Santé permanente #8 : La sixième condition d’une santé permanente : éliminer !

01 Juil Santé permanente #8 : La sixième condition d’une santé permanente : éliminer !

Au travers de mes articles précédents, je vous ai partagé les conditions que je mets en place dans ma propre vie pour tendre le mieux possible vers l’idéal d’une santé permanente sur tous les plans. Comme je vous l’ai annoncé, ces conditions sont au nombre de sept… Et mes résultats sont là, de manière indéniable : vingt-sept années sans aucun médicament, sans aucun remède, sans aucune vitamine et sans aucun supplément. D’ailleurs, d’après mon courtier en assurance-vie, le bilan de santé que je viens de réaliser me classe dans le un pour-cent des personnes en meilleure santé de tout le pays. Ce qui m’a valu une réduction substantielle de ma prime annuelle !

Alors ? La santé permanente, l’équilibre permanent, sont-ils vraiment une utopie ? Je ne vous demande pas de me croire sur parole. Simplement, je vous invite à expérimenter ces sept conditions, puis à en tirer des enseignements : écouter – fluidifier – s’effacer – protéger – nourrir – éliminer – régénérer. Examinons aujourd’hui la sixième condition : éliminer !

DÉSENCOMBRER LE PHYSIQUE

« Buvez, éliminez ! » Tel était l’argument du slogan publicitaire qu’on entendait en permanence à la TV et la radio de mon adolescence. C’est probablement la première fois que je prenais conscience que pour avoir un corps sain, il ne suffisait pas seulement de veiller à la qualité de ce qu’on y introduisait (via boisson, nourriture et air), mais aussi d’en surveiller les processus naturels d’élimination (via urine, excréments, respiration et transpiration). À l’époque, je ne connaissais pas encore la notion d’émonctoires, ces organes participant à l’élimination des déchets du corps humain : foie, reins, intestins, poumons et peau. Ce que j’ignorais aussi, c’est que ces portes de sortie pouvaient se refermer pour un tas de raisons, entraînant une intoxication progressive de notre organisme. C’est grâce à des amis thérapeutes (ostéopathes, naturopathes, homéopathes) que j’ai appris qu’il était nécessaire d’ouvrir nos émonctoires avant d’entamer toute démarche de purification du corps. En effet, si vous envisagez d’entamer une cure quelconque, de faire un jeûne, de boire des tisanes détoxifiantes, de recevoir des drainages lymphatiques, vous avez vraiment intérêt à ouvrir vos émonctoires AVANT de bénéficier de ces démarches.  Différentes techniques appropriées existent pour réaliser cette ouverture, dont les fameux lavements au café préconisés par le docteur Max Gerson. Sinon, toutes les toxines libérées se retrouvent en circulation dans l’organisme, mais sans trouver de véritable voie de sortie. Avec des conséquences pouvant aller jusqu’à l’intoxication, l’empoisonnement ou la mort dans les cas extrêmes… Dans le numéro 6 de Néosanté, j’avais présenté en détails cette approche des lavements au café que je pratique personnellement, de manière régulière, depuis plus de vingt-cinq ans. Je vous encourage à aller relire cet article qui avait suscité, à l’époque, énormément de curiosité et de questions de la part des lecteurs. Rétrospectivement, je peux affirmer aujourd’hui que cette pratique pour le moins particulière est une des meilleures choses que je me sois offerte au service de mon équilibre de vie !

Au chapitre du désencombrement physique, se débarrasser de tout objet inutile fait partie aussi de mon hygiène de vie. C’est ainsi que régulièrement (en général, une fois tous les deux ans), je passe en revue tous les objets matériels que je possède. Et je prends le temps de ressentir l’impact que ceux-ci ont sur ma vie. Si pour des raisons d’attachement, je sens que certains objets me tirent en arrière, je les élimine, en les donnant, en les vendant, en les recyclant ou en les jetant… Je n’ai plus utilisé tel objet depuis plus d’un an ? C’est qu’il ne m’est pas nécessaire… Alors exit l’objet ! Je sais que je ne lirai plus jamais ce roman ou ce livre, que je ne regarderai plus jamais ce DVD ? Voici une belle occasion de faire un don à une bibliothèque municipale… Je suis lassé de cette reproduction d’œuvre d’art ? Les bibelots encombrent mes meubles ou mes tablettes ? En route vers une brocante ou une œuvre de charité ! Ces dossiers, ces documents ne me seront plus jamais nécessaires ? Direction, la déchiqueteuse à papier ! Avec cette discipline qui peut sembler drastique, mon environnement de vie et de travail continue de respirer, d’année en année. L’énergie circule et ma vie est plus légère. Il m’est donc beaucoup plus facile de garder mon équilibre dans ces conditions. De la même façon qu’il est plus aisé de rouler à vélo sans rien sur soi qu’avec un lourd sac à dos.

ENDIGUER LES STRESS RELATIONNELS ET ÉMOTIONNELS

Comme je l’ai déjà souligné à de nombreuses reprises, il est utopique de vouloir maintenir l’équilibre de notre vie en ne s’occupant que de la sphère physique. Comme tout est relié (physique, psychique et spirituel), tout excès dans une dimension a un impact immédiat sur les autres dimensions. Par exemple, à chaque expérience de jeûne que j’entreprends, j’expérimente une clarté d’esprit et une acuité intellectuelle comme j’en connais peu le reste du temps. Signe qu’un organisme désencombré physiquement permet plus facilement un esprit léger et aiguisé. Inversement, chaque fois que je m’allège psychiquement ou spirituellement, j’observe mon corps s’assouplir et se fluidifier, sans avoir besoin d’une pratique sportive quelconque ! D’où l’importance, si on veut avoir une bonne santé physique, de s’occuper aussi du psychique et du spirituel…

Concrètement, ma façon personnelle d’éliminer ce qui encombre et pollue mon psychisme prend plusieurs formes. Tout d’abord, je fais régulièrement le tri dans mes relations et mes activités. Cette relation ou cette activité me nourrit-elle vraiment ? Me tire-t-elle vers le bas ? Est-ce qu’elle me pompe ? Si tel est le cas, je prendrai soin de moi et je mettrai fin aux relations ou aux activités qui parasitent ou qui encombrent ma vie. Ça peut paraître brutal, mais ce ne l’est pas. C’est absolument vital et nécessaire !

J’ai appris aussi à ne pas laisser les émotions se cristalliser en moi. Comment est-ce que je procède pour les « éliminer » ? De plusieurs manières. Tout d’abord, la méthode la plus simple consiste à ne pas y résister. En effet, plus je résisterais aux émotions, plus je risque de les renforcer et les amplifier ! Ensuite, la deuxième stratégie est de les transmuter, en les reconnaissant et en les acceptant comme étant d’utiles indicateurs de mon état d’équilibre psychique… Une fois ces deux premières stratégies utilisées, je choisis alors de les exprimer verbalement, de manière acceptable pour mes interlocuteurs, en en prenant la responsabilité et en les nommant.

Autre habitude que j’ai prise pour éliminer des sources de stress émotionnel et psychique : je ne regarde pas la TV depuis 1982, je n’écoute pas la radio et je ne lis pas les journaux de nouvelles. Pourquoi ? Tout d’abord, parce les médias classiques sont possédés par des grands groupes financiers qui se servent d’eux pour faire de la propagande en faveur de leurs produits, de leurs services, mais aussi de leur vision du monde ! Inutile donc de chercher une information vraiment pertinente quand on est en quête d’autonomie et de souveraineté. Mais surtout, la principale raison de ce refus, c’est d’éliminer toutes ces informations négatives et toxiques qui me plongent dans une transe de peur et d’impuissance par rapport à un monde que je ne peux changer… C’est déjà tellement difficile de rester dans un équilibre serein par soi-même ; inutile donc de se compliquer la tâche davantage en s’abreuvant quotidiennement des poubelles de l’information médiatique.

FLUIDIFIER LES SCLÉROSES SPIRITUELLES

Dans le domaine de la vie intérieure, un grand nettoyage est vraiment nécessaire et de façon permanente. Concrètement, mon travail personnel consiste régulièrement à traquer mes fausses croyances et mes croyances limitantes qui encombrent mon existence dangereusement… En fait, il s’agit pour moi d’éliminer toutes les pensées qui ne me sont pas utiles et/ou qui me freinent dans ma vie. Depuis que je pratique cela, je suis impressionné de constater à quel point l’être humain que je suis aurait tendance à enfermer la Vie dans le carcan des certitudes et des idées toutes faites.

C’est ainsi que cultiver le doute systématique fait aussi partie de mon hygiène de vie. Car comme le disait Nietzsche, ce n’est pas le doute, mais la certitude qui rend fou… Éliminer les certitudes, c’est une façon pour moi de rester ouvert à ce que la Vie m’offre de découvrir en permanence. Éliminer les certitudes, c’est accepter de savoir qu’on ne sait jamais. Éliminer les certitudes, c’est une façon de rester en équilibre, à travers un flux permanent où d’anciennes idées quittent ma réalité et de nouvelles idées y entrent. Ça ne m’empêche pas d’avoir des convictions fortes sur certains sujets. Mais je ne confonds jamais conviction et certitude ! Il en va de ma souplesse d’adaptation à la vie !

À VOUS D’ÉLIMINER À PRÉSENT !

Si certains points exposés dans cet article ont trouvé une résonance particulière en vous, je vous encourage vraiment à vous mettre en action et à oser faire le vide dans votre vie. Notre culture encourage souvent l’accumulation, la thésaurisation, l’augmentation des possessions. Mais en faisant ça, elle laisse de moins en moins de place à la Vie, à la nouveauté, au renouvellement, à la régénération. Des sept actions que je vous présente dans cette série d’articles, c’est probablement celle à laquelle vous auriez pensé le moins. Car lorsqu’on veut améliorer quelque chose, on se demande toujours ce qu’on peut faire de plus. Alors que la vraie question, c’est de savoir, pour une fois, ce que vous pourriez faire en moins pour retrouver votre équilibre.

LAISSEZ VOS COMMENTAIRES, VOS QUESTIONS, VOS TÉMOIGNAGES

Mon vœu le plus cher, c’est que vous laissiez, sous cet article, des références de livres ou d’articles, des études, des enseignements qui viennent compléter, enrichir les propos tenus. Je vous invite aussi à partager les bénéfices que vous avez retirés de la lecture de ce texte. Pour que les autres visiteurs de ce blog soient nourris à leur tour, non seulement par mes écrits, mais aussi et surtout par vos apports.

PETITE ASTUCE POUR PUBLIER VOTRE MESSAGE DANS DE BONNES CONDITIONS

Pour publier votre message, rendez-vous tout en bas de cette page (sous les messages des autres visiteurs de ce blog). Une fois que vous avez rédigé votre texte, vous devez obligatoirement laisser votre nom (ou votre pseudonyme), votre adresse courriel, mais vous devez aussi répondre à une question de simple calcul, en inscrivant la réponse du calcul en chiffre ! Ce petit dispositif a été installé afin de vérifier que vous n’êtes pas un robot venant polluer mon blogue.

Aucun commentaire

Écrire un commentaire

Veuillez résoudre *