Un autre regard #6 : L’ouverture des émonctoires – hygiène vitale trop souvent ignorée

01 Fév Un autre regard #6 : L’ouverture des émonctoires – hygiène vitale trop souvent ignorée

Dans l’article précédent de cette série, je vous parlais d’une des expériences alimentaires que j’avais menées dans ma quête de l’équilibre au niveau de ma santé, celle de l’instinctothérapie. Parmi les leçons que j’en avais tirées, je citais les conséquences d’une position extrémiste en matière de santé, l’importance de comprendre les symptômes observés dans une approche globale et les fascinantes interrelations qui existent entre le système digestif et le système nerveux…

Ce que beaucoup d’entre vous ont retenu, ce sont ces diarrhées vécues pendant les trois premières semaines de cette expérimentation menée en 1985.

Par manque d’espace, j’ai passé sous silence un point capital, trop souvent ignoré par la plupart des thérapeutes pratiquant le décodage biologique ou les approches globales de la santé, y compris les médecins. Ce point concerne la nécessité d’ouvrir nos émonctoires avant d’aider le corps à passer en phase de rééquilibrage. Je m’explique…

SORTIR LES POUBELLES DU CORPS, À CONDITION D’OUVRIR LES PORTES

Dès le début de cette rubrique, je vous ai proposé cette image simple et concrète des poubelles que le corps a besoin d’évacuer régulièrement pour retrouver son équilibre perdu. Je l’ai déjà dit, cette notion de poubelles permet non seulement de mieux interpréter le sens des symptômes que nous observons lorsque nous sommes malades, mais d’identifier sans ambiguïté dans laquelle des deux phases du processus de guérison nous nous trouvons (éloignement de l’équilibre ou retour à l’équilibre). C’est devenu pour moi un réflexe permanent. Si le corps exprime quelque chose de visible (éruptions, écoulements), de chaud (fièvre, inflammation) et/ou de douloureux (migraines, douleurs fonctionnelles, organiques ou articulaires), je suis à coup sûr dans la phase numéro deux du processus, celle que le docteur Hamer nomme la phase de vagotonie, ou encore phase de réparation…

En énonçant cela, tout semble merveilleusement bien conçu dans la nature. Si le corps s’encrasse, s’il accumule des toxines, il « suffit » qu’il sorte ses poubelles. Tel était le sens de mes diarrhées provoquées par mon expérimentation en instinctothérapie ! Sauf que… Sauf que, dans toute maison qui se respecte, pour sortir les poubelles, il faut d’abord ouvrir la porte. Sinon, le risque bien réel est d’encombrer et d’infester les couloirs et les chambres avec les déchets remis en circulation à l’intérieur. Au niveau du corps, le principe est le même : s’il doit se rééquilibrer, s’il doit évacuer toxines et déchets, ses portes doivent être préalablement bien ouvertes, sous peine de subir un empoisonnement, une intoxication ou des complications sévères pouvant aller parfois jusqu’à la mort. Ces portes, c’est ce qu’on appelle les émonctoires, ces voies d’élimination des déchets dont dispose notre organisme… D’après les naturopathes, le corps dispose de cinq émonctoires principaux : le foie, les intestins, les reins, la peau et les voies respiratoires.

PETIT TOUR D’HORIZON DES ÉMONCTOIRES

Le foie élimine les toxines et les déchets par la bile, les intestins par les substances fécales, les reins par l’urine, la peau par la sueur et le sébum et les voies respiratoires par le CO2 et les glaires. Le foie est sans conteste l’émonctoire le plus important, car non seulement il filtre et élimine les déchets, mais il est capable de neutraliser de nombreuses substances toxiques et cancérigènes. C’est la raison pour laquelle une immense majorité des gens traités en chimiothérapie finit par connaître des problèmes hépatiques. Lorsque le foie est submergé de produits chimiques, il va réagir en se mettant en surrégime et en développant une tumeur pour faire face à l’énormité de la tâche (je reviendrai au détail de ce mécanisme dans une rubrique ultérieure). C’est alors que les médecins déclarent que vous avez des métastases au foie, ignorant complètement que c’est leur traitement qui a déclenché ce nouveau cancer (et non la migration de cellules cancéreuses à travers le sang !). Parmi tous les cancéreux que j’ai rencontrés depuis 1988 (l’année de ma découverte de la Médecine Nouvelle de Hamer), j’ai observé que ceux qui refusaient catégoriquement la chimiothérapie comme traitement n’étaient JAMAIS atteints de métastases du foie. Par contre, parmi ceux qui acceptaient la chimiothérapie, un diagnostic de métastases hépatiques apparaissait dans une proportion non négligeable. Ça devrait nous faire réfléchir, non ?

En ce qui concerne les intestins, nul besoin d’être un grand médecin pour comprendre que les personnes dont le transit intestinal est ralenti ou bloqué jouissent d’un état de santé moins bon. Car la putréfaction et la fermentation qui s’y déroulent contribuent pour une grande part à des phénomènes d’auto-intoxication générateurs d’une multitude de troubles de santé. Quand on sait que les végétariens ont un transit trois fois plus rapide que les consommateurs de viandes, on comprend mieux pourquoi beaucoup de conseillers en alimentation recommandent une nourriture à base de végétaux et de fibres ! Quant à l’importance de boire de l’eau (mais pas n’importe laquelle) pour être en santé, nul besoin d’en faire une grande démonstration…

En ce qui concerne la peau, je tiens à mentionner un fait bien connu des homéopathes. Lorsqu’un enfant manifeste un eczéma (ce qui est assez fréquent chez les enfants de moins de deux ans), on devrait y reconnaître le signe d’un processus de réparation, où le corps tente de sortir ses poubelles par un de ses émonctoires principaux. Au lieu de cela, les pédiatres recommandent souvent l’application de pommades corticoïdes dont ils savent très bien qu’elles ne guérissent pas l’eczéma, mais en diminuent les symptômes. En fait, l’action de la cortisone peut être comparée à l’application de planches clouées en travers de la porte de la maison, pour empêcher les poubelles de sortir. Comment le corps va-t-il réagir ? En trouvant une autre porte de sortie, en l’occurrence les voies respiratoires. C’est ainsi que, très souvent, les éruptions cutanées traitées par la cortisone font place, deux à trois mois plus tard, à l’apparition de problèmes d’asthme persistants. Mais bien sûr, aucun pédiatre ne fait le lien entre la disparition de l’eczéma du bébé et l’apparition de son asthme… Pour l’homéopathe, le remplacement de l’eczéma par l’asthme signe une détérioration de l’état de santé de l’organisme puisque les symptômes respiratoires se manifestent à un endroit plus profond et plus central que les symptômes cutanés. Une fois encore, la logique du corps est implacable : ce qui est toxique doit trouver une porte de sortie, sans quoi son équilibre vital sera tôt ou tard mis en danger.

OUVRIR LES ÉMONCTOIRES : UNE PRÉCAUTION ABSOLUMENT NÉCESSAIRE

Revenons, à présent, à mon expérience des diarrhées déclenchées par mon expérience de l’instinctothérapie. Par quel miracle n’ai-je pas été empoisonné ou intoxiqué lorsque j’ai effectué ce changement brutal d’alimentation ? Tout simplement parce qu’on nous avait alertés sur la nécessité absolue d’ouvrir nos émonctoires avant d’entamer le processus de nettoyage du corps. C’est la première fois que j’entendais parler d’émonctoires. Mais je n’ai jamais oublié cette notion fondamentale pour prendre soin de mon équilibre.

En instinctothérapie, la recommandation qui nous était faite était de mâcher chaque jour quelques graines de Cassia fistula (appelé également casse, faux séné, faux caroubier ou canéfier), cette plante médicinale originaire d’Asie du Sud et dont les effets sont bien connus depuis des millénaires en médecine ayurvédique. J’ai connu plusieurs pratiquants de l’instinctothérapie qui ont négligé cette précaution essentielle. Après quelques jours, certains se couvrirent d’eczéma tandis que d’autres connurent des problèmes respiratoires. Tous se plaignaient de maux de tête violents et de troubles de la vue. Quand on connaît la fonction des émonctoires, l’interprétation de tels symptômes devient très aisée, même sans aucune formation médicale.

Lorsqu’on cherche à se guérir par une approche naturelle d’une maladie grave comme le cancer, on imagine aisément l’importance et la quantité des poubelles qui devront être évacuées pour ramener le corps à l’équilibre. Malheureusement, la plupart des thérapeutes formés à la Médecine Nouvelle et au décodage biologique ignorent la nécessité d’ouvrir les émonctoires avant de déclencher la phase de réparation. Ce qui entraîne souvent des conséquences catastrophiques pour les malades. Le mois prochain, je vous indiquerai comment ouvrir les émonctoires en faisant le tour des différentes techniques que j’ai expérimentées personnellement. Un rendez-vous à ne pas manquer !

LAISSEZ VOS COMMENTAIRES, VOS QUESTIONS, VOS TÉMOIGNAGES

Mon vœu le plus cher, c’est que vous laissiez, sous cet article, des références de livres ou d’articles, des études, des enseignements qui viennent compléter, enrichir les propos tenus. Je vous invite aussi à partager les bénéfices que vous avez retirés de la lecture de ce texte. Pour que les autres visiteurs de ce blog soient nourris à leur tour, non seulement par mes écrits, mais aussi et surtout par vos apports.

PETITE ASTUCE POUR PUBLIER VOTRE MESSAGE DANS DE BONNES CONDITIONS

Pour publier votre message, rendez-vous tout en bas de cette page (sous les messages des autres visiteurs de ce blog). Une fois que vous avez rédigé votre texte, vous devez obligatoirement laisser votre nom (ou votre pseudonyme), votre adresse courriel, mais vous devez aussi répondre à une question de simple calcul, en inscrivant la réponse du calcul en chiffre ! Ce petit dispositif a été installé afin de vérifier que vous n’êtes pas un robot venant polluer mon blogue.

PROLONGEZ LA RÉFLEXION GRÂCE À CETTE VIDÉO SUR YOUTUBE

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la vidéo :FR-YT006-Poubelles_Play

Tous les vendredis, à 6 heures du matin (heure de Paris) – 0 heure (heure de Montréal), je vous propose de changer votre regard sur une dimension de notre existence, à travers une nouvelle vidéo de réflexion de 15 à 20 minutes. Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici !

22 Commentaires
  • Veronika
    Publié le 03:19h, 28 février Répondre

    Bonjour,
    Tres interessant votre article,au moins une personne capable de nous expliquer comment fonctionne le corps humain…tout cela coule de source quand on reflechit au bon foctionnement de son corps…un corps encrassé ne peut pas fonctionner correctement et s’empoisonne….Mais a quoi sert un medecin si lui meme ne peut pas expliquer et soigner ses patients au lieu de finir de les empoisonner avec tous les médocs!!! Et oui le corps humain est une vrai pompe a fric qui fait vivre beaucoup de personnes !!! Honteux

  • Annie
    Publié le 14:07h, 20 août Répondre

    Bonjour JeanJacque,
    que oensez-vous de la cure « vivre-cru »; il sem ble qu’elle réponde à plusieurs necessités du corps?
    non seuelment la réponse à plusieurs malaises, mais aussi perdre du poids « disons le trop plein, dont le corps n’a pas besoin
    merci pour ce partage « déroutant » mais tellement utile
    Annie

  • chantal G.
    Publié le 10:50h, 09 avril Répondre

    Bonjour Jean-Jacques
    Je vous recommande le livre « Vérités sur les maladies émergentes » Françoise Cambayrac, véritable thèse médicale !!

  • gleconseil
    Publié le 00:54h, 03 avril Répondre

    Bonjour et merci pour cet article.
    Je tiens à faire cependant une remarque qui me semble importante : Le foie n’est pas un émonctoire. Bien que son rôle soit extrêmement important dans le filtrage et la transformation des toxines (tout comme les ganglions du système lymphatique) ce n’est pas une porte de sortie.
    Cordialement

    • Jean-Jacques Crèvecœur
      Publié le 09:40h, 03 avril Répondre

      Je veux bien accepter votre remarque, mais j’aurais besoin de références qui appuient votre affirmation. Tous les manuels de naturopathie que j’ai consultés affirment la même chose. Et voici la définition qu’on donne traditionnellement d’un émonctoire : « Est dit émonctoire un organe ou une partie d’organe qui permet à l’organisme d’éliminer les déchets de l’organisme, les humeurs surabondantes ou nuisibles. Parmi les émonctoires figurent en particulier le foie, les intestins, la peau, les poumons et les reins.
      Au plaisir de vous lire et merci de participer à cette communauté de partage qui me tient fort à cœur.

  • Marie
    Publié le 03:53h, 01 avril Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Lors d’une densitométrie l’on a détecté de gros calculs dans la vésicule, je voudrais procéder au nettoyage du foie et à l’élimination de ces calculs par la méthode d’Andreas Moritz, il y a t-il un risque de complications si certains calculs ne sont pas suffisamment dissouds?
    Merci

  • Danielle De Wilde
    Publié le 12:16h, 13 mars Répondre

    Merci pour votre article.
    Dans son livre Power Up Your Brain : when neurosciences meet shamanism écrit par David Perlmutter, il accentue l’importance des techniques énergétiques de purification. Un bon moyen d’ouvrir portes et fenêtres avant de sortir les poubelles. Les techniques de respiration connectée me semblent aussi un bel outil d’accompagnement du processus de désintoxication. Pour les intéressés, la « global inspiration conference » annuelle des particiens du souffle… Un événement non commercial basé sur le partage http://www.ibfgic.com
    Vivement l’article suivant.
    Danielle

  • Danièle
    Publié le 10:40h, 13 mars Répondre

    Bonjour Jean -Jacques,
    Je tenais à vous dire que je suis une grande admiratrice de vos rédactions. Je suis d’ailleurs abonnée à Néosanté et ai aussi lu vos bouquins.
    Pour ouvrir mes émonctoires, j’ai pratiqué beaucoup de techniques différentes : jeûnes hydriques (initiation en drôme provençale avec Gisbert Bolling – jeûne et randos puis seule à la maison par la suite les années suivantes). Donc, les lavements divers dont l’hydrothérapie du colon, lavements avec camomille, hammam, gommage traditionnel dans ma salle de bain quand je me sens fatiguée… Pour les pores de ma peau, argile verte sur le ventre et le reste de la peau en fonction de la nécessité. Lors de mes jeûnes, j’ai remarqué que l’émonctoire de mon foie, ce sont mes yeux, petites crasses au coin de l’oeil et liquide piquant et irritant s’en écoulant donc, je décrasse mes yeux mais n’ai pas une technique particulière… J’ai pratiqué la cure de raisin souvent pour mes reprises, très efficace, à condition de ne manger que du raisin…
    J’aimerais en connaître plus car tout ceci m’a permis d’éliminer des crises de fibromyalgies que je subissais.
    Comme le titre de votre livre, je n’ai pas attendu qu’on prenne soin de moi, je l’ai fait. Il faut cependant rester constamment à l’écoute de soi et le stress nous coupe souvent de nos sensations.
    Mon naturopathe m’a aidée aussi à l’époque à dépister des aliments irritants et allergogènes pour moi.
    J’ai de la difficulté à supprimer les protéines animales, viandes car avec le souci de glande thyroïde paresseuse que l’on a découvert chez moi, il y a 8 mois, j’ai pris du poids et les féculents me sont fort déconseillés à part la pomme de terre. Donc j’ai tendance à ramener des protéines par la viande et les produits laitiers pour tenir le coup, ce qui encrasse et acidifie mon organisme… Si vous aviez des idées, elles sont les bienvenues.
    Je compte pratiquer un jeûne hydrique pendant mon congé de Pâques, car durant l’année, je suis institutrice avec des petits et il est difficile de programmer une période d’auto restauration durant l’année scolaire et en plus à 49 ans, en pré-ménopause et en assumant tout le reste.
    Encore merci pour tous vos partages de qualité !
    Au plaisir de vous lire. Merci d’avance !
    Danièle

    • elisa
      Publié le 01:53h, 07 octobre Répondre

      moi- meme j’avais une thiroide fatiguée, mais ma naturopathe a réussi a me la soigner,
      donc je m’étonne que le votre na pas réussi, je fais régulièrement une prise de sang et
      quand elle est de nouveau limite, ma naturo me donne de nouveau quelque chose et
      tout est bon

  • jacquet
    Publié le 08:00h, 13 mars Répondre

    Merci pour votre engagement conscient au service de tous ceux qui souhaitent vivre mieux. Je pratique la cure du foie du Dr Clark depuis bientôt 10 ans, et c’est le moment pour une bonne pratique (printemps = foie en énergétique chinoise), j’ai fait aussi celle des reins et celles des parasites que je conseille aussi. Pour les intestins, le must en France c’est la cure complète xantis, je la conseille tant elle est merveilleuse et à la fin, vous sentez votre gros intestin libre et propre, c’est une sensation divine. En tous cas, n’ayez de cesse de chercher et de prendre votre santé entre vos mains, c’est le plus important. Votre implication va vous sauver la vie :). Belle journée et lumière à toutes et tous

  • bonnet
    Publié le 07:52h, 13 mars Répondre

    Bonjour

    Je viens de lire votre article intéressant tout à fait ok avec vous mais pas suffisant effectivement pour mettre en pratique.. En effet, certaines personnes paniquent devant la démonstration physique du nettoyage : diarrhées et parfois douleurs abdominales, transpirations excessives, fatigue, maux de tête… Et donc ces personnes vont voir le médecin en pensant qu’elles sont malades !!!! Normalement lorsque l’on est connecté avec son corps, on sait qu’il est temps de faire le grand nettoyage, cependant pour le commun des mortels, ils veulent faire cela sans douleurs ni changement du rythme de vie… Pour ma part, chaque nettoyage me fatigue alors que je suis naturopathe !!! C’est comme si je mettais un grand frein à main en criant STOP, que je réparais la voiture avec du bon carburant : vitamines minéraux et ensuite on repart !!!

  • FEVRIER Jean-claude
    Publié le 13:17h, 02 mars Répondre

    Bonjour
    Je suis thérapeute énergéticien et je viens de lire votre article.
    Me serait-il possible de vous contacter personnellement. Je vous remercie par avance.

    • Jean-Jacques Crèvecœur
      Publié le 13:28h, 02 mars Répondre

      Bonjour Jean-Claude,
      Vous pouvez m’écrire à mon adresse de courriel professionnelle, à savoir info@jean-jacques-crevecoeur.com. Je ne réponds pas toujours tout de suite, surtout en ce moment où je suis dans les préparatifs de l’Académie du Pouvoir.
      Au plaisir de vous lire.
      Jean-Jacques

  • blue lily
    Publié le 05:32h, 01 mars Répondre

    Pour recettes déjà existantes,
    Voir sur internet, les nettoyages des émonctoires du Dr Clark

    Je pratique avec succès le nettoyage du foie et celui des reins.

    Bien à vous.

    • Jean-Jacques T.
      Publié le 13:56h, 01 mars Répondre

      Puisque l’humain est un, je me demande si les découvertes de Hamer s’appliquent à toutes les maladies, dont le diabète 2, l’hypertension et la dépression…

      Merci pour vos intéressantes chroniques ! JJT.

      • Jean-Jacques Crèvecœur
        Publié le 14:33h, 01 mars Répondre

        Effectivement, les travaux de Hamer s’appliquent à toutes les maladies.
        C’est ça qui me fascine chez lui, depuis que je connais ses travaux (1988 !).

  • Marie-Josée Parent
    Publié le 12:51h, 06 février Répondre

    Je suis vraiment impressionnée! J’avais jamais entendu parler des émonctoirs. Oui, je connais les fonctions du foie, des intestins… Mais je croyais que tout se faisait tout seul.

    Par contre, je constate beaucoup de congestions dans mon corps. Je suis en phase de transition dans ma vie et on dirait qu’il y a des réparations. Une deuxième grippe vient de me remettre au lit. J’ai lu vos articles sur le sommeil et le besoin de repos, ça m’aide à ne pas culpabiliser du fait de ne pas être productive. Je suis donc dans la phase chaude, ganglions, douleurs musculaires et osseuses, maux de tête, fièvre.

    Je vais essayer le lavement.

    J’avais une question concernant la fréquence. De façon ponctuelle? (je crois que saisonnière ça me plaît). Je me demandais si on en fait trop (et que veut dire trop), si cela peut créer d’autre irritants-problèmes.

    Merci pour votre grande générosité.
    Je vais parler avec ma fille herboriste, peut-être qu’elle sait pour la fréquence.

    • Jean-Jacques Crèvecœur
      Publié le 16:25h, 06 février Répondre

      En ce qui concerne la fréquence, je vous invite à aller consulter le site du docteur Gerson, l’inventeur du lavement au café. Lorsqu’il accompagnait des personnes atteintes de cancer, il allait jusqu’à deux lavements par jour ! Personnellement, j’ai déjà expérimenté plusieurs lavements à intervalle de deux jours sans problème. Habituellement, mon rythme est une fois par mois, sauf si mon corps me montre des signes de faiblesse ou d’engorgement !

  • Anne Benaros
    Publié le 04:21h, 04 février Répondre

    oui bonjour , moi aussi j’attends de savoir comment on ouvre ses émonctoires…à bientôt ,

    • Jean-Jacques Crèvecœur
      Publié le 16:23h, 06 février Répondre

      Allez voir mon article suivant, dans la même rubrique. J’y explique la méthode des lavements au café.
      À lire, et surtout, à expérimenter !
      Jean-Jacques

    • Roselyne
      Publié le 10:08h, 13 mars Répondre

      Bonjour,
      les naturopathes formés à l’école Univers Dargère connaissent l’importance de l’ouverture des émonctoires. C’est une des étapes très importantes de la cure de détoxination au même titre que l’assèchement des surcharges et la libération du diencéphale. Bref, c’est la base ! D’où le fort intérêt de cet article (merci Jean-Jacques 🙂 ). Et tout traitement commence par la cure de détoxination. N’hésitez donc pas à aller voir un naturopathe de cette école si vous souhaitez être accompagné.
      Bien à vous
      Roselyne
      Naturopathe vitaliste en Limousin.

  • Blay Aurélie
    Publié le 07:45h, 08 janvier Répondre

    Bonjour,
    votre exposé est intéressant, mais incomplet si je puis me permettre, car vous ne dites pas de ce fait le Cassia fistula (appelé également casse, faux séné, faux caroubier ou canéfier)…..Quel est son intérêt ? En quoi favorise-il l’ouverture d’un émonctoire ?
    Je vais ceci dit voir votre porochian article, peut-être est-il plus explicatif….
    Merci

Écrire un commentaire

Veuillez résoudre *