Corps et esprit #1 : Ma première vérification des travaux de Hamer

01 Juin Corps et esprit #1 : Ma première vérification des travaux de Hamer

Nous sommes en mai 1988. Depuis plusieurs années, ma découverte de l’homéopathie a bouleversé ma vision de la santé et de la maladie (voir mes articles #2 et 3 de la série « un autre regard »). Pourtant, des questions fondamentales restent encore sans réponse : « Pourquoi tombe-t-on malade ? Et lorsqu’on tombe malade, pourquoi cet organe spécifique est-il touché plutôt qu’un autre ? »

C’est à ce moment qu’un de mes amis m’envoie des informations sur un certain docteur Ryke Geerd Hamer dont je n’ai jamais entendu parler. Dès réception, je m’empresse de commander les petits fascicules de présentation de la Médecine Nouvelle rédigés en français et publiés à l’époque par l’ASAC (Association Stop Au Cancer, située à Chambéry en France). Ce que j’y lis crée immédiatement chez moi un malaise. Il y a une telle cohérence, une telle logique dans l’explication de l’évolution des cancers et des maladies que mes vieux réflexes épistémologiques se réveillent aussitôt : soit Hamer est un génie qui a vu ce que personne n’avait vu avant lui, soit Hamer est un dangereux falsificateur doublé d’un mythomane paranoïaque. Autrement dit, sa loi d’airain du cancer est trop belle pour être vraie !

EN QUÊTE DE PREUVES…

Pendant ma formation en sciences, mais aussi pendant ma formation en philosophie, plusieurs de mes professeurs m’ont appris à garder une attitude ouverte mais critique. La science et la médecine ne font pas partie du même champ épistémologique que la religion. Depuis trente ans, combien de médecins soi-disant scientifiques n’ai-je entendu me déclarer : « Que le stress puisse déclencher un cancer ? Je n’y crois pas ! » ou encore « Que le cancer puisse se guérir spontanément, sans chimiothérapie, sans radiothérapie, c’est impossible ! » De telles phrases appartiennent davantage à la sémantique religieuse que scientifique. Pourtant, elles sont devenues la norme, particulièrement en médecine. Je décide donc de ne pas tomber, moi aussi, dans une attitude sectaire en affirmant : « Hamer est un génie » ou « Hamer est un falsificateur » ! Pour moi, l’enjeu est tellement important que je veux fonder ma position sur des preuves, non sur des croyances. C’est ainsi que je me mets en quête de preuves… pour prouver qu’Hamer se trompe !

UN CANCER DES OS POUR LE MOINS MYSTÉRIEUX

C’est avec cette détermination à trouver un contre-exemple aux théories de Hamer que je me présente, quelques mois plus tard, chez mon père, Jean-Paul Crèvecœur. Je savais qu’il avait été atteint d’un cancer généralisé des os dix ans auparavant, en 1979. Alors âgé de 39 ans, cet homme robuste s’était vu condamné par les cancérologues d’un hôpital universitaire à une mort certaine dans un délai de six à neufs mois. Pourtant, onze ans plus tard, il est bien vivant devant moi.

Comme je ne veux en rien biaiser mon observation, je ne lui ai pas parlé des travaux de Hamer et de sa théorie. Mon rôle se borne donc à lui poser des questions les plus ouvertes possibles pour recueillir son histoire de vie telle qu’il l’a vécue et ressentie… La première question que je lui pose est celle que Hamer posait, lui aussi, à ses patients : « Dans les semaines ou les mois qui ont précédé la découverte de ton cancer des os, as-tu vécu une situation dramatique et brutale, dont tu n’as parlé à personne ? » Mon père me raconte qu’effectivement, en janvier 1979, il est tombé sur le dos à cause d’une plaque de verglas, s’écrasant sévèrement deux vertèbres lombaires. Suite à cette chute, les médecins lui ont mis un corset rigide pendant huit semaines, depuis l’aine jusqu’à la nuque. Quand je lui demande, à l’instar de Hamer : « Mais comment as-tu vécu cette situation, comment l’as-tu ressentie ? », il me répond : « Oh, extrêmement mal, mais je n’en ai parlé à personne ! Je me suis senti complètement dévalorisé, à un point tel que j’ai failli me tirer une balle dans la tête. Mais personne n’en a jamais rien su, même pas maman ! »

Je plonge alors dans le petit livre de Hamer, et je relis la ligne relative au cancer des os dans le tableau de correspondances. Dans la colonne « teneur du conflit », je lis : « Dévalorisation de soi. La localisation de l’ostéolyse indique la sphère atteinte. Par exemple, ostéolyse du bassin à la suite d’une dévalorisation de soi sexuelle. » Or, son cancer des os était étendu à l’ensemble de son squelette. Et en deux phrases, il me livre, sans le savoir, la clé de sa maladie. Il s’était senti complètement dévalorisé (d’où la généralisation de son cancer) ! Tout avait été intense (il a failli se tirer une balle dans la tête), brutal (la chute et la pose du corset sont advenues en quelques heures) et vécu dans l’isolement (il n’en a parlé à personne) ! Je retrouvais, ébahi, tous les critères énoncés dans la première loi de la Médecine Nouvelle.

Je demande à mon père de me rappeler la suite des événements. « Après huit semaines, me dit-il, on m’a enlevé mon corset pour me refaire une radio des vertèbres. C’est là qu’ils ont découvert et diagnostiqué mon cancer des os : en huit semaines, j’avais perdu 40 % de ma masse osseuse (d’après Hamer, le cancer des os en phase active se traduit par une perte de masse, contrairement à d’autres organes qui forment une masse tumorale en phase active (comme le foie ou les poumons)) ! Le pronostic était la mort certaine dans les six à neuf mois qui suivaient. C’est là aussi que mon médecin traitant (un ami d’enfance) m’a déconseillé de faire la chimiothérapie, puisque, de toute façon, j’étais foutu. Alors, autant mourir sans subir, en plus, tous les effets secondaires des traitements… »

LA GUÉRISON MIRACULEUSE DU CANCER

En entendant ça, je me mets à bénir intérieurement Pierre, son ami médecin. En effet, au moment où on lui retirait son corset, son « conflit de dévalorisation » prenait fin instantanément. Donc, d’après Hamer, Jean-Paul pouvait entrer dans la deuxième phase du processus, appelée la vagotonie. S’il avait suivi les conseils de son oncologue, la chimiothérapie aurait remis son corps en sympathicotonie (en surstress), aurait empêché le processus naturel de réparation de se produire et aurait certainement contribué à donner raison au pronostic fatal. De plus en plus excité, je lui demande de poursuivre son récit, pour comprendre pourquoi et comment il s’était guéri.

« Oh, me dit-il, après cela, tout a été bizarre. Je me suis demandé ce que j’avais vraiment envie de faire pour les mois qu’il me restait à vivre. Je suis d’un naturel optimiste. Je considère que j’ai toujours été gâté et choyé par la vie. Je faisais un métier qui me plaisait. J’avais une femme que j’aimais et qui m’aimait. Vous, mes enfants, réussissiez très bien à l’école. J’étais heureux… J’ai donc décidé de continuer ma vie exactement comme avant et de jouir pleinement de chaque instant, jusqu’à ma mort. Et j’ai attendu. Tous les mois, on me faisait des prises de sang pour contrôler l’évolution de mon cancer. Jusqu’à ce qu’on me découvre une leucémie, quatre mois plus tard. Tout le monde pensait que c’était la fin. Mais curieusement, quelques mois plus tard, la leucémie disparut, elle aussi… Et quand on m’a refait des radios et une scintigraphie, mon squelette s’était recalcifié et plus aucune trace de cancer n’était détectable ! J’étais guéri. »

Je me souviens alors de la seconde loi de la Médecine Nouvelle, intitulée la loi biphasique des maladies. Cette loi affirme que toutes les maladies vont par paires : une maladie froide (correspondant à la phase de stress) et une maladie chaude (correspondant à la phase de réparation). Je replonge alors dans l’opuscule du docteur Hamer et je lis à la page 45 : « La phase leucémique, qui correspond au redémarrage et à la prolifération des cellules souches hématopoïétiques, signale que le conflit à l’origine de la maladie osseuse est résolu et que la guérison est en cours… »

LORSQUE LA GUÉRISON PHYSIQUE DEVIENT DIFFICILE…

Jusque 74 ans, mon père s’est porté comme un charme, a joué au tennis deux heures par jour, alors que cela fait 35 ans qu’il aurait dû, d’après les médecins, être mort et enterré ! Médecins qui, d’ailleurs, ont préféré conclure à une erreur de diagnostic plutôt que de remettre en question leurs croyances ! C’est en 2015 que mon père est mort, à l’âge de 75 ans, des suites d’une chimiothérapie particulièrement agressive pour essayer de lutter (en vain) contre un cancer du pancréas. Malgré sa première guérison spectaculaire, mon père avait choisi la méthode musclée pour vaincre la maladie. Ce n’est que deux mois avant sa mort qu’il m’a déclaré : « Je me suis trompé. J’aurais dû chercher le sens et l’origine de mon cancer… Penses-tu qu’il soit trop tard pour entamer cette démarche ? »

Personnellement, je savais que d’un point de vue physique, sa dernière séance de chimiothérapie lui avait déjà mis un pied dans la tombe (« un tout nouveau protocole très prometteur » lui avait dit le jeune cancérologie… En réalité, mon père était de devenu un cobaye de la médecine à son insu). Par contre, d’un point de vue spirituel, je savais qu’on pouvait encore faire quelque chose : comprendre et guérir les blessures de l’âme.

En une heure, à la suite de mes questions accouchantes, mon père a pu identifier avec précision le jour et l’heure où son cancer du pancréas s’est déclenché. Une nouvelle fois, ses déclarations corroboraient totalement les publications du docteur Hamer. Entre septembre et novembre 2015, ces deux derniers mois ont été la plus belle période relationnelle que j’aie jamais vécue avec mon père, de toute ma vie. Ce fut pour moi un privilège de l’accompagner, de l’aider à livrer ses nombreux secrets de famille (et à s’en délivrer), à se préparer à mourir. J’ai eu la chance de lui tenir la main au moment où il rendait son dernier souffle… Un moment magique dont je garderai le souvenir dans mon cœur toute ma vie.

Ce que j’ai retenu de tout cela, c’est trois choses.

  • Quand un conflit ne dure pas trop longtemps…
  • Quand on ne perturbe pas le processus de guérison par des interventions lourdes…
  • Quand (surtout) on ne panique pas à l’annonce d’une maladie…

Alors, guérir est un processus naturel qui est inscrit dans nos programmes de survie depuis toujours !

Dans les prochains articles, je vous ferai part d’autres cas vécus qui ont confirmé, eux aussi, cette vision fabuleuse de la santé et de la guérison.

LAISSEZ VOS COMMENTAIRES, VOS QUESTIONS, VOS TÉMOIGNAGES

Mon vœu le plus cher, c’est que vous laissiez, sous cet article, des références de livres ou d’articles, des études, des enseignements qui viennent compléter, enrichir les propos tenus. Je vous invite aussi à partager les bénéfices que vous avez retirés de la lecture de ce texte. Pour que les autres visiteurs de ce blog soient nourris à leur tour, non seulement par mes écrits, mais aussi et surtout par vos apports.

PETITE ASTUCE POUR PUBLIER VOTRE MESSAGE DANS DE BONNES CONDITIONS

Pour publier votre message, rendez-vous tout en bas de cette page (sous les messages des autres visiteurs de ce blog). Une fois que vous avez rédigé votre texte, vous devez obligatoirement laisser votre nom (ou votre pseudonyme), votre adresse courriel, mais vous devez aussi répondre à une question de simple calcul, en inscrivant la réponse du calcul en chiffre ! Ce petit dispositif a été installé afin de vérifier que vous n’êtes pas un robot venant polluer mon blogue.

147 Commentaires
  • BAIN André
    Publié le 04:06h, 29 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    J’aime le personnage que tu es et ton magnétisme.
    Le message de Hamer me fait avancer dans mes convictions.
    J’ai rencontré un naturopathe ayant fait médecine sans jamais prescrire de médicaments.
    Son médicament c’était, ce qu’on met dans son assiette.
    Nourriture équilibré bio,manger un peut de tout.
    Merci de m’avoir permis de lire tous ces messages

  • Jacob
    Publié le 14:12h, 17 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour votre témoignage.
    S’il est possible de le savoir (si la discrétion familiale permet de le divulguer?) – puisque, selon ce que vous dîtes, il a réussi à le découvrir – quelle était la cause du deuxième cancer – celui du pancréas – de votre père?
    Cordialement,

  • Raphaêl
    Publié le 14:39h, 13 août Répondre

    Merci Jean-Jacques, ce que je lis-là et votre film que je viens de regarder sur les travaux du docteur Hamer me bouleversent complètement. C’est une ouverture immense et passionnante qui s’ouvre devant moi. Raphaël T.

  • Colombe
    Publié le 13:54h, 13 août Répondre

    Bonjour à chacun(e), dont les psychologues bien sûr!!! que j’invite, à cette information précieuse découverte lors de mes recherches personnelles pour venir en soutien aux miens: méthode « Quertant » du nom de son auteur et CeRen à Paris: merci à eux! du fond du coeur pour avancer plus en douceur, bienveillance et plus efficacement, en harmonie, servir à tous.

  • Luc St Amour
    Publié le 08:51h, 12 août Répondre

    LUC ST AMOUR

    Pour continuer dans le même sens …
    j ai pris la formation en biologie totale avec Claude Saba
    j ai travailler comme psychothérapeute plusieurs années avec plusieurs technique très différentes …..
    j ai vue a plusieurs reprise des maladie disparaître après avoir pris conscience d un conflit et de l avoir exprimer !!!
    le corps avec la conscience est une équipe tellement Formidable !!!!
    Aujourd’hui je fais du coaching avec cette conscience d aider les gens a atteindre leurs objectifs avec un sens qui correspond véritablement avec leurs vraie aspiration pour ne pas crée d autre conflits ….
    il est si facile d acheter des objectif de l extérieure qui nous mettent en conflit avec notre intérieur et nous créé des conflits accompagné de maladie qui sans suivent ..

    Luc

  • Edwige
    Publié le 03:28h, 12 août Répondre

    merci pour cet hommage à ce grand homme, sait-on les circonstances de sa mort au fait ?, j’ai découvert ses travaux dans les années 90 et me rappelle qu’il était très difficile de rapporter sa théorie, les esprits étaient plutôt fermés et agressifs. mais pour autant je n’ai jamais douté. Je n’ai pas eu de cancer mais une succession de symptômes ou syndromes (asthme, déchaussement des dents, hypothyroïdie, lyme, etc) que je résous petit à petit uniquement par la force de la pensée. L’instant présent, le changement d’angle de vue, l’esprit juste etc, et Un Cours en Miracle sont mes outils au quotidien. aujourd’hui j’ai arrêter le levothyrox (en 6 mois). dernièrement,j’ai fais une mauvaise chute et me suis brisé une vertèbre cervicale, A l’hôpital, je n’ai pris que 3 ou 4 fois du doliprane pour la douleur mais expérimenté la conscientisation, le lâcher prise, blabla… et j’ai été moi-même stupéfaite du pouvoir de l’esprit sur la douleur, que le fait de ne pas « lutter contre » était une clé pour ne pas souffrir. Je passe tous mes petits bobos au crible du « dictionnaire des malaises et maladies de Martel », du « symbolisme du corps humain de Annick de Souzennelle, » des livres de M.Odoul, entre autres. En tant que naturopathe je m’interesse particulièrement à la cause intestinale, siège de nos émotions, passionnant. Je pense que ces idées font leur chemin et que big phrama a du soucis à se faire. Ecouter les conférences du Dr Delepine qui dénonce la cobaye thérapie, elle est encore dans la symptomatologie mais on pourrait lui donner un coup de pouce pour qu’elle s’ouvre vers d’autres dimensions, sa position pourrait servir la cause de l’intérieur. Ne lâchons rien, la libération est en route.

  • MARION
    Publié le 10:17h, 11 août Répondre

    Merci du fond du coeur pour ce merveilleux partage et sur l’information de la plus haute importance à mon avis… Bravo Dr. Hamer et merci à toi JJacques de nous le faire connaitre . Marie-Claire M

  • Guylène
    Publié le 03:53h, 11 août Répondre

    Merci pour votre générosité et ce partage très explicite . J’adère complètement à cette nouvelle thérapie !

  • DOMENFORME
    Publié le 03:48h, 11 août Répondre

    Suite à une 2ème pose de prothèse du genou qui l’avait considérablement affaibli , la 1ère lui ayant interdit toute activité sportive , mon père , qui était arbitre de football , qui courait le marathon , qui pédalait à l’occasion , déclencha un cancer foudroyant du cerveau qui l’ extermina en 3 mois ! Il perdit très rapidement la parole sauf pour appeler sa mère comme un tout petit enfant apeuré et ses yeux se remplissaient de larmes quand nous l’ embrassions pour lui dire bonjour ! Ce furent 3 mois d’horreurs interminables dans cet été lumineux de 2016 !

    POUR APPORTER DE L’EAU AU MOULIN !

  • SIMON ARLETTE
    Publié le 06:20h, 09 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques ;
    Tout d’abord merci de nous faire partager tous vos précieux conseils . .Je viens de finir votre article sur la découverte du docteur Hamer et je dois dire que je ne suis pas du tout surprise . en effet , je ne fais pas partie du corps médical , je suis âgée de bientôt 58 ans et déjà à l’ adolescence ; ayant le fou rire facile ce qui irritait parfois mon entourage ; j’étais persuadée qu’un jour on soignerait par le rire ! j’avais 27 ans lorsque ma maman est décédée des suites d’un cancer et vu les terribles épreuves qui ont jalonné sa vie j’étais sûre que ce cancer en était le fruit .et aujourd’hui vous m en ‘apportez la confirmation . Bien sûr qu’il y a des facteurs aggravants tels le mode de vie , l’alimentation , la pollution , le tabac …etc mais il y a aussi et surtout le fait d’encaisser et d’avaler puis un jour le corps expulse tout ce trop plein et c’est la maladie car  » le mal a dit  » …!
    Pouvez vous me dire où puis-je me procurer le fascicule du docteur Hamer ?
    Merci pour tout
    Cordialement

  • PaD
    Publié le 03:45h, 09 août Répondre

    Bonjour à Tous/tes. Avec un peu de retard je souscris à la demande de JJCV et m’associe au départ du Docteur HAMER. Puissions nous comme lui et Jean Jacques apporter notre pierre à la construction de la maison de l’humanité. En ce moment , je lis un ouvrage sur le Chamanisme Toltéque (Paul DEGRYSE) qui présente une philosophie non aristotélicienne . Pour faire court, le Gouvernail de l’Univers , au sens microcosmique (homme) , cosmique (planète) et macrocosmique (Univers) est fondé sur 4 axes dualistes / opposés / complémentaires : (mémoire / créativité) (esprit / matière) (féminin / masculin) (conscient connu / inconscient) . Je me permets de citer ces éléments car les travaux de JJCV / HAMER et bien d’autres , sortent évidement des cadres binaires aristotéliciens et participent naturellement à des paradigmes élargis. Il appartient aux honnetes hommes de les trouver . C(est certainement une question de vie ou de mort ! Saint Augustin a écrit : cherchez comme ceux qui doivent trouver et trouvez comme ceux qui doivent encore chercher.

  • Serge Brassard
    Publié le 17:47h, 08 août Répondre

    Merci ! Je vis une situation simulaire , et mon attitude et ma foie font en sorte que je vais m’en sortir . J’ai même dit a mon oncologue que je suis trop occuper que je n’ai pas le temps de mourir

  • Mireille P
    Publié le 11:09h, 08 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques

    et merci pour vos articles, je vous lis toujours avec beaucoup d’intérêts. Le dr.Hamer ne m’est pas inconnu, bien que je n’ai jamais vraiment lu quoi que ce soit sur lui. Mais à vous lire, cela me ramène au dr Claude Sabbah, dont je suis allée écouter une conférence il y a fort longtemps. Il comparait notre cerveau à un ordinateur. Et comme tout ordinateur, sans programme… il ne ce passe rien et … chaque programme va chercher la solution parfaite à notre question, notre demande. Pour en revenir à notre cerveau, il expliquait pour ce que je m’en souviens que parfois, la solution parfaite EST paradoxalement : la maladie. Pour en sortir, il faut aller chercher : l’élément déclencheur,  » la disquette  » afin de l’extraire pour pouvoir le * re-programmer *. Il donnait l’exemple d’une dame qui avait très peur de contracter le cancer de l’oesophage, comme son mari. Après avoir fait maints examens, vu beaucoup de médecins qui essayaient de la rassurer car elle n’avait rien, … son cerveau qui enregistrait * la peur * de contracter le cancer, a finit par le lui transmettre pour annuler chez elle cette peur. Ça paraît complètement fou et pourtant si pertinent. Il expliquait qu’à partir d’un 1er choc physique ou émotionnel, vertical ou horizontal, cela déclenche un certain programme ( comme dans un ordinateur ) et que ce programme cherche toujours la solution parfaite, en rapport à ce qu’on lui fournit. Mais je ne vais pas plus m’étaler là-dessus, au risque de me tromper sur ses dires. Toujours est-il que ça vaut la peine de s’y pencher et de réfléchir avec un autre regard que ce que la médecine traditionnelle nous propose. Sans toutefois nier les bienfaits de cette médecine. C’est dommage qu’il n’y ait pas une meilleure et une plus grande ouverture et collaboration entre les médecins et les thérapies-médecines différentes-alternatives . On est tous perdant. Sachant que toutes extrêmes sont dangereuses, que ce soit dans une seule médecine ou une autre, pourquoi ne pas s’ouvrir à tout ce qui est possible et voir ce qui nous convient le mieux, en alliant différentes méthodes et approches ? Sans se perdre naturellement et en prenant en compte, l’individu dans son être tout entier. Il ne s’agit pas non plus de se ou nous culpabiliser de déclencher une maladie, même si à quelque part, c’est le résultat de notre vie intérieure mais inconsciente, la réponse d’une solution parfaite. Mais bien mieux, de chercher à comprendre ce qui a amené à cette dite : solution parfaite, afin de passer à une autre solution plus positive, plus légère et libérante.
    Mireille (o:>

  • Roseclaire
    Publié le 07:00h, 08 août Répondre

    Merci d’avoir rendue hommage a G. Hammer. Quand a ce qui se dit sur lui .. il y’a de telle dogme sur la pensée (politiquement) correcte- que je me suis dit ça se trouve qu’il a mis en doute des points de vue installée et qu’il n’est de loin pas aussi grave que ce qu’on contours avec des notion facile. Presque je serais intéresser de connaitre ses dires. Quand a ses trouvailles médicaux- j’ai pu a maintes reprise vérifier la justesse sur des maux être physique et en suis très reconnaissante d’avoir connue des gens travaillant dans ce sens comme le regrettée Mr Scala a montpellier qui a soulager tant de gens avec des maladies graves et moins grave grâce a la biopsychogenealogie pratiqué et developper d’avantage en France entre autre. Biensur il n’y a aucune médecine qui protège a jamais de la mort. Il y’a des traditions spirituelles qui aident a trouver du sens a tout cela, Parlant de « karma » qu’on peut améliorer et d’autres qu’ils ne sont pas muable. Cela dépasse le cadre ici, ceci dit je pense qu’a partir du moment ou on se pose des questions fondamentales en lien avec la vie -la mort et son sens, on rentre dans une forme de spiritualité facilement. Mais comme c’est un sujet sensible, on en parle dans des therme aseptisé. Moi- J’ai envier de remercier l’inspirations divine qui pousse Mr J.J.C. a écrire ainsi, nous invite a nous exprimer sur nos expériences positives et nous aide a nous élever. Merci. Om

  • Elise
    Publié le 14:44h, 07 août Répondre

    Merci Jean Jacques pour votre travail et pour ce sujet passionnant. Je n’ai pas lu les travaux du Dr Hamer, en revanche je me suis intéressée au décodage biologiques, rédigé par d’autres auteurs. J’adhère à cette idée que l’émotionnel et le stress puissent être un déclencheur de maladie, mais je me demande pourquoi il y a aujourd’hui autant de maladies graves comme les cancers, alors que depuis la nuit des temps et à travers les différentes périodes de l’histoire, les hommes ont vécus du stress intense de l’ordre de la survie…. et n’ont à priori pas développé de cancers (enfin de ce que l’on en sait). Je m’interroge sur cette question….et bien sûr cela amène à penser à une conjonction de facteurs comme la pollution (qui est d’ailleurs aussi une forme de stress pour le corps) qui amènent à fragiliser le terrain et à déclencher la maladie .
    Je suis en revanche convaincue de l’existence d’un lien de cause à effet entre l’augmentation des cancers et la question des dépistages systématiques chez les femmes surtout. Je sais que cela va en faire bondir plus d’un ou une, mais plus on cherche plus on trouve…et je crois en l’intelligence du corps pour s’autoguérir…probablement avons nous régulièrement des cancers que nous ignorons et qui se guérissent d’eux même…sans stress et sans projection négative.
    merci pour tous vos témoignages passionnants, bien à vous tous.

  • christiane
    Publié le 09:02h, 07 août Répondre

    Bonjour et merci pour l’hommage même si nous ne connaissons pas toute la vérité. Peu importe! l’important c’est de se connaître, de s’aimer vraiment pour pouvoir aimer ensuite.De visualiser le bonheur que l’on recherche. D’être dans l’instant présent « carpe diem » sans réserve aucune. Les souffrances et maladies ont ne peut y échapper mais on peut les vivre pleinement dans l’amour de la vie et en retirer des enseignements par l’approfondissement de ce qui nous a poussé à être dans cet état, sans jugement mais en accueillant pour mieux aider son corps à s’organiser dans la joie de vivre et la guérison. Le rire, la joie manquent énormément à bien des personnes. Oser aller vers l’autre sans peur. Quand vous êtes dans le juste tout se complète. Ne vous laissez plus brimer ni brusquer dans votre quotidien. Vous êtes la personne la plus importante à sauver si vous voulez sauver les autres. Mourir malheureusement c’est notre destin on n’y échappe pas. Je pense à ce nombre de personnes qui ont perdu un être cher dans les attentats, dans les accidents etc une mort injuste comme l’on dit, aux mamans qui pleurent leurs enfants dans les guerres de part le monde etc..Ayons une pensée d’amour pour eux et cessons de nous plaindre. Regardons les personnes handicapées et nos chers enfants en institution voués à dépendre des soignants qui font ce qu’ils peuvent pour soulager leur corps et leur esprit. Oui aimons la vie et rectifions au plus vite le tir. C’est ce que je souhaite du fond du coeur à tous. N’oubliez pas du 7 au 21 août est un passage très fort pour accueillir ce changement. Merci J-J Crevecoeur pour votre aide à y voir plus clair dans ce qui nous entoure et bonne continuation

  • Pierre
    Publié le 12:47h, 06 août Répondre

    Merci Beaucoup Jean-jacques
    CA part de notre intérieur
    J’ai beaucoup de Gratitude pour toi un grand merci Jean-Jacques

  • Hélène MOLLE
    Publié le 04:56h, 06 août Répondre

    J’ai suivi une conférence sur les travaux du docteur Hamer en 1999. Depuis, une formation d’une semaine, des lectures, un travail sur moi-même…. J’ai pris l’habitude de décoder les maladies et souffrances de mes proches. Je ne suis pas médecin et me garde bien de me positionner en thérapeute, mais je donne des adresses de personnes susceptibles d’accompagner pour un travail de guérison. Bien peu adhèrent à mes conseils….
    Je ne connais à ce jour, qu’une seule personne qui se soigne d’un cancer sans chirurgie ni traitements. Sa maladie a été détectée il y a 6 ans. Elle va bien mais ne se sait pas totalement guérie. Il faut ajouter qu’elle connaissait les principes du docteur Hamer avant d’être malade. C’est un énorme atout. Quand on entre dans la spirale de la médecine officielle, il faut être très fort pour lui résister et en même temps, ouvrir son esprit à une nouvelle conception de la médecine !!!

    Merci de rendre hommage au docteur Hamer.
    Il a tout compris de la complexité des hommes et donc des maladies qu’ils s’inventent et dont ils peuvent également se guérir….
    Les hommes n’ont pas encore grandit suffisamment pour se faire confiance. Cela viendra, soit par sagesse, soit par misère économique.

    Merci donc au docteur Ryke Geerd Hamer.
    Merci à Jean-Jacques Crèvecœur et merci à tous les passeurs de cette formidable espérance. Merci aux conférenciers, merci aux livres, merci aux articles, merci internet. Faites connaitre cette nouvelle médecine. C’est notre avenir.

  • Francine
    Publié le 15:35h, 05 août Répondre

    Merci Jean-Jacques.
    Je te fais part de mon témoignage :
    Mon mari a eu 2 malaises (en janvier puis en mars 2017) soudains et importants. Quelques semaines plus tard, d’abord j’ai eu une conjonctive très importante à l’œil droit qui a été traitée par antibiotiques en 3 jours, puis 3-4 semaines plus tard, j’ai eu une gastrite chronique modérée due à une bactérie (HELICOBACTER PYLORI) qui à nouveau a été traité par antibiotiques à haute dose), et dont je ne suis pas encore totalement rétablie.
    J’ai dit à mon médecin que pour moi il s’agit d’une réaction émotionnelle suite aux soucis de santé de mon mari, mais il n’était pas vraiment convaincu.
    Par contre, pour soigner la charge émotionnelle que je ressens d’ailleurs toujours, je me suis adressée à un médecin homéopathe qui me donne un traitement depuis près de 2 mois, et je me sens émotionnellement bien mieux, et j’espère que la guérison de la gastrite suivra.
    Lorsque la conjonctivite s’est déclarée (en quelques heures) au point que le médecin soupçonnait une bactérie, j’ai ressentie quelque chose d’étrange qui s’est produit dans mon corps. J’avais l’impression que cette infection « glissait » vers la gorge (mal de gorge pendant 2 jours), puis glissait vers les poumons (également mal dans la poitrine 1 à 2 jours), puis vers l’estomac et ensuite vers les intestins, et je pensais avoir éliminé cette conjonctivite pour de bon.
    Mais voilà, je ne me sentais pas très bien les semaines suivante, jusqu’à ce que la gastrite a été découverte.suite à des reflux gastriques la nuit.
    Merci infiniment pour votre générosité et vos vidéos et articles qui sont toujours très enrichissantes.

  • Giselle
    Publié le 14:33h, 04 août Répondre

    Bonjour,
    Je lis avec beaucoup d’intérêt les écrits sur le Dr Hamer, suite à sa mort, les vôtres, Jean-Jacques, ceux de la revue Néosanté à laquelle je suis abonnée. J’ai découvert cette revue il y a deux ans chez des amis, ai dévoré tous les articles car je n’avais jamais entendu parler des maladies de cette façon-là, de leurs causes, de la façon de les traiter, qui conduisait à la guérison. J’ai déclenché une polyarthrite rhumatoïde en 1993, je sais très bien le gros choc que j’ai eu quelques mois avant, « mon cerveau a disjoncté ». J’ai pris contact avec un des médecins qui écrivent dans cette revue, dont la thérapie s’appuie sur les travaux du Dr Hamer. Un an de travail d’analyse. Depuis, je ne prends plus de médicaments, avec l’accord du rhumatologue. Mon cerveau s’est libéré, allégé. On ne me reconnaît plus. Merci à cette nouvelle thérapie et à tous ceux qui la soutiennent.

  • Lucie Rivest
    Publié le 13:07h, 04 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques!
    Le Dr Hamer à enseigner à plusieurs thérapeutes et ces thérapeutes enseigne et traite des gens à leur tour il l’appel la Biologie totale, ! avec chaque signification des organes atteint. Les thérapeutes font comme un peu un psychologue en pausant les bonnes questions!! IL y a des gens qui guérisse et d’autre pas comme vous le dite!!!! Des livres intéressant du Dr: Hamer Fondement d’une médecine nouvelles Edité par L’ASAC Merci pour tout ce que vous faite J.J. pour nous aidé tous et chacun dans notre évoution Merci….

  • jplnet
    Publié le 05:31h, 04 août Répondre

    Un livre sur le sujet qui m’avait passionné à l’époque !
    Mars, de Fritz Zorn (Auteur) Paru en avril 1982 Récit (poche)
    (11 avis clients Donner un avis 2 coups de cœur des Libraires)
    « Fils d’une famille patricienne de Zurich, celui qui a écrit ce livre sous un pseudonyme fut ce qu’on appelle un enfant bien élevé. Dans la somptueuse villa, au bord du lac, régnait l’entente parfaite. Un certain ennui aussi, qui tient à la bienséance. Non sans humour, Zorn nous décrit les petits travers de ses parents. Humour ? Le mot est faible. Disons plutôt une noire ironie, celle du jeune homme qui, découvrant qu’il est atteint du cancer, pense aussitôt : naturellement. Jamais les contraintes et les tabous qui pèsent, aujourd’hui encore, sur les esprits soi-disant libres n’ont été analysés avec une telle pénétration ; jamais la fragilité de la personne, le rapport, toujours précaire et menacé, entre le corps et l’âme, qu’escamote souvent l’usage commode du terme « psychosomatique », n’a été décrite avec une telle lucidité, dans une écriture volontairement neutre, par celui qui constate ici, très simplement, qu’il a été « éduqué à mort ». Il avait trente-deux ans. « 

  • diane
    Publié le 23:47h, 03 août Répondre

    merci!

  • Tendresse
    Publié le 20:37h, 03 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques.
    A l’âge de 20 ans j’ai vécu une première rupture Amoureuse,et 35 ans plus tard,on a découvert que mes poumons n’allaient pas bien,
    ce choc émotionnel a causé cette situation.C’est certain que je criais pas sur les toits que ma relation était terminée d’avec mon Amoureuse.Je me suis tourné vers la médecine douce et je suis toujours sur la voie de guérison.
    L’AMOUR guérit tout,sans AMOUR tu ne vie plus.
    Merci pour tout ce que tu fais avec AMOUR.

    Amour a toi xxx.

  • Robert
    Publié le 19:06h, 03 août Répondre

    Oui, une maladie put démarrer suite à un stress – voire un traumatisme – émotionnel fort. La réparation des conséquences est possible mais très longue, et à condition qu’il n’y ait pas d’autres situations agressives entre temps. La guérison est alors possible, avec un entourage plein d’amour, et une alimentation saine et équilibrée, dépourvue de tous ces additifs toxiques à cause de leurs effets « cocktails » . Je compte me procurer le livre de Pierre Jean Thomas Lamotte : « Et si la maladie n’était pas un hasard »,
    En attendant, je vais visiter le site de la nouvelle médecine germanique.ainsi que le site de sos détresse.org : http://www.sos-detresse.org/dossiers/docteur-hamer/actualites-dr-hamer.htm#actualit%C3%A9s-dr-hamer: la présentation est très conviviale.
    Merci Jean-Jacques de tout ce que vous faites pour nous tous.

  • Maryse
    Publié le 17:45h, 03 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Merci Jean Jacques pour ce témoignage et l’hommage rendu au Docteur Hamer , ce visionnaire saboté
    Merci pour le témoignage au niveau de la guérison spirituelle de votre père qui m’a touché et qui me remémore ma guérison spirituelle en 1991. Je n’ai pas personnellement connu le Docteur Hamer , je me suis intéressé à ses travaux après ma guérison.
    En 1977 ma sœur ainée opérée de la glande thyroïde à l’âge de 25ans est décédée 2 ans après l’opération. La santé de mes parents s’est rapidement dégradée et pendant des années ils sont tombés dans le gouffre de la médecine et sont décédés très jeunes.
    En 1990, à 40 ans, suite à une terrible émotion, ma santé s’est rapidement dégradée . Le médecin de l’hôpital diagnostiquait un cancer de la glande thyroïde et un fibrome cancéreux et m’incitait à me faire opérer d’urgence. . Arrivée chez moi, je me suis assise, j’ai pleuré quelques instants, puis après quelques respirations, je me souviens du processus des pensées qui s’est déroulé faisant les relations entre l’émotion vécue et ce qui était arrivé à ma sœur et mes parents quelques années auparavant. A haute voix j’ai choisis de refuser les opérations, traitements, la maladie partira comme elle est venue, je vais rencontrer la bonne personne qui me sortira de là.
    J’ai pris rendez-vous avec mon médecin acupuncteur pour l’informer du diagnostic et de ma décision de refuser. Elle m’a dit : je vous donne l’adresse d’une personne en qui j’ai confiance, écrivez lui.
    Ce que j’ai fait. J’ai reçu son courrier, elle m’écrivait qu’elle commençait à m’aidait mais me conseillait de venir la rencontrer au moins une fois. J’ai pris le rendez-vous et pendant environ ¼ d’heure sans me toucher elle faisait quelques mouvements autour de moi, je ressentais un tel apaisement que j’avais l’impression que je perdais des centaines de kilos, puis m’a conseillé un régime pour nettoyer le corps et surtout de prendre soin de mes émotions que je refoulais ….. 8 jours après je reprenais mon activité professionnelle et j’ai continué à correspondre avec elle pensant des années jusqu’à sa mort.
    Cette maladie, cette rencontre, je les » bénies » j’ai pris conscience que mon corps n’en pouvait plus de tous les efforts que je lui demandais, je m’oubliais en m’occupant de tous.
    Je me suis formée à la naturopathie, la radiesthésie géobiologie, plantes etc. et j’ai découvert un thérapeute en biorésonnance énergétique et fréquentielle formidable ; grace à lui je prends connaissance de Transurfing
    Merci Jean-Jacques pour tous ces bons moments que je passe à écouter tes vidéos, et à apprendre encore pleins de choses. Apprendre cela me passionne, et le temps est venu pour moi de m’inscrire dès septembre au module 1.
    Merci Jean Jacques pour tout ce que vous partagez ; Gratitude.

  • Corinne
    Publié le 17:36h, 03 août Répondre

    Bon Jour et merci de ce témoignage, j’ai connu l’existence du Docteur Hamer, dans les années 90, j’ai lu ses livres, je me suis intéressée à son histoire et son travail, et j’ai trouvé cela tellement cohérent, J’ai eu un premier début de cancer du col de l’utérus en 1991, c’est à la suite de cela, et grâce a mon ostéopathe que j’ai connu l’existence du docteur Hamer , ce début de cancer , s’est soldé par une petite opération et surtout par ma capacité a ne pas « imprimer » ce que les médecins ont a mon sujet , A savoir que j’aurai des difficulté a enfanter , a accoucher par vois basse , etc etc, à la suite, j’ai eu 3 enfants tous nés par voie basse avec un temps pas dans la norme pour accoucher, mais j’ai pris les devants pour accoucher naturellement; En 2008, mon corps m’informe d’une récidive, je le sens , je vais voir ma gynéco après une biopsie, c’est confirmé, et là je vais faire tout un travail sur moi, sur les raisons de cette pathologie, et je me libère d’une personne qui est dans ma vie et je comprends des choses, je fais un jeune de 72 heures pour être en méditation avec mes organes et à la suite de ce temps, je sens très bien dans mon corps que je n’ai plus rien, je vais voir ma gynéco, et je lui dit avant que tu refasses une biopsie, je sais que je n’ai plus rien , je suis juste venue pour contrôler ce que mon corps me dit, et en effet elle a pas eu besoin de faire de biopsie toutes les cellules cancéreuse du col n’existaient plus, Je suis une personne qui me connait très bien et qui me soigne que par la nature, j’entends mon corps et je capte ses messages, et je m’écoute et me mets a son service quand je reçois une information, et aujourd’hui je vais très bien, merci de nous permettre de témoigner parce que malheureusement aujourd’hui les gens ne s’écoute pas, et font entière confiance a la médecine interventionniste , pour être des cobayes en puissance, et mes enfants aujourd’hui grands savent que si je suis atteinte d’un cancer je ne veux pas de chimio , ni de médicament , ni d’hospitalisation , j’irai me soigner dans un lieu qui me fait du bien à l’abri de la peur …….., Merci et Douce journée à Tous .

  • Ivana
    Publié le 16:48h, 03 août Répondre

    Bonjour,
    Avoir lu tous vos témoignages m’a fait un bien fou, merci à tous!
    Il y a une bonne 20aine d’années, j’ai subi un choc traumatique suite à un vol perpétré par de soi-disant amis et mon gynéco m’a parlé d’un prélèvement de cellules anormales…j’ai heureusement pu revoir ces personnes rapidement et leur exprimer tout ce que j’avais sur le coeur et lorsque j’ai refait le prélèvement chez mon gynéco, tout était redevenu normal.
    Alors, évacuer ce qui vous pèse pour rester en bonne santé
    Ivana

  • Marie F.
    Publié le 15:22h, 03 août Répondre

    Bonjour Jean Jacques,
    Grâce à cette grande communauté de l’AVM j’ai pu recevoir de l’aide par Catherine qui m’a donné le titre du livre que je recherchais. Je tiens à te remercier pour cette opportunité de pouvoir partager entre nous.
    L’histoire de votre père m’a beaucoup marqué et me fait prendre vraiment conscience de l’importance d’un travail intérieur. Est-ce que, après décodage de la maladie, l’acceptation, l’amour et le pardon peuvent certainement nous aider à « guérir » non seulement physiquement mais spirituellement, mentalement, émotionnellement et physiquement. Si le mental est guéri, si l’émotion est guérie, le corps physique ne peut que suivre et guérir. Génétiquement parlant, comment cela est-il possible? La scientifique reste « sans voix »
    Encore merci pour tout jean Jacques.
    Marie F.

  • martin
    Publié le 13:51h, 03 août Répondre

    bonjour, j jacques:
    Je suis tout à fait convaincu après avoir lu l’article du dr Hamer.Cest une grande découverte si seulement cela peux
    aider à guérir le cancer.
    Actuellement,il est difficile de faire confiance à la médecine traditionnelle..Je suis persuadée que les émotions trop
    fortes déclenchent et accompagnent certaines maladies. Fait-il etre écouter? Quel combat? il faut se battre pour
    parvenir à une confiance totale.
    Je positive et je continue à lire avec plaisir votre manière de nous aider à transformer notre vie. MERCI
    martine

  • aarents en fin de vie
    Publié le 13:26h, 03 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques et tous ceux qui me liront.

    En 1983 ma sœur dont la fille a un cancer, me prête :
    « Guérir envers et contre tout ». « Le guide quotidien du malade et de ses proches pour surmonter le cancer »
    écrit par les Dr. Carl Simonton, Stéphanie Matthews Simonton et James Creighton.
    Ils travaillaient ensemble dans un service de cancérologie en phase terminale et obtenaient des guérisons.

    J’y découvre la liste des événements stressants avec le % de stress.
    Si dans les 6 mois qui viennent de s’écouler on a vécu plus de 300 % de stress, il est « normal » de déclencher un cancer.

    Par contre en suivant les conseils de « Techniques de visualisations Créatrices » de Shakti Gawain on apprend à utiliser son cerveau autrement.
    Avec « Enquête sur l’existence des anges gardiens » je découvre que notre ange gardien n’aime pas être au chômage et plus on fait appel à lui plus il répond à nos demandes. Essayez et vous verrez bien. Que ce soit pour avoir la place de parking ou vendre un appartement au prix juste, disposer du budget pour réaliser nos rêves ou retrouver la santé. Tout est là.

    J’ai aussi participé aux stages de Lise Bourbeau, aux rendez-vous des rieurs sur la plage de Frontignan (34) avec Corinne Cosseron qui a créé l’Ecole du Rire et du Bonheur.

    Depuis un moment par Internet rencontres avec vous Jean-Jacques Crevecoeur, Olivier Clerc et les Cercles du Pardon, Oponopono, et maintenant Irène Grosjean et Nelly Grosjean qui militent pour une alimentation crue et vivante.
    Le Docteur Tal Challer qui recommande les graines de tournesol germées qui font des miracles.

    Il y a aussi le site « Le grand Changement » qui offre tous les jours des conférences et les rencontres magiques avec Stéphane Colle qui reçoit entre autres Sylvain Didelot, channel et formateur.

    Nous sommes nombreux à vouloir un monde meilleur, je suis heureuse si je peux y participer.

  • Yvonne
    Publié le 12:45h, 03 août Répondre

    Toujours aussi franc et direct. Cette approche de la maladie est enrichissante.
    Merci pour votre partage, votre générosité. J’étais à peine surprise d’apprendre que Cyrinne est votre femme. Je l’ai rencontrée à Montréal, elle est formidable et aussi généreuse dans ses publications. Quel couple formidable!
    Merci encore à vous deux

  • Paume
    Publié le 12:22h, 03 août Répondre

    mon fils Nicolas a été suivi par le docteur Hamer. Il avait un rhabdomiosarcome derrière l’œil droit. Il a appliqué ses séduisantes théories, Même rencontré le médecin du centre anticancéreux de Lyon qui suivait mon fils. Je suis allé en Allemagne avec le Dr Hamer et Nicolas. Résultat : Nicolas est décédé en 1986 à l’âge de 9 ans. Sa théorie n’a pas fonctionné. Avant de vous laisser séduire réfléchissez. Cet homme n’est pas génial Il peut sacrifier une vie à sa théorie.

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 13:52h, 03 août Répondre

      Bonjour Frédéric, merci pour votre témoignage. Je lis votre souffrance et votre déception. La mort d’un être cher est toujours une épreuve qu’on traverse comme on peut.
      Le point sur lequel je vous rejoins, c’est qu’une théorie peut être juste sans pour autant garantir la guérison de la personne malade. Hamer lui-même n’a jamais prétendu « guérir » les gens dans 100 % des cas. Son apport majeur, c’est de nous avoir donné une compréhension lumineuse de l’origine des maladies et de leur processus de développement.
      Après, en ce qui concerne la guérison, elle dépend de tellement de facteurs, dont — en premier lieu — la personne malade elle-même. Parfois, la maladie est trop avancée pour que la biologie du corps puisse supporter ou déclencher un processus de guérison. Parfois, le choc à l’origine du cancer est tellement gros à gérer que c’est au-dessus des capacités de l’individu à transmuter les conséquences de ce choc.
      Et puis, votre fils aurait-il eu plus de chances de survie avec l’approche classique ?
      J’ai connu beaucoup de personnes qui avaient compris totalement l’origine conflictuelle de leurs maladies. Et leur compréhension collait parfaitement à la théorie de Hamer (ou d’autres). Ça ne les a pas empêchés de mourir malgré tout. De même que beaucoup de personnes meurent en suivant strictement le protocole proposé par la médecine officielle, malgré toutes les promesses faites par leurs oncologues.
      Ne confondons donc pas la justesse d’une théorie avec la possibilité d’une guérison dans 100 % des cas…
      Bien à vous…

  • Willems
    Publié le 12:05h, 03 août Répondre

    Cher Jean-Jacques .
    C’est toujours avec Grand plaisir que je vous écoute ou vous lis
    Primo pour le « bon » français que vous pratiquez ! C’est triste de voir notre belle langue si malmenée
    Mais, surtout,Merci pour votre humanisme et votre « amour des Humains ET votre Honnêteté .Ensuite,chapeau pour votre COURAGE …alors qu’il y a TANT de PLEUTRES ! Quand un Professeur JOYEUX prend une Position Sensée et Courageuse ,toute la Corporation devrait se rassembler derrière LUI …..mais il n’y a PAS grand monde pour le suivre ! La PEUR de ces quelques «  »vendus aux laboratoires » de l’ORDRE et de ces politiques « ignorants ou soudoyés »
    C’est d’ailleurs cela qui a permis qu’un LARBIN de la FINANCE aille s’asseoir ,(sa femme ??) à l’Elysée
    Pauvre FRANCE !!!

  • jfb
    Publié le 12:02h, 03 août Répondre

    Bonjour Jean Jacques.
    Cet article m’ a remué et fait remonté à la surface bien des souvenirs pénibles.
    J’ai 83 ans , et j’ai « fait  » un cancer de l’intestin ,il y a 11 ans ,suite à une rupture amoureuse mal vécue.
    Eh oui ,j’étais très amoureux,(ça peut arriver mème à 72 ans! ) et j’étais malheureux et seul .Je voulais mourir ,je me trouvais des tas de bonnes raisons pour ça et peut ètre aussi pour la « punir » de m’avoir » largué » ,suite à une série de malentendus .
    J’ai repris gout à la vie grace à l’amour de mes filles que j’avais d’ailleurs négligées pendant cette période.
    J’ai vraiment le sentiment que ma guérison est essentiellement due à mon changement d’attitude mentale,pratiquement du jour au lendemain. et avec l’aide de mes 2 minettes.
    Mème si mon histoire peut paraitre très banale ,je suis persuadé de la puissance du mental sur la matière et j’essaye d’apprendre à m’en servir.
    Merci Jean Jacques de nous le rappeler si bien.

  • POPIE
    Publié le 11:53h, 03 août Répondre

    Je me souviens de mon jeune cousin d’une trentaine d’année, disparu il y a une dizaine d’année d’un cancer généralisé, et de l’entendre dire … « C’est étrange c’est comme si je savais d’où il avait démarré, ce chagrin d’amour fulgurant que j’ai ressenti si puissant dans dans mon coeur, c’est comme si tout était parti de là » . Nous ne savions pas, ni lui, ni moi qu’il avait sans doute tellement raison … Merci Jean-Jacques pour le chemin que vous nous aidez à parcourir en prise conscience et en humilité …

  • Denis
    Publié le 11:53h, 03 août Répondre

    Bonjour,
    MESSAGE à toutes celles et ceux qui souffrent de maladies graves : allez voir le site du Dr Haddad : Labofractal

  • Jerry
    Publié le 11:42h, 03 août Répondre

    Jean-Jacques, vous m’avez beaucoup aidé dans vos propos (et vidéo) sur la vie en mouvement. Avec cet article et certaines de vos réponses, c’est comme si vous dénotiez avec les principes que vous m’avez appris (ou que j’ai cru comprendre ou que j’ai interprété). J’ai pris le temps de relire certains de vos articles sur votre blogue.

    À propos de l’approche du docteur Hamer et de la Médecine Nouvelle vous mentionniez : « À la lueur de mon expérience, je considère cette croyance comme non fondée et majoritairement inexacte. Les choses m’apparaissent beaucoup plus complexes que cela (…) ». Et je suis entièrement d’accord avec cette mention qui m’apparaît plus proche de vos enseignements.

    J’ai presque envie de vous demander pourquoi ce revirement ? Avez-vous changé votre approche ou vos croyances ? Ce qui illustrerait parfaitement la vie en mouvement, mais figerait sur une approche pour laquelle vous doutiez.

  • josiane
    Publié le 10:43h, 03 août Répondre

    En 1989 une amie est décédée d’une leucémie myéloïde, elle avait eu connaissance des travaux du Docteur Hamer et compris que c’était la phase terminale d’un cancer des os suite à un conflit de dévalorisation de soi. Elle a fait un gros travail sur elle-même pour résoudre le conflit mais c’était trop tard…la maladie était trop avancée…il est capital de travailler en continu sur la connaissance de soi et de régler sans tarder les conflits, surtout de ne pas les vivre dans l’isolement, mettre des mots sur les émotions, en parler à des personnes en qui on a une confiance totale, écrire son journal, écouter les vidéos de Jean Jacques où il explicite tout cela…

  • Madidi
    Publié le 10:12h, 03 août Répondre

    Je n’ai rien adire de particulier, je decouvre et j’apprécie.
    Merci;

  • 29/37lamerindienne
    Publié le 09:57h, 03 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Votre étude et la référence au Dr HAMER me parlent!! Je vous remercie pour vos écrits et vos partages. En 2012, j’ai accompagné une amie jusqu’à la fin de son cancer du poumon. Nous avions compris le fait générateur à l’origine de sa maladie. Cependant, elle n’a pu apaiser sa colère et sa rancoeur. Elle a d’ailleurs été suivie par le Professeur Philippe DRANSART. Je recommande son livre  » La maladie cherche à me guérir ». De même, je me réfère souvent à : « La thérapie des champs mémoriels » de Béatrice DESPRÉS.
    Namasté! 29/37lamerindienne

  • charles
    Publié le 09:18h, 03 août Répondre

    Cet article me rappelle mon IDM de 2003 ce qui m’a amener à suivre la BT avec le Dr Sabbah en 2005-2006.
    Merci de me remettre dans ce contexte…
    Charles

  • Osselin Zoé
    Publié le 09:00h, 03 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Merci pour cet article, qui me parle beaucoup et qui me permets de faire encore des liens avec mon histoire personnelle.
    J’ai 62 ans, et je suis guéris d’une fibromyalgie que j’ai traîné pendant 20 ans environ,
    J’ai su en 1999, par un rhumatologue que j’avais une fibromyalgie, je ne savais pas du tout ce que c’était, il me dit : « Bien Madame, il n’y a aucun traitement, et vous allez vous retrouvez en fauteuil roulant ! » Voilà ce sont exactement, ces mots.
    Je n’ai pas acceptée son diagnostique, car à 45 ans j’avais encore pleins de choses à faire…je souffrais terriblement dans mon corps certes, mais je pouvais encore marcher.
    En sortant de son cabinet, je me suis dit : Bon bien, il est grand temps que je réalise tout ce que je ne pourrais pas faire dans un fauteuil !
    Je suis allée m’inscrire pour passer le permis moto et camion. puis j’ai repris la marche avec un ami, 3 fois par semaine, et en 2006 nous sommes partis sur le chemin de Compostelle…la fibromyalgie est partie !
    En 2010, je prenais connaissance des travaux du Dt Hamer et j’ai pu relier tout cela à mon histoire…Je pense au diagnostique, si on l’achète, cela rentre en conflit et c’est terminé…
    Je dois dire, que je n’ai jamais cru en la médecine, et cela depuis l’âge de 17 ans quand j’ai vu ce qu’ils ont fait à mon père…
    Je suis contre l’Allopathie, et pour les médecines douces, etc…
    Je suis actuellement inscrite à AVM06, je suis enchantée d’avoir fait cette démarche.
    Merci Jean-Jacques pour tous ces bons moments que je passe à écouter tes vidéos, et à apprendre encore pleins de choses. Apprendre cela me passionne, et le temps est venu pour moi de M’apprendre. Gratitude.
    Zoé.

  • Gina
    Publié le 07:54h, 03 août Répondre

    Martin Gray dans les forces de la vie m’a confirmé ce que je savais déjà au fond de moi. Claudia Rainville, Jacques Martel font une belle analyse des maladies. Mais je sais aussi que c’est individuel, personnel les causes, les réactions à une situation. Mettre des mots enclenche aussi un processus de guérison. l’écriture, le dessin dans un journal intime m’ont sauvé de troubles mentaux et physiques. Aujourd’hui je touche la personne et si elle veut je défait les mots pris dans les maux. Merci à toi, namasté.

  • clochette
    Publié le 07:13h, 03 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    On va dire que la vie m’a un peu ballotée, boulimie, dépression, fausses couches, grossesse extra-utérine, tendons d’Achille sectionné (sans faire de sport), tromperie…
    Un jour j’ai voulu comprendre ce qui se passait dans ma tête et dans mon corps. J’ai découvert les écrits et recherche du Dr Hamer, je vous ai beaucoup lu et suivi , ainsi que bien d’autres, et j’ai découvert la kinésiologie. L’observation et l’écoute de soi sont essentielles, malheureusement on n’a pas grandi avec ce bagage éducatif. La santé est un équilibre, une harmonie, lorsque l’on ne veille pas à cet équilibre, il y a perturbation et le corps montre alors des signes. Chaque partie et organes du corps sont reliés à une émotion propre et développent des signes particuliers, on peut partir de la douleur du corps et retrouver la ou les émotions perturbatrices liées, ou inversement trouver la ou les émotions et libérer la ou les symptômes ou douleurs associées. Je suis devenue kinésiologue en suivant les cours et en étudiant d’abord sur moi les modifications et disparitions de symptômes que mon corps avait développés, en vérifiant comme tu le dis si bien ! Et en reprenant le pouvoir.(à méditer).
    L’ouverture du cœur et la foi (Mr Bruno Grüning)apportent une aide au pouvoir de guérison.
    Les cas que je traite sont variés, burn out, boulimie, hyperactivité, addictions, fibromyalgie, parkinson, hallux valgus, scoliose, fibromes… , à ce jour je n’ai pas encore eu de personne avec un cancer, mais je ne manquerai pas de vous en informer. Je découvre comme le Dr Hamer, un fil conducteur entre le mental et le corps. On a le pouvoir de se rendre malade, on a le même à se guérir. Des facteurs extérieurs peuvent bien-sûr jouer également un rôle perturbateur (pollution, mauvaise alimentation…

    Merci Jean-Jacques pour tous tes beaux partages et la lumière de l’espoir que tu fais circuler.
    Nathalie Thienpondt.

  • Gisèle
    Publié le 06:33h, 03 août Répondre

    Merci beaucoup pour cet article qui vient confirmer ce que je crois depuis longtemps….
    La situation de votre père avec son corset est la même que celle qui est arrivée
    à mon petit frère mort il y a maintenant un an et demi à l’age de 64 ans……..

  • Albert
    Publié le 06:15h, 03 août Répondre

    Invitation à aller voir les vidéos conférences de Daniel Miron :
    http://www.methodemiron.com/le-cancer-du-sein.html
    http://www.methodemiron.com/videos.html

  • carole Dinomais
    Publié le 06:04h, 03 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Moi aussi je réagis à votre article que je trouve très intéressant car je suis moi-même énergéticienne et pour un projet limité, j’ai travaillé 3 ans en service d’oncologie en Allemagne à la demande du chef de clinique.
    Il désirait apporter à ses patients une expérience spirituelle (ses mots).

    Il n’était pas du tout question d’interrompre la chimio ou de la déconseiller. L’équipe appréciait que je ne porte aucun jugement sur leurs méthodes de chimio- ou de radiothérapie.

    J’ai traité beaucoup de patients pendant ces trois années atteints de toutes sortes de cancer.
    Il serait impossible de faire une généralité des causes du cancer. Il est vrai que l’organe touché en premier peut donner une indication des évènements non digérés ou émotions non transformées.
    Un cancer des poumons n’est pas toujours relié à la cigarette, (plein de gens fument et ne développent pas un cancer), par contre la continuelle culpabilité de ne pas avoir une attitude parfaite blesse.
    Comme vous je peux constater tous les jours que l’un des plus grands facteurs est le manque d’estime et d’amour pour soi.
    Je travaille beaucoup avec mes « clients » sur le pardon pour eux-mêmes.

    Si le cancer se propage autant, il me semble qu’il y ait un lien avec le fait que la société demande de plus en plus à ce que les gens soient performants et à avoir du succès etc…
    Si l’on ne fait pas quelque chose d’incroyable, on ne vaut pas le coup de générer de l’intérêt.

    Il serait important de donner un nouveau courant dans la médecine dirigé vers la dignité.
    Chaque client – je n’aime pas le mot patient qui vient de passivité, et là déjà le bas blesse.
    Une personne « malade » n’est pas inapte. La maladie n’existe pas vraiment. Il s’agit d’une expérience pour grandir.

    Il serait important de communiquer clairement à quelqu’un qui est « malade » qu’il possède le meilleur des médicaments : Ses forces de réparations et de guérison.
    Il ne s’agit pas de volonté ou de discipline, mais de prendre conscience du potentiel qui est le nôtre.

    Bien trop de gens ne voient que le côté terrible d’une maladie et donne leur vie entre les mains des médecins. Oui on peut le faire si on ne fait pas totalement confiance dans ses forces. La société nous a conditionnés à ne pas croire en nous. Mais chimio ou pas, il serait important d’emprunter en parallèle, un chemin de connaissance de soi et de s’ouvrir au fait que nous sommes reliés à des forces incroyables.

    J’ai vu dans ce service plus de gens mourir de la chimio que du cancer lui-même.
    Les médecins le savent mais ils sont eux-mêmes manipulés.

    Bonne continuation

  • Chantal
    Publié le 05:48h, 03 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Merci pour ce témoignage qui fait écho à ce que je ressens face à la maladie, à ce mal à dire qui vient se cacher au fond de nos cellules pour mieux emprisonner notre secret. La maladie serait alors un évadé qui cherche à libérer l’esprit.en brisant nos résistances ?
    Tu dis que seuls les animaux en captivité développent des cancers. Il en est donc de même pour les humains qui, souvent captifs de leur manière d’appréhender la vie, se retrouvent eux aussi en captivité. et dévalorisés. La liberté est au cœur de notre santé comme l’air que l’on respire et la lumière qui nous éclaire. C’est une porte qui s’ouvre sur la connaissance, sur nos potentiels, sur nos talents et vers notre être spirituel.

    Merci Jean-Jacques de partager ton talent !
    Chantal.

  • Gigi
    Publié le 05:01h, 03 août Répondre

    Cher Jean Jacques,
    en effet, nous tous sommes programmés pour guérir. j’en suis moi-même convaincu. Je voudrais partager cette histoire de vie vécue avec vous et vos lecteurs.
    Un ami d’enfance , en Italie, il y a environs 20 ans. Les médecins lui diagnostiquent un cancer des os. En se rendant dans une clinique dirigée par un professeur d’ oncologie très connu. Dans la chambre de la clinique ce jour là, il y a 6 patients; Tous atteints d’un cancer. Mon ami avait 30 ans. Le professeur lui dit que il représente le cas plus grave, en raison aussi de son jeune âge et de la vitesse du mal. Mais que s’il avait suivi à la lettre son protocole il aurait eu quelque chance de survie.
    Mon ami d’enfance demande au professeur si il avait d’autres possibilités ou d’autres solutions à lui prospecter. Le professeur lui répond que la deuxième solution est « femmes et champagne « , pendant les 6/8 mois restant à vivre. Mon ami lui répond qu’il allait préférer cette deuxième solution. Et puis il commence sa traversée du désert en lisant plein de livres et d’ouvrages sur l’auto-guérison en changeant les conditions de sa vie professionnelle, personnelle et son alimentation. Je ne rentre pas dans les détails, il serait trop long d’énumérer les anecdotes et les rencontres qui ont changé la vie de cet ami d’enfance. Mais sachez que mon ami d’enfance est complètement guéri. Aujourd’hui il se porte bien. Les autres 5 patients qui étaient avec lui en clinique, sont tous décédés dans les deux années qui ont suivi leur hospitalisation. Le mien est seulement un témoignage, Mais qui va décidément dans la direction de Hamer.
    Luigi

  • Mireille BOYER
    Publié le 04:13h, 03 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques et merci,

    J’ai suivi en 1998 les séminaires que proposé CLAUDE SABBAH élève du docteur Hammer sur » la Biologie Totale des êtres vivants ». Claude Sabbah a été poursuivi par la justice française. Suite à un dépôt de plaintes, il a été condamné en 2004 à trois ans de prison ferme pour escroquerie et complicité d’exercice illégal de la médecine,
    Les associations qui épaulent les victimes de sectes considèrent Claude Sabbah ainsi que tous ses élèves comme dangereux.
    Je voudrais juste que nous ayons une pensée pour lui, comme pour le docteur Hammer; ces hommes que nous rejetons simplement car ils bousculent nos croyances!

    Mireille BOYER

    ouvrages sur le décodage biologique :
    « Enquêtes Psychosomatiques » de Salomon Sellam
    « Origines et préventions des maladies » de Salomon Sellam
    « Le grand dictionnaire des malaises et maladies » de jacques Martel

  • Marie
    Publié le 04:12h, 03 août Répondre

    merci pour l’intervention de J.J. Crèvecoeur, mais aussi pour tous ces mails : une vraie mine au niveau bibliographie !
    je voudrais intervenir au sujet d’un mail dont je ne sais plus qui est l’auteur, vu le nombre…
    En substance, cette personne disait que tout le monde subit des traumatismes et que tout le monde ne fait pas de cancer….
    A cela, on ne peut qu’être d’accord. Mais si on ne fait pas de cancer ou sclérose en plaques ou autre maladie « auto-immune »,
    il n’empêche qu’on est nombreux à vivre des phénomènes peut-être moins violents et moins visibles, mais qui, néanmoins,
    nous bouffent la vie. Je veux parler de : dépressions, alcoolisme, boulimies et toutes dépendances, affectives ou autres qui
    parasitent nos vies. Mais il y a aussi les allergies, les maladies psychiques, etc……
    Et il faut bien souligner que la souffrance n’a pas d’échelle d’analyse : des gens apparemment riches, beaux et bien-portants
    peuvent se suicider ! tout ça pour dire que le travail personnel sur sa vie va bien au-delà des pathologies décrites et bien au-delà, je le pense des émotions répertoriables ! Trouver un sens, trouver comment donner et accepter l’amour, et comment
    s’en donner à soi-même : voilà une tâche importante et essentielle à mettre en oeuvre. Et comment, au-delà, de l’explication « intelligente », ne pas aborder le fil qui nous anime, à travers notre âme ?
    Il est assez remarquable, d’ailleurs, de constater que la plupart des guérisseurs sont croyants ! sinon, ils risqueraient d’être dans la « toute-puissance », c’st évident. Et on peut se demander si beaucoup de médecins ne sont pas, eux-mêmes, dans la toute
    puissance (en plus de l’aspect financier !)
    pour ma part, je sais que mon passé de foetus, autant que de nourrisson est lourd. Comme beaucoup de gens sans doute…*
    Impossible de retracer les évènements exacts, ni de retrouver les émotions vécues ! Mais, si l’on admet que, de toutes façons,
    les émotions viennent soit d’éléments extérieurs, soit de personnes extérieures, et que ce que l’on a vécu précédemment
    nous « formate » en quelque sorte dans la façon de recevoir les évènement futurs et les relations futures, il nous reste à faire
    un travail sur nous mêmes d’acceptation après mise en lumière de ce qui a pu être,et de renonciation éventuellement à des
    relations « négatives », etc…. Un travail énorme mais qui, en quelque sorte, nous fait renaître à nous même. C’est tellement dommage que le respect de soi (et forcément, partant de là, des autres) ne nous soit pas enseigné dès le plus jeune âge !
    Un autre élément que je trouve, n’a pas été soulevé directement, c’est le phénomène d’urgence lié à la gravité de la pathologie énoncée et dont, la médecine sait s’emparer, même quand il ne s’agit que de prévention ! (j’ai, pour ma part, renoncé aux
    mammographies, mais aussi au trifouillage dans ma vésicule ou dans mon pancréas : je sais les risques et je les prends !).
    Admettre qu’il faut s’occuper de son âme est bien difficile : il faut arracher son esprit à la rationalité « imposée » et par ailleurs, admettre qu’au-delà de la génétique physique reconnue depuis peu, il puisse y avoir une génétique de l’âme !
    Merci Jean-Jacques de mettre la vôtre à notre portée !

  • Raymond
    Publié le 03:20h, 03 août Répondre

    Bonjour Jean Jacques,
    La « vie » m’a fait cadeau d’une cancer de la gorge en 2011 et je me suis fait opéré très rapidement. Les circonstances ont été ainsi. Aujourd’hui j’analyse avec le recul que… effectivement ce fut un cadeau, mais j’ai, toutefois, un immense regret … celui d’être passé par la chirurgie pour éradiquer cette « parenthèse ». J’avais pourtant en main les bonnes cartes, …. 4 ans de P.N.L. avec Michèle NOEL (auteur de : « Etre l’auteur de sa vie » et « Vous pouvez guérir .Un instant, une seconde … un déclic »),
    Peut être et fort probablement la peur de mourir.
    Je le confirme : c’est bien après un choc émotionnel important que ma voix à commencé à s’enrouée et que cette « parenthèse » a été découverte sur une de mes cordes vocales.
    Aujourd’hui il reste des séquelles … Je ne peux plus crier, ne peux plus chanter … c’est ce qui m’embête le plus et je suis pris de légers vertiges lorsque je doit parler longtemps ( avec un rythme élevé, lors de conférences que j’anime , par exemple).
    Mais quel est donc ce « cadeau », qui était caché derrière cette « parenthèse » ?
    J’ai une partie de réponse /
    – J’ai découvert comment retrouver la voix que j’avais perdu en 4 mois ( au lieu des 8 à 14 mois annoncés par le chirurgien ).
    – J’ai repris le sport que j’avais délaissé durant une bonne dizaine d’année.
    – Je « refais » de la montagne ( ma passion).
    – J’ai repris un poids de forme ( entre 74 et 76 pour 1,72 ml, au lieu de 98 kg )
    – Je me forme en développement personnel. ( Anthony ROBBINS, Roger LANNOIS et aujourd’hui Jean Jacques CREVECOEUR … AVM 006 )
    – Je guide à présent les personnes vers la santé grâce à mes acquis;

    Je n’ai pas encore atteints mes buts, mais j’ai atteints certains objectifs et pas à pas je me dirige vers un Avenir meilleur, grâce à toi Jean Jacques. Le chemin que tu m’ aides à tracer, me guide vers la « plénitude »et en cela je te remercie.

  • garconnet MB
    Publié le 03:07h, 03 août Répondre

    Merci Jean-Jacques pour cet article,cela m’a fait repenser à mon frère mort d’un cancer du poumon, avant d’avoir ce cancer il était pâtissier il était très douer, son patron voulait même qu’il reprenne sa boutique, mais ça femme a dit non elle ne voulait pas passer ces week-end à travailler. Donc il a quitter son emploi pour entrer en usine a souder des métaux. Son cancer c’est déclarer quelque mois plus tard. Il aurait du mourir rapidement car il avait contacter une maladie des poumons que l’on retrouve dans les mines de charbon, alors qu’il habitait le Val d’Oise, maladie non reconnue.Il a subit l’opération de l’ablation de son poumon et la chimio, avec beaucoup de souffrance. Mon frère était de caractère joyeux et malgré cela il continuait de nous faire rire, il a lu les livres du DR Emmet Fox sur le subconscient et il a vécu plus de 10 ans, alors que son pronostic de vie était très court. En lisant votre article je comprend aujourd’hui pourquoi cette maladie lui est arriver, A ce jour, je connais une personne de mon entourage, qui a un cancer, et je me souviens qu’il avait eu des gros problèmes dans sa famille, il était sous le choc c’est ce qu’il me disait, donc maintenant je comprends ce qui lui arrive.
    Merci d’avoir publier ce blog, cela m’éclaire, je sais que l’on peut ce guérir sans prendre de médicament, car notre corps est merveilleux.

  • Chantal Dierens
    Publié le 02:32h, 03 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci de m’avoir rafraîchit la mémoire avec le docteur Hamer !
    Voilà plus de 20 ans où j’ai pratiqué deux séminaires avec toi et tu en parlais à chaque fois.
    Tu as même aidé « Anne » par ta présence, tes coups de téléphone à moins souffrir, malheureusement son mal était déjà loin !
    C’est toujours un plaisir de te lire, de te voir et j’adore cette positivité que tu dégages.
    Merci mon ami.
    Chantal

  • meaume
    Publié le 02:23h, 03 août Répondre

    bonjour Jean-Jacques

    la lecture de cet article m’amène à te demander que penses tu de la radionique.
    est-ce que cela n’est pas nocif pour soi lorsque l’on pratique

    merci

    didier

  • Pascal B.
    Publié le 01:19h, 03 août Répondre

    Mon très cher Jean Jacques. Je tiens à te remercier du travail que tu réalises quotidiennement et qui m’a aidé à franchir un fleuve tumultueux, profond et saumâtre… Un fleuve dont tu mesures la puissance à l’instant ou l’eau t’arrive à la taille… Un fleuve qui n’a qu’une certitude : rester dans son lit et laisser sa force circuler autour de la vie… Ton livre « Prenez soin de vous… », dans lequel tu abordes le sujet de cet article, a pris soin de clarifier mes potentiels d’autoguérison. Sans lui je me serai noyé dans ce fleuve l’été passé. J’éprouve donc aujourd’hui beaucoup de gratitude pour l’aide précieuse que tu m’as offerte au travers de tes écrits et de tes vidéos de ta chaine Youtube. Je te souhaite de tout cœur de poursuivre dans la joie et avec enthousiasme ce chemin qui m’inspire. Amitiés. Pascal B.

  • JEAN_BRUNO
    Publié le 01:11h, 03 août Répondre

    Bonjour,
    Votre article est très intéressant mais comment faire pour détecter l’origine de la maladie, vous n’indiquez pas vers quelle porte frapper. Existe-t-il un endroit qui applique cette nouvelle médecine ? existe-t-il des méthodes qui permettent de prendre conscience d’émotions enfouies (j’ai suivi les cours de l’AVM03 mais je n’ai pas toutes les réponses) ?
    Merci

  • Lilie
    Publié le 00:49h, 03 août Répondre

    Merci Jean=Jacques pour ce trésor d’informations. Je ne connaissais pas Hamer, mais j’ai vu votre film édifiant sur son oeuvre, et j’ai visité les sites web mentionnés à la fin du film. Je suis aussi les enseignements de Lise Bourbeau et de Thérèse Bertherat que vous connaissez bien, et j’ai aussi suivi d’autres approches car, tout comme vous, je crois aux médecines alternatives et naturelles. Merci pour tout ce que vous et votre équipe faites, et surtout pour qui vous êtes — Gratitude.

  • Bhakti
    Publié le 22:37h, 02 août Répondre

    C merveilleux, ,et vrai,,
    Je l’ai expérimenté moi même, c une chance de vivre en sachant , autant qu’on nettoie toute l’espace autour de nous Pour respirer sainement la Vie . Autant notre espace intérieur doit être vider du plein de non dit, , de peurs , de croyances restrictives ou autre Pour respirer pleinement cette liberté qu’est la vie..
    Beaucoup de médecines se développent dans le pouvoir de l’argent et heureusement d’autres médecines fleurissent dans le pouvoir de l’amour.
    Chacun fait son expérience mais nous avons tous le même but rejoindre cette loi d’attraction, l’AMOUR.
    Ce Medecin c toujours un grand Medecin et son œuvre est à Vie puisque c basé sur l’AMOUR.

  • Marie
    Publié le 22:35h, 02 août Répondre

    Je n’ai aucune formation médicale, scientifique ou universitaire, je suis juste attentive à ce qu’il se passe dans mon corps et dans ma tête. J’ai subi la blessure d’abandon à l’âge de 12 ans, suite à cela j’ai eu une maladie chronique pendant une quarantaine d’années puis j’ai rencontré l’amour. Plus aucune trace de cette maladie, ensuite j’ai perdu cet amour et c’est reparti. Entre temps je me suis mariée avec un pervers narcissique, manipulateur etc, absolument toutes les qualités d’un monstre. Avec lui, j’ai souffert des reins, normal , il me terrorisait. HEUREUSEMENT, il est parti croyant m’avoir complètement détruite… Je n’ai plus jamais consulté pour mes problèmes rénaux !!! J’ai développé par la suite un cancer, subi une opération, depuis chaque année à date fixe je fais des examens de contrôle… Je me sens en rémission… car c’est important pour moi de trouver LE pourquoi. Depuis, je me documente, je cherche, le livre de Jacques Martel ‘Le grand dictionnaire des malaises et des maladies m’a bien aidée. Je sais que ma totale guérison ne dépend que de MOI… Je vous laisse car j’ai encore tant de travail… Un grand merci Jean-Jacques et toutes les personnes qui œuvrent dans ce sens.

  • .
    Publié le 21:12h, 02 août Répondre

    ton histoire me rappel un peu la mienne ma mère après la mort d’une de mes sœurs avait pris un comportement blizzard mais elle ne disais rien a personne huit ans après on la fit examiner car elle parlais de chose dans le passé, de son enfance le médecin l’avais diagnostiqué Alzheimer mais je la trouvais blizzard car les comportement qu’elle avait avec mes sœurs étaient différents de celle qu’elle avais avec moi alors c’est moi qui est fini par m’occuper de ses papier et d’elle même .Elle me racontais son enfance des choses qu’elle avais vécu.Mais ma mère étais une personne qui ne disait jamais non .Elle dépensais tout son argent pour mes frères et un jour je me suis interposer a cela car avec sa maladie elle cachais les facture et elle était très endetter. Mais j’ai remarqué que depuis le jour ou j’e lui ai interdit d’envoyer de l’argent a mon frère, elle ne voulais plus manger et j’avais remarquer q’elle priait beaucoup et elle lisais ce livre « pensez et guérissez  » du professeur Kurt TEPPERWEIN elle souffrais aussi d’un hernie mais elle refusais d’être hospitaliser deux ans après, elle ne parlais de cette hernie mais on a découvert qu’elle avais un cancer des os a
    deux semaines de sa mort et le médecin disais qu on ne pouvais plus rien faire pour elle car elle était en fin de vie.Elle a fait dix jours à l’ hôpital et deux semaines cher elle.A l’hôpital, elle m’a avoué ne pas avoir vécu sa vie comme elle voulait .Elle étais très souvent pensif et disait » ha la vie « quand je lui ai posé la question a savoir si elle avais vécu comme elle voulais et si elle ressentait son départ.C’est pour cela qu’aujourd’hui, après ma dépression au travail et dix sept ans dans le même corps de métier, j’ai décidé de tout plaqué et de prendre soin de moi et de ma vie.

  • Xavier Van der Brempt
    Publié le 19:59h, 02 août Répondre

    Bonjour cher Jean-Jacques,
    Je préviens: je vais dénoter…
    Te revoilà donc avec ce bon vieux Hamer…
    Je pensais que suite à ton film sur Hamer, que j’avais déjà trouvé très « partisan » à l’époque, et aussi suite à d’autres réactions vives que tu as eues sur d’autres thèmes et pour lesquelles tu as ensuite fait d’honnêtes « marches arrières », comme par exemple ta vive réaction « épidermique » face au vaccin contre la grippe H1N1 (grippe qui comme je l’avais prédit et comme je l’ai répété à tous mes patients s’est avérée être une simple « grippette » sans gravité, et contre laquelle à l’époque je n’ai vacciné personne je le précise), tu avais compris que la polémique est moins utile que la réflexion sereine et « objective »…

    Tu dis très justement dans ta newsletter que ce bonhomme était devenu paranoïaque, presque fou, avec des réactions humainement tout à fait anormales comme quand il n’a rien compris à ton film…

    Pour ma part je pense que garder son esprit ouvert mais critique, comme tu veux le faire et comme je le fais aussi, c’est peut-être arrêter de mettre sur un piédestal quelqu’un qui a été pareillement critiqué et condamné par ses pairs, les médecins.
    Et ce n’est pas par orgueil médical, mais par souci de rigueur scientifique !

    Moi aussi, comme toi, mais en tant que médecin, j’ai essayé des dizaines de fois de trouver ce « traumatisme » qui aurait pu déclencher un cancer, et je peux te dire qu’on ne le trouve que quand on y « croit »… L’exemple de ton père est assez convaincant, je l’admets, mais si je prends l’exemple du cancer du poumon, que je connais particulièrement bien, c’est bien entendu le TABAC qui le cause pour 90% des patients concernés, et dans la plupart des cas il est vain d’essayer de leur trouver un traumatisme initial… et le pronostic reste malheureusement très mauvais en 2017, quelle que soit la prise en charge… Il n’y a pas de « loi d’airain » là-dedans. D’autre part des tas de traumatismes sévères de tous ordres ne se traduisent jamais par un cancer… Et enfin, à l’autre bout du cancer, rappelons quand même que dans le cas du cancer du sein, tellement fréquent, la médecine « classique » que tu critiques tellement n’a pas besoin de Hamer pour guérir actuellement plus de 80 % des femmes…

    Le cancer reste un processus mystérieux et « terrifiant » pour la plupart des patients, pour lequel ni les chimiothérapies ni les théories comme celles de Hamer n’apportent de solution limpide et valable pour tous.

    Voilà. Je souhaite que cette réflexion ne soit pas considérée comme polémique, mais seulement comme une pierre à l’édifice, pour rétablir un équilibre plus juste entre croyances et connaissances, entre constructions et critiques, et pour que chacun puisse créer sa propre Vérité. Et là, nous sommes d’accord tous les deux je pense…
    Bien amicalement,
    Xavier

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 06:59h, 03 août Répondre

      Bien cher Xavier,
      C’est toujours un plaisir pour moi de te lire et de conserver ce lien qui existe entre nous depuis près de quarante ans ! Et comme tu le sais, j’accueille toujours avec cœur les interventions de chacun, y compris celles qui « dénotent » comme tu dis…
      Ça me plairait de passer te voir lors de mon prochain passage par la Belgique, pour prendre le temps de parler de tout cela en profondeur. Car je pense que ton expérience de médecin a beaucoup à m’apporter et je pense aussi que ma connaissance et mon expérience du travail de Hamer pourrait te donner des pistes intéressantes.
      Entre-temps, je voudrais juste faire une précision, pour avoir fréquenté Hamer et pour avoir fréquenté plusieurs de ses proches.

      Sur le plan scientifique et sur le plan de sa rigueur médicale, Hamer n’a jamais déliré. Il était tout sauf fou ! Et jusqu’à la fin de sa vie, il a continué à mener ses recherches (les dernières années, plus dans le domaine de la psychiatrie nouvelle) avec une précision et un souci de cohérence très impressionnants. Depuis qu’il a publié ses premiers travaux en 1981 (ça fait quand même 36 ans !), beaucoup de ses affirmations ont été confirmées par les découvertes récentes en neurobiologie, en neurosciences ou en cancérologie. La seule chose qui est dommage, c’est que ces confirmations interviennent toujours sur une toute petite partie des travaux de Hamer et qu’aucune publication scientifique officielle n’offre la vue d’ensemble qu’offre ses travaux pionniers. C’est comme si, à lui seul, Hamer avait fait une synthèse époustouflante remettant en question des dizaines, voire des centaines de postulats erronés de la médecine.

      Sur le plan personnel, par contre, sur le plan relationnel, je persiste à dire que Hamer était devenu complètement paranoïaque. En même temps, je peux le comprendre. Je ne sais pas comment je serais devenu à sa place, si on détruisait systématiquement l’œuvre de ma vie, si on m’empêchait de sauver des millions de vie pour protéger des intérêts financiers, si on m’empêchait d’exercer ma vocation en me retirant ma licence professionnelle, si on tentait de m’assassiner à plusieurs reprises (Hamer m’a montré les impacts de balles sur sa vieille Mercedes, lorsque j’ai été le rencontrer en Espagne), si on tentait de m’enfermer en asile psychiatrique à cause de mes positions scientifiques, si on me condamnait à la prison ferme pendant plusieurs années…

      Oui, Hamer était devenu méfiant vis-à-vis de presque tout le monde, y compris ses alliés objectifs. Mais beaucoup des grands génies de ce monde étaient brillants sur le plan de leurs découvertes, mais absolument imbuvables sur le plan personnel et relationnel… Est-ce que pour autant, ça invalide leurs travaux ? Non, absolument pas. Je pense aux biographies consacrées à Steve Jobs. Le fondateur de Apple était un génie absolu, doublé d’un visionnaire comme on en trouve très peu ! En même temps, jamais je n’aurais voulu être un de ses collaborateurs et encore moins sa femme ou sa fille…

      Pour le reste, le temps me manque pour préciser les éléments qui permettent de trouver le choc à l’origine des maladies. Mais le dialogue reste ouvert et ma proposition de te rencontrer est sérieuse…
      De tout cœur
      Jean-Jacques

  • Nadia
    Publié le 19:01h, 02 août Répondre

    Merci pour votre merveilleux témoignage au sujet de votre père. Je conseille un livre écrit par le Dr Laurent Schwartz sur le traitement métabolique des cancers. Il préconise de redémarrer la mitochondrie quand c’est encore possible pour empêcher le cancer de croître. Le titre de son est: Cancer un traitement simple et non toxique.
    Je suis sûre, comme vous l’avez décrit, que les chocs et traumatismes vécus dans l’isolement sont des moteurs pour les cellules cancereuses. J’ai un exemple récent d’un proche que j’ai assisté pendant un an pour une leucémie puis un lymphome à grandes cellules… j’étais trés proche de cette personne, elle disait même trois mois avant de partir pour son dernier voyage: « Je ne veux pas faire de mal à personne et ne pas faire souffrir ma famille » ; ces paroles ont été fortes et ont raisonnées au plus profond de mon être. Je me demande encore maintenant pourquoi ils ne l’ont pas laissée tranquille avec la chimio, ponctions etc ? Un médecin m’a répondu: On ne peut laisser un cancéreux sans traitement! A méditer.
    Merci pour vos conseils et votre honnêteté dans vos propos. Nadia

  • Thierry
    Publié le 18:28h, 02 août Répondre

    En lisant votre témoignage, Jean Jacques, j’ai senti tellement de particules d’amour et de gratitude ; c’était très beau.
    J’ai découvert le docteur Hammer, enfin ses travaux, en 2004… ça m’a estomaqué… et réveillé… réveillé parce que je m’étais endormi concernant des connaissances que j’avais acquises auparavant et que j’avais abandonnées. D’autres personnes avant le docteur Hammer ont découvert des choses absolument fantastiques sur la relation corps/esprit mais à l’instar du docteur Hammer, ils ont été visés et montrés du doigt comme des gens peu scrupuleux ou mauvais par les « autorités en la matière ou les matières ». Même vous-mêmes avez-vous eu de tels reproches envers ces gens sans connaitre véritablement leurs travaux,,, et moi-même également envers certains autres : on se fait avoir par les croyances établies.
    Quand j »ai connu les travaux du docteur Hammer, comme je l’ai dit plus haut, ça m’a réveillé. A ce moment là, j’étais en relation avec ma future femme. En fait, l’histoire est que je l’avais connue lors d’un de mes séjours à Madagascar ; elle était atteinte d’une insuffisance mitrale au niveau du coeur,, reconnue depuis quelques années,,, elle était suivie par les médecins du monde à Tananarive. Ils lui avaient dit que c’était une maladie évolutive et que ça ne pouvait pas revenir en arrière si on ne faisait rien chirurgicalement et comme elle avait près de 20 ans, les médecins du monde ne pouvait pas s’engager financièrement pour s’occuper d’elle,,, il fallait qu’elle trouve par elle-même une somme d’environ 10000 euro pour que le chirurgien puisse l’opérer à la Réunion (comment voulez vous qu’une jeune fille malgache puisse trouver une telle somme surtout vu le niveau des salaires malgaches à l’époque, en 2004)… Donc, quand le docteur Hammer m’a « réveillé », j’étais moi-même à la Réunion en train de chercher une solution financière (que je n’ai pas trouvé),,, je lui parlais chaque semaine au téléphone eet là, je me suis dit ‘de toutes façons, ça ne peut pas lui faire plus de mal », je me suis mis à la questionner sur ce qui était arrivé avant que son problème ne survienne ou ne se révèle?. Je ne vais pas donner tous les détails, mais avec son français approximatif, on a pu localiser une terrible histoire sentimentale où elle s’est retrouvée à la rue, sans rien, sans savoir de ce qu’il allait advenir d’elle. Après avoir sorti une grosse partie de cette charge émotionnelle, il y a eu un changement physique quasi immédiat : dans la consultation qu’elle a eu quelques jours plus tard avec son cardiologue local, son pouls et sa tension sont revenus à des valeurs proches de la normale (pouls proche de 100 revenu autour de 80 et tension autour de 18, revenue autour de 12). Quelques temps plus tard, elle dût remonter à Tananarive pour une consultation avec les médecins du monde : ils se rendaient compte que son état s’était améliorer notablement ainsi que son insuffisance mitrale mais pas entièrement « guérie » cependant. Par la suite, nous nous sommes mariés et elle est venue en France où elle a été opérée sans gros soucis.

  • Gilles
    Publié le 17:28h, 02 août Répondre

    Merci
    J’ai un soupir de satisfaction

  • Karine
    Publié le 17:10h, 02 août Répondre

    Bonjour Jean Jacques
    Je suis une élève de l’AVM 03, je te suis et je suis Cyrinne depuis quelques années maintenant et merci pour vos partages tellement pertinents et porteurs d’espoirs….
    J’ai transféré cet article à une amie qui a développé un cancer du sein, elle a choisi de se soigner via la méthode Gerson, elle vit au Québec et est allée au Mexique pour apprendre la méthode.
    Comme rien n’est le fruit du hasard, une personne en commun nous a présentés et on a échangé sur l’AVM et sur les lavements au café…..
    Je la soutiens dans son choix à 2000% et je l’aide à aller regarder les causes psychologiques de cette maladie, peux tu nous donner quelques grandes lignes selon toi concernant le cancer du sein, ça pourrait nous donner des pistes et l’aider dans sa guérison, la médecine traditionnelle étant limite « odieuse » avec elle, son oncologue ne croyant pas à la méthode choisie, la voit déjà morte et la décourage à chaque rendez vous!!!
    Pire, on lui a dit que si elle refusait le traitement par la médecine traditionnelle, ses revenus ne seraient pas maintenus!!!
    C’est hallucinant d’entendre des discours pareils alors qu’elle se prend totalement en charge et est pleinement responsable de ce qu’elle a crée, elle veut juste guérir autrement….
    Merci par avance Jean Jacques pour les informations et hâte de te rencontrer en vrai à Montréal le 30 septembre!!!
    Un immense MERCI et toute ma gratitude pour tout ce que tu fais pour bâtir un monde meilleur et nous permettre de grandir en conscience, en compétence et en Amour.

  • Happy
    Publié le 16:26h, 02 août Répondre

    J’ai entendu parler du Dr Hamer mentionné notamment dans le livre de j-j fournil « psychologie appliquée » , mais j’aimerais le lire directement ors je ne sais ni lesquels ni où ni comment me procurer ses publications ou ouvrages comme le « décodage biologique » mentionné par Odile Casta . Pourriez vous m’aider en cela ?
    J’ai eu ce genre d’intuition il y a fort longtemps, et l’on peux également appliquer ces principes aux accidents, car je me suis livrée à la mémé enquête que vous dans un centre de rééducation où j’étais moi même pendant une longue période (favorisant l’introspection). .Ors, tous ceux qui ont eu la franchise de répondre à mes questions en m’accordant leur confiance; m’ont confié que pour une raison ou une autre (y compris moi même) ils vivaient l’impression d’être dans une impasse (où la mort aurait pu être une solution inconsciente)`;

  • Pierre Turin
    Publié le 16:24h, 02 août Répondre

    J’ai 87 ans et pendant 80 ans, ceci dés l’âge de 4 ans j’ai passé par toutes les maladies possibles y compris plusieurs opérations importantes.
    Depuis une dizaine d’années, je ne suis plus malade, Je ne prends aucun médicament. Je me porte comme un charme, j’aide, j’explique et j’agis à bon escient.
    Non seulement j’ai compris tous ce que le Dr. Hammer a compris mais il y a plus.
    Au lieu d’enterrer les symptômes…. déterrons les causes….et guèrissons les causes….mais ce n’est pas tout…
    Demandons-nous ce que nous sommes venus faire sur cette planète terre et si nous avons un rôle à jouer dans le nouveau régne….
    Si oui…chercher et obtenir la connection avec les guidances spirituelles du nouveau règne, puis se mettre à la
    tâche sans tarder. Vous allez recevoir les M e s s a g e s nécessaires et vous allez entrer en action.
    Et le comble est que vous allez recevoir de l’énergie car il y a ne nouveaux rayonnements énergisants qui
    affluent vers la planète en prèvisioin des grands changements qui vont bouleverser notre société humaine.
    Savez-vous que le Dr. Hammer a toujours été un grand lecteur de:
    IM LICHTE DER WAHRHEIT de Abdruschin ?.
    Avec mon amour à vous tous.
    PLT

  • catherine Deguitre
    Publié le 16:12h, 02 août Répondre

    merci Jean-Jacques pour ce commentaire sur ce médecin que je ne connaissais pas. Paix et bénédiction à son âme.
    Je suis profondément convaincue que notre corps est merveilleusement équipé pour se défendre à condition que l’esprit qui dirige soit en harmonie avec le corps. Malheureusement notre société est dirigée par le mental qui nous éloigne de la spiritualité. Nous sommes envahis de peurs, de craintes, l’homme a peur de lui-même et de ce qu’il peut découvrir à l’intérieur de lui-même. Il y a un trésor Divin en nous et qui n’attend qu’à être réveillé. Il est là. Je l’ai découvert après de nombreuses épreuves. C’est la Voie du Christ qui nous révèle et confirme ce que ce médecin défendait. Désormais je vois la vie différemment, mes pensées se sont transformées et j’ai abandonné mes croyances en la maladie sous toutes ses formes entre autre. Nous créons nos maladies car dans la Vraie Réalité la maladie, la pauvreté, n’existent pas. Il faut abandonner nos croyances. Je sais c’est plus facile à dire qu’à faire. Tout est possible, je l’ai fait. Pour celui qui cherche, il trouvera des réponses dans les Lettres du Christ sur internet. Encore merci

  • Sandrine
    Publié le 16:04h, 02 août Répondre

    Bonsoir Jean Jacques,

    Tout d’abord, merci de nous faire partager les travaux du Dr Hamer, qui nous apportent une vision percutante. Le corps humain fait partie des merveilles de la nature.

    Si j’ai bien compris, votre père à l’âge de 39 ans a opté pour vivre positivement chaque jour suite au verdict fatal annoncé par les médecins.. Et cela a effectivement fonctionné.

    Cependant, je reste très surprise, et mon cerveau est en dissonance cognitive à ce propos : A la connaissance de cette réussite fantastique, pourquoi à l’âge de 74 ans, votre père a t-il entrepris une chimiothérapie ? et non sur le traitement naturel qui a porté déjà porté ses fruits ?
    Merci pour vos lumières.
    Bien à vous,
    Sandrine

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 21:06h, 02 août Répondre

      Sans dévoiler l’intimité de mon père, je dirais que la grande différence, c’est qu’en 1979, il n’a pas eu de travail à faire sur lui puisque la « cause » de son traumatisme a été enlevée factuellement, matériellement lorsqu’on lui a ôté son corset. Donc, aucun travail intérieur n’a été effectué. La cause extérieure du stress a été ôtée et la progression de son cancer a été inversée.
      En 2014, le choc qu’il a vécu lui aurait demandé de faire un travail intérieur pour pouvoir lâcher prise et entrer dans l’acceptation de l’événement extérieur qui ne pouvait pas être changé de l’extérieur. Faire ce travail intérieur, il n’en avait pas envie. Puis, son entourage a fait pression sur lui pour qu’il choisisse la voie de la chimiothérapie.
      En ce qui me concerne, je suis resté égal à mon éthique : ne jamais rien imposer à qui que ce soit dans ce qui ne regarde que sa vie (qu’il s’agisse d’un étudiant ou d’un membre de ma famille). Je considère que toute personne doit rester souveraine dans les décisions qui regardent son corps, sa santé, ses relations, sa vie intérieure et spirituelle.
      Ça m’a fait beaucoup travailler de voir mon propre père choisir une voie que je ne choisirai jamais pour moi-même. Mais je l’ai soutenu jusqu’au bout de son processus et je n’ai aucun regret à cet égard…

      • Sandrine
        Publié le 08:49h, 03 août Répondre

        Bonjour Jean jacques,

        Merci pour cet éclaircissement, j’avais à coeur de comprendre le cheminement parcouru.

        En effet, je vous rejoins sur le fait que chaque choix est personnel.
        A mon sens, à partir du moment ou la personne croit en un processus de guérison, quel qu’il soit, la guérison a plus de chance de se concrétiser, donc autant l’accompagner dans sa voie bien entendu.

        Mon arrière grand mère (née en 1900) s’est fait retirée une partie du colon dans les années 1940 en lui indiquant qu’elle avait peu de chance de survivre compte tenu de l’état général de son colon. A cette époque on ne parlait pas de cancer, mais plus tard les médecins lui ont indiqué que c’en était un. On l’appelait la miraculée, elle n’a pas subit de traitement de chimio car ces traitements n’en étaient encore au stade empirique à cette époque..
        Elle a vécu normalement jusqu’à ses 94 ans, et de ce que je me souviens en très bonne santé, elle mangeait de tout, de la viande, du fromage… tout ce dont elle avait envie.

        Certes, notre corps créé et/ou peut répéter des maladies, et est aussi programmer pour en guérir naturellement, selon mes croyances personnelles.
        J’ai vu qq pistes intéressantes via les commentaires ci-dessus. Aussi, je recherche des méthodes pour appeler notre corps à s’autoriser la guérison. Les guérisseurs l’ont sûrement compris. Et, si des personnes en difficulté demandent de l’aide en ce sens, comment pouvons-nous les aider à déclencher ce processus ?
        Auriez-vous des ouvrages à nous recommander plus particulièrement ?
        Merci,
        Bien à vous,

        Sandrine

  • Véronique
    Publié le 15:46h, 02 août Répondre

    Bonjour Jean Jacques, C’est un sujet sur lequel j’aurais beaucoup à dire. C’est bien que vous soyez de ceux qui se remettent en question. C’est magique mais pour ce qui est de la magie j’y reviendrai. Je suis née en 1966, j’ai donc 50 ans et vers l’âge de 19 ans, ma meilleure amie Vassilia qui à présent nous a quittés avait été diagnostiquée séropositive. Vu la mauvaise nouvelle nous avons essayé de trouver des réponses dans la lecture ,quand nous avons découvert un bouquin écrit par GC Burger La guerre du Cru la Naturopathie actuel pour résumé; ce bouquin parle d’un régime alimentaire à base de cru car dans la cuisson surtout les grillade il peut y avoir un taux de 10 paquets de cigarettes de substances cancérigènes .Tout est question de sagesse car si l’on est pas malade le régime ne doit pas être aussi strict et dans un deuxième bouquin il l’explique aussi lui même s’est guéri avec ce régime ainsi que Rika Zarai avec le même style de régime. Quoi qu’il en soit mon Amie n’est en rien morte du sida, car un ans plus tard en refaisant des analyse les médecins ont déclaré qu’ils s’étaient trompés de diagnostic et qu’elle était négative de quoi perdre son latin. Pour les autres personnes que j’ai connues et qui ont été diagnostiquées du cancer dont ma soeur mon beau frère et qui ont subi des chimios sont mortes dans d’atroces souffrances. Je vous laisse tirer vos conclusions de mes petites expériences Véronique.

  • thierry
    Publié le 15:42h, 02 août Répondre

    bonjour,
    lu sur le net ;
    – Dans la région d’afghanistan où l’on cultive l’abricot, les gens ont pris l’habitude de consommer l’amande qu’il y a à l’intérieur des noyaux. C’est en découvrant que ce peuple n’avait jamais eu un seul cas de cancer que le docteur Kreps découvrit les propriétés de cette amande : la Laétrine (maintenant connue sous le nom de vitamine B17)
    meilleures salutations,
    thierry

  • Vital
    Publié le 15:32h, 02 août Répondre

    D’une part, en apprenant la nouvelle du décès de Hamer, je me suis senti attristé parce qu’il évoquait un certain espoir dans les alternatives médicales et d’autre part cela me ramène à la pénible tâche de distinguer le vrai du faux et ce principalement dans le domaine de la santé où d’une part on sens l’acharnement médicale contre les alternatives et d’autre part l’invraisemblance d’une approche trop hors norme. A la lumière de votre témoignage qui me révèle ce qui m’apparait être un grand soin que vous avez mis à aller aux fonds des choses dans l’affaire Hamer, je ne peux qu’être en admiration car je ne crois pas que j’aurais été capable de faire ce que vous avez fait. Je vous en félicite et je vous en suis reconnaissant puisque sans vous l’affaire Hamer n’aurait peut-être jamais été portée à ma connaissance.

    Cette histoire n’est pas sans me rappeler celle de Bruno Groning qui a connu le même sort dans les années 50. On dit que les guérisons auxquelles il prenait part était de type spirituelle. En me joignant à une communauté qui lui est dédié, j’ai pu, moi-même, guérir d’une souffrance lié à une clavicule cassé. Ces choses sont difficiles à comprendre et même à croire mais on les apprécie quand elle se produisent.

    Bruno Groning n’avait pas de connaissance médical, il ne faisait pas de diagnostique et ne demandait pas aux gens ce qu’ils avaient. Il ne faisait que les mettre en contacte avec ce qu’il appelait le « Heilstrom » (terme allemand) qui se traduirait pas courant de guérison courant divin. Il a pourtant été traduit en cours pour pratique illégale de la médecine. Ce qu’on lui a interdit, ce n’était pas de ne pas pratiquer la médecine mais de ne pas guérir.

    Il y a tout de même un lien qu’on peut faire avec les lois du Dr Hamer au sujet de la maladie chaude lors de la phase de réparation car Bruno disait qu’il pouvait y avoir ce qu’il appelait « Regulengen » qui se traduirait par régulation et qui consisterait en une sorte de crise de guérison où des problèmes ou douleurs plus grands que la maladie elle-même pouvait avoir lieu au moment de la guérison. Il invitait les gens à ne pas s’en inquiéter.

  • bcos
    Publié le 15:27h, 02 août Répondre

    OUI/ tout a fait persuadee de la pertinence de votre temoignage/ a souligner XXFOIS/ le role de la fFOI proFONDe/ dans ce processus/ merci

  • Sonja
    Publié le 15:15h, 02 août Répondre

    Merci Jean Jacques

  • Marie F.
    Publié le 15:12h, 02 août Répondre

    Bonjour Jean Jacques,
    Oui, un grand merci pour ta vérification et rendre hommage au Dr Hamer.
    Je regrette de ne pas avoir pu connaitre cet homme merveilleux avant car en 2009 j’ai reçu un traitement très lourd de chimiothérapie avec greffe de moelle osseuse et rechuté en 2016.
    Mes questions jean Jacques:
    (1) est ce que le fait de subir les sarcasmes, les critiques, les colères et mépris du conjoint sont des « chocs émotionnels »? et aurait pu causé ma rechute?
    (2) ou peut-on trouver un livre pour décoder le sens des maladies?
    (3) comment trouver en soi la paix, quand on est en « choc émotionnel » dont on n’est pas forcément conscient?

    Je vais continuer à visionner tes vidéos car j’ai abandonner depuis plus d’un an ta formation.

    merci du fond du coeur Jean jacques pour tout le travail que tu accomplis avec ton équipe.

    Love and blessings
    Fanja Marie

    • catherine
      Publié le 23:39h, 02 août Répondre

      Bonjour Marie
      Sur le décodage des maladies voir Jacques Martel « le grand dictionnaire des malaises et maladies « , Louise Hay « d’accord avec mon corps ».
      Merci Jean-Jacques pour tout ce que vous partagez. Vos graines lèvent.

      • Marie F.
        Publié le 15:14h, 03 août Répondre

        merci beaucoup, du fond du coeur Cathrine. C’est merveilleux d’être à AVM, on rencontre des ami(e)s précieux, vraiment. Merci Jean Jacques de nous avoir permis de partager ces lignes et cette amitié.

  • Clémentine
    Publié le 14:58h, 02 août Répondre

    À la suite d’une vaccination contre l’hépatite B j’ai été paralysée un an. Après de nombreux essais de traitements, une année de soins kiné quotidiens j’ai décidé d’agir et de prendre ma santé en mains. Me voici aujourd’hui plus en forme que jamais, consacrant mon temps à diffuser et enseigner des techniques de bien être. Merci à toi Jean Jacques qui nous guide.

  • Sontag
    Publié le 14:56h, 02 août Répondre

    Bonsoir Jean Jacques
    Je ne serai pas originale mais merci effectivement de nous «  »apprendre  » la mort de ce médecin passé sous silence.. Ce peut être affligeant de voir que rien n a ete dit le concernant.
    L’histoire de votre père est incroyable et remarquable comme quoi le mental est précieux…. Et je ne saurais une fois de plus vous remercier pour vos vidéos et tout ce que vous nous apprenez. J ai beaucoup évolué grâce à vous depuis plusieurs mois.
    J ai hâte de vous lire encore et de vous écouter.

  • paquita
    Publié le 14:52h, 02 août Répondre

    Si nos émotions mal vécues sont responsables de nos « mal-a-dit », peut-être qu’ en déclenchant le processus
    de guérison, nous aidons notre système immunitaire à agir. La volonté de se prendre en charge est déjà un
    1er pas. L’ alimentation, le changement de vie si possible , nos croyances erronées etc.. peuvent modifier bien
    des choses. Lire : UN COURS EN MIRACLES.
    Merci Jean-Jacques pour votre témoignage, ainsi qu’ à tous ceux qui partagent leur expérience.

  • alain michel
    Publié le 14:50h, 02 août Répondre

    Je vous connais, j’ai envie de dire bien, par Olivier Clerc. Ce qu’il dit de vous transpire dans tous vos écrits. Ce n’est que du bien et du bon comme vous pouvez l’imaginer.
    Merci vraiment pour la chaleur, la justesse, la beauté de vos enseignements. Ils permettent la transformation, et au-delà de l’espoir, transmettent l’Espérance.
    avec amitié
    alain michel

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 14:55h, 02 août Répondre

      Merci pour vos bons mots, Alain. Olivier m’a souvent parlé de vous, avec beaucoup de chaleur et d’amitié. Merci à vous pour le superbe travail que vous faites au service de la paix !

  • Annie Lord
    Publié le 14:48h, 02 août Répondre

    Bonjour à tous,

    J’aimerais signaler le livre « Le pouvoir anticancer des émotions » du Dr Christian Boukaram, oncologue québécois, ouvrage publié aux Editions de l’Homme.

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 15:00h, 02 août Répondre

      Merci de rappeler l’œuvre de cet homme important. À ce propos, ma femme (Cyrinne Ben Mamou) a réalisé une interview de lui il y a trois ans de cela. Vous pourrez lire le compte rendu de cette rencontre sur son blog en cliquant sur ce lien.

  • Alzina
    Publié le 14:46h, 02 août Répondre

    Ayant eu un cancer du sein tout dernièrement, je me suis longuement posé la question du traitement « longue durée » que l’on prend et qui nous donne des effets secondaires très désagréables qui influent parfois sur notre moral.
    N’ayant pas assez de documentations à ce sujet, juste quelques « indices » que l’on pouvait faire autrement., je me suis ralliée aux « savoirs » des médecins, oncologues…Merci de pouvoir éclairer mes lacunes et pouvoir agir différemment….

  • glbert h.
    Publié le 14:42h, 02 août Répondre

    qu’ en est-il des petits enfants de quelques semaines ou quelques mois qui attrapent un cancer ??

    • Thierry
      Publié le 17:01h, 02 août Répondre

      En ce qui me concerne, quand un bébé ou un enfant en bas âge a un problème de santé,, je regarde Qui en est responsable : en général, ce sont les parents ; c’est à cet endroit qu’il faut chercher.(ou bien les responsables de l’enfant)

  • Serge Auffan
    Publié le 14:37h, 02 août Répondre

    Nous vivons dans un monde de l’argent Dieu, et le domaine de la santé n’y échappe pas. Ce monde a progressivement retiré toute capacité d’analyse de l’individu. Ainsi nous subissons dans tous les domaines des aberrations sans que personne ne s’en emeuve. En économie personne n’est choqué par le fait que les banquiers se soient octroyés le pouvoir incommensurable de créer de l’argent à partir de rien et de le prêter contre intérêt y compris aux etats. En écologie certains scientifiques nous disent qu’il est trop tard, nous allons dans le mur, cela n’emeut personne. Dans le domaine de la santé on a convaincu le citoyen de base que la solution est la chimie qui poutant bien souvent ne se contente que d’eteindre le voyant quj signale un dysfonctionnement .
    Et pourtant il y a toutes ces personnes qui travaillent dans l’ombre. Je ne connaissais pas le docteur Hamer et je vais lire ses ouvrages. Mais j’ai lu les travaux du dr Bruce Lipton sur l’epigenetique ou ceux du dr Lascaux guérir par l’amour. Tous ces travaux corroborent. Il parait evident qu’on ne tombe pas malade par le simple fait du hasard. Il parait evident que le corps , la vie ont une capacité phénoménale à perdurer pour peu qu’on leur en donne les moyens.
    Alors cher Jean Jacque ma question est la suivante. Comment faire pour que toutes ses voies silencieuses, s’élèvent et se fassent enfin entendre. Merci pour ce que vous faites.
    Serge

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 14:52h, 02 août Répondre

      Merci Serge pour cette analyse que je partage totalement. Tant sur le plan financier, qu’écologique, qu’énergétique ou sanitaire. Pour répondre à votre question, je garde optimisme. Car ce n’est pas parce que ces voies (et ces voix) sont réduites au silence des médias dominants (mainstream media) qu’elles ne se font pas entendre. Le fait que plus de 50 % de la population recourent à des médecines dites « parallèles » (quelle injure pour elles de les appeler parallèles alors qu’elles sont plus anciennes que la médecine officielle !) est déjà source d’espoir. Puis, nos moyens de communication nous permettent d’informer davantage qu’il y a 20 ou 50 ans… Alors, gardons la foi et faisons la nique aux puissants de ce monde.

    • Jerry
      Publié le 17:51h, 02 août Répondre

      Je comprends votre pensée et vos croyances et j’y adhère en grande partie. Il y aura toujours des abus contre l’être humain au profit de certains êtres humains et il est toujours aussi important de les dénoncer. Ceci étant dit, j’ai un peu de difficultés à vous suivre quand vous parlez de solutions chimiques mauvaises. Notre corps ne cesse de produire des réactions chimiques. Dans le fond, on ne parle que de molécules. Qu’elles soient fabriquées naturellement par le corps humain ou fabriquées par l’être humain, quel est le problème ? Je ne vois pas ce qu’il y a de mal, sur le fond, à ce que l’être humain fasse des recherches et fabrique des molécules qui « donnent un coup de main » au corps pour guérir. Peu importe si la maladie arrive à cause de nos circuits psychiques, il faut se remettre sur les rails avant de comprendre ce qui s’est passé pour ensuite y remédier.

      Voila un gros défaut de la plupart des êtres humains : la croyance unique (éliminer totalement toute approche différente de celle à laquelle on croit). C’est blanc ou c’est noir, mais ce n’est jamais gris. Désolé, mais la complémentarité a toujours meilleur goût. Tout est bon à prendre sur cette Terre tant qu’il n’y a pas d’abus.

  • Françoise
    Publié le 14:34h, 02 août Répondre

    Merci.Je crois que le corps se guérit si on n’intervient pas pour lui nuire.Pour moi pas de médicaments,quand j’ai un problëme de santé je me couche et je dors,mon médecin intérieur arrange ça sans problèmes.

  • Mireil Roy
    Publié le 14:30h, 02 août Répondre

    Merci Jean Jacques de réhabiliter un homme qui a fait de son mieux pour soulager l’humanité.
    Merci de faire suite à sa théorie et à son oeuvre sabotée.
    Voici un médecin qui s’approche vraiment de la guérison divine dont nous pouvons tous bénéficier gratuitement
    Comment peut on vous écrire pour vous demander conseil personnellement?.

  • Princesse
    Publié le 14:19h, 02 août Répondre

    Bonjour Jean -Jacques, je suis nourri intérieurement quand je lis des témoignages comme cela, j y crois enormement,et ce qui est le plus spéciale dans votre témoignage c est que ma mère à un cancer des os elle aussi et malheureusement elle a eu de la chimiothérapie pendant 2 ans et il lui ont dit qu’elle allait mourir bientôt mais sa fait déjà un an de ca et elle n est pas morte encore ,mais elle souffre énormément et elle a pas beaucoup de force.
    Moi je suis capable de me guerir moi même et je suis très contente de ce que je suis, mais je me créer des limites de ma capacité à guérir les autres et voilà. J e pourrais continuer longtemps à vous parler ….
    Je suis ouverte à tout commentaire de votre part Sylvie

  • ROSSET Hélène
    Publié le 14:12h, 02 août Répondre

    Ce dont vous parlez ne me surprend pas du tout ; d’autres lectures m’ont amenée à des conclusions identiques sur les maladies .Je peux citer :

    -Le corps messager d’Isabelle FILLIOZAT

    – ,
    -La maladie cherche à me guérir du docteur Philippe DRANSARD-
    -La dépression , une épreuve pour grandir de Moussa NABATI , docteur en psychologie ……..
    – D’autres livres comme » » La cure de BREUSS » » pour soigner des cancers et d’autres maladies incurables par la médecine officielle .
    J’ai envie de faire connaitre aussi tous les livres de soins naturels des docteurs PASSEBECQ André ET Raymond DEXTREIT ,naturopathes qui ont eux mêmes guéri leur grave maladie alors que la médecine officielle ne pouvait plus rien pour eux .

  • Véronique M
    Publié le 13:47h, 02 août Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Je suis en train de vivre le burnout d’une de mes filles, comment faire pour ne pas démarrer un cancer prochainement ?
    🙂

  • Véronique M
    Publié le 13:43h, 02 août Répondre

    Bonjour,

    Je suis en train de vivre une grosse période de stress avec le burnout d’une de mes filles!! Comment faire pour ne pas développer un cancer prochainement? 🙂

  • malib
    Publié le 13:35h, 02 août Répondre

    Bonsoir
    Pouvons nous appliquer cette théorie au cancer des animaux ?
    Merci

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 14:43h, 02 août Répondre

      Oui, tout à fait. Avec cependant, des nuances. J’ai connu plusieurs animaux domestiques qui ont développé des cancers suite à un choc traumatique vécu par… leur maître. C’est fréquent en particulier chez les chiens qui ont une relation particulière de clan avec leur maître. C’est un peu comme s’ils se sacrifiaient pour permettre au chef du clan de survivre.
      Curieusement, seuls les animaux en captivité développent des cancers. Jamais les animaux sauvages.

      • malib
        Publié le 00:51h, 05 août Répondre

        Merci de Votre reponse.
        La guérison ne pourrait donc venir que du maitre….?

  • Madeleine
    Publié le 13:35h, 02 août Répondre

    Bonjour.
    Je crois en cette théorie sur les blessures provoquant des maladies épouvantables.
    En 1979 j’ai été informéeque je faisais de la sclérose en plaques.
    Je venais de reprendre mon travail d’enseignante le premier jour, j’éprouvais des difficultés avec mon équilibre.
    Mon médecin m’a envoyé voir un neurologue.
    J’ai été hospitalisé 7jours à passer des tests.
    Ma vessie ne donnait plus d’information,et je ne pouvais pas tenir debout.
    On m’a recommandé de démissionner de mon travail et de vendre ma voiture.
    J’ai vendu mais mon cœur me disait non garde ton poste.
    Après plusieurs mois de rééducation ,j’ai retrouvé mon état normal.
    Je voulais faire annuler ce diagnostique car c’est pénible à supporter et en plus pas d’assurance.
    Cela m’a pris 10 ans. J’ait fait d’autres tests et on a dit avoir fait une erreur de diagnostique.
    Quelle affaire.
    J’ai retrouvé mon poste avec une volonté de fer.

    Aujourd’hui jesuis à la retraite depuis 13 ans,
    Je crois qu’à l’époque mon corps n’en pouvait plus des efforts que je lui demandais. Mon conjoint et moi avons construit notre maison les soirs et les fins de semaine en plus du travail journalier.
    J’avais une fille de 3 ans et on la prenait chez la gardienne et l’amenait avec nous.
    Voilà mon histoire .
    Il faut croire en ses rêves et écouter la voix de son cœur.

  • Jean-Jacques Maerel
    Publié le 13:13h, 02 août Répondre

    Cela me rappelled « Medecin des trois corps » du Dr Janine Fontaine. Tres interessant. merci.

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 14:45h, 02 août Répondre

      Janine Fontaine que j’avais eu la chance de rencontrer en 1984, tout au début de mes découvertes sur les liens entre corps et psychisme…

  • Schein
    Publié le 13:06h, 02 août Répondre

    Merci beaucoup Jean Jacques pour cet article sur le Dr. Hamer et sur votre propre partage !

    J’ai toujours cru en la sincérité de cette personne et cela me rend triste qu’il soit mort dans l’indifférence totale.
    Tous ces témoignages me mettent du baume au coeur : je parle souvent à mes proches et à mes amis de l’importance de remonter jusqu’aux différents chocs traumatiques subis pour trouver la source de nos maladies.

    Souvent les gens rentrent dans la culpabilité, pas facile d’en parler avec autant de coeur et de bienveillance que vous Jean Jacques.

  • Jerry
    Publié le 13:02h, 02 août Répondre

    Tous les humains vivent des situations difficiles, donc tous les humains ont le potentiel de développer des cancers.

    Il faudrait enquêter auprès des gens qui n’ont pas de cancer pour savoir s’ils ont vécu des situations difficiles. Si oui, l’approche manque de rigueur.

    Les habitants chinois de villages bordant une rivière polluée développent de nombreux cancers (http://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/des-villages-chinois-d%c3%a9cim%c3%a9s-par-le-cancer/ar-AApg6fx?li=AAgh0dy). Les polluants et le manque d’hygiène n’auraient-ils rien à voir avec leurs cancers ? Il s’agirait simplement de situations dramatique perçues par ces personnes ?

    L’exemple de votre père est intéressant parce que dans un premier temps il y a comme un abandon à la vie qu’il reste à vivre et donc pas de traitement. Dans un second temps, il y a espoir de continuer à vivre encore longtemps et donc traitement. Quand on s’abandonne à la vie, aurions-nous plus de chance de vivre vieux sans cancer que lorsqu’on veut vivre ? L’instinct de survie serait-il finalement mauvais conseiller ?

    Pour ma part, je crois qu’il ne faut pas chercher à forcer le mouvement de la vie qui nous met devant des tonnes de situations plus ou moins agréables. Si on a une maladie, il y a deux cas. Soit je patiente et elle part comme elle est arrivée. Soit je cherche de l’aide pour la faire passer. Dès l’instant où je vais chercher cette aide, cette dernière entre dans le mouvement de ma vie et je dois m’y abandonner.

  • Corinne
    Publié le 12:47h, 02 août Répondre

    Merci Jean Jacques
    Pour avoir été sur mon chemin depuis 2014
    Avec mon cheminement depuis que j’ai été diagnostiquée avec un syndrome post traumatique en 2003 puis une rechute en 2011, je ne cesse de voir l’immence capacité du corps, mental et affect de s’auto guérir ou de s’auto détruire. Pour ma part je ne cesse de grandir et apprendre à décoder les sensations qui pourraient s’apparenter à certaines maladies dû à la façon que mon corps, mental et affect ont appris a se manifester depuis le post trauma.
    Ils sont devenus mes collaborateurs afin de ne pas tomber dans le gouffre de la médecine et ses prescriptions qui ne guerissent rien sinon créent d’autre problèmes. Comprenez moi la médecine traditionnelle fait partie d’un de mes outils que je peux ou pas utiliser car je demeure maître à bord de cette belle aventure qu’est de grandir en consciene, compétence et amour.
    Encore merci
    Corinne

  • Odile Casta
    Publié le 12:15h, 02 août Répondre

    Bonsoir Jean-Jacques,
    Je vous remercie de rendre hommage au Dr Hamer, Je suis attristée par sa disparition passée complètement sous silence. Il y a quinze ans, j »ai eu la chance de suivre une formation de décodage biologique selon ses principes. Elle a complètement modifié ma façon de voir la maladie. Cinq ans plus tard, je consulte un neurologue, scanner cérébral, suspicion de sclérose en plaques. Je « décode » aussitôt en notant sur papier l’historique de mes conflits de dévalorisation, conflits programmant, conflit déclenchant… Je poursuis en consultant le Pr Thomas-Lamotte avec mon scanner cérébral, qui m’apporte un éclairage supplémentaire. Merveilleux travail libérateur. Tous les symptômes disparaissent, plus question de SEP.
    MERCI Monsieur Hamer, et MERCI Jean-Jacques de nous offrir des informations aussi accessibles avec autant de chaleur humaine.
    Odile

  • yveline
    Publié le 12:09h, 02 août Répondre

    Est ce pareil pour la sclérose en plaque ?

  • Gilbert
    Publié le 12:09h, 02 août Répondre

    Intéressant témoignage qui m’a touché surtout au niveau de la guérison spirituelle de votre père.

    Quant au docteur Hamer, j’ai entendu parler de ses travaux grâce à un médecin homéopathe radié de l’ordre à cause de ses prises de position anti-vaccinale. N’étant pas médecin, je ne sais pas qui est fou ou sage dans ce cas précis, Peut-être que les deux parties sont un peu les deux à la fois. Le danger dans l’extrémisme de tous bord, c’est être persuadé de détenir la vérité. Mais  » qu’est-ce que la vérité ?  » disait déjà Pilate :-).

    Quoi qu’il en soit, merci de proposer sans prosélytisme une réflexion sur ce sujet.

    Cordialement,

    Gilbert

  • Seve
    Publié le 11:53h, 02 août Répondre

    J ai ete operee le 2 juin d une petite tumeur de 2 .5 je l ai appele la petite chose car je ne veux pas qu elle m appartienne …entre de bonnes mains super chirurgien meme dans l estetique…..bref non invasive tous les tissus preleves sont sains alors comme d hab je me tourne vers le naturel je connais j ai etudie les travaux du doct hammer …..vegetarienne tres joyeuse passionnee par ma vie j ai une ecole de danse .je suis un traitement naturel pour reequilibrer le terrain……livre du cancerologue dct laurent Schwartz ….Cancer un traitement simple et non toxique …..mon seul stress a eu lieu il y a 2 ans burnout de mon fils unique …..mais dans ma vie en 2016. …2017 que du bonheur ????? N oublions pas les hormones car c etait hormonaux dependant refusant la radiotherapie et l hormonautherapie je choissis les conseils de mon. Chercheur de medecin spirituel et homeopathe gyneco idem ……..et bien sur la certitude de la guerison totale…..merci pour votre travail Namaste

    mas

  • Chantal
    Publié le 11:51h, 02 août Répondre

    bonjour à tous, Je ne connaissais effectivement pas les travaux du Dr HAMER. Cependant, je suis complètement convaincue, non pas parce que j’ai eu une maladie grave mais parce que je suis dans une démarche corps esprit pour chaque petit bobo de ma vie. J’ai également une formation en psycho qui me permet de m’auto-analyser…..ça aide. Pour ce qui me concerne je me sert en base de travail du livre du Dr MARTEL « le grand dictionnaire des malaises et des maladies » qui marie déjà le corps et maladie du corps avec le psychologique/esprit. Je constate à chaque fois, dans ce que je lis, il y a tout ou partie de ce que je vis au niveau esprit, dans ma vie à ce moment là et que mon corps retranscrit en symptômes physiologiques. Je fais également le constat systématique de la disparition des symptômes suite de mon travail intérieur. Exemple de bobo = rupture de la coiffe épaule droit avec des médecins en clinique qui voulait m’opérer de suite. J’ai trouvé après quelques semaines, un kiné du sport avec qui j’ai fait des soins pendant 1,5 ans. Aujourd’hui je n’ai plus de problèmes avec cette épaule. J’effectue également une autre recherche en ce moment pour comprendre ce qu’est le champ universel et la façon dont nous sommes tous reliés quelle que soit la distance. J’ai pu vérifier la capacité de certaines personnes dites énergéticiennes sur la sphère de vie de leurs patients (dont je fais partie). Cela dépasse l’entendement. Je ressens aujourd’hui à distance un bien être immédiat et à l’instant T lorsque j’ai besoin d’aide !!! C’est impressionnant et me ramène systématiquement à la qualité de mes pensées, paroles et actions et à ma responsabilité propre à les créer. Ce livre s’intitule « la quête de la science pour comprendre LE CHAMP de la cohérence universelle » d’une journaliste du nom de Lynne TAGGART. Je fais le lien avec les propos de Jean Jacques car ce livre démontre à quel point la communauté scientifique est divisée, normée, cloitrée sur des approches erronées ou parcellaires de la science. Il est, de ce fait, assez logique que la médecine ne puisse pas évoluer et ouvrir le champ de ces expérimentations en médecine comme dans d’autres domaines d’ailleurs. Je mesure par ailleurs et de plus en plus, sans jugement ni critique, le fossé qui sépare ceux qui sont ouverts à une autre forme d’approches beaucoup plus humaniste dans le sens global du terme sans individualisme personnel (spirituel ET non spirituel confondus). Ce que je voies à mon tout petit niveau dépasse largement les frontières établies et me montre vraiment l’amour, la compréhension voir la compassion envers les personnes… toutes les personnes. Celles là n’ont pas eu la chance d’être accompagnée et guidée dans leurs vies comme je l’ai été. Je reconnais le pouvoir extraordinaire du corps et de l’esprit et je reconnais aujourd’hui que même si nous avons cette possibilité d’auto guérison, elle n’aura qu’un seul vecteur possible : l’amour de tout ce qui est dans un lacher prise et une acceptation totale. Dire oui et merci m’a permis de voir plus loin. Personnellement je n’ai plus qu’une seule chose à faire, remercier les HAMER, MARTEL, TAGGART, CREVECOEUR et tous ceux qui nous aident à trouver du sens à cette vie pour chacun, en chacun et avec fraternité. Merci JJ. Au plaisir de te lire à nouveau.

  • Naja
    Publié le 11:48h, 02 août Répondre

    C’est grâce à mon cancer et grâce à toi, Jean-Jacques que j’ai découvert les travaux de Hamer puis le décodage biologique des maladies. Faute d’avoir pu trouver dans un délai raisonnable un thérapeute pour m’accompagner dans un processus de guérison, et surtout parce que j’avais un long chemin à parcourir vers la découverte de moi-même, j’ai tout de même accepté la mastectomie qui m’était « proposée » étant donné la taille importante de la tumeur… pour éviter chimiothérapie et radiothérapie que j’étais déterminée à refuser. La découverte de ces travaux sur le cancer et les maladies ne m’a donc pas permis cette fois de guérir naturellement, mais elle a été le point de départ d’une prise de conscience du lien incontestable existant entre mon psychisme, mes émotions et mon corps… C’est pourquoi je peux dire aujourd’hui merci à ce cancer, mais surtout merci à toi Jean-Jacques de m’avoir apporté l’aide nécessaire pour insuffler dans ma vie les changements dont j’avais besoin, par tes ecrits, tes vidéos, et surtout avec ton merveilleux programme de l’AVM.

  • Marie
    Publié le 11:42h, 02 août Répondre

    Atteinte d’une PCE a 35 ans. Aucun traitement hormis la cortisone. J’ai rencontré wolgang un proche du Dr Hamer. Après avoir passé les scans du cerveau, ils ont été présenté au Dr Hamer et j’ai travaillé avec Wolgang sur les chocs psychologiques. Aujourd’hui a 71 ans je n’ai aucune déformation osseuse, ni douleurs. Je suis toujours en activité. Merci Dr Hamer et merci J.Jacques de partager ces documents.

    • COMET
      Publié le 14:47h, 02 août Répondre

      Bonsoir,
      s’agit-il de WOLGANG BERNARD ? Si oui, je l’ai bien connu et fréquenté, en qualité de médecin…

  • Nic
    Publié le 11:33h, 02 août Répondre

    Merci pour ce témoignage ainsi que l’hommage rendu à ce grand médecin visionnaire contesté.
    Je suis praticienne en psychologie énergétique et vois tous les jours des personnes qui grâce au dialogue, à l’EFT et l’imposition des mains que je pratique renaître à la vie, trouver un sens au malaise, au mal-être. et se diriger vers la guérison en travaillant sur certains plans.
    Nicole Radermacker

  • MarielledM
    Publié le 11:20h, 02 août Répondre

    Merci pour cet article; Il correspond tout à fait à un enseignement d’un TSTA en Analyse transactionnelle Remy Filliozat qui nous disait : si vous avez eu des accidents ou des maladies graves, retournez quelques mois en arrière, et regardez si vous n’avez pas eu un choc traumatique. ? bien sûr c’était le cas, en tout cas, en ce qui me concerne. il expliquait que de nos différents corps, physique, psychologique, spirituel, le seul qui peut s’exprimer est le corps physique, et que de ce fait, les autres sont obligés de passer par lui. ça m’a toujours paru limpide.

  • Bill O Nico
    Publié le 11:18h, 02 août Répondre

    Les causes environnementales et de « style de vie » ne sont pas évoquées dans l’apparition des cancers.
    Le facteur psychologique est important mais à mon sens il n’est pas l’unique déclencheur des cancers.

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 12:29h, 02 août Répondre

      Merci pour la remarque… Alors, pour être plus précis, le docteur Hamer a toujours parlé de « CHOC BIOLOGIQUE » brutal et vécu avec une intensité dramatique. Il n’a JAMAIS parlé de choc purement PSYCHOLOGIQUE.
      En clair, pour lui (et j’ai la même conception de l’être humain), on ne peut pas dissocier le somatique d’un côté et le psychique de l’autre. Car toutes nos émotions sont portées (et traduites) par des cascades de neuro-transmetteurs, donc par la biologie. Inversement, nos changements biochimiques influencent drastiquement nos humeurs et nos émotions. Il suffit de bouffer du sucre quelques jours en hautes doses pour voir son irritabilité monter en flèche !
      Hamer a toujours reconnu que l’exposition à des polluants, des produits radioactifs, l’amiante pouvait constituer un CHOC BIOLOGIQUE capable de déclencher un cancer… Évidemment. Mais parfois, un événement traumatique peut être reçu comme un choc biologique, et TRADUIT psychologiquement ou émotionnellement par la personne.
      J’espère que ça vous éclaire…

  • L-AM
    Publié le 11:13h, 02 août Répondre

    Christine ANGELARD: « la médecine soigne, l’amour guérit ». Très beau livre écrit par une médecin au fil de ses rencontres avec la guérison choisie ou non par les patients

  • Dessy
    Publié le 11:11h, 02 août Répondre

    merci

  • cloclo1953
    Publié le 11:10h, 02 août Répondre

    Bravo bravo !!!
    Claudine Chenu
    Kinésiologue
    73210 Tessens France

  • Eric
    Publié le 11:08h, 02 août Répondre

    J ai àprecier de prendre compte des éléments de votre article. J’ai hâte de lire la suite. Merci

  • eliane
    Publié le 10:49h, 02 août Répondre

    J’ai pris connaissance des travaux de Hamer par les conférences de Jacqueline Bousquet , aujourd’hui décèdée .
    Enthousiaste immédiatement , j’apprécie votre diffusion . Merci encore .

    • Jean-Jacques Crèvecoeur
      Publié le 12:30h, 02 août Répondre

      J’ai bien connu personnellement Jacqueline et sa complice de toujours, Sylvie Simon (décédée également). À chacun de mes passages par Paris, je ne manquais pas de passer une soirée passionnante avec ces deux grandes dames au service du bien-être et de l’autonomie en matière de santé…

  • blanquette
    Publié le 10:39h, 02 août Répondre

    Merci de vos éclaircissements. Il y a 6 ans, je me suis présentée pour faire une mammographie, les mammographies préconisées par la Sécurité Sociale tous les 2 ans. Je n’en avais pas fait depuis 8 ans. Donc, la radiologue me fait la morale, et au bout du compte me trouve des microcalcifications in situ. Vite, vite, il fallait faire une biopsie, sans attendre, tellement c’était dangereux de laisser cela. Je précise que j’étais très en forme. Mais je suis assommée par le diagnostic, je prends RV, et….je ne dors plus d’angoisse. Je passe sur les critiques de cette radiologue. « Ne lisez pas Femme Actuelle, encore moins internet »
    Tout à fait par hasard mon mari tombe sur un article dénonçant les sur-diagnostics, et voyant mon état (j’avais perdu 5 kg en attendant le rv), il me dit d’annuler tout, ce qui fut fait.
    Ma gynécologue m’appelle, mon médecin traitant homéopathe, idem. Je me sens harcelée par le système. Je décide de faire la sourde oreille, et depuis 6 ans, je me porte très bien, j’ai repris mon appétit et mon poids d’équilibre.
    Voilà comment j’aurais pu attraper un cancer !!

    • Thierry
      Publié le 17:28h, 02 août Répondre

      Super comme réaction ! et Bravo !

  • Bertie
    Publié le 10:28h, 02 août Répondre

    Beaucoup de malades en voie de guérison meurent parce que leur environnement proche, famille , médecin ne leur laisse pas le temps et les moyens techniques de guérir leur corps physique
    Et le malade meure de scorbut et d’épuisement alors qu’il est guérit !
    lire :
    http://bit.ly/1ky7zNf
    un livre :
    La médecine sens dessus dessous : Et si Hamer avait raison ? un petit livre facile à lire en peu de page l’essentiel.

  • Bernadette Passagez
    Publié le 10:17h, 02 août Répondre

    Bonjour Jean Jacques,
    en septembre 1993 j’ai perdu un fils de 29 ans, et 10 mois plus tard, on m’a décelé un cancer du sein (6mm).J’ai été opérée et ai subi quelques séances de rayons.A la suite de travaux de groupe, j’ai compris pourquoi j’avais eu ce cancer !
    Je viens d’avoir 85 ans et n’ai jamais eu depuis lors aucune rechute.Effectivement si on comprend la cause de sa maladie, le pouvoir de l’esprit est extraordinaire, j’ai pu le vérifier pour plusieurs autres maux qui se sont résolus seuls.Etant chimiste j’ai toujours évité de prendre inutilement des médicaments chimiques !
    Je lis toujours vos articles et regarde vos vidéos, avec plaisir. MERCI
    BernadetteP

  • Nivelais
    Publié le 14:39h, 12 mai Répondre

    Oui, extrêmement intéressant !!
    Dans le même esprit il y a tout le travail en Metamedecine de Claudia Rainville et l’explication symboliques des maladies selon leur localisations dans le corps ….

  • Marc ROUSSEL
    Publié le 10:42h, 10 août Répondre

    Depuis l’enfance j’ai vécu avec de l’asthme… vers 50 ans j’ai commencé pour d’autres raisons une psychothérapie; Elle consiste en bref à retrouver les événements qui sont à la base des problèmes du présent. Ces évènements passés sont souvent chargés d’émotions qui se libèrent en les parcourant. Et puis, je me suis rendu compte que je n’avais plus de crises et progressivement j’ai pu sortir de chez moi sans avoir besoin de prendre mon spray. Là encore i il apparait que suite à un incident, le choc et l’émotion bloquée et les décisions prises dans la peur ou l’inquiétude perturbent le corps au point de le rendre malade. Une fois l’émotion envolée et les vieilles décisions effacées, il peut reprendre son travail et rétablir l’équilibre. C’est ce qui m’est arrivé. Si ce témoignage peut être utile.

    • Thierry
      Publié le 17:41h, 02 août Répondre

      Pour ce qui est de l’asthme et d’autres maladies respiratoires similaires, je connais les travaux de Mr Jacques Gesret, qui s’est battu une grande partie de sa vie pour faire connaitre ses travaux : il a mis au point une technique manuelle pour aider les personnes atteintes d’asthme ou autres maladies similaires à s’en débarrasser surtout les plus jeunes. Il est décédé récemment et comme le docteur Hammer, il reste un illustre inconnu pour bon nombre de gens.
      Par contre vous dites avoir effacé les émotions et les décisions prises en relation avec le sujet qui vous embêtait, c’est parfait puisque cela est « la première cause » bien avant les dysfonctionnements physiques et nerveux.

  • mireille
    Publié le 11:42h, 12 mai Répondre

    bonjour

    je viens de lire un livre passionnant « l’empreinte de naissance » de Jean-Philippe Brébion

    « par une démarche tout à fait originale, ce livre met en évidence un cycle biologique cellulaire unique. c’est d’abord une relecture de la Biologie totale, issue des travaux de Claude Sabbah, avec les principes de base de la Bioanalogie. cette relecture du sens biologique de la maladie, au travers des notions d’espace et de temps, ouvre un regard nouveau sur nos programmes de naissance, révélant ainsi une Empreinte de naissance. »

    Mireille

    • Thierry
      Publié le 17:45h, 02 août Répondre

      Super ! le travail de Jean Philippe Brebion… non duel !

  • Sophie de BEAUMONT-NICOLAS
    Publié le 02:19h, 03 mai Répondre

    Encore un article qui apporte de l’eau à mon moulin… et fortifie mes convictions.
    J’ai lu i y a une trentaine d’années le livre d’un journaliste américain, Norman Cousins, qui a soigné son cancer en demandant à son entourage de venir lui raconter des blagues et en regardant des films comiques (2h par jour) (trou de mémoire sur le titre de son livre, qui est, je crois malheureusement, épuisé !). Mais il avait aussi fait le lien avec la cause de l’apparition de son cancer (stress au travail avec un événement particulier au moment d’une grande fatigue physique).
    J’ai connu aussi une femme qui a eu un cancer à l’œil et qui avant de se faire opérer a compris qu’il fallait qu’elle regarde ce qu’elle avait toujours refusé de voir dans sa vie et elle a été suivie par le Dr Carl Simonton (« L’aventure d’une guérison ») et qui a aussi suivi les préceptes de Louisa L.Hay (« La force est en vous », « Transformez votre vie » ou encore « Guérir votre corps »).
    Michel Odoul, praticien en shia-tsu, dans son livre « Dis-moi où tu as mal et je te dirai pourquoi », donne aussi des explications quant à la signification des maladies et surtout pourquoi à tel endroit du corps plutôt que tel autre…

  • arnaud
    Publié le 08:36h, 27 avril Répondre

    Dans la même logique que Hamer, je vous conseille le livre d’un neurologue, le docteur Pierre Jean Thomas Lamotte : « Et si la maladie n’était pas un hasard », « apprendre à reconnaître les maladies développées par notre corps pour compenser nos grandes et petites déceptions émotionnelles, et comment les éviter ». Plus récent que Hamer, il apporte de nouveaux éléments pour la guérison des maladies graves.
    Arnaud IMMELE

  • gleconseil
    Publié le 09:17h, 02 avril Répondre

    Bonjour,
    Je lis avec intérêt ce témoignage, mais il y a une contradiction avec les travaux du docteur Gernez (à l’origine de la découverte des cellules souches) : La multiplication des cellules souches à l’origine d’un cancer suit un certain rythme et par exemple, un cancer du sein met 8 ans avant d’être détectable.
    Il est alors impossible de faire un cancer aussi rapidement que ce que vous indiquez dans votre témoignage.
    Qu’en pensez-vous ?

    • Jean-Jacques Crèvecœur
      Publié le 10:48h, 03 avril Répondre

      Je connais les travaux de Gernez. Malheureusement, ses positions en cette matière relèvent davantage de positions idéologiques ou de croyances que d’observations empiriques.
      D’abord, comment peut-on affirmer qu’il faille huit ans pour qu’un cancer soit détectable ??? Car, pour affirmer cela, il faudrait connaître avec précision, le démarrage du processus cancéreux. Mais s’il n’est pas détectable, comment savoir qu’il a démarré à tel moment ? Donc, cette affirmation ne repose sur absolument rien en termes d’observations.
      J’ai rencontré des centaines de personnes atteintes de cancer pour vérifier les affirmations de Hamer. Contrairement à ce que la cancérologie classique prétend, la croissance des tumeurs peut être très rapide. Et Hamer apporte même des chiffres précis : 3,5 mm de croissance mensuelle pour une tumeur au sein. Avec toutes les femmes que j’ai connues avec des cancers du sein, j’ai effectué le calcul sans leur donner cette information. On a d’abord cherché le moment du choc traumatique. Puis, elles m’ont communiqué la taille de leur tumeur. Il suffisait alors d’appliquer une simple règle de trois. Si le choc avait eu lieu 12 mois avant la mesure par mammographie, la tumeur était toujours aux alentours de 4 à 4,5 cm (12 x 3,5 mm = 42 mm ou 4,2 cm). Ce qu’il fallait démontrer. Et là, on a un repère précis du moment du démarrage de la cancérisation : le choc traumatique, qu’on peut dater au jour près…
      Comme je le dis dans plusieurs de mes articles, j’ai une attitude scientifique fondée sur le doute systématique. Je ne crois rien de ce que je lis ou de ce que j’entends, tant que je ne l’ai confronté à des FAITS. En la matière, je n’ai jamais trouvé un seul fait qui contredise les observations de Hamer.
      L’affirmation de Gernez se fonde sur une vision de la génétique qui postule que des mutations génétiques mettent beaucoup de temps à produire des effets observables. Ce qui est faux, à la lumière des dernières découvertes en génétique…

  • Jacmart
    Publié le 12:03h, 01 avril Répondre

    Bonjour,
    Je connais une dame qui, ayant eu un cancer du sein avec ablation et pronostic défavorable de la part des médecins traitants, a recouvré la santé sans aucune séquelle ultérieure rien qu’en pratiquant l’instinctothérapie ( la nutrition guidée par l’instinct ).
    La médecine « officielle » semble avoir oublié ce que disait Hippocrate : « que ton aliment soit ton médicament » !!!
    A bon entendeur …

  • Joanna
    Publié le 08:34h, 01 avril Répondre

    Hello Jean-Jacques,

    Merci de tout coeur pour ces articles, écrits clairement. Pour moi, ce que vous écrivez est d’une telle évidence. Je signale aux lecteurs le livre d’Anita Moorjani, « Dying to be me », devenu un bestseller Outre-Atlantique et qui vient d’être traduit en français. Cette jeune femme était atteinte d’un cancer généralisé et était dans le coma. Les médecins étaient persuadés que c’était ‘la fin’. Mais après avoir eu une EMI (expérience de mort imminente), Anita s’est réveillée avec une prise de conscience des véritables causes de son cancer. Malgré le fait que tous ses organes vitaux avaient été atteints, en quelques semaines, elle était complètement guérie. Je conseillerais aussi le livre de Brandon Bays, » The Journey » (titre français: Voyage dans la guérison). Cette Américaine s’est guérie d’une tumeur de la taille d’un basketball, en quelques semaines (sans intervention chirurgicale ou médicaments), en découvrant la cause. Son livre est particulièrement émouvant, car il ne s’agit pas juste d’un récit « comment j’ai guéri d’un cancer », mais d’une véritable leçon de VIE. Cher Jean-Jacques, vous faites vraiment partie des bienfaiteurs de l’humanité. Merci.

    Joanna D.

  • Susanna
    Publié le 05:35h, 03 juin Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Je lis vos newsletters toujours avec beaucoup d’intérêt, en remettant  à plus tard les remerciements pour votre générosité de les partager avec nous. Mais hier j’ai reçu un appel d’une amie qui me met au courant de son cancer avec de nombreuses métastases. Elle est sous traitement de notre médecine classique.

    Nous avons longuement parlé de la Nouvelle Médecine Germanique. Je lui ai transmis votre dernière newsletter sur ce sujet. Je lui ai aussi envoyé le lien vers vos deux vidéos dans lesquelles vous expliquez la découverte du Dr Hamer. Sincères félicitations pour ces explications très claires, très compréhensives dont j’ai aussi beaucoup apprécié le ton retenu, objectif, sans passion. Nous ne sommes pas poussés dans une direction par la passion de l’auteur mais par notre compréhension profonde du sujet et ce n’en est que plus fort.

    Je ne sais pas quelle route cette amie choisira, je ne sais même pas vers qui elle peut se tourner, cette médecine étant interdite. Mais je crois fermement que la compréhension de sa maladie pourrait faire une différence dans son état de santé. Et si j’en suis aussi convaincue, c’est parce qu’en 1988 j’ai moi-même eu un cancer dont, par un concours de circonstances, je m’en suis sortie toute seule. Je n’ai encore jamais entendu parler du Dr Hamer, ni même qu’on pouvait vaincre un cancer sans intervention médicale. Mais j’ai compris pourquoi j’ai eu ce cancer et pourquoi et comment il a cessé.

    La découverte de la grille de lecture du Dr Hamer, il y a un an, m’a enfin donné le soutien nécessaire dans les discussions pour mon argumentation. Mais ce que j’apprécie autant que sa découverte, c’est votre façon simple pour la décrire, accessible, compréhensible au grand nombre.

    Merci beaucoup pour ce que vous faites si généreusement, de façon aussi désintéressé pour tous et félicitation pour votre humanité.

    Susanne B.

Écrire un commentaire

Veuillez résoudre *