Santé permanente #4 : La deuxième condition d’une santé permanente : fluidifier !

04 Mar Santé permanente #4 : La deuxième condition d’une santé permanente : fluidifier !

Dans mon article précédent, j’insistais sur l’importance de l’écoute pour favoriser au maximum une santé permanente. Bien entendu, écouter n’est pas une condition suffisante pour garder sa vie, et donc sa santé, en équilibre. Tant dans mon expérience personnelle que professionnelle, je me suis rendu compte que six autres conditions étaient nécessaires pour atteindre cet objectif. Examinons donc la deuxième action à poser pour se rapprocher d’une santé et d’un équilibre permanents : fluidifier !

Évidemment, énoncé comme cela, vous pourriez vous demander ce que j’entends par « fluidifier »… Vous pourriez également vous demander en quoi la fluidité peut conditionner notre équilibre de santé. Si vous me lisez depuis quelques temps, vous aurez compris que j’ai une confiance inconditionnelle dans les capacités du corps humain à se rééquilibrer par lui-même. Vous aurez compris également que je privilégie, en matière de santé, une approche qui va dans le sens de la nature, autant que faire se peut. À ce propos, je partage complètement cette phrase de Carl Gustav Jung qui disait : « La maladie, c’est l’effort que fait la nature pour se guérir ».

Donc, plutôt que de contrarier ce que la Vie manifeste, en luttant CONTRE la maladie, en résistant CONTRE les événements, avec le temps, j’ai appris à aller dans le sens des choses… Autrement dit, comme vous le verrez, la fluidité se trouve à l’opposé d’une attitude brutale, agressive, rigide à l’égard de la Vie. Voyons comment, concrètement, je mets cette fluidité en œuvre dans ma vie quotidienne.

SURTOUT, NE RIEN FORCER !

Ça semble être une évidence. Si on veut être en bonne santé, il faut rester fluide sur le plan physique. La majorité des personnes interprètent cette notion par : « il faut faire du sport pour être en bonne santé ». À cela, je réponds : « Pas n’importe quel sport, et surtout, pas de n’importe quelle façon ! » Car, contrairement à ce que prétend ce poncif partagé tant par les médecins traditionnels qu’alternatifs, faire du sport est loin de nous garantir une bonne santé. Je l’ai observé des centaines de fois, dans ma carrière de formateur en entreprises. Alors qu’ils faisaient du sport trois fois par semaine, de nombreux cadres stressés m’ont partagé que ça ne leur avait absolument pas évité de faire un burn out, une crise cardiaque, un cancer, etc. À force d’écouter mon corps (voir mon article précédent), je me suis rendu compte que plus je forçais ma physiologie, essayant de dépasser mes limites pour mieux performer, plus les tensions se multipliaient à l’intérieur de moi et moins bien je me portais.

J’ai eu la chance d’avoir comme partenaire de travail Philippe Leclair, un ancien sportif de haut niveau qui est devenu champion du monde de course à pied, en s’entraînant trois moins que la moyenne de ses concurrents. Son secret ? Courir en écoutant en permanence son corps et sa respiration, et en ralentissant chaque fois qu’il sentait un stress s’installer quelque part en lui ! Autrement dit, ne jamais rien forcer en matière d’exercice physique. C’est lui, d’ailleurs, qui m’a dit le premier que le sport était nocif pour la santé, pour la grande majorité de ceux qui le pratiquent (il ne parlait même pas des professionnels qui détruisent leur santé à coup de dopage et de surentraînement).

Concrètement, la manière dont je pratique la fluidité sur le plan physique est très simple. Lorsque je marche, je ne force rien. Lorsque je roule à vélo, je ne force rien. Lorsque je nage, je ne force rien. Et dès que je sens que ça force, je ralentis le rythme… Essayez ! Vous verrez que vous vous en sentirez beaucoup mieux. La fluidité physique se traduit également par la douceur que j’accorde à mon corps, en général. Douceur dans les mouvements, mais aussi dans les gestes. N’en déplaise aux puritains, le besoin d’être touché est un besoin presque aussi fondamental que celui de manger ou de boire ! Donc, pour moi, les câlins non sexuels (avec ma femme, avec mes amis et amies, avec mes enfants) constituent le pain quotidien de mon équilibre physique. Et si je me retrouve seul quelque part, les auto-câlins ou les massages par un professionnel sont une autre façon de prendre soin de ce besoin fondamental…

S’ASSOUPLIR PSYCHOLOGIQUEMENT

Bien entendu, une telle attitude dans la sphère physique ne peut s’accomplir que si l’on apprend à s’assouplir psychologiquement ! Au risque de vous surprendre, j’affirme que je dois mon excellente santé physique beaucoup plus à ma fluidité psychologique qu’aux exercices physiques. C’est d’autant plus vrai que, pendant de nombreuses années, je n’ai pratiqué aucun sport et je ne faisais aucun exercice de marche ! En 1994, à l’âge de 33 ans, ma banque a exigé que je souscrive une assurance-vie « solde restant dû » pour couvrir un important emprunt hypothécaire ! Lorsque j’ai été soumis à une batterie impressionnante de mesures, dont des tests d’effort assez pénibles, je me souviens avoir reçu les félicitations du cardiologue : « Je vous félicite, Monsieur Crèvecœur, pour vos résultats ! On voit tout de suite que vous faites beaucoup de sport, me lança-t-il ! » Je n’ai pas voulu le contredire ce jour-là, mais la réalité, c’est qu’à cette époque je travaillais 110 heures par semaine (la période la plus intense de toute ma vie professionnelle) et je ne pratiquais plus aucun sport, même modérément, depuis huit ans. Pourtant, je présentais toutes les caractéristiques de quelqu’un en excellente santé !

Quelle était mon hygiène de vie, à l’époque ? Une hygiène basée essentiellement sur la fluidité émotionnelle, relationnelle et psychologique. Concrètement, ça se traduisait par plusieurs attitudes et comportements que j’adoptais presqu’en permanence. Tout d’abord, plutôt que de résister à ce qui m’arrivait, j’ai appris à accueillir ce qui se présentait à moi, c’est-à-dire à le reconnaître et à l’accepter : accueillir mes douleurs autant physiques qu’émotionnelles, accueillir les coups durs de la vie, accueillir les situations conflictuelles… Ensuite, j’ai dû apprendre (et ce fut un long apprentissage) à vivre pleinement mes émotions, à les laisser s’exprimer et se manifester. Pendant de très nombreuses années, j’étais totalement coupé de mes émotions, incapable de les ressentir ou de les gérer. Comme par hasard, à partir du moment où je me suis réconcilié avec ce monde qui m’était inconnu jusqu’alors, la plupart de mes maladies ont disparu. J’avais, à l’époque, 26 ans… Une autre dimension de ma fluidité psychologique, je la nourris en me donnant la permission d’être moi-même dans le plus de circonstances possibles. Ça aussi, j’ai dû l’apprendre. Mais quel bonheur de pouvoir être transparent avec autrui, sans faux-semblant et sans peur d’être rejeté ! J’ai envie de dire à quelqu’un que je l’apprécie ? Eh bien, je n’hésite pas un instant. Je le lui dis, même si cette personne ne m’est pas familière ou intime. Je suis dérangé par le comportement de quelqu’un, qu’il s’agisse d’un inconnu ou d’un proche ? Ici aussi, j’exprime clairement mon malaise et ma demande, de manière posée et respectueuse. Dernier élément de mon hygiène psychologique : oser faire des expériences nouvelles, inconnues, dans n’importe quel domaine (alimentaire, sexuel, relationnel, professionnel, intellectuel, spirituel) : encore une façon extraordinairement stimulante d’entretenir ma fluidité !

S’OUVRIR SPIRITUELLEMENT

Cette pratique quotidienne de la fluidité psychologique m’a ouvert d’autres portes sur des dimensions encore plus larges : celles de la vie intérieure, ce qu’on appelle communément la vie spirituelle. Bien entendu, quand je parle de spiritualité, je ne parle évidemment pas de religion. C’est ainsi que, petit à petit, je me suis éloigné de toute forme de rassemblement religieux ou spirituel, ne recherchant l’enseignement d’aucun maître extérieur. Car, pour moi, toute religion, pour survivre, se doit de se figer pour définir de manière claire les dogmes et les croyances. Dans un pareil système, impossible pour moi de rester souple dans ma vie. Personnellement, la fluidité spirituelle se traduit par trois attitudes complémentaires : douter de tout (voir ma série d’articles consacrés au doute dans les numéros xx de Néosanté), me remettre en question très régulièrement, dans toutes les dimensions de ma vie et m’ouvrir à l’Inconnu, au tout Autre, à l’Inconnaissable… J’espère profondément garder cette attitude de vie jusqu’à mon dernier souffle, afin de rester un être humain pleinement vivant et vibrant !

À VOUS DE FLUIDIFIER À PRÉSENT !

Comme le mois dernier, je vous invite à prendre quelques instants pour faire l’évaluation de votre propre fluidité. Quels rapports entretenez-vous avec votre corps ? Le forcez-vous ou êtes-vous doux, tendre, respectueux avec lui ? Prenez-vous soin de votre besoin fondamental d’être touché quotidiennement ? Et sur le plan psychologique ? Avez-vous plutôt tendance à résister ou à accueillir ce qui se manifeste, même si c’est désagréable ? Vivez-vous pleinement vos émotions et les laissez-vous s’exprimer harmonieusement ? Vous donnez-vous la permission d’être vous-même face aux autres ou jouez-vous un rôle en permanence ? Osez-vous faire des expériences nouvelles, au risque de vous tromper ou de souffrir ? Avez-vous appris à douter ou préférez-vous vous réfugier derrière vos certitudes rigides ? Prenez-vous le temps de vous remettre en question et de vous ouvrir à une autre dimension de la Vie, sans chercher à la nommer ? Je vous encourage vraiment à prendre un temps pour faire votre bilan… Et à expérimenter, dans le mois qui vient, de nouvelles façons de vivre votre vie quotidienne, de manière plus légère et plus fluide ! Je vous donne rendez-vous dans un mois, pour vous dévoiler la troisième condition d’une santé permanente…

LAISSEZ VOS COMMENTAIRES, VOS QUESTIONS, VOS TÉMOIGNAGES

Mon vœu le plus cher, c’est que vous laissiez, sous cet article, des références de livres ou d’articles, des études, des enseignements qui viennent compléter, enrichir les propos tenus. Je vous invite aussi à partager les bénéfices que vous avez retirés de la lecture de ce texte. Pour que les autres visiteurs de ce blog soient nourris à leur tour, non seulement par mes écrits, mais aussi et surtout par vos apports.

PETITE ASTUCE POUR PUBLIER VOTRE MESSAGE DANS DE BONNES CONDITIONS

Pour publier votre message, rendez-vous tout en bas de cette page (sous les messages des autres visiteurs de ce blog). Une fois que vous avez rédigé votre texte, vous devez obligatoirement laisser votre nom (ou votre pseudonyme), votre adresse courriel, mais vous devez aussi répondre à une question de simple calcul, en inscrivant la réponse du calcul en chiffre ! Ce petit dispositif a été installé afin de vérifier que vous n’êtes pas un robot venant polluer mon blogue.

89 Commentaires
  • Adéline Deschesne
    Publié le 12:31h, 26 août Répondre

    Quelle bienfait ça me fait de vous lire c’est toujours pertinent et j’apprends beaucoup,comme la fluidité nouveau mot pour moi je crois que j’ai une certaine fluidité mais je vais pratiquer puisque que je comprend mieux ce que c’est
    Merci je vous lie toujours
    Adéline

  • Liliane De Gussem alias Tatie Lily
    Publié le 01:43h, 24 avril Répondre

    FLUIDITE ? Voilà un mot inconu dans mon esprit ! Mais bon je fait l’exercice et si je dois me donner une note elle est plutôt au raz des paquêrettes !

    Quels rapports entretenez-vous avec votre corps ? J’aurais presque envie de dire AUCUN jusqu’à présent… il me semblerais que depuis ma naissance (il 72 ans) de l’ai « oublié »

    Le forcez-vous ou êtes-vous doux, tendre, respectueux avec lui ?
    Non puisque j’ai toujours ignoré que j’en avais un surtout que ma mère « refusait » de l’accepter tel qu’il était : enfant, d’après elle j’étais trop maigre, adolescente trop grosse a tel point qu’elle m’a obligé à commence des régimes alimentaires pas possible d’autant plus que j’était boulimique

    Prenez-vous soin de votre besoin fondamental d’être touché quotidiennement ?
    Par moi peut-être mais j’ai jamais eu une mère caline ! Alors je laisse mes chats le faire !

    Et sur le plan psychologique ?
    Par ma formation de psychologue c’est un côté que j’ai assez bien travaillé, surtout depuis le décès de mon père à l’âge de 57 ans, père possessif ayant toujours peur que je me fasse violer ce qui m’empêchais d’avoir des relations épanouissantes avec le genre masculin, il faut dire que je vivais au Brésil et ce n’est que il n’y a pas longtemps que j’ai compris que le peuple brésilien est plutôt sensuel que sexuel…

    Avez-vous plutôt tendance à résister ou à accueillir ce qui se manifeste, même si c’est désagréable ?
    J’ai une pathologie chronique qui me revient tous les ans à la même époque, alors il faut bien l’accepter, en fait j’ai ce qu’on apelle unTPI, thrombopénie purpure idiopatique, ce n’est douleureux mais la prise de cortisone, comme cette année me démoli assez bien mon fonctionnement vital avec tous les effets secondaire possibles et imaginables ! Et pour l’instant j’ai très dificile à accepter cette nouvelle douleur corporelle qui ne veut pas me quiter malgré que j’ai exposé mon corps à l’osthéopathe pour le manipuler quelque peu, il faut dire que cette douleur est là depuis maintenant 6 semaines !

    Vivez-vous pleinement vos émotions et les laissez-vous s’exprimer harmonieusement ?
    Mes émotions ? C’est vrai que je les laisse s’exprimer et j’en parle librement autour de moi avec mes amis mais cela est plutôt dans le domaine intellectuel car le psychologique a dur à fonctionner normalement

    Vous donnez-vous la permission d’être vous-même face aux autres ou jouez-vous un rôle en permanence ?
    Certainement car je me suis rendue compte que faire semblant ne trompe personne, sauf moi-même et que notre visage est un mirroir de ce que nous ressentons alors pourquoi jouer la comédie ? Je deviens de plus en plus moi même

    Osez-vous faire des expériences nouvelles, au risque de vous tromper ou de souffrir ?
    Oui comme j’aime pas la routine et je part aisement vers les autres et en règle générale je ne me trompte pas sur le compte de ceux qui sont en face de moi

    Avez-vous appris à douter ou préférez-vous vous réfugier derrière vos certitudes rigides ?
    J’ai comme force de caractère le fait que je ne suis absolument pas rancunière et que j’estime plutôt les autres comme étant tous BONS et surtout je ne commet pas l’absurde un faisant un jugement sur autrui et je prend les gens dans leur entièrte avec le bon et le mauvais côté de leurs personnages

    Prenez-vous le temps de vous remettre en question et de vous ouvrir à une autre dimension de la Vie, sans chercher à la nommer ?
    Oh que oui cela fait maintenant au moins 30 ans que cela fait partie de mon travail personnel de me remettre en question pour palier à tous mes défauts et surtout ce que je n’aimais pas en moi

    Ayant terminé avec ma prose je voudrais vous remercier d’exister et d’avoir tout mis en route pour nous partager votre expérience avec moi qui en ais tellement besoin !

  • Estelle
    Publié le 16:06h, 01 avril Répondre

    Bonsoir jean jacques. Merci pour cet article, bien olus tard que vous j’ai le sentiment de suivre un parcourt similaire au votre. Lorsque vs parlez de fluidité c’est ce que je mets en oeuvre ds ma vie, c’est même jouissif, je me joue de la vie, des surprises qu’elle m’apporte à chaque fois une nouvelle occasion de comprendre de nouvelles choses. C’est tellement juste. Nous avons en nous toutes les réponses et plus j’avance moins j’ai besoin de me tourner vers les autres pour trouver les rêponses à mes questions. Merci
    Estelle

  • Francoise BUF VERWICHT
    Publié le 04:43h, 21 mars Répondre

    La fluidification des émotions est un travail permanent. Alors que j’ai beaucoup travaillé sur moi même, à l’heure où je vous écris j’ai dû rester chez moi car malade. Une grosse colère la semaine dernière non exprimée et bien refoulée s’est transformée en violente grippe intestinale. De quoi me faire encore réfléchir sur la façon de répondre à cette colère. Neanmoins, pour la première fois je m’accorde la douceur de rester chez moi au lieu de m’obliger à aller travailler alors que je tenais à peine debout.
    Merci pour vos écris et vos vidéos toujours très inspirantes pour moi. Cela m’aide énormément sur mon chemin de développement. Je partage aussi souvent que possible et j’ai même montré à mes enfants certaines de vos vidéos. Ils n’ont pas toujours été attentifs mais cela leur montre autre chose pour plus tard.
    Belle journée
    Françoise

  • Henri Garneau
    Publié le 19:49h, 17 mars Répondre

    J’ai écrit un commentaire, puis à la fin, on dit qu’il y avait une erreur

  • Wafaa Abdul Samad
    Publié le 16:01h, 15 mars Répondre

    Un grand merci pour vos efforts, c’est cette flexibilité envers nous mêmes, nos emotions, angoisses, peurs, douleurs, autant qu’envers ce qui nous entoure, crette flexibilité, est ce qui nous rend plus fort et plus à l’aise avec notre corps et notre psychique

  • Laurence PEROTIN
    Publié le 00:34h, 14 mars Répondre

    Merci pour cet article qui complète merveilleusement bien vos différentes vidéos. Depuis que j’ai découvert vos publications, ma vie s’est transformée, et j’essaye de transmettre ce que je découvre à mon entourage, mes amis, mes collègues.
    Quand je balaye rapidement les commentaires, néanmoins je constate que peu d’hommes en laissent. Je me pose alors plusieurs questions : ce type d’approche de les intéresse pas ? restent ils dans le déni, en mettant de côté la possibilité qu’ils puissent avoir des émotions et les exprimer ? restent ils prisonniers du carcan éducatif et social avec lequel ils ont grandi ? Ont ils peur de prendre le risque de creuser qui ils sont ? Hommes, où êtes vous ? Regardez le témoignage de Jean-Jacques… OSEZ
    Laurence

  • Solange
    Publié le 08:56h, 13 mars Répondre

    Merci JJ pour tous ces merveilleux et utiles conseils, quelle joie de pouvoir les mettre en pratique et de sentir ensuite le bien-être car cela marche!!!! Je regarde très souvent vos petites vidéos très instructives car elle sont de courtes durées et m’apportent beaucoup. Merci également pour tous ces témoignages car ils sont très enrichissants. MERCI Solange

  • Nicole Paradis
    Publié le 13:57h, 12 mars Répondre

    Bonjour JJ et merci pour tout le travail que tu fais pour nous. Tes vidéos gratuits sont un beau cadeau. Je fais partie de l’AVM04, donc je bénéficie pleinement de ton enseignement et je prends soin de ma Vie de p lus en plus. Pour mon corps, je le respecte finalement plus que je le pensais. Je ne vais jamais au delèa de mes limites physique, car je considèere que je n,ai rien à me prouver ni prouver à personne.
    J’ai vraiment besoin de me faire caliner mais je ne m,en donne pas la permission. Ayant de gros problèeme avec ma sexualité j,ai toujours peur que mon conjoint y voie un appel sexuel…..mais bon je travaille très fort la dessus dans grâce a ton enseignement dans l,AVM04
    Merci encore pour le bien que tu me fais.
    Nicole

  • Patrick Lheureux
    Publié le 03:45h, 10 mars Répondre

    Bonjour Jean Jacques.
    Je lis vos textes avec beaucoup d’attention et plaisir.
    Continuez à nous aider dans notre réflexion pour une vie meilleure.
    Félicitations pour vos messages que l’on peut consulter gratuitement sur le net.
    Cordialement
    Patrick dans le 51

  • Nadine Buisson
    Publié le 14:04h, 09 mars Répondre

    Bonsoir Jean Jacques,
    Merci pour ton partage de vie avec fluidité, c’est ainsi que ma vie se créer maintenant , il ma fallu du temps pour comprendre ainsi je pratique régulièrement cette façon de vivre pour mon évolution.Merci à tout ceux qui mettent leurs commentaires.
    Nadine Buisson.

  • Yvonne
    Publié le 16:29h, 08 mars Répondre

    Je trouve des similitude avec http://www.nassrinereza.com en ce qui concerne l’Accueil

  • Pierrette Peuillot
    Publié le 12:48h, 08 mars Répondre

    Toute ma gratitude pour tout votre travail, vidéos et textes, publiés gracieusement, attendus chaque semaine et transmis à des amies ou à ma famille ; je suis un bon relais de transmission car j’écoute de nombreuses conférences au quotidien en particulier relatives à la Médecine traditionnelle chinoise dont je suis diplômée mais pratiquante en « amateur »; je me permets de conseiller l’écoute de « radio médecine douce » que l’on peut charger sur ordinateur, tablette ou iphone ; comme vos vidéos remplies d’enthousiasme, d’énergie, de joie, de merveilleux conseils, cette radio est porteuse de belles vibrations et d’excellents conseils de thérapeutes ; évidemment j’ai omis de dire que je mettais en application et que je faisais également un travail sur les mémoires cellulaires, génial!!! et les résultats sont surprenants mais il faut bcp de ténacité, c’est un long chemin ; merci à vous

  • Emilie
    Publié le 14:07h, 07 mars Répondre

    Ne suis pas au point en ce qui concerne l’écoute de mon corps, me mets en mode « bœuf » car selon les préceptes que j’ai reçu ardemment plus jeune (pas loin du tout d’ailleurs), « faut y aller, faut pas s’écouter ,y a que les fainéants et les chiffe molles qui s’écoutent » alors je donne tout, tout ce que « ça » veut donner jusqu’au jour où ,irrémédiablement, y a trop de voyants qui clignotent au tableau de bord et je me dis » zut, j’aurais du freiner, parce que là suis obligée de m’arrêter ».
    La notion de dosage, de mesure, dans l’action pour etre en endurance plutôt qu’en mauvais sprint…
    Pour le coup, en ce qui me concerne , cet apprentissage relève du domaine sportif de haut niveau!!
    Je me dois de cesser de répéter la meme façon de me comporter à chaque fois que je vois clairement ce que j’ai à faire, car ,très vite ,mon corps souffre tellement que j’y vois plus rien!!
    Ah!! Que d’alchimie!!
    Merci Jean-Jacques, votre travail me permet de me forcer à prendre le temps, 5 minutes(pas facile, pourquoi si difficile de se poser?) ,pour voir ce qui se passe ici et maintenant!!

    • Rita
      Publié le 16:31h, 07 mars Répondre

      J’aime beaucoup vous lire et écouter mais pour le moment j’ai pas vraiment écouter mon corp ou d’écouter mes pensées car j’ai l’impression que si je le fait je vais blesser beaucoup de monde
      Suis dans un moment où je n’arrive à supporter rien mi personne

    • Berndt
      Publié le 03:41h, 08 mars Répondre

      Bonjour Jean-Jacques,

      Merci pour tous vos précieux commentaires et votre légendaire bonne humeur !

      Permettez-moi de vous recommander les ouvrages de Omraam Mikaël AIVANHOV, notamment la collection des trois SINOPSIS; bien que ses enseignements (non religieux), ont été strictement oraux, (de 1937 à 1986), il existe plus de 80 livres disponibles (Editions Prosveta). le Maître, nous enseigne à mieux comprendre comment fonctionne la trilogie: Corps, Âme, Esprit.

      Bien à vous.

      Berndt.

  • Valerie GH
    Publié le 12:36h, 07 mars Répondre

    Evidemment , la construction de vos vidéos et textes sont explicites à souhait et je retrouve étrangement beaucoup de concepts similaires avec la CNV Communication non violente ( ex : Isabelle Padovani entre autres).. Pas de problème avec ce que vous dites, mais, à mon avis, il serai préférable de laisser plus de place à PLUS DE QUESTIONNEMENTS, plutôt qu’à tant d’affirmations et de recettes toutes faites !! Tout est tellement différents pour chacun d’entre nous et de plus l’évolution personnelle se réalise sur différents aspects étant eux mêmes sur différents plans multi-dimensionnels … Continuer son propre cheminement, à son rythme, en se questionnant systématiquement sur nos ressentis et ceux des autres, semble être tout simplement une façon DE VIVRE ET DE GOÛTER SA DIVINE HUMANITÉ.

  • Magali BOURRAT
    Publié le 11:07h, 07 mars Répondre

    Bonjour,

    J’aimerais partager avec vous tous la référence d’un bouquin qui va également dans ce sens : « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies » de Jacques Martel.
    Je vous laisse fluidifier en sa compagnie …

    Magali

  • Françoise
    Publié le 10:46h, 07 mars Répondre

    Merci de partager toute cette réflexion, si fine et riche d’arguments. J’aime beaucoup cette façon de partager, différente des vidéos. Entièrement d’accord avec tout ce que vous dîtes. Merci encore
    Françoise

  • Guy Marie Taverny
    Publié le 08:28h, 07 mars Répondre

    Bonjour à tous les lecteurs de Créer une meilleure vie .com.
    Permettait de partager ma lecture actuelle !, De DEEPAK CHOPRA ( LES CLÉS SPIRITUELLES DE LA RICHESSE )
    Édition Aventure Secrète J’AI LU. Enseignement concret et très facile. Merci. De répondre en retour de cette démarche, afin de la partager à votre tour !

  • vacheret
    Publié le 05:53h, 07 mars Répondre

    daniel france
    bonjour a tous
    je vis en ce moment une profonde révolution et je l’a sent tout autour de moi, dans les actes que ces prises de conscience génère.
    j’ai trouvé une phrase dans mes méditations qui résume bien la situation présente pour soi et pour l’humanité.
    « Aujourd’hui il ne s’agit plus de combattre pour survivre mais d’aimer pour vivre » oui c’est de moi, enfin plutôt un clin d’oeil d’une partie de moi qui sait,relié sans doute a l’intelligence de l’univers dont on est les acteurs privilégiés, on joue les premiers rôle, pris dans le sens du jeux du je. Partage et cooperation c’est 2 mots que j’aime bien ils pourrait nous changer et changer ce monde. Ce que tu dis jj confirme ce que je vis de plus en plus, je ne peut pas m’étendre trop mais j’ai vécu une situation qui m’a effondré et en pensant immédiatement que cette situation allait m’apporter qq chose de bon c’est comme ça que ça c’est passé j’avais une rigidité d’esprit qui m’empêchais de voir autre chose,.merci pour tous vos témoignages, on avance vers le meilleur on y croit, la réalité nous le confirme chaque jour.
    je finirait par une chanson de serge lama
    je t’aime a la folie, je t’aime a la folie ….etc je t’aime a la folie la vie
    merci a tous nous sommes formidable encore une chanson (stromaé)
    daniel

  • Michèle
    Publié le 05:47h, 07 mars Répondre

    Bonjour Jean Jacques Bonjour à toutes et tous

    Merci cet article me permets d’avancer, je vais tenter une activité créative que mes blocages , mon manque de confiance en moi freine au mois prochain

  • Régina CELLIER
    Publié le 05:10h, 07 mars Répondre

    Bonjour JJ et à tous ces témoignages,,

    Je lis, vite trop vite, stressée par ce temps qui passe trop vite, et au lieu de savourer tous ces mots, je les ingurgite sans les apprécier !!!
    Je réalise que je vais devoir fluidifier …. Tout cela est magnifique, plein de réalité simple et bienfaisante, cela fait du bien à l’âme de vous suivre dans tous ces enseignements que vous prodiguez, merci Jean-Jacques !!
    Quelle chance j’ai eu de vous avoir découvert, par je ne sais quel détour ??
    Il n’y a pas de hasard, vous êtes arrivé au bon moment de mon existence ….
    Mille fois merci à vous et à tous ceux qui apportent leurs témoignages, que du bonheur !!!

  • abada aicha
    Publié le 04:44h, 07 mars Répondre

    bonjour,
    merci Jean-Jacques pour cet article, j’en ai tiré beaucoup des nouvelles pratiques pour être fluide puisque je me sent toujours que je suis très sévère avec mon corps je force toutes mes actions.

  • Marie Christine
    Publié le 03:18h, 07 mars Répondre

    J’ai lu avec attention vos commentaires. Je me retrouve dans l’appel à accueil les événements de la vie au lieu de commencer par lutter contre ce qui nous agace ou nous met en colère. Accueillir ses émotions, les reconnaître et les exprimer posément et avec respect. Pour cela, parler en « je ». Tout à fait d’accord. Ce avec quoi je ne le suis pas, c’est lorsque vous dites : quand je parle de spiritualité, je ne parle évidemment pas de religion…. comme si toute religion avait pour objectif de figer dans des dogmes et des comportements oppressants. Je suis chrétienne et cela me blesse d’entendre ces propos lus par des centaines de personnes. Le Christ dit dans l’Evangile de Jean : « Je suis venu pour qu’ils aient la vie et la vie en abondance » (Jn 10) et je le vis ainsi de plus en plus.
    Dans l’histoire de Dieu avec son peuple, combien de fois ai-je dit, dans des sessions et retraites que je donne : l’Amour précède la loi ; la loi est au service de la vraie liberté. Dans l’éducation, si un interdit est posé au service de la croissance de l’enfant, il est nécessaire, Si les parents aiment avec tendresse et respect leur enfant, ils ne peuvent tout permettre, Dans la Bible, le « tout sauf » de la Genèse est au service d e la vie de l’homme. Mais nous avons besoin de mûrir…. pour entendre ce qui va nous faire croître personnellement et ensemble.

  • Guy
    Publié le 00:48h, 07 mars Répondre

    Merci pour votre enseignement.
    J’ai une sarcoïdose ou une beryliose je n’ai presque plus de poumons . . . et que faire? À qui m’adresser je ne prenais pas de médicaments je jeunais lorsque j’avais un problème et jusque 77 ans tout allait très bien je mangeais bio que faire maintenant,
    Je prends du medrol depuis 8 jours mais pas de changement

    • Maria J
      Publié le 04:59h, 10 mars Répondre

      Cher Guy,

      je suis avec vous même si ça fait pas grande chose pour votre souffrance.
      SI je me permets … c’est que j’ai été touchée.
      Comment trouver des forces en soi quand tout s’effondre? Il y a une voie spirituelle mais concrètement vous pouvez pas faire abstraction de la maladie. J’imagine que si vous aviez déjà une vie saine votre corps vous est revenant.
      J’aime pas chercher comme clichés de « causes » qui culpabilisent in nécessairement.
      Vous faites- vous accompagner en parallèle par de la médecine alternative? vous faites-vous soutenir et entourer?
      chercher à trouver un environnement d’amour et de paix pour y voir clair et trouver vous mêmes vos réponses.

      Je remercie Jean Jacques pour nous donner l’opportunité d’échanger, et pour ces questionnements.

      Amicalement,
      Maria j

  • Catherine de Bordeaux
    Publié le 16:34h, 06 mars Répondre

    Vivre à l’état liquide, en épousant les contours de l’ici et maintenant.

    En abandonnant l’état solide dans lequel je suis fixé(e) sur une difficulté, une perception inconfortable, sans aucun contact avec ce qui m’entoure.

    En abandonnant l’état gazeux, qui me fait m’évaporer et m’éparpiller.

    Merci JJ, merci les rédacteurs des commentaires.

  • Annick
    Publié le 14:57h, 06 mars Répondre

    Tous commentaires sont merveilleux, continuons de tout coeur ensemble.Voici une référence de livre qui permet de créer sa vie « La route du temps »Philippe Guillemant. Les livres partagés sont extraordinaires également, belle route à vous tous et merci pour ces partagés.

  • Corinne
    Publié le 14:15h, 06 mars Répondre

    Merci Jean Jacques vos articles et vidéos regorgent de vitalité de sincérité , je pense que la fluidité et le travail personnel sont une posture dans la vie …on se recentre par des actions comme la méditation…. .. ces actions sont une discipline de vie qui implique une rigueur quotidienne plaisante à réaliser. ..avec notre propre gouvernance à notre rythme… .le regard des autres bienveillants rétablit parfois le cap…on grandit avec l’écoute de soi et des autres. Ce terme de fluidité traduit le lien entre les hommes….sachons tisser avec discernement les bons liens : ceux bénéfiques à notre épanouissement Merci pour votre générosité. .? .

  • hakim
    Publié le 11:50h, 06 mars Répondre

    Merci Jean-Jacques pour cet article
    Depuis la création de l’homme, Dieu S’est manifesté par l’intermédiaire de prophètes et de messagers, qui nous ont tous transmis le même message , La religion de Dieu couvre toutes les sphères de la vie et il existe des moyens spécifiques de composer avec les problèmes de santé Tout comme la vie spirituelle est inséparable de la vie laïque, la santé, qui est à la fois physique, émotionnelle et spirituelle, est indivisible; pour qu’une personne soit en parfaite santé, ces trois aspects doivent être intacts. Lorsque l’un de ces trois types de santé commence à souffrir d’un mal, les autres parties souffrent également. Si une personne est physiquement blessée, elle peut avoir du mal à se concentrer sur autre chose que la douleur. Si elle est émotionnellement affectée par quelque chose, elle peut avoir de la difficulté à prendre soin d’elle-même ou avoir une vision déformée de la réalité. Au cours des dernières décennies, l’idée voulant que la croyance et la pratique religieuses aient un impact significatif sur la santé physique et mentale des gens est devenue largement acceptée. Des recherches ont démontré que l’attachement aux valeurs religieuses et la pratique régulière de rituels religieux sont d’un grand secours dans la prévention et le traitement des désordres émotionnels, des maladies et des blessures et qu’ils accélèrent la guérison.Beaucoup de gens vivent dans le luxe et les richesses, mais ne ressentent jamais aucune satisfaction. En Occident, beaucoup ont accès aux médecins et aux hôpitaux, aux médecines traditionnelles et aux médecines alternatives, mais leur vie est empreinte de douleur émotionnelle et de lassitude. Ce qui leur manque, c’est la croyance, la foi en Dieu.

    • Maria J
      Publié le 05:13h, 10 mars Répondre

      Cher Hakim,

      pour résumer votre intervention vous avez une partie de vérité, Mais j’aime pas les ciblages qui nous séparent comme êtres humains ….

      Ce que j’ai découvert que du moment qu’on vit dans le manque de quelque chose, on s’engouffre
      (le manque c’est un trou noir, tu tentes de le combler mais il ne se remplit jamais).

      Mais, sortir des croyances limitantes peut nous permettre de sortir du système et de rentrer dans le vrai amour qui ne doit pas être validé par une quelconque idéologie mais par notre puissante vie intérieure
      (je fais rentrer TOUTES les religions là dedans.)

      Ne plus être en manque = se pardonner de nos limitations = s’en extraire des croyances limitantes = un pas vers la liberté et l’amour.

      Paix et amour,

      Maria J

  • Emma Saber
    Publié le 10:46h, 06 mars Répondre

    Merci pour ces précieux enseignements!

  • rose
    Publié le 08:58h, 06 mars Répondre

    J’aurais du mal à exprimer tout ce que je pense car je ne suis pas française. Juste vous dire que je suis dans ce processus d’écoute mais des fois les circonstances de la vie ne le permettent pas toujours. cela me fait un énorme bien de vous lire et de me remettre en question pour continuer à avancer, merci de tout coeur. Rose

  • Sonja
    Publié le 08:36h, 06 mars Répondre

    Avec respect et gratitude

    • Jean Paul
      Publié le 12:38h, 06 mars Répondre

      Très intéressant ce concept de fluidite tout en reconnaissant que nous sommes fait de corps ame et esprit. Merci Jean Jacques

  • Rolande
    Publié le 07:40h, 06 mars Répondre

    La fluidité, ce mot me parle et je voudrais l’assimiler pour vivre en accord avec tout ce qu’il évoque. Merci.

  • Miguel
    Publié le 06:12h, 06 mars Répondre

    Merci beaucoup 🙂

  • Christine
    Publié le 05:54h, 06 mars Répondre

    Merci Jean-jacques pour votre contribution si efficace à l’amélioration du monde.
    Toute ma gratitude

  • René-David MOSER
    Publié le 05:25h, 06 mars Répondre

    Merci pour ce très beau texte. Ce que naturellement je connaissais, mais le simple fait de le confirmer fait un bien énorme. J’avais aussi tendance de me conforter dans des choses trop rigides en ne m’écoutant pas, en faisant comme si. Je vais écouter davantage mon corps, du reste une québécoise de nom de lIse Bourbeau avait déjà publié un livre dans ce sent. Ecoute ton corps et j’ajoute aussi écoute ton moi profond, grâce à la méditation. Bon pratiquant de la religion réformée, je tends à prendre mes distances. Des ouvrages du style ‘Eckart Tolle m’apporte aussi davantage. Ma pratique du chant m’aide à découvrir le Soi. Merci pour ces textes que je relis avec plaisir. Et bon vent pour vous. René David M. de Suisse

  • dominique bouckaert-schockaert
    Publié le 05:17h, 06 mars Répondre

    Merci infiniment Jean-Jacques pour ce partage bienfaisant et tellement évident, un rappel qui vient à point.
    Hier je suis tombée par « hasard » sur une vidéo de Valérie Jouinot que je ne connaissais pas, je l’ai
    écoutée avec intérêt et ai suivi une séance de méditation d’une minute concentrée sur cette simple phrase:
    « Je ne cherche pas à faire et je laisse faire. »
    J’aime assez votre philosophie de vie, vos partages sont un précieux soutien.
    Avec toute ma gratitude,

    Dominique

  • elor
    Publié le 05:07h, 06 mars Répondre

    Merci Jean-Jacques, de nous rappeler que la fluidité est le facteur essentiel pour dissoudre nos résistances au changement…..

  • Montout
    Publié le 05:06h, 06 mars Répondre

    Marie Montout

    Merci pour tout je vais essayer avec tout les efforts que je fais je suis about et j’espère que c’est une
    solution miracle .

  • Mica
    Publié le 04:56h, 06 mars Répondre

    Bonjour,

    Merci, Jean-Jacques, pour vos précieux conseils !

    Je pense que le précieux livre « le Pouvoir du Moment présent », de Eckhart Tolle, peut aider dans cette démarche de lâcher-prise, de fluidification de nos énergies, et sans doute aussi de développement spirituel.

    J’ai hâte de lire la suite de cette série d’articles qui m’intéresse beaucoup 🙂

    Bonne continuation,

    Mica

  • lamoure
    Publié le 04:38h, 06 mars Répondre

    Quelle bénédiction que les circonstances m’aient donné de te lire avec attention et de recevoir tes messages;
    Je suis inscrite à AVM15 et j’ai du retard, du retard.
    Vais-je enfin me mettre dans la discipline que tu indiques avec la fluidité qui la nourrit.
    Bien amical salut.
    Co

  • Pierrette salvadori
    Publié le 04:31h, 06 mars Répondre

    Comme cela est agréable de vous lire…je suis sur ce chemin de renaissance , je suis enfin moi avec tout ce ressenti que vous exprimez, une évidence, comme un bouton de fleur fermé par une éducation méditerranéene sans communication,engluée dans le drame, le noir, la maladie, le regard de la société,le jugement, le paraitre et j’en oublie mais heureusement le sport à un beau niveau, sport collectif pendant 22 ans qui m’a appris le partage, l’esprit d’équipe, le goût de l’effort, les voyages et le moyen de me libérer, moi fille, du carcan de la société, de l’éducation; sans cela et ma passion pour la nature, je pense que je n’aurais pas été armée pour affronter les chaos que j’ai subis, il y a 10 années.
    A partir de ce moment là et je remercie, les pétales ont commencé à s’ouvrir, j’ai su accueillir des rencontres qui m’ont permis de m’élever, de prendre un nouveau chemin spirituel, de ne plus avoir peur, d’Etre moi.
    Alors, du sport, j’en fait toujours et j’ai besoin de ce gout de l’effort mais je ne suis pas dans la performance, d’ailleurs aujourd’hui, je n’emploie plus le mot sport, ma condition physique et mon habilité motrice me permettent » de touché à tout », de cheminer au sens propre et figuré, toujours plus haut avec une belle harmonie dans un milieu naturel sublimateur qui me fait verser des larmes.
    Et puis, j’ai aboli les bises distribuées tout azimut, je préfère de belles accolades avec ceux qui me font du bien

    Merci Jean-Jacques

    Pierrette

  • COVAREL
    Publié le 04:21h, 06 mars Répondre

    Merci pour ces bulletins revigorants.

    Marie-Catherine

  • Amethyste
    Publié le 03:25h, 06 mars Répondre

    Bien cher Jean-Jacques,

    Il y a bien longtemps que je vous suis, notamment à travers le (très beau et riche) travail sur l’Alchimie. J’ai 72 ans et C.G. JUNG a été d’une importance primordiale dans mon cheminement. Je vous reçois 5/5 dans vos réflexions sur la Vie. Etre dans une écoute profonde de Soi, sagement et sans violence, c’est comme suivre un cours d’eau qui, naturellement, va là où il doit aller. L’eau ne force rien ! C’est une image de paix, d’humilité et de justesse.
    Les livres que j’aime et qui m’ont aidée : «  »Le Pouvoir du moment présent » d’Eckhart Tolle, qui m’a beaucoup accompagnée et auquel je reviens quand je fais fausse route ! (identifications, illusion du petit moi, etc …) Il ramène à l’essentiel et bat en brêche les innombrables constructions illusoires du mental ! C’est un ouvrage important. Une mention particulière pour Krishnamurti avec son immense bibliographie, Le petit livre « Se libérer du Connu » ouvre la voie de cet extraordinaire penseur.
    Dans votre article vous rappelez que vous avez parlé du doute dans un N° de Néo Santé, mais vous ne dites pas lequel. Me donneriez-vous la réponse ?

    Votre générosité, ce partage sur le chemin parcouru, autant de choses qui sonnent vrai et me touchent.
    Grand Merci ++ et bonne route

  • Christiane
    Publié le 03:25h, 06 mars Répondre

    J’aime beaucoup vous retrouver dans vos vidéos et dans vos articles.
    Merci JJ. Je fais beaucoup d’activités physique karaté yoga taichi. .au début que du karaté très dur, avec le temps j’ai appris à respirer et à ne plus pousser dans les limites.
    J’ai pris conscience que n’y a pas besoin de souffrir. Je suis rentrée dans la fluidité progressivement. Dans ma vie de tout les jours des fois les situations difficiles ne sont pas fluides. Je fais de mon mieux. Je fais partie d’un groupe de développement et souvent j’ai beaucoup de mal à accepter des pratiques qui me pousse dans mes retranchements ou qui me paraissent stupides. Je sais que mon égo et le costume emprunter pour me protéger dans cette vie viens de ce que j’ai vécu enfant et que j’ai mis en place pour me protéger. Je voudrai retrouver la vraie Christiane.
    Merci à toi J. jasques .

  • Wafã
    Publié le 02:47h, 06 mars Répondre

    J apprécie chacune de vos vidéos et articles que vous mettez à disposition.je vous remercie,car grâce à vous,à d autres comme vous,aujourd’hui je vais mieux et je prends en charge de plus en plus certaines de mes peurs handicapantes, et je prends soin de moi de plus en plus.

  • Bigot
    Publié le 02:33h, 06 mars Répondre

    Bonjour
    Je découvre vos articles et je me sens pleine de gratitude, merci de partager cela et de permettre à chacun de partager son chemin, c’est stimulant de se sentir reliés les uns aux autres
    Pour ma part je n’ai jamais aimé le sport et néglige d’aller voir les médecins. il y a 7 ans j’ai découvert la BIODANZA, et depuis je ne l’ai plus quittée ! et je me sens en grande forme.
    La Biodanza nous aide à renforcer nos instincts de vie et notre santé physique et moral : elle se pratique en groupe, avec de la musique et en mouvement. elle invite à l’EXPRESSION de soi, (et à l’auto-régulation = ne jamais forcer !)
    Elle renforce notre Vitalité, notre Sexualité/Sensualité, notre Créativité, note Affectivité et notre Transcendance
    on y reçoit aussi des caresses et un toucher sensible respectueux, on baigne dans l’amour inconditionnel et on danse NOTRE VIE
    Il y a probablement un groupe hebdo de BIODANZA pas loin de chez vous, testez .. Attention ce que vous trouverez sur Internet est à des années lumière de ce que vous vivrez. en effet il s’agit de Vivre intensément l’instant présent et de réapprendre la poétique de la rencontre : ces expériences intérieures profondes ne se révèlent pas à travers des photos sur le Net -smile-
    Bisous à tous, belle journée !

  • SORAYA
    Publié le 01:42h, 06 mars Répondre

    MERCI POUR TOUT

  • francoise
    Publié le 23:48h, 05 mars Répondre

    super

  • Solange Ingabire
    Publié le 20:57h, 05 mars Répondre

    Merci pour tous les enseignements ! Ça nous aide dans ce quotidien si pénible ! Merci infiniment

  • francine
    Publié le 17:54h, 05 mars Répondre

    bonjour,
    je me pose des questions suite à ton article
    j’ai fais durant ma vie beaucoup de sport: gym athlétisme karaté danse (classique moderne jazz) natation planche à voile vélo, marche. Dépasser mes limites j’ai fait cela toute ma vie, cela m’a permis de progresser, d’acquérir de la force mais dans ce dépassement de limite il y avait aussi une limite Le plaisir de faire et d’être dans ces moments là est intense et dépasse largement une douleur La fluidité pour moi par exemple en danse était de faire passer une émotion à travers un geste et j’étais présente là dans ce geste et non pas dans mon pied qui pouvait être douloureux mais que je ne sentais même plus.
    Ce qui est mauvais ce sont les compétitions où l’homme est réduit à l’état d’objet qui doit gagner et que l’on ne respecte plus. J’ai l’occasion d’être en contact avec des ex sportifs de haut niveaux et ils sont loin d’être en bon état
    J’ai fais le chemin de Compostelle et là aussi tu vois que les pèlerins n’écoutent pas forcement leurs corps: ils dépasse leurs limites. Il y a quelque chose de transcendant dans cela
    pour la fluidité d’esprit et ne pas se scléroser dans ses habitudes je suis entièrement d’accord
    j’ai vécu des périodes de couple où j’avais plaisir d’être touchée mais aussi des périodes de célibat où je n’ai jamais ressenti le manque ou le besoin d’être touchée par un autre être humain Peut être que le plaisir de ressentir sur ma peau le soleil l’eau le vent me comble tout autant Je pense aussi à ces moines tibétains qui semblent heureux et ne sont pas touchés (ou alors par la grâce!) Un enfant a besoin d’être physiquement touché mais est ce que tous les adultes ont ce besoin? Je n’en suis pas si sûre
    merci à toi

  • ABDELWAHEB
    Publié le 16:56h, 05 mars Répondre

    Vos articles m’apportent beaucoup de bien et je m’éfforce de vous suivre pour me guérrir et m’avancer. je sens le besoin de la fuidité psychologique pour me sentir moi-même. Une tache difficile l’orsque on a une adolescence compliquée et perturbée. Merci jean-jacques

  • radia
    Publié le 16:35h, 05 mars Répondre

    Bonjour j j je découvre vos vidéos Sur you tube et vraiment je me dis que j aurai du découvrir plus tot…. je n aurai pas gacher ma vie.vous M avez beaucoup apporte . Je mets en application vos conseils. Vous êtes formidable…..merci mille fois. C est un plaisir de vous ecouter. Vous etes marrant des fois avec vos tenues;) Radia.

  • SYNA
    Publié le 16:33h, 05 mars Répondre

    je vous découvre, Jean-Jacques avec bonheur, mais en temps que néophyte en informatique, je fais un essai d’écrire un commentaire pour la 1ère fois et vous me direz si cela a fonctionné correctement en me corrigeant, si besoin est … Merci à Vous

  • Martine
    Publié le 16:04h, 05 mars Répondre

    Bonjour,

    J’ai beaucoup de mal à accepter et accueillir les douleurs dues à la fibromyalgie. Je suis sans cesse sous tension. Comment peut on accepter des douleurs aussi fortes et constantes ?

  • Nédélec
    Publié le 16:00h, 05 mars Répondre

    Livre « La sérénité de l’instant »
    « Le peuple Massai » XavierPeronl
    Ils disent que c’est le liquide amniotique du ciel qui nous tombe sur la tête lorsqu’il pleut. Cela adoucit la douche lorsque l’on est à vélo sous la pluie . En tout les cas il est temps que ce nouveau monde accouche Ras le bol de toutes ces guerres.
    Merci Bon nuit à tous
    Françoise

  • Claire World
    Publié le 15:19h, 05 mars Répondre

    Merci Jean-Jacques pour l’Être que vous êtes, je vous apprécie beaucoup alors je le dis 🙂
    Merci pour cet article très intéressant et pertinent.

    En écho à votre article, j’aimerais partager ces états qui me traversent, dignes des montagnes russes 🙂 Je vis actuellement une période, et ai vécu à plusieurs reprises, effectivement cette fluidité, ou je suis à l’écoute de mes sensations, mes ressentis, je prends en grande considération le fait de vivre l’instant présent, en conscience des pensées qui me traversent, de mes mots, mes gestes, mes actions. Dans cet état je ressens que tout est déjà là, j’accueille pleinement ce que je suis et vie, et je me sens connectée au Tout. Je ressens un profond Bien-Être et un Amour Inconditionnel.

    Pourtant, j’alterne ceci régulièrement avec des besoins de contrôle, de grandes frustrations et de mal-être, ou je suis dure avec moi, avec les autres aussi. Ou je me plains et vois tout ce qui peut être négatif dans ma Vie, mon Être et une situation donnée.

    J’ai traversé plusieurs fois Ma propre Vérité et Certitude que nous ne sommes qu’Un, que tout est déjà là présent à nous, que mon monde extérieur est le reflet de mon monde intérieur, que mes réels objectifs sont d’être de plus en plus dans l’Amour Inconditionnel, l’Accueil Inconditionnel, et que le Vrai Bonheur est dans la Contribution aux autres à travers ce qui est important pour moi et ce qui me touche.

    Pourtant, c’est comme si ma tête, mes conditionnements ? souhaitaient me le faire oublier, et je retombe régulièrement dans vouloir contrôler et mes illusions.

    En écrivant ce message, la réponse qui me vient, est que la Vie veut m’apprendre à me nuancer, car j’ai tendance à vivre ces 2 états à leurs extrêmes. Je crois que c’est l’exact terme que vous avez proposé qui vient à moi ce jour : Fluidifier ces 2 aspects de mon Être pour vivre une santé en équilibre 🙂 Trouver l’équilibre des 2 🙂

    Avez-vous déjà vécu ou vivez-vous encore parfois ces expériences M; Crèvecoeur ? Ou toute personne qui souhaiterait partager son expérience ?

    Merci pour vos retours et partages d’expériences.

    Excellent week-end 🙂

  • marie therese
    Publié le 15:18h, 05 mars Répondre

    Bonjour Jean jacques,
    je suis une mamie de 69 ans fin mai, et je fait partie des étudiantes de l’académie en mouvement .
    En ce moment
    je fait une petite pause car il y a tellement de choses nouvelles à apprendre à intégrer à changer à expérimenter que je me sens un peu fatiguée et en lisant ton article je me suis aperçue que tout naturellement j’avais écouter mon corps
    Le bonus c’est que j’étais honteuse de m’autoriser à me reposer, à ne pas faire de sport à part le yoga du rire ! et que suite à ton article je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas lieu de l’être.(Honteuse) et ça me fait un bien fou.
    Pas de médecin depuis de nombreuses années ce qui
    me vaux régulièrement des réflexions . La dernière en date trop drôle: comment tu peut savoir que tu es en bonne santé ? tu ne vas jamais chez le médecin.!
    Je suis aussi entrain de changer mon alimentation,et d’apprendre un peu l’Anglais.
    Je vis seule depuis le décès de mon mari en 2000, et je ne m’ennuie jamais.
    J’ai deux petits enfants adorables que je vois souvent que j’aime et qui m’aime.
    Je suis heureuse car avec l’AVM et d’autres apprentis sages je progresse.
    Merci pour la bonne humeur ,la joie et ce que j’apprends avec toi
    ainsi qu’à toute ton équipe.
    Marie Thérèse

    • Catherine
      Publié le 08:19h, 06 mars Répondre

      Chère Marie Thérèse,
      j’ai beaucoup ris en lisant votre phrase : » comment tu peut savoir que tu es en bonne santé ? Tu ne vas jamais chez le médecin! ». Elle est merveilleuse car cela montre à quel point notre système marche sur la tête !
      Catherine

  • maya
    Publié le 15:13h, 05 mars Répondre

    Merci beaucoup pour l’article, j’ai beaucoup aimé.
    Pour ma petite histoire avec la fluidité, j’ai toujours cru qu’en positivant en permanence, tout marchera dans ma vie à merveille.

    En pratiquant cette attitude mentale, j’étais pourtant mal à l’aise. Ma voix intérieure me disait que je faisais fausse route, car à chaque fois que je répétais des affirmations ou que je me forçais à faire des choses qui ne résonnaient pas en moi, j’éprouvais de mauvais ressentis. J’avais l’impression que j’étais une cocotte prête à exploser..

    Petit à petit, j’ai appris à accueillir mes émotions ,à les accepter telles qu’elles sont et à ne plus leur résister, car en le le faisant, je rejetais une partie de moi que je détestais ou qui me faisait peur. Je ne me contrains plus à quoi que ce soit et je tente toujours de faire les choses avec le coeur.

    Je travaille encore sur moi. Mais ce qui est sûr est c’est qu’ à chaque fois que j’adopte la fluidité émotionnelle et que j’accueille le moment présent tel qu’il est , mon corps est si détendu et je me sens en paix et très légère.

  • FERMENT
    Publié le 14:57h, 05 mars Répondre

    JJ,

    Bien senti la référence à CG Jung. En tant qu’auteur, cadre financier et sportif confirmé je partage certains aspects ce cette réflexion. Toutefois, le sport est avant tout un moyen de décompensation, un exutoire salvateur pour le psychisme. A ce titre il parfait la santé mental… dans la plupart des cas. D’autres part les paramètres standards de la santé ne sont pas pertinents, à fortiori pour vous le rebelle de la normé établie. Travailler 110 heures par semaine est la démonstration d’un puissant excès… d’un déséquilibre donc. Pas folichon pour une santé pérenne. Mais bon vous avez mûri, Et l’on sent le vécu dans vos témoignages. Là est l’essentiel ! Jacques Ferment.

  • Carole
    Publié le 14:51h, 05 mars Répondre

    J’ai juste une petite expérience sportive à relater.
    Je fais de la natation en compétition (à un très petit niveau !) chez les « Masters et quand j’ai débuté dans cette section en 1997, je ne savais pas nager le papillon. Autant dire que les 1ères longueurs, j’essayais de passer en force et j’avais des lendemains difficiles..
    Un soir que j’étais allée à l’entraînement et que j’étais très fatiguée, nous avions fait une série de 10x25m papillon ! Argh !!! Seulement, au fil des longueurs, je gagnais en vitesse et je finissais de plus en plus facilement la distance. J’y ai réfléchi toute la soirée, jusqu’à temps que je comprenne que vers la 1/2 de la série, j’avais accepté la situation d’une certaine façon : j’avais reconnu que oui c’était dur pour moi – même si mon égo en prenait un coup, j’avais donc décidé d’arrêter de forcer… j’ai ainsi fait la 2ème partie de la série en fluidité et tout le monde l’a vu, à commencer par le coéquipier à côté de qui je nageais et qui me voyait le « gratter » au fil des longueurs !
    Merci Jean jacques pour tous vos articles et toutes vos vidéos !

  • Annick
    Publié le 14:51h, 05 mars Répondre

    Bonsoir Jean-Jacques,
    Comme nombre de vos abonnés je suis une véritable groupie, ravie le vendredi ou le samedi comme aujourd’hui de voir apparaître votre nom !
    Vous m’avez beaucoup aidée dans la mise en place de ma vie que j’ai revue et corrigée dans mon mode de fonctionnement, il était temps, j’ai 70 ans, mais dans ma tête 30, lol. Le corps ne suit pas toujours !!!
    Les câlins me manquent, j’émets le vœux d’une rencontre de cœur à cœur qui me permettrait de recevoir, mais aussi de donner, ce qui est aussi très important.
    Merci encore pour votre chaleur, votre bienveillance et surtout votre humour, j’adore !!!! Love

  • Marie-Laue Cannasse
    Publié le 14:51h, 05 mars Répondre

    Merci pour cet article.
    Il m’a interpellé car j’ai 62 ans et je viens d’avoir eu envie de me remettre à courir.
    J’aborde cela totalement différemment qu’il y a 30 ans. J’ai lu et c’est ce que j’applique que la meilleure façon c’est courir le plus lentement possible pour être capable de parler en courant. Ca rejoint totalement ce que tu dis, ne rien brusquer, écouter son corps.
    Le matin en me levant je faisais des Salutations au soleil et je sentais que je me forçais, je n’y prenais aucun plaisir et ça me tirait dans le corps. Alors j’ai décidé d’arrêter pendant plusieurs mois, je me suis donnée cette ‘permission’. Depuis que je re cours je ressens le besoin d’étirer mon corps et du coup j’ai recommencé quelques salutations avec juste comme objectif de m’étirer et ça se passe très bien, peut être parce qu’il n’y a plus d’enjeu, juste sentir mon corps.
    Pour ce qui est du toucher, ça me plait beaucoup et je vais le mettre plus en application.
    J’ai beaucoup de plaisir actuellement, à suivre les cours de l’Académie de la Vie en Mouvement.

  • annick chansard
    Publié le 14:31h, 05 mars Répondre

    bien vrai tout ça mais que c’est difficile de rester fluide dans les contrariétés.je n’ai pas toujours le réflexe d’accueillir et d’accepter mais quand je le fais grâce à toutes ces piqûres rappels que tu nous envoies quel mieux être.!! ton message arrive à point pour me remonter ma vitalité.

  • LAUBRIAT Gilberte
    Publié le 14:28h, 05 mars Répondre

    Bonsoir Jean-Jacques
    Voilà très longtemps que je vous écoute avec beaucoup d’interêt.Apres un stage ct été et un petit accident j’ai compris qu’il fallait fluidifier dans tous les domaines.Merci pour tout ce que vous m’apportez..
    Lors d’une vidéo Vous avez signalé la différence entre réussite et accomplissement:j’ai retenu..Pour buts et objectifs j’ai oublié;
    Pourriez-vous me répondre .Merci Jean-Jacques a bientôt ou au mois d’avril.Gilberte.

  • Pascale
    Publié le 14:22h, 05 mars Répondre

    Pascalou
    Merci de vos conseils que je mets en pratique depuis plusieurs années. Résultats je suis moi et fière de m’être découverte.
    plus de confiance, plus peur de dire de faire; Bien vivante et je m’écoute plus que tout je m’autorise tout ce qui me fait envie et ne fais plus rien par obligation ou pour faire plaisir. On ne me reconnaît plus mais moi je sais qui je suis ..

  • Carolinelli
    Publié le 14:14h, 05 mars Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Voici plusieurs années que j’ai un problème récurrent et presque chronique de saignement. Mon corps saigne du colon par épisodes. La semaine dernière c’était la seconde fois où je devais me rendre en urgence à l’hôpital pour y être transfusée car mon hémoglobine était dangereusement faible.
    Jusqu’à la semaine dernière je laissais mon corps faire, pensant qu’il avait ainsi trouvé une façon très rapide de se débarrasser de produits toxiques dans mon sang quand il y en avait trop. Mais il semble que la production d’hémoglobine ne compense pas assez vite la perte.
    Je suis surprise que mon corps se mette ainsi en danger, alors qu’il « sait » arrêter le saignement.

    Qu’en penses-tu ? Aurais-tu des pistes de réflexion à me proposer ?

    Merci de tout cœur,
    une de tes élèves de l’AVM04
    Caroline

  • Ariane
    Publié le 14:10h, 05 mars Répondre

    Merci Jean Jacques ! Vous êtes une source inépuisable d’inspiration dans nos recherches d’évolution!
    Toute ma gratitude pour l’intention et l’énergie que vous employez à rentrer au coeur de nos vies , tambour battant, mais si discrète !!
    Un tour de magie propose á Jean -Jacques 😉
    Voilà ma manière de fluidifier ce que j’ai reçu !!

  • ptitcolibris
    Publié le 14:00h, 05 mars Répondre

    oui cet article me parle à moi aussi . il est bienvenu . même s’il s’agit d’un principe de base très souvent communiqué : l’acceptation , l’écoute, le fait de le réaffirmer en face de la maladie me parait primordial et très difficile. cet article m’aide en tant qu’accompagnatrice de quelqu’un de très malade. nous les accompagnants souvent dans la peur, nous essayons d’aider en coachant la personne , en faisant appel à notre volonté….présence, écoute et douceur , bien – sûr, j’ai lu la même chose cette semaine dans le livre des trois compères : Matthieu,Alexandre et Christophe, accepter son impuissance et offrir sa présence, sa bienveillance, son amour .

  • Maery
    Publié le 13:55h, 05 mars Répondre

    Bravo JJ, tous les vendredis j’attends la vidéo, regorgé pour le wk.
    Pour cette lettre mon seul souci est le manque de contact physique, mais je masse mes petits enfants, et 4 fois par an je m’offre un gommage..
    Merci et énergie pour toi pour continuer.

  • meriem
    Publié le 13:54h, 05 mars Répondre

    bonsoir Jean-Jacques j’ai 60 ans en retraite depuis une année; Je suis une nouvelle lectrice;essayes de mettre en application
    vos conseils mais en vains .je ne fais pas de sport.je suis active……très nerveuse.je commencerais votre thérapie aujourd’hui
    merci pour vos conseils

  • sylvie califano
    Publié le 13:19h, 05 mars Répondre

    bonsoir jean jacques tu as entièrement raison je vais essayer de mettre à profit tout ceci !
    cordialement

    sylvie ,

    • Ned
      Publié le 14:37h, 05 mars Répondre

      seulement essayer?

  • anna
    Publié le 13:17h, 05 mars Répondre

    Etre comme l’eau qui coule…au plus proche de la vie en soi, Tendre et résolu.
    Alors on voit combien tout est irrigué… Par ces canaux inattendus, tant de petits cours d’eau vive !
    Anna

  • ginette
    Publié le 13:14h, 05 mars Répondre

    Merci Jean-Jacques pour cet article inspirant!
    Comme je désirais etre en santé, je m’étais inscrite a des activités en gymnasa.J’ai ressenti des etoirdissements et j’ai du m’assoir.Je ressentais une grande baisse d’energie.J’y suis retourné pensant que c’etait passager ce malaise et cette fois j’ai perdu connaissance.Mon medecin me fait passer une batterie de test , notamment le papis’roulant.sUr le tapis, j’etais consciente de ma respiration et lorque l’infirmiere a augmnt’e la vitesse, je ressentais plus d’essoufflement ,c’est alors que je n’ai pas attendu d’etre etourdie.Mais lorsque j’ai demandé combien de temps a duré l’exercice, l’infirmiere m’a repondu qu’il a duré 7 minutes.Je lui ai dit que ce n’etait pas beaucoup.Je me sentais un peu honteuse de ne pas avoir pu demeurer plus longtepms sur le tapis a haute vitesse.
    Elle m’a dit qu’a mon age ,c’etait normal.J’ai du accepter l’evidence d’avoir 71 ans et d’accueillir cet age et d’etre plus faible.
    Maintenant ,apres avoir lu votre article, je me sens bien avec moi constatant que c’est la fluidité qui est importante et non pas de forcer, ce que je faisais .J’accueille donc le fait de vieillir sans forcer, dans la fluidit’e de mon etre .Accueillir ,axcepter et respecter mon corps .Je ne me sens plus coupable et je m’accepte telle que je suis, j’ai appris a etre plus douce avec moi.Vous m’avez appris a prendre soin de moi et a douter de tout, ecouter mon ressenti c’est ce qui est ma verité a moi.
    Merci de tout coeur Jean-Jacques!Le medecin m’a donné une prescription pour un echo stress et aussi pour un holter de 24 hres mais je crois aue du fait d’etre douce avec moi va m’empecher ces examens. ces pertes de temps inutile

    Ginette

  • ZEMB
    Publié le 12:52h, 05 mars Répondre

    Bonjour Jjacques Moi; je suis limité par mon handicap;suis heureux de pouvoir marcher pendant 1 heure

  • Chantal
    Publié le 12:52h, 05 mars Répondre

    Bonjour Jean-Jacques, fluidité… que j’aime ce mot… pour moi il est synonyme de douceur, autre mot que j’adore. Votre texte trouve une grande résonance en moi et fait tellement de sens, Il est tout en fluidité avec ma démarche actuelle; ne rien forcer, laisser venir, accepter, aller dans le sens du courant et surtout s »écouter, se permettre, se faire confiance. tout comme vous lire apporte un tel bien-être… du pur bonheur…Vous lire me permet de mieux m’entendre pour mieux avancer… Merci Jean-Jacques.
    Chantal

  • Porte Gisèle
    Publié le 12:43h, 05 mars Répondre

    Et bien c,est exactement ce que je pratique!!!!!! j’ai 67 ans je ne vois pas de médecin, lorsque je travaillais
    et que je me trouvais devant le médecin pour la visite du travail : personne ne comprenait mon
    attitude : pas de dépistage!!! pas de médicament!!!! mais c’est quoi cette personne qui vit sans chimique ….
    De plus pas de sport dans cette société!!! la totale, mais qu’est ce que je suis bien sans béquille…..Que
    l’on pense ce que l’on veut, ce n’est pas grave, je suis moi et j’entends bien le rester… Chacun a au fond
    de lui cette petite lumière il suffit d’appuyer sur le bouton et tout s’éclaire… et pourtant la vie n’a ma pas
    fait de cadeau et les épreuves sont devant nous pour nous formater dans le négatif voyons le positif.
    A plus bonne soirée : désolé pardon merci je t’aime

  • Jacqueline
    Publié le 12:25h, 05 mars Répondre

    Bonjour Jean Jacques

    Merci encore pour la communication de ces bonnes consignes pour obtenir une meilleure vie. J’adhère complètement à ce que vous écrivez pour avoir fait certaines choses, pensant qu’elles étaient bonnes à faire et qu’elles m’amèneraient une vie meilleure. Je pense notamment à l’exercice physique; le trop nuit. Je courais régulièrement, pensant que cette dépense physique « me viderait la tête » mais cela ne suffit pas. Un thérapeute m’a amenée sur le bon chemin en me disant qu’il fallait que je sois plus cool avec moi, plus aimante, plus douce, plus à l’écoute de mon corps. C’est ce que j’ai fait et je pratique depuis 5 ans du yoga et de la méditation. J’ai fluidifié ma vie et je continue à l’assouplir. Mes soucis de santé se sont espacés et je vis une vie pleine de Bonheur. Je reste moi-même (plus de masque- plus de jeu de rôle), j’accepte ce qui arrive, je reviens souvent à l’essentiel, j’aime.les gens, je m’aime, et c’est du bonheur. C’est également grâce à vous si je suis ce que je suis aujourd’hui. Je vous suis régulièrement sur you tube. Vous êtes un peu mon maître. Merci pour tout ce que vous m’apportez.et pour tout ce que vous apportez à ceux et celles qui vous suivent. Bien chaleureusement..

  • Jean-Claude Guillermain
    Publié le 12:15h, 05 mars Répondre

    Bonjour Jean Jacques,

    Il faut manger les légumes et fruits vivants pour avoir un PH de 7.
    Vous n’en parlez pas?
    Cordialement.

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 12:21h, 05 mars Répondre

      Non, puisque ce n’est pas l’objet de cet article. Je vous rappelle que cet article fait partie d’une série de neuf articles. Je parlerai d’alimentation dans un article ultérieur…
      Puis, vous verrez que même si j’accorde une grande attention à la qualité de mon alimentation, celle-ci n’est pas tout, loin de là ! Et le pH peut être influencé tant par vos pensées et vos émotions refoulées que par vos aliments !

  • sautier ghislaine
    Publié le 11:56h, 05 mars Répondre

    depuis un moment je m’aperçois que ce que vous proposez pour « ETRE » un être « vivant », je l’ai mis en place par « nécessité vitale » pour être « vivable » avec moi même et ceux et celles qui m’entourent de leur amitié
    j’ai beaucoup de chance me disais-je au début. je ne « vois » pas ce qu’on peut bien trouver en moi…
    il n’y pas pire aveugle que celle qui ne veut pas voir!
    je me « voyais » oh pas en haut de l’affiche ah non loin de là!!!! mais si inexistante si « moche » ect…… et puis au fil des années au travers de « travers » à traverser, de chemins de traverses à parcourir, j’ai réalisé tant de choses j’ai appris, la vie m’a appris tant et tant!
    j’ai laissé tombé ma « fausse humilité » le formatage éducatif et judéo chrétien en t’autre et j’en ai « rajouté » une couche perso! autant mettre le paquet n’est ce pas!!! j’ai commencé « le travail » en 2010 accompagnée par un « coeur » j’ai appris avec cette personne à ne pas craindre le regard « vrai », que je pouvais poser sur moi encore moins celui qu’on imagine recevoir de l’entourage ni la « chute » (on se relève plus fort) ni tant de fausses croyances… je sais que « le travail » commence seulement mais c’est ce qui me vivifiera me portera jusqu’à mon dernier souffle alors merci continuez à me dire au cas où quelque chose m’échapperait! je ne voudrais pas passer à coté!!! merci ghislaine dite singha

  • Marianne Moos
    Publié le 11:54h, 05 mars Répondre

    merci pour la source d’inspiration

  • Marie-Noëlle
    Publié le 11:37h, 05 mars Répondre

    Bonjour Jean Jacques.
    Bienvenu à cet article, moi qui me trouve en congés et malgré tout très fatiguée et déprimée, pleines de courbatures et .ayant envie de dormir tout le temps… autant de signaux de déprime.
    Fortes de vos lectures, j’ai dormi, pleuré et écouté mon corps. Un homéopathe m’a même prescrit une cure de vitamines et oligo éléments pour me redonner du tonus.. Je me suis aperçue que c’était un médicament vanté par la publicité … Quelle déception !
    En plus, sur la notice il était spécifié : « masque la fatigue » … Voilà le but du soin : masquer ce que nous devrions voir et écouter dans le respect de notre corps.
    Voilà, je me sens mieux de jour en jour et je m’autorise à ne pas faire de sport au grand regret de mon entourage.
    Bien à vous Jean-Jacques.
    Marino.

Écrire un commentaire

Veuillez résoudre *