaux acquièrent beaucoup plus d’autonomie et de responsabilité, ce qui, en fin de compte, va dans le sens d’une reprise en main de nos propres vies.

Par ailleurs, comme me l’ont fait remarquer plusieurs d’entre vous, reprendre le pouvoir sur nos vies pour réenchanter le monde, c’est une tâche d’une énorme complexité. Et franchement, je n’ai pas la naïveté (et encore moins la prétention orgueilleuse) de croire que je détiens les solutions pour nous sortir de ces systèmes de tromperie et de destruction, générant chez nous sentiment d’impuissance, anxiété et mal de vivre…

LE RÔLE QUE JE VEUX JOUER…

Face à la complexité de ce chantier de réenchantement, j’ai la conviction profonde que beaucoup d’individus sont porteurs, chacun, d’une partie du processus pour œuvrer ensemble à la reconquête d’une vie qui respecte les valeurs auxquelles l’écrasante majorité des humains aspire.

C’est avec cette conscience que je sais exactement quelle pièce du puzzle je détiens personnellement. Comme tu le sais, j’ai trente ans de pratique professionnelle derrière moi. Et depuis le début de mon activité, je me suis toujours présenté comme formateur-accoucheur…

Un formateur, pour moi :

  • ce n’est pas un coach de vie qui te conseille et te guide à propos des gestes et des actions à poser dans ton quotidien ;
  • ce n’est pas un thérapeute qui t’aide à intégrer et à guérir l’origine névrotique ou traumatique de tes mal-être et de tes difficultés ;
  • ce n’est pas un motivateur qui te pousse à te lancer, en te donnant confiance en toi ;
  • ce n’est pas, non plus, un enseignant qui délivre « ex cathedra » ses messages à un auditoire en mode réception.
  • un formateur, c’est quelqu’un qui gère un processus pour traduire le contenu théorique qu’il enseigne en une série d’exercices (que l’étudiant (ou l’apprenant) va effectuer pour acquérir un savoir-faire) et en un plan d’entraînement sur le terrain (que l’étudiant va répéter quotidiennement pour transformer son savoir-faire en un savoir-être). J’ai toujours résumé cette approche par l’expression : Formation – Apprentissage – Entraînement.

 

Quant à l’accoucheur, il fait évidemment allusion à la démarche du philosophe Socrate (Ve siècle avant notre ère). Cet être que je considère comme un des grands initiés de l’Humanité était fils d’un sculpteur et d’une sage-femme. Il disait d’ailleurs que sa mission, c’était de sculpter les âmes et de faire accoucher les êtres des réponses qu’ils portaient déjà en eux…

La manière dont un accoucheur procède est très simple. Il doit maîtriser parfaitement l’art des questions accouchantes pour guider les personnes à travers le labyrinthe de leur conscience jusqu’à la découverte de la meilleure solution — pour elles.

Cela fait trente ans que je pratique cet art et je vous avoue que, pour moi, c’est la plus belle façon d’accompagner les individus, car la démarche accouchante

  • respecte strictement les valeurs et les croyances des individus ;
  • n’impose aucune solution venue de l’extérieur ou de l’accompagnateur ;
  • apporte aux individus une vraie confiance en eux, fondée sur des preuves réelles (ils ont trouvé eux-mêmes les solutions à leur situation — on est loin des discours creux du style : « il suffit de vouloir pour pouvoir ») ;
  • favorise l’autonomie de plus en plus grande des individus qui deviennent capables, progressivement, de s’autoaccoucher en se posant à eux-mêmes les mêmes questions accouchantes.

Pour revenir à cette nouvelle alliance que j’appelle de mes vœux (où le travail sur soi rejoint l’engagement militant), je veux mettre cette double compétence au service de ceux et celles qui se sentent en résonance avec cela.

  • C’est la raison pour laquelle je compte vous offrir à nouveau et régulièrement de nouveaux contenus gratuits sous forme d’articles de blogue et de vidéos (sur YouTube et Facebook).
  • C’est la raison pour laquelle je poursuivrai, de plus belle, ma vocation de formateur en vous proposant des programmes de formation, des cours spécialisés, des cycles de conférences.
  • C’est aussi la raison pour laquelle je veux agir en tant qu’accoucheur des solutions que tu portes, que nous portons tous en nous, pour remettre au cœur de nos vies les valeurs qui nous tiennent tellement à cœur (valeurs dont je vous reparlerai dans un prochain courriel).

Autrement dit, je ne sais pas ce qu’il faut faire pour relever les défis auxquels nous faisons face actuellement. Par contre, je sais quel processus mettre en place pour que nous accouchions ensemble de ce nouveau monde qui NOUS appartient de droit, depuis notre naissance…

CE QUE VOUS M’AVEZ DIT…

Il serait trop long de résumer ici les nombreux longs commentaires que j’ai reçus et que je continue à recevoir. D’ailleurs, il n’est pas trop tard pour écrire ton commentaire à propos de mon courriel précédent (tu peux le faire en cliquant sur ce lien) ou d’aller lire ceux des autres.

Par contre, je veux te livrer l’impression générale qui se dégage de tout ce que vous m’avez écrit.

  • Première impression : une immense majorité (de ceux qui se sont exprimés) accueille avec enthousiasme cette perspective de créer une alliance entre travail sur soi et engagement militant. J’ai ressenti beaucoup de bienveillance, de chaleur, de soutien de la part de beaucoup… et ça m’a profondément touché…
  • Vous êtes nombreux aussi à avoir fait part de votre désarroi, de votre désorientation. Manifestement, vous savez ce que vous ne voulez plus… très clairement. Par contre, vous ne savez pas par quoi et par où commencer pour sortir de l’enfermement dans lequel nous nous retrouvons à peu près tous (moi y compris).
  • J’ai perçu (et lu) également un grand espoir dans cette perspective de recréer un tissu social, pour avancer ensemble, et surtout, surtout, ne plus se sentir seul à ramer à contre-courant. Dans mon deuxième courriel (le relire en cliquant ici), d’ailleurs, c’est à dessein que je vous avais parlé des créateurs de nouvelle culture (les créatifs culturels) et de ces millions d’associations à but non lucratif qui œuvrent en silence pour le respect de la vie, sous toutes ses formes. C’était déjà pour vous dire : « nous ne sommes pas seuls… »
  • Quelques-uns parmi vous m’ont proposé des références bibliographiques et quelques pistes de solutions. Certains m’ont proposé des rencontres privées… Je les en remercie. Je n’y répondrai pas tout de suite, mais bien sûr, des rencontres multilatérales préparatoires feront partie du processus accouchant que j’ai l’intention de vous proposer… Et ces personnes seront invitées à y participer…
  • À côté de cela, quelques personnes m’ont explicité leur malaise : pour elles, en tant que formateur professionnel, je n’avais pas à vous faire porter le poids de mes questionnements et de ma crise. Je suis vraiment désolé si mes trois courriels de « crise » ont été perçus comme cela par certains. Il me semblait, au contraire, que je me suis présenté à vous debout, conscient, lucide. Et JAMAIS, je n’ai attendu de qui que ce soit parmi vous de me prendre en charge ou de m’aider. Je me suis entouré de mon équipe, de mes coachs professionnels, de mes amis et de mes thérapeutes. Et je n’ai fait que partager avec vous le fruit de mon cheminement intérieur… Rien d’autre.
  • Quelques personnes m’ont interpelé sur ma démarche commerciale et sur sa compatibilité avec la dimension humanitaire que j’annonce… Pour moi, il n’y a aucune contradiction, bien au contraire. J’y vois une grande complémentarité… Donc, plus que jamais, je ferai la promotion des programmes de formation que nous vendons, programmes qui vous permettent d’acquérir des savoir-faire et des savoir-être pour entrer sereinement dans cette démarche sociale et humanitaire. Par ailleurs, plus Émergences pourra se développer et se consolider comme entreprise commerciale, plus mon équipe et moi-même aurons les moyens de supporter ce mouvement dont je ne connais pas encore l’ampleur.

 

MON PROCHAIN COURRIEL

Dans mon prochain courriel, je tenterai de répondre à la question : « Pourquoi avons-nous tant de difficultés à penser un autre futur, une autre réalité que ce que nous vivons actuellement… »

Je te réserve pas mal de réflexions qui, je l’espère, mettront en route ton propre processus introspectif… C’est par là que j’aimerais commencer, tranquillement, la démarche accouchante qui nous réunira à un moment donné…

CE QUE J’ATTENDS DE TOI À PRÉSENT

Plusieurs choses que j’attends de toi, à la suite de ce courriel :

  • Continue de participer au sondage relatif aux choix des cours spécialisés que tu voudrais nous voir produire et diffuser. Plus de 750 personnes y ont participé. Pour voter, clique sur ce lien…
  • Laisse-moi ton commentaire par rapport à ce que je t’ai écrit aujourd’hui, sur la présente page.
  • Partage ce courriel à ceux et celles que tu connais personnellement et dont tu penses qu’ils pourraient entrer en résonance avec la perspective que je propose. Tu peux aussi leur donner les liens des quatre articles de mon blogue qui reprennent le texte des quatre courriels que je t’ai envoyés jusqu’à présent (ces liens se trouvent sous ma signature).
  • Commence à réfléchir à cette question PAR ÉCRIT que je traiterai la fois prochaine : « Quels sont les obstacles que tu rencontres qui t’empêchent d’entrevoir des solutions pour sortir de la situation dans laquelle tu te trouves (ceci est une question accouchante, soit dit en passant) » ? Tu verras que le fait de t’obliger à écrire te permettra d’aller plus loin dans ta réflexion…

Quoi qu’il en soit, j’ai le sentiment que nous sommes à l’aube d’une nouvelle aventure périlleuse, confrontante, mais combien enthousiasmante ! Seras-tu des nôtres ? À toi de le sentir dans le secret de ton cœur !

Cordialement

Jean-Jacques Crèvecœur

Lien des articles précédents :

Article 1 : Je suis en crise (I) – Réévaluer sa crise à la faveur d’une crise

Article 2 : Je suis en crise (II) – Mon coming out spirituel

Article 3 : Je suis en crise (III) – Du travail sur soi à l’engagement militant   

LAISSEZ VOS COMMENTAIRES, VOS QUESTIONS, VOS TÉMOIGNAGES

Mon vœu le plus cher, c’est que vous laissiez, sous cette page, comment ce texte a trouvé une résonance chez vous. Pour que les autres visiteurs de ce blog soient nourris à leur tour, non seulement par mes propos, mais aussi et surtout par vos apports.

PETITE ASTUCE POUR PUBLIER VOTRE MESSAGE DANS DE BONNES CONDITIONS

Pour publier votre message, rendez-vous juste sous ce petit texte. Il arrive parfois que le site se coupe quelques secondes, faisant disparaître tout votre texte alors que vous êtes en pleine rédaction. Petite précaution : enregistrer régulièrement votre texte pour ne pas tout perdre. Une fois que vous avez rédigé votre texte, vous devez obligatoirement laisser votre nom (ou votre pseudonyme), votre adresse courriel (qui ne sera pas publiée), mais vous devez aussi répondre à une question de simple calcul, en inscrivant la réponse du calcul en chiffre ! Ce petit dispositif a été installé afin de vérifier que vous n’êtes pas un robot venant polluer mon blogue.

ATTENTION : Votre commentaire ne sera pas publié immédiatement si c’est la première fois que vous publiez un commentaire sur ce blog. Il devra être lu et validé par nos soins avant d’apparaître (ce n’est pas de la censure, mais de la lutte anti-spam, anti-publicité et anti-robot). Donc, pas d’inquiétude à avoir ! Juste un peu de patience…

Écrire un commentaire

Veuillez résoudre *

35 Commentaires
  • Evelyne P.
    Publié le 16:37h, 20 août Répondre

    Bonjour Jean Jacques,
    En ce qui me concerne, l’obstacle majeur est l’épuisement à lutter ‘afin de ne pas sombrer dans le marasme ambiant, de ce monde marchand et aliéné qui nous déshumanise, un peu plus chaque jour, jusqu’à n’être presque plus humains voire des robots…zombis..
    C’est pourquoi, je me suis concocté une recette, je lache prise et décide de voir ce qu’il va advenir . J’ai donc mis volontairement une distance entre moi et le conditionnement ambiant, genre je fais ce que je veux à l’heure que je veux, commes je veux, sans restriction aucune, afin de pouvoir penser et vivre selon mes envies (celles qui n’appartiennent plus au conditionnement, je les donc laisser émerger quelles qu’elles fussent, mais toujours dans le respect de la vie.
    Et là, j’ai assez bien entendu ce monde aliéné, mais sans y croire, sans y participer, je l’ai regardé avec un zeste de décalage propice à la dérision, mais aussi à la joie d’être dans cette vie, ici.
    Peu à peu les éléments du puzzle de la compréhension se sont mis en place. Juste écouter pour entendre , mais avant tout sortir du bocal à poissons, ne plus être enfermée dans le vacarme ambiant et tout se met en place, à l’écoute de soi, de lavie et avec une extrème facilité, me soulageant d’un poids énorme, j’ai rajeuni !!!! hi ! hi !hi !.
    Merci Jean Jacques pour tes vidéos toujours « rafraîchissantes ».

  • MARIE Raymond
    Publié le 11:03h, 24 juillet Répondre

    Jean Jacques,

    A ta dernière question je réponds :  » Oui je serai des vôtres » .
    Par contre j’ai un grand besoin d’être guider.

    Raymond

  • Johanne
    Publié le 07:18h, 23 juillet Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Je suis très motivée à continuer le cheminement que je fais depuis de nombreuses années et ta question m’interpelle beaucoup: Quels sont les obstacles que je rencontre qui m’empêchent d’entrevoir des solutions pour sortir de la situation dans laquelle je me trouves ? Wow !! Cela demande réflexion …
    Je suis contente de savoir que je recevrai un courriel à chaque lundi pour m’aider à approfondir cette question fondamentale.

    Merci !

  • Helene
    Publié le 13:03h, 22 juillet Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Merci pour ce post qui me rassure sur mon état actuel. Une crise peut durer longtemps… Le temps de changer de peau, de digérer les événements. La vie n’est faite que de métamorphoses en phase avec nos événements personnels, l’intégration de ce concept provoque parfois des « grinçages de dents » intérieurs et extérieurs. Mais c’est excellent pour grandir !
    Je comprend parfaitement que parfois lorsque l’on expose son cheminement dans un souci de loyauté envers ses lecteurs, que cela puisse provoquer des incompréhensions. Cela m’est arrivé. Chacun à sa propre perception et représentation des mots, des images induites par ces mots.
    J’aime tes définitions du formateur et de l’accoucheur.
    J’ai eu un réel plaisir de te retrouver dans ce post. Merci.

  • Stéfanie
    Publié le 17:25h, 11 juin Répondre

    Bonsoir Jean Jacques!

    Je prends le temps de lire ton courriel… pas si pas long que ça!

    Cela fait bien longtemps que je ne suis allée faire un tour dans ton univers.

    MERCI de nous permettre de te suivre, si nous le souhaitons, ne serait-ce qu’en donnant des nouvelles.

    Au plaisir de te lire encore ou de pouvoir échanger avec toi,

    Coeurdialement.

    Stéfanie

  • Laurence
    Publié le 06:11h, 11 juin Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour cet email ultra engagé!
    Lorsque je t’ai lu, j’ai ressenti un immense élan de ta part, cette sincérité d’expression et d’engagement qui te sont propres, tout comme un immense encouragement personnel!
    Un burn out magistral m’avait guidé jusqu’à tes excellentes et généreuses vidéos de lancements de formation gratuites qui m’ont vraiment aidé. Je fais actuellement partie de tes étudiants du cursus Mission de Vie et te suis infiniment reconnaissante.
    Ce travail très approfondi m’a confronté à l’ampleur de ne pas avoir osé être et à révélé d’immenses résistances à ce qui bouillonne encore si fort à l’intérieur, malgré de réels engagements dans la vie quotidienne.
    Alors cela résonne fort en moi lorsque tu écris que travailler sur soi n’est pas un but en soi et que grandir en conscience dépasse le niveau individuel. Se développer intérieurement est non seulement incontournable mais également indissociable du fait que nous sommes tous unis, dans une conscience qui nous dépasse et que notre responsabilité quant à notre évolution, envers la planète et tout ce qui y vit, est tout à la fois personnelle et aussi collective.
    Assaillie de questions existentielles depuis l’enfance et étiquetée comme marginale, j’ai survécu avec la Danse comme bouteille d’oxygène et identité sociale, et ai cheminé grâce à la culture, aux formations en développement personnel, à certains enseignements spirituels, dans le but de devenir un être humain digne de ce nom, meilleur et plus libre.
    L’idée de proposer des modules à acheter séparément permet vraiment chacun d’avancer en accord avec son évolution et ses ressources du moment, tout en donnant l’envie d’aller plus loin dans la conscience de soi, des autres, et du monde, à tous les niveaux et dans tous les domaines de la vie.
    J’ai besoin d’assembler mes forces à celles de ceux qui regardent dans la même direction, et de collaborer avec des âmes soeurs, pour ce monde plus juste, plus fraternel plus compassionné, plus responsable et en harmonie avec la nature, la vie qui nous appelle.
    L’ère de l’altruisme, du partage et de l’intelligence responsable qui éclaire nos actions est déjà là!
    Immense gratitude à toi et à ton équipe pour votre engagement et ce que vous apportez au monde!

  • sylou
    Publié le 15:09h, 10 juin Répondre

    réveiller les consciences.
    merci de votre honnêteté et de votre professionnalisme.

  • Pierrette Salvadori
    Publié le 01:16h, 08 juin Répondre

    Bonjour jean-jacques
    Rien à ajouter, ta démarche, tes explications et ton honnèteté sont en adéquation avec ce qui m’avait séduit en toi et ce qui m’a permis et me permettra encorepour avancer et m’élever.
    bonne journée

  • Fernand
    Publié le 08:58h, 07 juin Répondre

    Montréal Vendredi 7 Juin 2019.

    Bonjour Monsieur Crèvecœur,

    Depuis toujours, vous faite un travail qui est noble. Je comprends en partie ce qui vous POUSSE a le faire. Vous’ être une personne qui par son implication, ainsi que les gents de votre équipe qui vous entoure, faite une différence pour une grande partie de l’humanité.

    Merci a tous!

    Fernand

  • Sofia
    Publié le 03:33h, 07 juin Répondre

    J’aime qu’un « personnage » dont la Force est reconnue, me partage ses doutes et ses fragilités. Ça me permet de voir l’Humanité en lui… et du coup, la Force en moi. Merci pour cette transparence.

  • Yves
    Publié le 13:40h, 04 juin Répondre

    Merci, je ne ressens aucun malaise face aux questionnements élaborés. Au contraire, je m’y ralie. Votre bienveillance m’accompagne.

  • Mama
    Publié le 03:12h, 02 juin Répondre

    Merci

  • Myriam
    Publié le 09:39h, 01 juin Répondre

    Voilà ce qui est sorti de mes réflexions sur les obstacles à entrevoir des solutions pour sortir de la situation. Dans l’ordre d’apparition sous ma plume.

    1- Le doute, la confusion.
    Quel chemin est le meilleur pour moi ? pour le monde ? Qu’est-ce que je peux faire ? Que veux-je ?

    2- Les contingences matérielles ou la peur de perdre.
    En l’occurrence la vie sympathique et peu stressée à la campagne, avec mes animaux, la nature, un environnement sain…

    3- Le manque de temps pour laisser émerger des réponses.
    Je suis intéressée par plein de choses, plusieurs formations en court qui demandent (demanderaient….) des entrainements quotidiens ; donc peu de temps à consacrer à la vacuité…

    4- Une certaine ambiguïté vis-à-vis du collectif.
    J’ai l’impression d’avoir besoin d’une émulsion collectif mais, à la fois, j’ai peur d’être influencée (que ce ne soit pas juste pour moi)

    5- Les souvenirs douloureux d’années de militantisme.
    J’y au épuisé mon énergie en colère, indignation, souffrance de me coltiner ce qui ne va vraiment pas dans ce monde (injustices, abus de pouvoir, violences….)

    6- En manque de modèles inspirants.
    Certes, il existe des ilots, mais à chaque fois je suis freinée par ce qui ne me convient pas dans leurs choix. Et j’ai rencontré peu d’utopies « futuristes » qui décrivent des sociétés que je trouvent chouettes (je n’ai que La Belle Verte en tête, et encore, je peux trouver à redire 🙂 !)

    7- Une inertie (apparente ?) de mon entourage très proche.
    Apparemment pas touché.es par ce désir de changement de sociétés…

    Voilà. Hâte de lire le prochain message ! Merci pour cette démarche. peut-être vais(je y rencontrer des clés pour commencer enfin à construire ce pont entre monde militant et spirituel (en ce qui me concerne, surtout entre féministes matérialistes et féminin sacré…. un vrai challenge !)

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 16:30h, 06 juin Répondre

      C’est vrai que la militance traditionnelle peut être vite épuisante, surtout quand elle manque de conscience et qu’elle se concentre sur ce qui ne va pas, sur ce qu’il faut dénoncer, etc. Et comme vous le dites, nous sommes tous en manque de modèles inspirants. C’est justement dans cette voie que je veux m’engager. La suite dans mes prochains courriels.

  • Nathacha
    Publié le 18:25h, 31 mai Répondre

    Bonjour,

    J’aime votre honnêteté, votre transparence et votre humilité.

    J’apprécie énormément vos contenus disponibles pour tous, en plus d’être gratuit.

    Je suis remplis de gratitude lorsque je vous écoute et je vous lis.

    Je continue de vous suivre, vous êtes un Être extraordinaire!
    Merci pour tous!

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 16:31h, 06 juin Répondre

      Merci Natacha ! Je continuerai dans cette voie…

  • Van Den Bossche
    Publié le 17:11h, 30 mai Répondre

    Bonjour,

    Merci du plus profond de mon coeur pour ta présence bienveillante à nos côtés.
    Vous lire a été la réponse à une de mes questions.
    Il est bien évident que je participe activement à l émergence de la création d une nouvelle Vie meilleure.

    Au plaisir de nos partages.

    Bien à vous.

    Nathalie Van Den Bossche

  • Liza
    Publié le 10:31h, 30 mai Répondre

    Comptez sur moi !

  • Tryntje
    Publié le 09:29h, 30 mai Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    C’est aujourd’hui que j’ai lu tes deux derniers mail.
    Pour l’avant-dernier j’ai laissé un commentaire: tes mots rejoignaient assez bien mes réflexions.
    Dans le dernier tu écris: « je sais exactement quelle pièce du puzzle je détiens personnellement »
    Et bien moi pas du tout justement. Je lâche prise et laisse venir, pour moi c’est vraiment « une nouvelle aventure ».
    Bonne élaboration du nouveau à toi et ton équipe,
    Tryntje

  • Christian Boily
    Publié le 13:56h, 29 mai Répondre

    Allo Jean-Jacques,

    Je te Souhaite « LE » « Retour de la Vraie Vie » « Amour » à chaque « Instant Présent » en Soi pour toi et tout autour de toi 🙂

    Merci d’être un Être de Lumière aussi Vivifiant, à éclaircir la brume de l’Intellect de l’égo tridimensionnel matérialiste élitiste d’aujourd’hui afin de voir « l’Invisible » Vie Vivifiante Pleine de Sens en Soi pour toi, mais aussi tout autour de toi, comme pour moi 🙂

    Tu choisis la Joie Illimitée d’Enfanter la réalité de la Vérité d’Unification des Opposés, et ce Choix vient avec un besoin de Vivre Vivifiant plus fort que la soif de connaître, ce qui est un Gage de réussite avec le Succès en Soi pour toi, comme pour moi 🙂

    « Tu Es » à Manifester une Chaleur de Vie qui t’habite, au Tréfonds de toi, qui Attise la Source Luxuriante en Soi pour moi pour le « Feu Vivifiant » d’une Grande Célébration dans mon Cœur d’Être Empereur 🙂

    Jouer le « Jeu » dans le jeu sans « LA » Fête au Cœur, c’est désobéir à mon Essence, et « Je Suis » Époustouflé par ta Joie au Cœur pour Fêter avec « Amour » en Soi 🙂

    Je te Confirme que « LE » Miracle va s’Accomplir à la condition de n’être pas poursuivi comme objectif !

    J’y Rêve, donc cette réalité de la Vérité Existe en Soi pour moi, comme pour toi, et la Signature énergétique de l’Insouciance de « l’Attitude de Confiance » qui m’Habite me Certifie : que « Amour » est « Amour » pour la réalisation des Vrais Rêves Indicibles de mon Cœur d’Être Empereur 🙂

    Graduellement, c’est par le Sensible et le Visible, comme tu le fais ci-bien, que « Amour » prendra Toute La Place, sans prendre toute la place, en laissant toute la place à un nouvel Intellect de l’égo qui sera en Pleine Conscience de l’Unité « UN » afin de Vivre « LE » « Lien en UN » du « Retour de la Vraie Vie » « Amour » à chaque « Instant Présent » en Soi pour moi, comme pour toi 🙂

    Prends bien soin de toi en Soi avec « Amour » pour toi et autour de toi 🙂

    Chroustillant

  • Jouhanneau Dominique
    Publié le 13:29h, 29 mai Répondre

    Que penses-tu des écrits de Léon Raoul HATEM, de son fils Frank
    et du japonais Ryuho OKAWA ?

  • Carole
    Publié le 12:27h, 29 mai Répondre

    Mon commentaire a été effacé lorsque j’ai voulu le soumettre. Alors, n’ayant plus le temps de l’écrire à nouveau, recevez, Cher Jean-Jacques, tous mes encouragements !!! Avec toute mon amitié.

  • Françoise
    Publié le 11:25h, 29 mai Répondre

    ce que tu nous dit me confirme dans ma volonté de rester en contact avec toi

  • maritza
    Publié le 07:12h, 29 mai Répondre

    Tout ce que tu fais me plaît énormément. Continue
    Fratenellement
    Maritza

  • Béatrice Remérand
    Publié le 06:45h, 29 mai Répondre

    Bonjour Jean Jacques
    Je ne sais trop quoi vous dire aujourd’hui tellement mon esprit mon être tout entier est perturbé et en ce moment. Je comprends et ressens si fort ce que vous vivez et voulez partager. Autant dans vos formations que dans ce projet pour un nouveau monde.
    Je vous suis très reconnaissante pour tout ce que vous donner… avec le cœur…cela se sent, se voit, s’entend. Pour moi vous êtes « un ange ».
    Je suis heureuse que cette période de crise vous ait emmener plus loin dans votre volonté d’action pour l’humanité.
    Je vous suis du mieux que je peux, déjà en appliquant vos conseils, methodes, depuis 2016 (AVM 5)
    Je pratique la méditation, je suis formée à la sophrologie…et plein d’autres choses à mon acquis… j’avance mais je n’arrive pas à décoller.
    Vos vidéos et lettres m’aident beaucoup+++
    Je suis avec vous dans votre demarche.
    Au quotidien j’agis auprès des gens avec qui je suis….enconscience, en amour et en competences.
    Bien à vous Jean-Jacques
    Et pour votre équipe
    Avec le cœur
    Béatrice Remérand

  • Claudie
    Publié le 05:03h, 29 mai Répondre

    Grand salut du coeur, Jean-Jacques,
    Le coeur? rien à voir avec la sentimentalité, hum…
    le futur et notre réalité à transformer ou à laisser émerger en ACCEPTANT ….
    Impossible de développer dans notre pensée, puisque c’est hors mental, n’est-ce pas? Nous cherchons tous à nous rapprocher de la Source : comment quitter cette jungle de fausses certitudes, d’habitudes erronées et de prisons diverses que l’on voudrait cependant conserver tout en changeant?
    Dur, rien n’est confort dans notre prochaine aventure, mais ça vaut le coup, non?
    Trouvé un guru indien sur youtube qui présente les chose d’une façon inspirante pour moi, je te le passe, mais tu connais déjà sûrement, merci et bonne route, à bientôt,
    Claudie
    https://youtu.be/WrY3JCFxGds

  • JoSoyer
    Publié le 04:15h, 29 mai Répondre

    Bonjour Jean-Jacques, je ne peux que te remercier et t’encourager dans ce que tu entreprends et qui me semble très intéressant. Partout, des personnes se mobilisent, s’engagent, construisent des projets alternatifs à l’échelle locale, qui est celle qui me semble la plus tangible, la plus propice à des réalisations qui redonnent du sens dans l’action, qui lient les personnes entre elles, dans la joie et la complexité, notamment celle des relations humaines car parfois il est extrêmement douloureux et difficile d’harmoniser et de respecter les motivations et les aspirations de tou;te.s. Avec des confrontations inévitables et créatrices… mais parfois aussi bloquantes. Lorsque nous ne sommes pas prêt.e.s à… en attendant que notre cheminement personnel nous permette d’accueillir la différence et la diversité que nous n’imaginons même pas chez les autres, tellement il y a de voies, de vies et d’histoires différentes. Mais sans les autres, nous sommes seul.e.s. Et faire seul est très limité, même si certaines choses s’accomplissent dans la solitude.

    Alors, oui, ton projet, tes propositions me semblent d’une logique évidente, tu es toujours -et c’est ce qui me plait chez toi- dans cette synthétisation, modélisation d’idées, d’envies, de constructions qui porte à un don de grande valeur pour tous. Certains choisiront la voie que tu proposes parce que tu permets de déchiffrer pour défricher, pour avancer. Tu prends un recul et une hauteur qui vont permettre sans doute de donner le meilleur. Et tu en vis, avec toute ta troupe. Bien ! Si tu es aussi honnête et sincère que tu parais l’être, je ne vois que du bon.

    Je participe à un projet de Monnaie Locale, un collectif de soutien à des personnes migrantes en difficulté, et à un projet de Supermarché Coopératif sur Saint-Etienne. Tout ça est une expérience du collectif, local, et répond à des besoins de changement et de réponses concrètes à des choses dont nous ne voulons plus. C’est à la fois un engagement et une nécessité, mais encore un grand plaisir expérimental.

    Aujourd’hui, ça me semble une démarche indispensable et extrêmement bénéfique pour moi et pour la société dans laquelle je vis et qui se fait du mal… Même si c’est difficile, même si c’est parfois frustrant, lent, fatiguant. C’est la vie QUE NOUS VOULONS POUR NOUS MEMES en prenant nos décisions propres en connaissance ou expérience de tous les aspects que cela revêt. C’est vivant, solidaire, intelligent et ça nous rend plus fort. Même si pour y « arriver » (rien n’est jamais totalement acquis ni fini), nous avons connu maintes difficultés et rencontrés maints obstacles.

    Il me semble que c’est la leçon que j’en tire : dans cette morosité, cette impuissance ressenties, lançons nous, lançons une réalisation concrète, même à toute petite échelle, qui appelle des valeurs riches et puissantes comme la solidarité, la fraternité, le partage, une autre réponse à des besoins concrets, que ça soit dans le domaine culturel, social, économique, reprenons le pouvoir qui nous revient : celui de faire et de penser à notre échelle, personnelle et d’ensemble. Une fois lancée, je me sens mieux, modestement responsable d’une activité créatrice qui me porte et me met au contact des autres, sans peur d’aller vers celle ou celui qui n’a pas la même vie que moi ni les mêmes idées. C’est ça qui fait le meilleur jardin.

    Alors, oui, bien sûr.

    Expérimentons, Lançons-nous. Trouvons notre équilibre entre tout ce qui compose une vie, avec nos priorités chacun.e, et faisons.

    Bon courage, mille mercis, et A BIG HUG pour donner un peu d’amour à tout ça.

  • Elisabeth BOUTERAON
    Publié le 03:15h, 29 mai Répondre

    Bravo, tu trouves les mots justes pour analyser et mettre en mot le grand chamboulement que nous sommes en train de vivre dans notre société, dans notre monde. C’est agréable à lire car j’ai l’impression de lire tout ce que je pense, que quelqu’un me comprend, que je ne suis pas seule à ressentir cela. Je ne peux pas adhérer à des cours payant, quelque soit le sujet. Mais je trouve louable de soutenir ce mouvement planétaire. Mon engagement militant consiste à parler avec d’autres, à oser annoncer mon positionnement, à permettre à certains d’ouvrir les yeux sur un autre futur. Je crois que chaque goutte d’eau est importante. Merci, en tous cas, de si bien écrire mon ressenti!

  • vinciane
    Publié le 02:38h, 29 mai Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Je te remercie pour ton partage et pour l’énergie que tu consacres à la mise en place d’un monde nouveau.

    Tu sais que ce monde en éclosion nécessite la contribution de totes et tous, les femmes y compris.

    Je déplore vraiment de devoir lire un mail dans lequel le féminin est invisibilisé par l’utilisation du masculin générique.

    Serait-il envisageable que tu utilises désormais l’écriture inclusive qui démasculinise la langue française dans un souci d’égalité de toutes et tous?
    (écrire chacun.e, quelqu’un.e, etc. – voir les livres écrits à ce sujet).

    Je te remercie pour ta compréhension.

    Au plaisir de te lire prochainement.

    Vinciane

  • Ruppert
    Publié le 01:50h, 29 mai Répondre

    Bonjour JJC,
    Je voulais te partager un moment pris lors d’une conférence afin d’y réfléchir :
    «  la psychologie améliore nos conditions de vie mais ne nous sort pas de l’impasse voir elle nous fait oublier que c’est une impasse »
    « La croyance c’est répondre à cette question : comment cette horizon de sens éclaire ma vie »

  • Pateras
    Publié le 01:18h, 29 mai Répondre

    Super les 12 Thématiques… Très beau travail
    Cordialement

  • Marie-Laure
    Publié le 01:14h, 29 mai Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour ces partages que je retrouve avec bonheur. Certes, ils sont longs, fournis, revisitent des thématiques déjà explorées mais ils ont été le début d’un travail sur moi, d’une prise de conscience profonde, de l’acquisition d’outils pertinents et majeurs qui m’accompagnent chaque jour. Alors, les petits désagréments sont bien minimes par rapport à tout ce que ces lectures m’ont apportées.
    J’ai ressenti parfois ce malaise au décours de certains exercices (AVM04) : théatralisation, mise en situation impudique à mes yeux…..mais j’ai analysé mon réflexe rapide de jugement, et une seconde lecture me permettait de comprendre que ces démonstrations étaient au service de ma compréhension…
    Personnellement, je suis mieux quand je n’ai pas d’attente et m’ouvre à plus grand que moi, sans nécessité de le nommer. Cela m’invite à être moins critique, plus confiante en la Vie et donc en les autres et me permet de rester à ma juste place..
    Je suis à l’écoute des propositions-formations nouvelles dans les thématiques, dans leur format… Comme souvent, ma démarche sera de comprendre le contenu, l’objectif de celles-ci, d’analyser mon ressenti, mes priorités.
    Je suis plutôt bien contente de relire du « Crévecoeur », c’est long, exigeant et parfois un peu « redondant », mais j’ai fort heureusement le choix de ma lecture. C’est d’ailleurs avec enthousiasme que je relis certains chapitres de l’AMV04, ce qui témoigne bien du besoin de revenir en arrière, réitérer, recommencer…
    Un grand Merci Jean-Jacques et un message de sérénité à partager.
    Marie-Laure

  • Isabelle
    Publié le 23:42h, 28 mai Répondre

    Petit détail important: un vrai/bon coach de vie n’est pas un conseiller ou un guide comme vous l’ecrivez et il ne se limite pas au domaine des actions qui ne sont que la dernière étape d’une démarche elle aussi d’accoucheur à la base. N’est-ce pas?

  • Jin
    Publié le 23:16h, 28 mai Répondre

    Oui merci à vous pour ce que vous faites.
    En effet, former et apprendre à autrui ne se fait pas par l’éducation traditionnelle ni classique si je peux employer ce terme, qui existe encore aujourd’hui.
    Nous devons revoir ce que nous sommes et transmettons à travers tout ce qu’on fait pour les autres et pour nos enfants, pour les générations à venir.
    Il faut quand même être sûr de soi concernant le fait de reprendre le pouvoir sur nos vies et trouver sa mission de vie je pense, avoir au moins conscience de l’ébauche. Sinon tout projet reste du domaine de l’abstrait et ne peut exister dans la réalité.
    Très bien je trouve votre façon de voir la vie et la possibilité de se réaliser en tant qu’être humain et individu par une manière anti conformiste, sans jugement ni morale, laisser à l’autre le pouvoir de découvrir qui il est depuis toujours et de pouvoir ainsi s’épanouir et vivre dans la réalité, dans la vérité qui est la sienne.
    Je partage votre point de vue.
    J’aimerais réaliser cette mission de vie puisqu’il faut quand même bien définir parfois avec des termes concrets et précis pour mieux faire exister ensuite.
    Je pense que nous avons tous un destin au sens que vous évoquez, c’est à dire, accoucher de ce qu’on a déjà en soi, juste en rencontrant en adéquation sur notre chemin, notre route, ces choses qui permettent de le réaliser.
    Je vois la vie comme un triangle; de soi vers l’autre à travers Dieu ou l’Univers. Toutes les lois fonctionnent par ce système, et ainsi l’un ne va pas sans les autres. D’ailleurs tout revient toujours à chacun à sa juste place.
    Je veux juste accomplir ce pour quoi je suis faite, What are you made of?
    J’ai trouvé certaines réponses mais je suis encore à stagner, tout en ayant dû passer beaucoup d’épreuves dans la vie pour pouvoir comprendre qui je suis et ce que je veux.
    Voilà ce que je voulais vous dire.

  • Daniel Armand
    Publié le 22:51h, 28 mai Répondre

    M. Crèvecoeur Namasté mes respects!
    Ce n’est pas ce que vous dites qui compte,mais ce que vous êtes prêt à faire.

    Si je puis me permettre une suggestion , voici : le 1er et 2 juin à Toulouse, il va y avoir une tolée de personne qui oeuvre dans le même sens que vous, dont Mélodie Sachs à l’Hotel Pullman qui vont donner une série de conférence LIve pendant 2 jours..

    Je vous suggèrerais fortement de comparer ce que vous voulez accomplir avec ce qui sera dit lors de ce Live.

    Actuellement, les niveaux magnétiques terrestres sont en plein changement, ce qui affecte le comportement des individus au niveau Terrestre. Ceux qui ,dans l’avenir voudront maintenir le statu quo dans leur approche, verront leur travail entraver par ces changements. Ceux voudront suivre le courant verront leur travail couronné de succès.

    A vous de voir qu’elle voie vous désirez entreprendre.

    Je demeure dans l’amour et la Lumière
    Daniel Armand