Meilleure Vie #1 : Les cinq qualités que j’ai développées pour améliorer ma vie…

20 Mar Meilleure Vie #1 : Les cinq qualités que j’ai développées pour améliorer ma vie…

« Je mérite une meilleure vie ! »

C’est ce que je me suis exclamé au printemps de 1984 ! Je sentais une révolte sourde gronder au plus profond de moi…

« Je mérite une meilleure vie. Je ne suis pas né sur Terre pour vivre une vie aussi médiocre et difficile… Ce n’est pas vrai que nous, les êtres humains, devons accepter comme une fatalité une vie d’épreuves et de souffrances… »

Je ne sais pas d’où me venait cette certitude. Certitude que nous avons la possibilité de conjurer la fatalité et de vivre mieux… Ce que je sais, c’est que cette certitude était bien présente.

Pourtant, les médecins venaient de me dire que ma santé ne s’améliorerait jamais et qu’il fallait que je me fasse une raison.

Ma vie conjugale était devenue un enfer depuis le lendemain de mon mariage et mes relations amicales se dégradaient souvent jusqu’à la rupture.

Quant à ma vie intérieure, j’avais la sensation de m’éloigner de plus en plus de ma mission de vie… Je sentais mon âme mourir à petit feu alors que j’accomplissais mon doctorat en physique, probablement pour réaliser le projet que les autres avaient pour moi de me voir devenir professeur d’université.

En 1984, j’avais vingt-trois ans. Malgré mon jeune âge, les perspectives de ma vie étaient déjà bien sombres… Qu’il s’agisse de ma santé physique, de mes relations ou du sens de ma vie, je me sentais dans l’impasse.

Pourtant, une petite voix me chuchotait, tout au fond de moi : « Tu mérites une meilleure vie ! »

Tout a basculé lorsque j’ai choisi d’écouter cette petite voix. Je me souviens de ce jour où j’ai pris la décision intérieure de conjurer la fatalité, de prendre ma vie en main et de lui donner une autre trajectoire…

En apparence, ce jour-là, rien n’a changé. Pourtant, c’est ce jour-là que tout a changé…

C’est à partir de cette décision intérieure de ne plus être une victime que l’Univers s’est mis à conspirer pour répondre à mes aspirations d’une Vie meilleure, sur les plans physique, psychologique et spirituel.

À l’époque, je ne connaissais pas le concept de synchronicité. J’appelais cela tout simplement le hasard ou la Providence. Peu importe, après tout, comment nommer de la meilleure manière ce que j’ai vécu.

L’essentiel, c’est que 1984 fut – surtout – l’année de ma renaissance.

En quelques mois, toute une série de circonstances fortuites, de hasards signifiants, de rencontres providentielles m’ont permis non seulement de changer mon regard sur ma santé, sur mes relations et sur ma carrière professionnelle, mais aussi d’obtenir des aides extraordinaires que je n’aurais jamais espéré recevoir.

Tout cela m’a permis de régler mes problèmes de santé, d’améliorer significativement la qualité de mes relations et de donner une tout autre orientation à ma vie…

Mais si ma santé, ma vie relationnelle et ma vie spirituelle se sont trouvées améliorées à ce point, c’est surtout grâce au fait que j’ai développé cinq qualités essentielles depuis 1984, qualités que, vous aussi, vous pouvez mettre en œuvre.

Recevoir des aides providentielles, c’est bien ! Bénéficier de synchronicités, c’est génial… Mais si nous ne mettons pas en œuvre ces cinq qualités fondamentales, rien ne pourra changer dans notre existence !

Ces cinq qualités sont la lucidité, le courage, la persévérance, l’exigence et la gratitude.

Car c’est vrai que si nous méritons tous une meilleure vie, il est encore plus vrai que cette meilleure vie ne va pas nous tomber dessus comme par enchantement.

C’est à nous que reviendra la responsabilité de nous engager dans un processus de changement et de poser les actes adaptés à ce à quoi nous aspirons… Passons donc en revue les cinq qualités essentielles que nous aurons à développer pour que nous vivions une meilleure vie, sur tous les plans…

1. LA LUCIDITÉ

Tout processus de changement commence par la lucidité. Par lucidité, j’entends la qualité de pouvoir regarder en face ce qui ne va pas dans notre vie. Avoir la capacité de reconnaître nos frustrations, nos manques, nos échecs…

Attention, il ne s’agit pas de juger notre réalité, mais de la regarder telle qu’elle est. En d’autres termes, il s’agit d’établir un diagnostic objectif et posé, sans exagérer ni minimiser l’ampleur de   la situation.

La lucidité, c’est aussi être capable de sortir du déni. Car ce n’est pas en chantant « Tout va très bien Madame la Marquise » que nous trouverons le courage, la motivation ou la force d’initier des changements fondamentaux dans notre vie.

Enfin, la lucidité, c’est reprendre la responsabilité de ce qui nous arrive. Plutôt que de se poser en victime de la fatalité qui s’est abattue sur nous, il s’agit de reconnaître le rôle que nous avons joué (la plupart du temps inconsciemment) pour en arriver là.

Pour développer cette qualité essentielle et fondamentale, une sérieuse dose d’humilité est bien entendu nécessaire. C’est en effet l’humilité qui nous permet de regarder la réalité, notre réalité telle qu’elle est, avec tous ses côtés désagréables, sombres, insatisfaisants. C’est l’humilité qui nous permet de ne plus nier nos souffrances et nos insatisfactions. C’est l’humilité qui nous autorise à reconnaître notre part de responsabilité dans ce qui ne fonctionne pas dans notre existence.

Cette phase n’est certainement pas la plus agréable, mais elle est tout à fait nécessaire. Car c’est elle qui permet d’identifier la plupart des causes qui sont à l’origine de notre mal-être. Une fois les causes identifiées, nous pourrons déployer la deuxième qualité pour prendre soin de notre vie : le courage…

2. LE COURAGE

Le courage est déjà nécessaire et présent lorsque nous regardons en face notre réalité telle qu’elle est. Il est aussi indispensable si nous voulons reprendre la responsabilité de ce qui nous arrive.

Attention, il ne s’agit pas de se culpabiliser d’avoir créé une réalité aussi pénible et difficile ! Non. Car la règle du non-jugement demeure au cœur de cette démarche.

À partir de 1984, il m’a fallu du courage pour reconnaître que ma santé s’était fortement dégradée parce que je m’étais coupé de mes émotions depuis très longtemps et parce que je surchargeais mon organisme par une alimentation très inadaptée.

Il m’a fallu du courage pour reconnaître que c’étaient mes jeux de pouvoir relationnels et ma volonté de contrôler les autres qui dégradaient la qualité de ma vie conjugale et de mes relations amicales.

Il m’a fallu du courage pour reconnaître que je n’avais pas écouté le murmure de mon âme et de mes aspirations profondes en choisissant de m’engager dans une thèse de doctorat en sciences. J’avais préféré la reconnaissance sociale et la facilité de me soumettre aux projets de mon entourage plutôt que de suivre ce qui faisait chanter mon cœur…

J’étais responsable de tout cela. Mais je n’étais pas coupable…

Une deuxième dimension du courage consiste à oser sortir de nos habitudes de vie… Sortir de ce qu’on appelle notre zone de confort. Car c’est bien de reconnaître notre responsabilité à créer nos propres malheurs. Mais après, le passage à l’action est indispensable pour modifier les paramètres de notre existence.

C’est là que le courage devient nécessaire.

Le courage de prendre des décisions parfois radicales. Le courage de poser les actes pour mettre en œuvre ces décisions…

Le courage – surtout – d’éliminer tout ce qui empoisonne notre existence, sur tous les plans (physique, psychologique, relationnel, spirituel).

Le courage d’éliminer tout ce qui nous empêche d’aller de l’avant, de couper ces entraves qui nous freinent dans notre évolution d’être humain…

C’est ainsi qu’en 1984, je me suis tourné vers les médecines parallèles pour essayer de me guérir. J’ai changé radicalement mon alimentation. Je me suis engagé dans plusieurs thérapies pour me reconnecter à mes sensations et à mes émotions et pour comprendre l’origine de mes jeux de pouvoir relationnels. J’ai démissionné du département de physique pour reprendre des études en philosophie, ce qui me correspondait beaucoup mieux. J’ai refusé d’accomplir mon service militaire par respect de la vie humaine…

Surtout, il m’a fallu le courage de tenir tête à ma famille et à mon entourage qui critiquaient violemment mes choix de vie. C’est là que j’ai eu besoin de développer la troisième qualité indispensable à tout changement en profondeur : la persévérance.

3. LA PERSÉVÉRANCE

La persévérance consiste à répéter des dizaines, des centaines, des milliers de fois les nouveaux choix et les nouvelles actions qu’on a choisi de mettre en œuvre pour transformer notre vie et pour l’améliorer.

Trop souvent, j’ai été témoin de coups d’éclat qui restaient sans lendemain chez mes amis. Ces grandes résolutions annoncées en fanfare et abandonnées aussi vite qu’elles n’avaient été prises !

C’est toute la différence que William Bridges fait entre un changement et une transition.

Un changement, c’est une action isolée que l’on pose à un moment bien précis. Lorsque j’ai présenté ma démission au département de physique et que j’ai décidé d’abandonner mon doctorat, c’était un changement que je mettais en œuvre. Lorsque j’ai décidé de contacter un homéopathe pour la première fois, c’était un changement… Lorsque j’ai choisi de devenir végétarien pour soulager mon organisme, c’était un changement… Lorsque j’ai décidé de suivre des thérapies, c’était un changement…

Une transition, c’est le processus intérieur et extérieur qui se déploie pendant une longue période de temps afin d’intégrer la réalité du changement dans nos habitudes de vie. J’ai vécu la transition chaque fois que j’ai résisté aux pressions venant de mes professeurs, de mes collègues étudiants, de mes parents, de mes amis pour que je réintègre le laboratoire que j’avais quitté. J’ai vécu la transition chaque fois que les remèdes homéopathiques provoquaient une aggravation de mon état (ce qui était un signe de guérison) et que je refusais de retourner vers la médecine allopathique pour me soulager à court terme. J’ai vécu la transition chaque fois que je renonçais à l’envie de bouffer de la viande, des produits laitiers ou du sucre. J’ai vécu la transition chaque fois que j’apprenais à ne plus contrôler l’autre et à lâcher prise…

La persévérance nécessite donc une vigilance de tous les instants – surtout dans les premiers jours et les premières semaines – pour ne pas retomber dans nos vieilles habitudes.

Nous connaissons tous cet adage populaire qui dit : « Chassez le naturel, il revient au galop ». S’il faut du courage pour chasser le naturel, il faut de la persévérance pour l’empêcher de revenir au galop !

Grâce à cela, nous finirons par jouir du résultat de nos actions répétées quotidiennement… Sinon, nous risquons bien d’être déçu en permanence de l’existence. Nous passerons d’un coup d’éclat à un autre, d’un changement à un autre, sans jamais avoir mis en place les transitions nécessaires pour vivre une meilleure vie !

4. L’EXIGENCE

La quatrième qualité à développer pour se construire une meilleure vie, c’est l’exigence.

L’exigence, selon moi, consiste à ne jamais se contenter des résultats qu’on a obtenus à force de lucidité, de courage et de persévérance.

Bien sûr, quand on constate une amélioration de notre qualité de vie, nous pouvons dire que nos efforts n’ont pas été vains, qu’ils ont été justement récompensés. Mais s’arrêter là est loin d’être suffisant.

Pourquoi ? Parce que la vie est un changement permanent, perpétuel ! Parce que ce qui est bon pour nous aujourd’hui ne le sera peut-être plus dans cinq ou dix ans ! Parce que les solutions qui convenaient à un certain niveau de réalité et de conscience ne conviendront plus lorsque notre réalité et/ou notre conscience auront évolué !

Mais attention ! L’exigence ne doit pas se confondre avec le perfectionnisme.

Le perfectionnisme, c’est vouloir et rechercher la meilleure solution possible du premier coup, la solution parfaite pour résoudre la globalité des problèmes en une seule fois !

La conséquence du perfectionnisme, c’est très souvent la paralysie. Nous recherchons tellement la perfection qu’aucune solution, qu’aucune stratégie ne correspondra jamais à notre niveau d’attente. Et du coup, nous ne ferons rien tant que nous n’aurons pas trouver LA solution idéale.

Comme cette solution idéale n’existe pas, nous serons toujours en attente de cette inaccessible étoile… Et nous ne changerons jamais rien dans notre vie !

L’exigence, quant à elle, consiste à mettre en œuvre des actions et des solutions dont nous savons qu’elles ne sont pas idéales ! Mais nous acceptons de démarrer par là, parce qu’il est plus important de mettre le mouvement en route que de ne rien faire du tout.

Un consultant américain me disait il y a quelques années : « Version one is always better than version none » – « La version une est toujours meilleure que la version rien du tout » ! Combien de fois me suis-je répété cette maxime comme un mantra !

Une fois cette première version mise en place pour sortir de nos habitudes toxiques, nous ferons appel à cette qualité d’exigence pour ne pas nous contenter des premiers résultats obtenus, même s’ils sont satisfaisants.

C’est là que nous chercherons à perfectionner les premières stratégies, les premières solutions, les premières actions. Alors que le perfectionnisme va à l’encontre du mouvement de la vie, le perfectionnement soutient son épanouissement !

Lorsque j’ai démissionné du département de physique, je n’ai pas trouvé tout de suite l’activité professionnelle qui me permettrait d’accomplir ma mission de vie. Entre 1984 et 1989 (année où j’ai débuté comme formateur professionnel), j’ai changé six fois de métier. Entre 1984 et aujourd’hui, j’ai adopté successivement sept régimes alimentaires différents… Depuis 1984, je me suis engagé dans des dizaines de démarches thérapeutiques différentes pour améliorer ma qualité d’être…

J’aurais pu m’arrêter plus tôt, car les premiers résultats obtenus dès 1985 commençaient à être très satisfaisants. Mais ç’aurait été une illusion de croire que je prenais vraiment soin de ma vie en conservant ces premières stratégies de changement.

Et je peux affirmer qu’aujourd’hui, ma vie est bien meilleure qu’elle ne l’était il y a trente, vingt, dix ou cinq ans… C’est grâce à cette qualité d’exigence permanente qui est au cœur de ma vie que je peux affirmer que je prends davantage soin de ma vie et de mes besoins qu’avant.

5. LA GRATITUDE

Ce processus de perfectionnement permanent (que vous ne confondrez plus avec le perfectionnisme) ne doit pas nous faire oublier la cinquième et dernière qualité vraiment essentielle dans cette quête d’une vie meilleure : la gratitude.

Chaque fois que je le peux, je veille à remercier la Vie d’avoir mis sur mon chemin les bonnes informations, les bonnes personnes, les bonnes circonstances qui m’ont permis de grandir en conscience, en amour et en compétence.

Chaque fois que je le peux, je veille à remercier ceux qui ont contribué à améliorer la qualité de mon existence. C’est ainsi que j’éprouve autant de gratitude pour ma femme ou pour des amis proches que pour Socrate, Friedrich Nietzsche, Carl Gustav Jung ou Edgar Morin (pour n’en citer que quatre).

Il m’arrive même de remercier intérieurement des personnes qui ont fait une réflexion à voix haute, réflexion qui ne m’était pas adressée, mais qui pourtant m’était destinée ! Ces personnes se trouvaient dans un lieu public et parlaient avec quelqu’un d’autre. En même temps, le message qu’elles adressaient à leur interlocuteur m’était en réalité destiné, à moi qui n’avais rien demandé…

Quelles que soient les circonstances, j’ai toujours un immense sentiment de gratitude pour la magie de la vie ! Et j’ai remarqué que, plus je nourris cette gratitude, plus la Vie, en retour, me gratifie de ses largesses…

À VOUS LA PAROLE, À PRÉSENT…

Et vous, comment ce message résonne-t-il en vous ? Sentez-vous, vous aussi, que vous méritez une meilleure vie ? Sentez-vous, vous aussi, que vous n’êtes pas sur cette Terre pour vivre une vie médiocre et de souffrances ? Sentez-vous, vous aussi, qu’il vous est possible de conjurer la fatalité ?

J’aimerais vraiment lire vos réflexions et vos témoignages. Pour ce faire, laissez-moi vos commentaires et – surtout – vos questions sous cet article. Je me ferai un plaisir d’y répondre dans les prochains articles que je vous destine, dans cette même rubrique !

Et n’oubliez jamais : « Vous méritez une meilleure vie ! »

107 Commentaires
  • améthyste
    Publié le 20:07h, 27 mai Répondre

    Merci, Jean-Jacques, je connaissais ces théories plic-ploc, elles ont maturé en moi probablement un bon moment, et voici que par la logique de votre présentation, tout me semble se mettre en place, et me permettre enfin d’avoir une méthode pour passer à la pratique et à la réalisation

  • eve
    Publié le 18:05h, 23 avril Répondre

    Merci +++

  • Elaine
    Publié le 12:37h, 17 avril Répondre

    Un gros merci Jean-Jacques de nous partager ton vécu de la sorte. Je me reconnais dans ce que tu écris et ceci m’aide à me sentir moins seule dans mon cheminement.

  • MLaure
    Publié le 07:50h, 09 avril Répondre

    Bonjour

    et merci pour ce discours clai
    et plus particulièrement pour la différence exigence – perfectionnisme , j’avais déjà entrevue que le perfectionnisme ne fait pas avancer …

  • Veronique CLEMENT
    Publié le 15:39h, 04 avril Répondre

    Merci pour ce magnifique partage, cher Humanoïde toujours en transformation vers plus de Conscience. Je suis heureuse de nous savoir si nombreux sur ce beau chemin de la vie. A quand le 100ème singe pour un monde meilleur?

  • Beenard
    Publié le 15:51h, 01 avril Répondre

    Bonjour Jean-Jacques
    Merci beaucoup pour votre partage très motivant pour moi. Ces cinq qualité à développer constamment, j’y veillerai et j’en ferai bénéficier à d’autres si l’occasion se présente. Merci encore Jean-Jacques pour outils édifiant que vous nous donnez.

  • Liziane
    Publié le 13:38h, 01 avril Répondre

    Cher Jean-Jacques
    Un grand MERCI pour tes deux courriels très touchants et de partager ainsi ton chemin de vie..
    ‘’Je mérite une meilleure vie’’, voila une phrase qui a résonnée plus d’une fois dans mon esprit. Je n’arrivais pas à me résigner et à me dire que la vie était une série d’épreuves a n’en plus finir. Envie de changer mon regard aussi sur les bouleversements. Donc, tout comme toi, il y avait en moi comme une certitude, ‘’certitude’’ que nous avons la possibilité de conjurer la fatalité et de mieux-vivre.
    J’ai pratiquement le même âge que toi Jean-Jacques, je suis de 1962. Et étrangement, ton chemin a beaucoup de similitudes avec le mien. Je ne vais pas énumérer ici tous les douloureux passages de mon existences, j’ai juste envie de partager aussi quelques réflexions et/ou de réagir a tes mots.
    Ecouter sa petite voix intérieur, j’avais le sentiment de ne plus me sentir seule, d’avoir une amie précieuse a mes côtés. C’était rassurant !!. Le concept de la synchronicité est arrivé bien plus tard dans ma vie ou en tout cas, la compréhension et la conscience de cette dernière. Pour ma part, je peux aussi bien parler de la naissance de mon premier enfant en 1986 que de ma renaissance qui a eu lieu la même année. J’ai senti la VIE grandir en moi et ensuite me traverser, c’était un bonheur bouleversent. Deux ans plus tard, je mettais au monde le petit frère de ma fille, c’était incroyable de recevoir et d’accueillir d’aussi beaux bébés. Je sais que la naissance est une épreuve pour tous les êtres, mais j’ai tout de suite voulu rassurer et réchauffer contre moi. Bien sur, il y a après la chute hormonale et les nuits courtes et tout le toutim, mais la vie en mouvement c’est aussi ça. Par la suite, je connaitrais divorce, mensonges, dualité, maladie, deuil, agression.. Bref !. Le fameux programme qu’on adore tous !. J’ai sollicité beaucoup d’aide à l’extérieur et fais différentes thérapies très bénéfiques. Doucement mais surement, je ressens au fond de moi avoir cultivé au fil de ces 30 dernières années, le courage, la persévérance et l’exigence. La lucidité et la gratitude sont arrivées plus tard. Il fallait tout d’abord pour cela, accepter la réalité des faits et des événements ‘’heureux’’ ou ‘’malheureux’’ les ressentir en moi, les digérer pour comprendre quel est le chapitre de mon existence que je venais d’écrire, et surtout, quelle suite et sens je voulais donner a l’enseignement que je venais de recevoir et quelle est cet état mature qui se profilait doucement à l’horizon ?. Aujourd’hui, c’est la réalité de toute chose qui m’intéresse, même si il y a des réalités brutales, les informations sont au moins claires et précises. Bien entendu, et comme tu le dis si bien, c’est l’humilité qui nous autorise à reconnaitre notre part de responsabilité et de grandir en conscience. C’est une façon d’être en ‘’apprentis – sage’’ que d’être bienveillant envers soi-même et d’apporter ainsi notre contribution à une humanité meilleure. Pour ce qui est du courage de prendre des décisions parfois radicales, ce n’est autre que la manifestation du respect que l’on a pour soi. Il n’est pas question d’égoïsme, il est question de volonté d’honorer une vie qui veut simplement et à juste titre d’ailleurs ‘’avancer’’, c’est là que le binôme avec la persévérance se fait, mais effectivement la vigilance reste de rigueur.
    Ainsi va la vie, ainsi se crée ‘’Notre légende personnelle’’ ou les changements apportent leurs lots de ponts vers le devenir. Quel que soit le changement plus ou moins difficile, faire de la résistance rend les choses beaucoup plus douloureuses, voilà une certitude absolue et évidente. C’est une invitation à rester au centre de son cœur, d’écouter sa petite voix et son âme, de croire en soi, d’honorer notre vie dans l’humilité et de partager dans un esprit d’unité.
    Gratitude..
    Pour ce qui est des différents pièges évoqués dans ton deuxième courriel, j’ai été aux premières loges des dégâts qu’ils causent, à autrui, à soi-même et davantage encore si nous sommes des proches. J’ai donc eu confirmation des passages extrêmes et/ou très douloureux que cela engendre.. . A ce sujet, j’avoue qu’il met difficile de penser ‘’opportunité’’ aux changements, mais il y a bien des épreuves qui nous invitent à côtoyer notre instinct de survie et qui nous demandent d’aller chercher des ressources en soi jusqu’alors inexplorées..
    C’est là que j’ai découvert l’univers quantique et la synchronicité.. Nous sommes bien plus que ce que nous pensons, c’est aussi une certitude..
    Gratitude
    Encore milles mercis Jean-Jacques pour ton enseignement
    Liziane

  • Liliane Jeffrey
    Publié le 13:21h, 01 avril Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Aujourd’hui est un nouveau jour pour moi, grâce à ton interview que tu as donné à Jean-Philippe, conversation avec Dieu. J’ai pensé revenir à cet autre courriel qui avait été mis en réserve pour un autre moment.
    Quand tu as expliqué, à la fin, le fait d’avoir fait tant d’erreurs, j’ai revu ma vie se défiler dans ma tête. Je venais de comprendre ce qui s’était passé pour moi toutes ces années-là.
    Maintenant, je sais qu’un chemin s’ouvre devant moi, grâce à ton histoire que tu nous as raconté. J’ai reconnu cette puissance qui vibre dans mon corps. Je ne l’ai pas souvent écoutée car j’avais peur que ce ne soit qu’une impulsion de « ma trop grande force de caractère ».
    Depuis une semaine, tout démarre, même des gens écrivent à QS-National pour s’inscrire comme bénévoles et plusieurs sont dans notre circonscription. Quand j’ai fait les téléphones, je n’ai eu que du positif comme résultat. Je ne peux que croire en mon guide intérieur qui me dit « vas-y! c’est le temps, le terrain est prêt pour toi ».
    Merci infiniment, Jean-Jacques, d’être l’outil merveilleux de notre renaissance à nous-même, moi et tous ceux qui se connecte à toi, pour venir y chercher des réponses; mais, qui y trouvent des questions!!!!
    Au plaisir de se rencontrer un jour,
    P.S.; Je t’avais écrit un roman, tellement que j’avais besoin de me raconter. Mais, c’était trop long et je l’ai coupé. Chanceux, va…

  • NORA
    Publié le 16:59h, 31 mars Répondre

    Merci beaucoup pour ce que vous faites ,a chaque fois que je vous lis je prends conscience des choses. Apprendre a écouter son fort intérieur est très important car on oublie souvent sa petite personne..Cependant j’aimerai bien être éclaircit sur les personnes négatives et qui ont toujours peur de prendre une décision.cordialement

  • josette
    Publié le 10:39h, 29 mars Répondre

    Bonjour M. Crêvecoeur,
    Merci pour ce message d’espoir.Je viens d’avoir 63 ans et malgré des efforts,j’ai la nette impression que la fatalité me procure une certaine jouissance.Dans les petits et les grands moments de joie,je sabote ce bonheur ,que je ne mérite pas, dans mon for intérieur.Je vais essayer de sortir de ce besoin de perfectionnisme, de ce jeu de pouvoir,de ce besoin de plaire à tout prix et surtout ne pas me laisser hanter par mon passé.Mille mercis.

  • Aurélie
    Publié le 15:02h, 28 mars Répondre

    Bonjour et merci infiniment pour ce partage qui résonne en moi et m’a émue par sa force et sa pertinence. Si je sais que je mérite une vie meilleure et que j’ai la puissance de la créer, je suis aujourd’hui face à l’autre versant que j’abrite : la puissance et la volonté de détruire, de rester inerte et en posture de victime. Une étape de plus à franchir parallèlement au fait de changer de maison, de quitter mon emploi pour oser enfin exprimer qui je suis et réaliser ce qui m’anime. Comme vous le dites si justement, qu’il en faut du courage, de la persévérance et de la foi pour sortir de ces vieux schémas et de ces fausses croyances. Mais le chemin est beau et chaque victoire remplit d’une gratitude immense pour la vie et ses miracles. Merci encore..

  • rosa
    Publié le 12:49h, 28 mars Répondre

    MERCI BCP!!
    c’est bien cela, bcp de changement mais aucune transition, je reste bloquée, le seul principe que je pratique est la gratitude, Por le reste j’ai la mauvaise habitude de lâcher dès que je vois les progrets

  • Isabelle
    Publié le 08:13h, 28 mars Répondre

    merci jean jacques!
    une ouverture d’esprit même si pour certains comme vous le dites de nouveaux chemins s’ouvrent
    atteinte d’une pathologie chronique découverte depuis 2 ans
    le couperé m’a fait me pencher un peu plus sur moi et ma personne
    de ce fait j’ai lu pas mal et effectuer qq recherches sur le développement personnel mais la base est ici en nous,avec surement divers piste pour se libérer aussi(yoga,reiki,sport…)

  • Alain
    Publié le 12:55h, 27 mars Répondre

    Bonjour Jean Jacques,
    J’ai 67 ans bientôt et j’ai beaucoup galéré dans ma vie surtout dans le domaine sentimental,quant à ma vie professionnelle elle fut surtout alimentaire,bref comme on dit une « petite vie » » seulement éclairée par l’envie permanente de l’améliorer au travers de stages de développement personnel dont il ne m’est resté que quelques outils .C’est en prenant connaissance de tes vidéos sur youtube que j’ai senti l’appel pour enfin vivre une existence digne de ce nom et c’est ainsi que je me suis lancé motivé dans l’AMV.
    Encore merci pour ton investissement dans l’amélioration de la qualité de nos vies.

  • Séverine
    Publié le 19:30h, 26 mars Répondre

    Bonjour à tous,

    Quelques lignes pour dynamiser cet élan d’amélioration du bien être universel.

    Je suis heureuse aujourd’hui d’avoir enfin ouvert moi aussi ma conscience. Si ma vie n’était pas un enfer, je ne vivais pas non plus dans la joie, le bonheur, la paix et l’harmonie.

    Le décès de ma mère, une violence physique à l’école m’ont plongée dans un terrible mal être et m’ont mis face à mes propres souffrances. Ne plus nier ces peines, ces malheurs mais devoir leur faire face m’ont permis de m’en libérer et me permettent de continuer dans ces voies/ voix de guérisson personnelle, psychiques, émotionnelle, physique, spirituelle…

    On passe par des moments très, très, très douloureux mais très vite on se rend compte que cela nous libère. Je dirai presque de façon instantanée.

    A chaque de trouver sa méthode. Se laisser guider, se faire confiance dans ce premiers choix…

    Alors OUI, il faut sortir de ces pièges : la culpabilité, l’identification, la déresponsabilisation, la victimisation, le déni, le fatalisme et la répétition…

    En développant notre lucidité, notre courage, notre persévérance, notre exigence et notre gratitude. Sans oublier l’Amour.

    J’aimerai aussi ajouter ceci : souvent c’est lorsque l’on se retourne face à des situations extrêmes de souffrance que certains d’entre nous font le choix de s’éveiller à la vie.
    Mais quels sont les moyens aujourd’hui qui permettent à tous de devenir conscient et de se libérer de nos souffrances avant quelles ne nous envahissent ? J’en appelle à l’univers pour nous ouvrir les portes vers cette liberté précoce afin de permettront à tous les enfants de notre belle planète de s’épanouir dans l’amour, la joie, le bien être, la créativité.

    Merci Jean-Jacques, merci à vous tous.
    Tendres pensées et beaucoup d’amour
    Séverine

  • Diane Harvey
    Publié le 14:27h, 26 mars Répondre

    J’ai 63 ans…j’ai vogué comme j’ai pu par mon instinct …Je me retrouve maintenant toujours devant rien..Ce qui a de nouveau, c’est que je consulte pour m’aider à soulever ce voile qui ne me permet pas de ressentir les besoins de m’épanouir…

  • Armelle
    Publié le 15:54h, 24 mars Répondre

    Merci infiniment Jean Jacques pour ce que je reçois à travers tous tes écrits et vidéos sur You tube.
    J’ai bien sur le souhait d’une vie meilleure, mais me sens encore très dispersée dans mes recherches et mon chemin d’évolution. les qualités que tu proposes me parlent et je vais y réfléchir…..Je trouve pourtant que les choses avancent dans le bon sens mais suis parfois impatiente et aimerais être déjà arrivée, alors qu’on n’arrive jamais ..
    Je te remercie aussi de ton humilité à nous faire partager ton expérience, moi qui imaginais que tout avait été simple et facilement acquis pour toi.
    Je viens de lire « le langage de la guérison, » cela m’éclaire tout particulièrement en ce moment. Le décodage biologique ma parle et me fait prendre conscience en parallèle avec l’article « ;;;; une vie meilleure » que j’ai vraiment des choses à changer.
    Tes enseignements sont précieux pour moi.
    Je vais m’appliquer un peu plus. Armelle.

  • Lucile
    Publié le 12:46h, 24 mars Répondre

    Bonjour,
    Je suis en quête d’une vie meilleure… et je pense que cet article va m’y aider!Alors, merci!
    Je souhaite également faire le bilan de ma vie, et suis donc à la recherche d’informations m’aidant dans cette démarche; mais qui cherche trouve!

  • relila
    Publié le 11:27h, 24 mars Répondre

    Merci beaucoup pour ce partage

  • Jeannine
    Publié le 07:33h, 24 mars Répondre

    Je réalise vraiment que la vie est toujours en mouvement et que je dois l’apprécier a sa juste valeur
    Que c’est le moment présent qui compte et que si je vie le moment présent je n’auraie aucun regret
    De ce que j’ai vécue. Je réalise que la vie es un cadeau et que toute les belles personnes que je rencontre sur mon chemin m’aide a évoluer . Merci d’être l’une d’elle Jean Jacques et j’ai hâte de te rencontrer personellement a Montréal fin septembre début Octobre Quelle fête et joie ce sera pour moi . J’ai vécu beaucoup de boulversement depuis l’avm 03 mais la mise en pratique de tous les outils que tu m’as donnés m’ont vraiment été utiles (principalement la trousse de secours ) très efficace merci a la vie d’avoir croiser ton chemin .

  • Ana Maria
    Publié le 19:42h, 23 mars Répondre

    MERCI MERCI MERCI Jean Jaques je suis toujours émerveillée par la synchronicité que je constate a chaque occasion lorsque je regarde un vidéo ou message c’est exactement ceux que j’ai besoin d’entendre !!! J’adore la façon que t’as de nous transmettre tout ses encouragements pleins de lucidité et de empathie ,j »ai le sentiment que sont diriges spécialement pour moi!!! Je te remercie pour faire partie de ma vie de quelque maniéré car tout me touche et tout à fait écho a ma vie! T »es une très belle personne !!! je te souhaite « le meilleur de meilleur à ta vie » encore un Grand MERCI ! …Namasté

  • Virginie
    Publié le 16:14h, 23 mars Répondre

    Merci JJC

  • Esther
    Publié le 13:54h, 23 mars Répondre

    Un grand merci pour votre témoignage. Il éclaire et insuffle dans mon propre cheminement, le désir d’être aligné et d’avancer en conscience et avec amour.
    Les 5 qualités nécessaires que vous proposez de travailler me parlent beaucoup. Avec le recul je peux les reconnaître dans ma vie aussi. Elles sont l’ingrédient nécessaire à la transformation, à l’évolution, à la joie créative de mon être lumineux et vivant.

    Votre témoignage me rappèle également de ne pas « m’endormir sur mes lauriers » mais de garder vivace en moi l’élan de renouvellement constant. Alors autant que nous sommes, dansons et chantons avec la vie qui nous va si bien.

    Gratitude.

  • Carole
    Publié le 12:09h, 23 mars Répondre

    Bonjour Jean Jacques, je suis toujours à écouter 2 voix. En arrêtant de fumer j’ai dans mon for intérieur le sentiment que je serais plus à l’aise financièrement. J’ai toujours de bonnes intentions d’arrêter mais je retombe et ça affecte mon moral. Je suis tellement persuadée que quand je recommence j’ai peur d’attirer le contraire à ce que j’aspire. Je manque d’un bon coup de pouce. Ce que vous écrivez m’accroche énormément. Je me donne une date et je vais mettre en pratique les 5 étapes. Merci de nous partager votre expérience. Carole

  • Dominique
    Publié le 11:15h, 23 mars Répondre

    Bonjour,
    De nouveaux articles, Youpi !!!
    Et une fois de plus merci, merci pour tout. Merci pour vos livres. Merci pour vos vidéos sur YouTube. Merci pour les différents stages que vous proposez ,même s’il n’est pas toujours possible de les suivre tous, mais merci de nous proposer des aides, toujours les biens venues.
    Quelque soit l’époque, la vie n’est pas chose facile mais il est toujours apprécié le « bon Samaritain » qui partage un morceau de son manteau.
    Grace à vous je commence à regarder, à analyser cette incarnation ci d’une autre façon et certaines décisions deviennent plus légère car prises plus en conscience, plus en confiance en Moi.
    Alors mille fois MERCI

  • Catherine
    Publié le 09:02h, 23 mars Répondre

    Bonjour Jean-Jacques, merci de partager votre experience et votre vision. Moi meme j’ai decide de changer, ou plutot de vivre ma vie comme mon coeur et mon corps le ressentaient. Il nous faut toute une vie pour la comprendre et l’apprecier, du premier jour jusqu’au dernier jour de notre vie nous avons la possibilite de la vivre a nous d’y preter attention et d’etre ouvert pour la regarder et la comprendre. Vivre sa vie n’est pas facile dans cette societe directive, mais lorsque l’on trouve son chemin la lumiere se fait et la vie est belle et merveilleuse. La nature m’inspire et je la respire chaque jour, c’est mon mantra, ma philosophie. Chaque jour est une nouvelle aventure, une nouvelle decouverte. Belle journee a vous. Merci a vous 🙂

  • aviva
    Publié le 07:33h, 23 mars Répondre

    J’apprecie pleinement le cadeau que vous venez de nous offrir, cher Jean-Jacques et je vous en remercie du fond du coeur. Il faut presque une vie entiere pour arriver a ces conclusions et a ces comprehensions. J’ai 80 ans. Si j’avais sur a 20-25 ans ce que je sais aujourd’hui..ma vie bien sur aurait ete tout autre car je suis tombee dans tous les pieges .que vous decrivez parce que je ne savais pas (entre autres) que :

    C’est en acceptant ce qui est que nous avons des chances de grandir et d’évoluer, malgré et grâce nos difficultés.
    J’ai beaucoup de plaisir a vous lire, c’est passionnant ! merci encore ! aviva (je suis une femme)

  • soisik
    Publié le 07:16h, 23 mars Répondre

    Bonjour,

    Merci pour ses informations qui me font chaud au cœur .
    Lucidité de son projet de vie, courage de le relever et de le défendre ,
    la persévérance qui le fait tenir dans le temps ,
    l’exigence des efforts que cela demande ,
    la gratitude de voir tout ce qui a été déjà accompli ,
    l ‘espoir de tendre au plus prés vers ce projet de vie qui permetrais de se réaliser ,
    le tout avec une patience d ange …

    à bientôt , Merci à vous

  • Silavie
    Publié le 05:27h, 23 mars Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,

    Merci pour ton aide et les rappels de ce en quoi je crois.
    Jusqu’à 30 ans, j’ai fonctionné d’une certaine manière sans trop de conscience me concernant mais en poursuivant malgré tout certains de mes objectifs…
    Puis je me suis rendu compte que la vie que je menais ne me convenait pas, ça a été le début d’une grosse crise à différents niveaux : existentiel, familial, couple, professionnel…J’étais dans une sacrée impasse. Et j’ai cherché le pourquoi du comment. Il m’a fallu remettre chaque chose, chaque événement à sa juste place. J’ai également dû reprendre toutes mes responsabilités par rapport aux choix que j’avais faits consciemment ou inconsciemment. J’avais refoulé certains événements qui ont influencé mes choix. Petit à petit j’ai appris à accepter ce qui était, à faire la différence entre ce que je pouvais changer et ce que je ne pourrais pas changer, j’ai arrêté de lutter contre.
    Depuis lors, je continue à cheminer dans ce sens …
    J’ai actuellement 54 ans et je n’en ai pas terminé bien évidemment…

  • Mdupla
    Publié le 19:17h, 22 mars Répondre

    Les accords toltèques

    1 que ta parole soit impeccable
    2 ne prend rien personnellement
    3 ne fais pas de supposition
    4. Fais de ton mieux

    5 Ecoute reste à l.ecoute mais ne « gobe » pas tout
    Et j’ajoute sous peine d’indigestion….

    Et surtout sois heureux!! Vraiment , pas pour faire plaisir, pas faire semblant,
    Je ne sais pas si c’est facile ou non, je pense que la recherche et la pratique de l’essentiel sont primordiales

    Ce que j’apprécie chez JJ Crève-cœur, ce nom qui en dit beaucoup , c’est l’honnetetée dans sa recherche de vérité

    Lucidité sûrement
    Courage hélas un mot difficile comme une blessure que l’on s’inflige
    Persévérance évidemment sinon c’est un pas en avant 2 pas en arrière

    Transition peut-être mais j’ai le sentiment que l’on ne change pas , on trouve qui l’on est et on l’accepte
    Et ça devient facile , c’est comme « mettre ses lunettes au placard »…

    C’est surtout d’aimer la vie, je pense qu’elle vous rend ce qui est bon pour vous….

    Très bonne nuit pour ceux qui sont dedans et très belle journée à toutes les heures sous le soleil pour les autres

    Apprivoiser le temps en l’acceptant , qu’il fasse nuit , qu’il fasse jour…

    Mireille

  • josette
    Publié le 12:15h, 22 mars Répondre

    Je suis dans le brouillard complet avec une enfant ce qui se traduit par des problémes de santé Merci a vous de m’éclairer

  • chabha
    Publié le 11:33h, 22 mars Répondre

    merci jean jacques ,vous etes une mine d or!

    Colinda lis vite les emotions du meme blog c at vital

  • Marie FM
    Publié le 08:37h, 22 mars Répondre

    Évidemment, votre lettre tombe à point nommé 🙂
    Être lucide est difficile
    Être courageux demande du courage
    Être persévérant demande de la patience
    Être exigent demande de la lucidité
    Merci de partager votre vécu.
    « Il n’y a que le premier pas qui coûte »

  • raphael
    Publié le 05:29h, 22 mars Répondre

    Je suis vraiment perdu en ce moment et ce que vous faites m’aide beaucoup. merci !

  • Karine
    Publié le 04:31h, 22 mars Répondre

    Merci pour ce message à voix haute qui ne m’est pas adressé et qui pourtant est pour moi.
    Je ne mérite pas cette vie.
    Je suis sur le fil de ces questionnements pour un changement de vie, une transition nécessaire et ce, depuis des années.
    Je fais le yoyo : je bascule tantôt d’un côté, tantôt de l’autre.
    Ma vie fait le yoyo.
    J’ai alterné dépression, stage de développement personnel (qui m’a sauvé la vie), cancer, médecines parallèles fabuleuse ,etc.
    Mais je ne tiens pas la distance.
    Je change d’alimentation mais je tiens 1 semaine parce que je ne sais pas prendre soin de moi moi-même.
    Je suis dans une phase « DOWN » avec des recherches sur cette grande, terrible fatique qui m’assaillit.
    Je suis tantôt victime, tantôt lumière.
    Tout ce message me parle, est en moi.
    Comme les accords toltèques que j’ai découverts une nuit.
    Mais comment réussir avant qu’il ne soit trop tard ?
    J’ai peur de mourir avec d’avoir goûté la synchronicité, avoir d’avoir appliqué la persévérance, le courage et l’exigence (moi qui suis perfectionniste et qui manque de courage).
    COMMENT DEVELOPPER LA FLAMME QUAND L’ETINCELLE EST ETEINTE et pourtant qu’elle est là.
    Je teste tes tas de choses et je sais que j’attends que ce soit les professionnels qui fassent le boulot pour moi.
    POURTANT J’Y CROIS, JE SUIS FORTE.
    Mais tellement fatiguée aussi.

  • Sonia
    Publié le 03:16h, 22 mars Répondre

    Merci Jean Jacques pour tout ce que vous partagez. C’est vraiment exceptionnel. Améliorer sa vie et une question qu’on se pose continuellement et vous venez ici de nous donner les ingrédients. Toutefois, c’est pas si simple, pas si facile et il faut de la persévérance. … comme vous le dites si bien.

    Encore une fois, mille Merci.

  • Jacques
    Publié le 19:53h, 21 mars Répondre

    Merci Jean-Jacques pour cette article très pertinent.

    Il nous faut écouter notre voix(voie) intérieure et notre cœur qui est pour chaque individu le meilleur guide qui soit pour vraiment se tailler une place au soleil.Cette voix doit primer sur tout le reste qui est extérieur à nous et qui risque de nous faire prendre des mauvaises décisions ou choix qui ne correspondent pas du tout à notre moi fondamental et nous éloigner de notre mission fondamentale qui est le don de soi dans l’amour.

    Il ne faut pas que l’argent, le pouvoir, le prestige et les pressions sociales nous détournent de notre aspiration fondamentale propre à chaque individu.

    Ainsi nous serons des gens qui se tiennent debout et garde le cap sans être influencés par toute sorte de niaiseries à gauche et à droite sur ce que la société véhicule car il ne faut pas oublié que ce n’est pas parce que tout le monde le fait que c’est en soit une bonne chose pour moi.

  • susie
    Publié le 19:40h, 21 mars Répondre

    Merci! Enormement pour ce super de beau partage tres inspirant! Sa fait chaud au Coeur d’avoir cette oportuniter de pouvoir en benificier.
    Presentement dans ma vie je suie sur le stage de la conscience de elimination de ce qui est plus en resonance avec moi. Et je suie dans la phase de guerison pour remonter ma vibration qui avait ete affecter par toute se fardeau que j’avais choisie de porter. Toute en construisant une superbe de belle vie future.

  • Sandrine
    Publié le 17:31h, 21 mars Répondre

    Merci Jean Jacques. Je me reconnais tout à fait Je regarde en face ce qui ne va pas dans ma vie.Je regarde de loin puis je vois plus claire je sors du déni et j’y retourne. Je suis responsable de ce qui m’arrive. je suis humble. Mais je n’identifie pas encore bien les causes..J’ai du mal à sortir de mes habitudes de vie. je commence à tenir tête à mon entourage. La transition est longue. Je suis souvent gagnée par la peur et je me paralyse. . Je sais depuis longtemps que je peux conjurer la fatalité. En fait j’ai cette obsession de la peur de l’abandon! Je remercie parfois mais pas tout le temps. Je médite j’envoie à l’univers ect.; Mais je ne suis pas assidue. Je m’oublie moi même oui c’est ça j’oublie ce que me dicte mon âme, ma voix intérieure..Si je l’oublie elle m’envoie des situations des gens une vie qui m’oublie m’abandonne… Merci à vous tous qui m’envoyez l’oubli en miroir!. Et j’ai pourtant ma seour jumelle qui joue bien son rôle et je n’y voyais rien (j’ai un problême de vue) et mes patients parfois qui oublient leur rendez vous ou l’heure du rendez vous
    Dans la signification du mot abandon il y a aussi lâcher prise..
    Les successions d’abandons dans mes relations n’en parlons pas.. La possibilité d’avoir des enfants et le courage d’entreprendre des démarches d’adoption ont été des échecs, Des situations professionnelles difficiles (escrocquerie..) Ok j’ai compris ! Si je ne m’aime pas suffisamment et si je ne prends pas soin de moi de mon Etre intérieure personne ne le fera à ma place !moi qui suis une fervente de l’autonomie de la débrouillardise.. je suis aussi une kiné bien fatiguée..quand on travaille trop on s’oublie aussi i

  • valerie
    Publié le 16:37h, 21 mars Répondre

    Bonjour Jean jacques,
    Croyez -vous sérieusement que nous pouvons décider quoique ce soit? non.
    Nous sommes tous conditionnés a la base par notre environnement, nos parents, l’éducation recue etc… mais aussi nous sommes soumis a une certaine volonté « divine » et nous ne pouvons rien contre Elle. Certes, nous n’en avons pas toujours conscience, nous pensons que grace a notre travail personnel, notre bienveillance a l’égard du monde des humains et des animaux) grace a nos rituels ( méditation, conscience d’etre, recherche de la Vérité), nous pourrons accéder a une vie meilleure, etre heureux et « mériter une belle vie ».
    Je suis la première navrée mais il n’y a rien contre ce qui doit etre. On peut rever, se raconter des histoires, penser que nous sommes maitre de notre vie, que nous faisons le choix d’etre ceci ou cela…
    Je serai toujours ce que je suis, et rien ne pourra changer cela. Je peux me convertir a l’islam, au bouddhisme, faire une retraite dans un monastère, faire des tas de stages de developement personnel, des rencontres avec des etres éveillés, des chamans, des saints, mon ego va prendre, prendre, prendre !. Il n’y a rien a chercher tout est la, c’est mon égo qui veut plus plus plus! Plus de sérenité, plus de paix, plus d’amour, plus de reconnaissance, plus de promotion… bref, c’est l’égo.
    Et au bout qu’est ce qui compte vraiment? Se rencontrer vraiment, voir qui on est meme si c’est inconfortable, et continuer sa route. Les décisions se prendront comme elles devront se prendre, nous n’avons pas le choix.
    Sinon,nous serions tous heureux, bienveillants et frais. Mais on ne peut s’empecher de prendre pour soi, ses bontés d’ame!
    C’est la tout le problème; il n’y a rien a faire. Juste etre au plus près de qui nous sommes vraiment. Le reste c’est blabla. La vie fait son oeuvre, que cela nous plaise ou pas.
    C’est tout.

  • Esther
    Publié le 16:33h, 21 mars Répondre

    Merci Jean-Jacques pour votre témoignage et votre partage sur les 5 qualités pour améliorer sa vie….

    Cependant, il manque pour moi une dimension importante et primordiale :

    C’est l’accueil et dans l’accueil je veux dire se poser et observer ce qui est à l’intérieur de mon corps, de mon âme, de mon coeur, de ma pensée et l’accepter sans aucun jugement.
    je suis triste, c’est ok je suis stressée c’est ok, je suis bien c’est ok …….

    Après cette phase d’observation en relation avec la respiration je suis en mesure de laisser venir cette lucidité qui va de soi……..

    Et enfin pour terminer, faire confiance à la vie ………
    Si ma journée ne s’est pas passée comme je le souhaitais c’est peut-être que j’avais d’autres choses à expérimenter et surtout à vivre dans la présence de l’instant présent.

    La qualité d’être est fondamentale pour être capable de mettre en oeuvre vos 5 qualités pour améliorer sa vie .

    Je vous souhaite le meilleur pour vous et pour tous les êtres

    Esther

  • DE LIMA
    Publié le 16:15h, 21 mars Répondre

    Merci Jean – Jacques pour votre sagesse votre humilité , moi aussi je mérite une meilleur vie .
    trouver la force pour sortir de cette impasse ,Hauser accepter que je me suis enfermer , la peur de l’inconnu m’a complètement bloquée ;
    je veux bien recevoir vos blogs ;
    Gratitude , et Remerciements.
    Adélia

  • christian
    Publié le 15:47h, 21 mars Répondre

    Oui quand on arrive comme moi a l’automne de sa vie, on se dit ai je fais tout juste? Mes choix passés ont ils été cohérents ?
    Et on peut avoir certains regrets. Mais je crois que l’on a fait ce que l’on pensait de mieux au moment voulu comme nos parents l’on fait et avant eux nos grand parents.
    Donc merci pour tous ces articles de philosophie qui m’aident à passer le cap et à accepter mes choix passés. Ils m’apportent des réponses à toutes ces questions que je me pose encore.

  • saadia
    Publié le 14:12h, 21 mars Répondre

    Saadia Hraine

    Merci beaucoup pour le soutien mais quand le changement dépend d’autres factures hors notre personne et on y tiens mais on arrive pas à l’obtenir cela rend la chose difficile .
    surtout qu’il faut attendre et on a aucune garantie qu’à ce moment tant attendu on pourra atteindre l’objectif voulu.
    Je m’explique, je suis assistante sociale depuis 26 ans et je passe chaque année un examen pour une promotion que je n’arrive pas à atteindre et mon souhait le plus profond est de quitter le travail après cette promotion pour une retraite anticiper.
    La réalisation de cet objectif est mon plus grand souhait parce que je ne peux plus travailler.
    Je passe mon temps hors travail à préparer des sujet divers pour examen et on plus on ne sait jamais les critères de la réussite.
    Et je ne peux pas quitter sans cette promotion parce que le salaire de la retraite est minimes.
    QUOI FAIRE JE SUIS DANS UN CERCLE VICIEUX .
    AIDER MOI A VOIR CLAIRE ……..

  • Sandrine Moreau
    Publié le 13:30h, 21 mars Répondre

    Bonjour Jean-Jacques, c’est toujours avec un grand plaisir que je lis vos articles ou regarde vos vidéos. Vos mots sont très justes, votre expérience enrichissante. Cette justesse, cette humilité, cette générosité me guident et me permettent de me poser les bonnes questions, prendre du recul et aller de l’avant!

  • Patricia
    Publié le 13:11h, 21 mars Répondre

    Voilà des paroles si justes de sens pour moi et qui tombent bien à propos. Merci Jean Jacques de nous apporter un éclairage aussi puissant et catalyseur. C’est une aide précieuse qui va me permettre de prendre un tournant dans ma vie.

  • Colinda
    Publié le 12:14h, 21 mars Répondre

    Merci pour votre site,
    je me dois de vous dire que cela fut dur pour moi aussi d’admettre que j’avais un cancer du sein , j’étais véritablement outrée par le service hospitalier, et clinique qui du jour au lendemain vous dise » vous n’avez pas le choix » , c’est le protocole.

    Il m’a fallu 4 mois pour accepter de me faire opérer, entre temps j’ai couru par tout chercher d’autres traitements , aucun médecin ne voulait prendre ce risque de me soigner autrement ; C’est le protocole !
    Cela m’a permis de réfléchir et de voir que dans d’autres pays on soigne le cancer autrement.

    Pour aller à l’essentiel, J’ai dû accepter l’ablation du sein gauche, peut-être à cause de la peur ( ou de la biopsie!) ma boule faisait 2cm, on m’a retiré huit glandes lymphatiques, on m’a dit que je n’avais pas le choix, une fois de plus!
    j’ai refusé la chimio, la radiothérapie, le comprimé à vie (on m’a dit que c’était des enfantillages! que je n’avais pas le choix) Mon obstétricienne m’a fait comprendre que ce n’était pas la peine de revenir puisque je refusais les traitements.

    J’ai repris le qigong, qui me fait beaucoup de bien physique et moral, j’ai revu mon alimentation, ma manière de vivre, des séances d’acupuncture ont soulagé mon mal de foie, ma peur, mes rhumatismes post opératoires. …

    J’ai refusé aussi la reconstitution mammaire qui imposait une nouvelle opération (minimum) et un suivi.

    Ce que j’ai envie de dire, et qui m’a vraiment mis en colère, c’est que le cancer est un énorme commerce, déjà à la clinique ou l’hôpital ou toutes les interventions s’enchainent avec oncologue, anesthésiste, radiologue, …on vous demande pas, on vous donne des rendez-vous, vous êtes balloté, plus du tout libre!!!
    mais aussi la personne qui vient vous voir pour la prothèse, le soutien gorge, les crèmes régénératrices, les produits miracles sur toutes les revues, avec des prix formidables! quand vous sortez enfin, l’ambulancière aussi était ravie de me donner sa carte pour mes prochaines séances de chimio. je lui ai dit : je ne suis pas sure d’y aller, elle aussi elle m’a dit, vous savez on n’a pas le choix…!
    Il y a de quoi marcher à reculons…

    Je crois que le cancer est là et que nous nous sommes apprivoisés ,
    je vis donc avec depuis août 2009, nous sommes 2017…
    C’est un combat chaque jour de ne pas se laisser envahir par les envies de laitages-fromages, sucreries, …mais j’ai mon bras qui me signale que la lymphe ne descend pas bien si je m’égare…donc il faut bouger, respirer, choisir sa nourriture celle du corps, celle du cœur, celle de l’âme.
    Une fois qu’on a compris ça on n’est plus tout seul dans sa peine, on n’attend plus des remèdes des autres, on choisit de Vivre et déjà on se sent mieux !!!
    Bon courage à tous et toutes !
    Merci encore Jean Jacques pour votre générosité.

  • Steffen
    Publié le 12:12h, 21 mars Répondre

    Bonjour. J’ai trouvé que l’article tombait à pic si je puis dire. En pleine reconsidération de mes choix . Il était très intéressant de recevoir ce mail avec en plus l’histoire de Jean-Jacques qui est captivante. Merci pour les explications , cela aide énormément à mieux comprendre la nuance des mots entre exigeance et pas une perfection impossible à réaliser mais de petites choses quotidiennement à revisiter. Un jour un conférencier spirituel à dit ceci à ma mère qui lui demandait comment être dans sa vie pour avancer , être bien etc…,
     » Ce que vous penser, que vous dite et que vous faite, doit être en une seule ligne ».
    Ne pas penser quelque chose, faire autre chose et dire encore autre chose ». J’ai trouvé que c’était simple, bien résumé . Par contre dans la pratique ce n’est pas aussi simple, mais chaque jour en observant notre manière de fonctionner dans ce but d’alignement nous permets de voir bien des choses que nous ne supposions pas du tout penser et finalement dire tout à fait autre chose tellement rapidement que l’on a pas pu corriger le tir. Avec le temps, la patience , la lucidité , le courage, la persévérance et l’immense gratitude pour toute l’aide que nous rencontrons sur ce chemin de l’ouverture de conscience, on se dit que cela en vaut la peine . On mérite effectivement une vie encore meilleure .
    Merci Jean-Jacques pour ce magnifique résumé de tout cela. Merci pour tous vos témoignages très beaux. Belle soirée à vous tous. Anita

  • Sophie
    Publié le 12:09h, 21 mars Répondre

    Merci Jean Jacques pour ce partage inspirant et juste.

  • Béatrice Zabeth
    Publié le 11:36h, 21 mars Répondre

    Bonjour Jean-Jacques et MERCI et GRATITUDE pour tout le Travail que tu nous offres et nous permet de mettre en pratique dans Nos Vies !
    Je m’appelle Béatrice, j’ai exercé 15ans comme Aide-Soignante et maintenant que je suis en invalidité pour cause de surdité bilatérale et arthrose généralisée, je profite ENFIN de la Liberté du Non-Temps.
    Malgré quelques difficultés financières vu que je n’ai qu’une allocation de handicap de 900€ (et ce mois-ci il y a eu une erreur de frappe informatique, ce qui m’a valu une suspension d’allocation !) je parviens à survivre matériellement et a à VIVRE spirituellement car j’ai le temps de méditer, de faire un peu de yoga , de faire des recherches et des expériences de thérapies naturelles pour mon développement physiques et spirituels.
    Je voudrais donc témoigner de mon courage car je souhaite créer une collection de vêtements avec des impressions transferts par sublimation. Je voudrais trouver des personnes professionnelles qui pourraient m’aider à concrétiser ce projet de vie qui me tient à coeur car je voudrais communiquer des messages à nos générations futures (1000 images ou dessins au moins).
    Je sais que la Vie est une grande Aventure et Expérience et je remercie l’Académie de la Vie en Mouvement de nous permettre de la VIVRE toujours en EXPANSION.
    Toujours vers la Con-Naissance de la Lumière-Vie Amour Père-Mère.
    Béatrice ZABETH (sur FaceBook)
    PARIS 75020
    Email : aries.nouveau.monde1 @ gmail.com

  • Alice
    Publié le 10:35h, 21 mars Répondre

    Merci Jean- Jacques.Une fois de plus tu nous mets les pieds à l’étrier. Ton témoignage me touche chaque fois que je te lis Répéter répéter et encore et encore nous encourageais-tu pendant la formation de l’AVM 3 . pour laquelle je te remercie « encore infiniment », c’est la meilleur chose que j’ai fait. Le hasard n’existe pas..Tu m’as appris à persévérer à croire en moi, à être autonome, et effectivement me retourner et prendre un autre chemin
    pour arriver au but. Avoir le courage de changer « Mes changements adorés se concrétisent de jour en jour.
    Merci à toi et à ton équipe d’être là. Je me réjouis de vous rencontrer tous à Lyon.
    Gratitude
    Alice

  • Sylvie
    Publié le 09:33h, 21 mars Répondre

    Bonjour Jean-Jacques et Merciii!
    Après être sortie de ma zone de confort il y a quelques années, je me suis complètement « déformatée » pour me reconstruire, autant intérieurement qu’extérieurement, au niveau spirituel et matériel.. Depuis quelques mois, je me sens bloquée, prise d’une espèce d’inertie et grâce à ton article je sais pourquoi!
    Je suis dans une nouvelle activité pro qui ne « décolle » pas. je viens de comprendre que je cherchais la perfection!! Mon entourage avait beau me le dire, il a fallu la tournure de ton article et tes mots pour avoir le déclic!
    J’avais beau me le dire aussi…et me dire que l’important c’était de commencer, je focalisais sur la suite…
    Ok, c’est compris…je commence!!
    Merci à toi, merci la vie!

  • Clémence
    Publié le 08:30h, 21 mars Répondre

    Du courage!!!
    J’ai besoin de courage aujourd’hui.Ma vie est « facile » en ce moment…J’ai toujours remercié le ciel pour ma belle vie.Je me rend compte aujourd’hui que j’ai toujours vécu dans ma zone de confort.C’est tellement difficile pour moi d’oser changer.D’oser dire à mes proches qui je suis vraiment.La petite fille adaptée que je suis est aimé de tous alors je suis effrayé à l’idée de m’affirmer et de prendre le risque d’être détesté…
    Du courage,du courage…
    Le reste suivra.
    Mon besoin d’approbation en face de mon besoin d’affirmation.

  • Guy
    Publié le 08:29h, 21 mars Répondre

    Mon prénom est Guy, j’ai bientôt 70 printemps et je suis magnétiseur en France depuis une bonne dizaine d’années. Je tiens à vous remercier pour votre article. Ma vie est pleine de trous (Lol) plus exactement de maladies graves, car la médecine a annoncée à 3 reprises ma mort imminente à ma femme, à 30 ans, à 45 ans et à 53 ans à cause de 3 cancers. Si je suis en vie aujourd’hui c’est que notre vie est écrite, mais également au combat que j’ai mené du fait :
    – De ma lucidité devant ces maladies
    – De mon courage devant celle-ci
    – De ma persévérance dans le combat
    – De mon exigence dans ma vie de chaque jour
    – De la gratitude que je porte vis-à-vis des gens qui mon soutenus dans ces épreuves
    Ces cinq mots font partis de mon vocabulaire de tous les jours y compris et je dirais même surtout dans mon métier de magnétiseur, en tout cas sachez que j’adhère à 100% à votre article.
    Guy

  • Mu
    Publié le 07:53h, 21 mars Répondre

    Bonjour Jean Jacques.
    Il n’y a pas de hasards mais simplement des coïncidences. Je traverse une période difficile de ma vie avec de grandes remises en questions. Aujourd’hui, j’ai travaillé avec ma thérapeute sur le changement, la prise de décisions pour soi et surtout ce que tu nommes la transition. Et je découvre ton mail tout de suite après!!!
    Ce qui est le plus difficile pour moi, c’est lorsque tout cela implique ma famille directe: mes enfants et par conséquence mes petits enfants.Les sentiments et la peur de blesser ou détruire une relation mère – enfant, tout cela se sur-ajoute à la difficulté dans la prise de décision même si je sais que c’est mon équilibre qui est en jeu. Oui le courage et l’exigence sont vraiment importants mais que c’est dur…..

  • Patricia
    Publié le 07:32h, 21 mars Répondre

    Merci une fois de plus pour votre témoignage, vos articles et vidéos qui enrichissent ma vie.
    Cette lettre arrive au bon moment, dans une période de réflexion suite à des soucis de santé
    elle met le doigt sur un questionnement du sens de mes aspirations et de mes choix.
    Je vous suis reconnaissante, car cela me booste aussi bien moralement que physiquement.
    Le chemin est parfois difficile mais l’espoir est au bout, c’est cela le plus important.

  • M
    Publié le 07:26h, 21 mars Répondre

    Merci pour ce témoignage. Vous exprimez parfaitement ce que je ressens intuitivement et que je ne sais pas exprimer par des mots

  • Houria
    Publié le 07:26h, 21 mars Répondre

    Merci pour ce témoignage- support utile à tout changement positif.J’ai l’impression que j’ai fait le même cheminement que vous mais il y avait des aspects qui m’échappaient par manque de marge de choix.Comme par exemple laisser tomber la recherche par nécessité de travailler pour vivre.Les données socio économiques sont différentes d’un pays à un autre et souvent déterminantes dans la vie des individus.

  • Loulou
    Publié le 07:23h, 21 mars Répondre

    Merci J.-J.
    un regard veritable sur ma vie me fait realiser que je vis au rythme de quelqu’un d’autre et que j’ai besoin de me retrouver.
    Pour moi et en souvenir de mon ami Guy Corneau je me dois la vie… celle que JE veux.

  • Mawee
    Publié le 07:16h, 21 mars Répondre

    Merci pour votre beau message que je nommerais de complet et senti! J’ai aimé que vous fassiez référence pour nous, à votre propre vie, votre parcours. C’est drôle car on dirait que j’aurais pu écrire cet article tellement il me colle à la peau. Depuis que je suis toute jeune que je cherche et suis en transition. Il m’arrive par contre d’être essoufflée par moment. Même si j’ai dû adapté mon rythme de vie à beaucoup plus de douceur, de lenteur. La vie m’y a mené. Là, c’est l’étape des finances qui me font cheminer car toute ma vie l’argent a été pour moi quelque chose de présent et absent. Je n’ai jamais été riche financièrement, j’ai même eu des périodes de grandes pauvretés et mes emplois assez changeants dans des domaines artistiques ou socials ne m’ont pas servis tant que ça. Aujourd’hui je suis à voir mes conditionnements et conceptions liés à l’argent. Et à 52 ans je songe à retourner à l’école. Je me dis que tant que je suis en vie, cela est possible! merci encore et je vous souhaite une belle journée!

  • Annick
    Publié le 06:07h, 21 mars Répondre

    Jean Jacques, ma vie est bien avancée et j’adhère totalement à votre démarche que j’ai eu la chance de mettre en pratique partiellement intuitivement::: n’écouter que sa voix intérieure, être ouverte aux idées environnantes et aux autres et voir comment elles résonnent en moi, résister aux opinions et désirs d’autrui. remercier Dieu qui n’est pas pour moi celui des religions), Il m’a manqué la persévérance et une dose supplémentaire d’exigence, savoir dire non toutes les fois qu’il aurait fallu par ce que je ne sais pas le faire mais jusqu’au bout de ma vie je m’efforce de remplir ma mission de vie et de me perfectionner car le chemin est semé d’embûches et difficile. Cela je l’accepte maintenant et ne suis plus bloquée par un perfectionnisme inaccessible et stérile. Merci Jean Jacques de partager tes expériences de vie qui clarifient ce que nous ressentons plus ou moins et je souhaite que tes lecteurs et lectrices te rencontrent le plus tôt possible dans leur vie pour en profiter pleinement. Comme toi, Young, Edgar Morin Mathieu Ricard et axel Kahn,Boris CYrulnik entre autres m’ont permis d’avancer

  • Nicole
    Publié le 06:04h, 21 mars Répondre

    Merci pour tout ce que vous proposez. De loin vous avez participé à mon évolution!
    J’ai aujourd’hui 57 ans, et j’ai choisi ma vie actuelle. Maintenant j’ai encore à apprendre à écouter mon coeur et mon corps, et à améliorer mes réponses aux sollicitations de mon environnement. Je gère ma petite entreprise pour travailler comme somatothérapeute et relaxologue. J’aide quelques personnes, je participe à des projets, et j’apprends beaucoup avec cette activité passionnante. Avec parfois des épreuves, mais souvent de grandes satisfactions!

  • Pierre
    Publié le 05:54h, 21 mars Répondre

    Je me demande comment on peut concilier la vie guerrière de Nietzsche et la paix de l’âme.

  • CHAUVOT
    Publié le 05:32h, 21 mars Répondre

    MERCI la VIE , merci la synchronicité, merci J.J.

  • Tidiane
    Publié le 05:05h, 21 mars Répondre

    Bonjour Merci Jean Jacques,
    J’ai lu ton article hier soir et je l’ai relu ce matin au bureau. Et je suis sur que j’en ferai un article de chevet pour me guider dans mes missions qui est celle de vivre dans la béatitude et le bonheur. Les commentaires des uns et des autres me donnent plus de clarté sur la nécessité d’avoir toujours quelqu’un comme vous pour nous booster le moral.
    Pour ma part je traverse depuis quelques années une dépression liée à une rupture amoureuse et une situation professionnelle inconfortable. Pour lâcher prise j’ai commencé à pratiquer le yoga et la méditation transcendantale. Depuis je me débats jour à jour pour avoir une vie meilleure. Même s’il m’arrive quelque fois d’avoir des regrets d’avoir créer cette situation. Je connais des moment de manque de confiance, je suis dans ma zone de confort (mais je n’aime pas ce que je fais j’envisage de changer de métier). Je procrastine (remettre au lendemain) souvent ce que je peux faire. Comment dépasser ces blocages (confiance, paix intérieur, procrastination, amour propre°)
    Merci encore pour tout ce que vous faites pour rendre les personnes heureuses.

    • Nicole
      Publié le 06:08h, 21 mars Répondre

      Bonjour, je viens vous suggérer de trouver un thérapeute qui vous écoutera et vous aidera à trouver vos solutions! Seul on se perd parfois dans des méandres, l’aide permet d’avancer plus efficacement! Cordialement.

  • Amira
    Publié le 05:04h, 21 mars Répondre

    Merci infiniment Jean-Jacques ! Oui certes chacun de nous mérite une vie meilleure ! Mais peut-on appliquer ça à n’importe quel âge ? Quand on a la cinquantaine peut-on prendre notre vie en main et démarrer vers une autre plus meilleure ?

    • Daniel de St André
      Publié le 04:09h, 22 mars Répondre

      En attendant la réponse de Jean-Jacques, je peux témoigner que l’âge n’a pas de rapport avec une vie meilleure. Personnellement j’avais déjà dépassé la soixantaine quand je me suis reconnecté à notre vraie nature.
      Voir mon commentaire ci-dessous.
      Je peux vous suggérer de prendre un papier et un crayon puis de lister les réponses qui vous viennent spontanément à la question : quelles pourraient être les raisons qui empêcheraient une personne de prendre sa vie en main après la cinquantaine ?
      Faites ceci sans jugement jusqu’à qu’il n’y ait plus de réponses ou jusqu’à ce que vous ayez une vision claire du sujet qui vous laisse dans un état de paix.

  • Daniel de St André
    Publié le 04:57h, 21 mars Répondre

    Merci Jean Jacques pour votre témoignage.
    Vous nous demandez de donner notre avis, je vais donc vous donner le mien.
    Vous citez un certain nombre de qualités que vous avez utilisé pour améliorer votre vie, mais vous ne précisez pas d’où vous les avez tirées et comment vous vous y êtes pris pour les mettre en oeuvre.
    Moi-même, j’ai dû surmonter des épreuves et vu de l’extérieur, quelqu’un pourrait penser que j’ai fait preuve des qualités dont vous parlez. Je pense que nous avons tous ces qualités en nous et bien plus encore. Il n’est donc pas nécessaire de les cultiver ou les développer. Par contre, elles sont le plus souvent occultées par le poids des traumatismes que nous avons endurés.
    Je me souviens des conseils que certaines personnes de mon entourage, conscientes de mes difficultés, me divulguaient : un peu de courage, fais un effort, ne t’inquiètes pas, etc … Et plus on me disait ce genre de choses, plus je me sentais découragé, Et plus je me sentais découragé, moins je n’arrivais à faire d’efforts, et moins je faisais d’efforts, plus je m’inquiétais sur mon devenir.
    En réalité, voici ce qui s’est passé : je me suis dit cette souffrance est intolérable, je veux comprendre pourquoi il m’arrive cela.
    A partir de là tout a suivi et j’ai retrouvé ma véritable nature après pas mal de difficultés et de recherches assidues.
    Mais ce qui m’a permis de suivre ce chemin, ce ne sont pas des qualités, mais le simple fait que je ne supportais plus la souffrance.
    Aujourd’hui, toujours vu de l’extérieur, on pourrait dire que j’utilise ces qualités. Je n’ai pas l’impression de faire cela. Je dirais plutôt que je me suis libéré du poids de la souffrance et que je dispose aujourd’hui de l’espace qui a toujours été le mien, le nôtre, cette liberté que nous sommes par essence.
    Peut-être penserait-on que j’ai utilisé la qualité de la curiosité, l’envie de comprendre à tous prix. Non, simplement j’en étais arrivé au point où je n’en pouvais plus.
    Donc, j’en tire la conclusion que c’est le poids des difficultés qui m’a permis de changer et non les qualités que tout un chacun possède.
    Mais c’est plus subtil que ça ; j’ai découvert autre chose : mes recherches ont fini par soulever le voile de « ma mission de vie ».
    Quand je me suis réincarné, j’ai programmé ces difficultés qui allaient me permettre de faire cette expérience, puis la naissance et l’enlisement dans la matière me l’a fait oublier. L’aventure a consisté à retrouver cette mémoire et toutes ces qualités créatives qui sont celles de l’être que nous sommes.

  • raffard
    Publié le 04:33h, 21 mars Répondre

    bonjour

    tout ce que vous dites et vérité mais tant de choses à mettre en pratique existe t il des stages des séminaire pour nous aider à mettre en pratique tous ces règles de vie
    merci de votre reponse

    Marianne

  • Renaud
    Publié le 03:50h, 21 mars Répondre

    Merci Jean-Jacques pour la qualité créative et éclairé de vos conseils et qualités à mettre en oeuvre pour se réaliser pleinement en tant qu’être humain.Savoir écouter son intuition et ,comme la graine ,confiante ,devient arbre ou fleur,se laisser oeuvrer par la vie, pour devenir ce que nous sommes déjà,

  • Annie
    Publié le 03:32h, 21 mars Répondre

    Encore une fois MERCI BEAUCOUP pour ce texte des 5 qualités.
    Je suis honnête, je n’ai lu que les lignes en gras…
    Ayant moi même vécu en 1999 une année de cancer et de rémission définitive, je me suis beaucoup retrouvée dans ton analyse des qualités absolument nécessaires pour traverser ces moments là….
    Je conseille ce texte à plusieurs de mes amis, car cela peut vraiment être un support de réflexion et de remise en cause bénéfique.
    Mille mercis, cher Jean Jacques
    Belle Vie à vous dans l’Amour, la Paix et la Joie
    Vous êtes dans mon coeur.
    Annie

  • Diouf4
    Publié le 03:31h, 21 mars Répondre

    Ça fait un plaisir de vous . Est ce possible de m’envoyer tous ces écrits à la poste ?Et je vous également une formation à distance de votre part.

  • Florence
    Publié le 03:22h, 21 mars Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour ce résumé sincère et très instructif. Nous avons le même âge et j’ai choisi le même cheminement que vous dans sa globalité, en cherchant ce qui m’aidait à un moment, puis autre moyen après, en étant en perpétuel apprentissage car ce qui m’était proposé dans ma vie ne me convenait pas. Aujourd’hui, je suis mieux que dans mon enfance, je suis de plus en plus moi-même, dans ma vie, dans mes choix, dans mes responsabilités, je suis dans ce que j’aspirais dans mon enfance, je fais moi-même ce travail et c’est une véritable jouvence. Vos messages sont des rappels à prendre sa vie en main et je vous en remercie car vous savez bien poser les mots, les phrases pour que chacun comprenne que le chemin est en nous et tout le temps. Je suis heureuse d’avoir pu faire ce chemin, de le poursuivre et de comprendre que ce qui m’arrive sont des expériences pour que je puisse grandir. Merci à tous les guides, les moyens, les capacités que nous avons. Merci de nous aider à tenir surtout vis à vis de la famille et des amis qui sont souvent très dures dans leurs propos lorsque l’on décide de s’occuper de soi. Merci à la méditation, au pardon, à la pleine conscience de m’avoir fait découvrir le potentiel en moi. Merci pour votre partage. Bien à vous. Florence

  • Teresa Rosales
    Publié le 03:13h, 21 mars Répondre

    Bonjour Jean-Jacques, votre témoignage me parle au plus profond de moi-même. Mon parcours de vie correspond à l’identique au vôtre. Aujourd’hui je continue à explorer la vie suis en harmonie avec mon être, ce qui m’entoure et au-delà……..j’accueille la vie mon cœur s’ouvre à chaque instant en conscience lucidité amour. Que la vie est belle la nature les animaux les humains me sourient où je me trouve quel bonheur quelle gratitude quelle luminosité ……Merci J.Jacques d’être là. Belle mission de vie, d’amour
    Teresa

  • Gilles
    Publié le 02:39h, 21 mars Répondre

    Bonjour Jean-Jacques, je vous ai découvert en lisant votre livre sur les jeux de pouvoir. J’ai beaucoup aimé. Sur le sujet du jour je mettrais un bémol. J’aurais préféré « J’aspire à une vie meilleure » à la place de « je mérite une vie meilleure » car cette conviction peut conduire au narcissisme qui en se développant fabrique ces monstres que sont les pervers narcissique. Leur perversion se développe dès que leur estime de soi dépasse leurs capacités. Heureusement la lucidité et le courage devraient éviter le dérapage.

  • Christèle
    Publié le 02:33h, 21 mars Répondre

    Bonjour Jean Jacques
    Ça fait un moment que je voulais vous exprimer ma gratitude. Il y a quelques années, j’ai eu le plaisir de vous rencontrer à chazay d’azergues pour une conférence dont le thème avais été modifié au dernier moment. A cette époque j’étais dans la situation que vous décrivez au début de cette lettre. Un trou dans lequel je dépensais beaucoup d’énergie à creuser plus. Sourde à ma voix intérieure, aveugle dans le noir,….
    Vous avez alors prononcé des mots qui sont venus faire vaciller la petite, toute petite flamme de mon coeur.
    Ce fut les premières graines que vous avez semez. Aujourdhui je cultive mon jardin intérieur.Ça me demande une vigilance permanente. Je n’identifie plus la mauvaise herbe comme tel (c’est d’ailleurs souvent avec elle que l’on fait des remèdes! )
    La vie prend un autre sens, les synchronicites deviennent parfois une évidences.
    Je pourrai en dire long.
    Merci
    Christèle

  • MONIA NEBIHA
    Publié le 02:26h, 21 mars Répondre

    merci d’exister pour ns éclairer ns soutenir , ns apprendre…. et si tu es là c’est que le bon Dieu a voulu que tu existes. ….DONC JE DIRAI al hamdou ila Alah w chokr w el jazaa à J. J. CREVECOEUR.MONIA NEBIHA TUNISIE

  • Josette Barbier
    Publié le 01:56h, 21 mars Répondre

    Cher Jean-jacques, bonjour,
    Il y a déjà quelque temps que j’écoute – de mieux en mieux – ma petite voix intérieure et je peux constater chaque jour les changements quasiment miraculeux que cela m’apporte !
    Merci la Vie, merci Jean-Jacques, c’est grâce à toutes ces rencontres inspirantes que j’installe des changements ADORES dans mon existence et c’est passionnant !

  • Maryse
    Publié le 01:34h, 21 mars Répondre

    Quel a été le hasard qui sur ma tablette m’a fait découvrir JJ?
    3 cancers, une séparation d’avec mon mari au bout de 40 ans de mariage, et maintenant à 70 ans me lancer dans un divorce et quitter mon cadre de vie.
    Grandir en conscience en amour et en sincérité sont mes mots. Ceci grâce à toi JJ.
    Merci X millions.
    Tu es mon coach.

  • jademarseille13
    Publié le 00:27h, 21 mars Répondre

    Cher Jean Jacques,
    Tout d’abord un grand merci pour cette aide pour se créer une vie meilleure.
    En effet, tout ce que tu dis me parle, je me suis entièrement reconnue dans ces 5 étapes fondamentales.
    Pour ma part, les 2 premières qualités sont acquises :, lucide et courageuse, je le suis, je fais preuve d’honnêteté envers moi même chaque jour et j’en accepte et remercie les conséquences et les bienfaits.
    Aujourd’hui, mon manque est bien la 3ème qualité, la persévérance … Perfectionniste de naissance ou plutôt créer perfectionniste par 2 parents perfectionnistes… Je ne vais jamais jusqu’au bout des choses. J’ai de très bonnes idées, je suis percutante et créative, mais… C’est en lisant tes quelques lignes que je viens de prendre une piqure de rappel de ce que je dois faire pour continuer à avancer vers ce qui est bon et meilleur pour moi. Merci Jean Jacques.
    Cependant, tu parles de 7 régimes alimentaires différents que tu as essayé.
    Je voudrais savoir quelle alimentation tu préconises ou quelle est ton alimentation type pour être mieux et avoir une meilleure santé et une meilleure vie?
    Merci encore
    Karine

  • serge
    Publié le 00:21h, 21 mars Répondre

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour cette réflexion,« Je mérite une meilleure vie. Je ne suis pas né sur Terre pour vivre une vie aussi médiocre et difficile… Ce n’est pas vrai que nous, les êtres humains, devons accepter comme une fatalité une vie d’épreuves et de souffrances… »

    Il y a une croyance peut-être limitante dans ce propos, qui vient de la « religion » : on est sur terre pour réparer, faire pénitence… L’exemple des saints est beaucoup tourné sur le sacrifice, dans quelle mesure cela devient un fardeau plus qu’un bon exemple ?
    Dur de ne pas se tromper.
    Cordialement
    Serge

  • Odile
    Publié le 20:17h, 20 mars Répondre

    Bonsoir Jean-Jacques,
    J’ai beaucoup de chance. J’ai adopté l’homéopathie en 1974, puis en 1982 j’ai découvert le shiatsu, A la même époque j’ai lu le livre des époux Simonton où j’ai appris que je pouvais cultiver mon moral en me faisant plaisir tous les jours pour rester en bonne santé.
    En 1989 j’ai dévoré les Techniques de Visualisations Créatrices et je les ai mises en application et surtout j’ai cherché à les transmettre (j’étais formatrice de stages d’insertion pour publics défavorisés), dans les années 2000 j’ai découvert Lise Bourbeau et j’ai participé à plusieurs de ses formations jusqu’en 2006. Depuis 3 ans je me suis intéressée à la méditation, j’ai suivi Olivier Roland dont le dynamisme est incontestable, le Club Positif de Christian Godefroy dirigé par son fils Cyril, puis j’ai rencontré les vidéos de Jean-Jacques Crevecoeur hé oui et cet automne Olivier Clerc et les Journées du Pardon.
    Maintenant je pratique la gratitude au quotidien, j’ai appris à bénir mes ennemis pour leur ôter leurs flèches et je m’efforce de pratiquer le pardon avant tout pour moi-même et de m’occuper de moi comme je le ferais pour ma meilleure amie. J’ai encore du boulot. Depuis quelques mois j’écoute les musiques sacrées d’Alex Michel (Mental Waves) et plus récemment les vidéos de méditation de gens qui sont canal et qui transmettent les enseignements de Maître Saint Germain entre autre. Je crois que nous sommes ici pour apprendre le pardon. Le Jeu de la Vie a été un tournant dans ma vie il y a 3 ans et depuis je cherche et j’appelle celui qui m’est destiné de droit divin. J’aurai 71 ans dans un mois et demi et j’aime dire que j’ai de la graine de centenaire et je reste persuadée d’avoir encore 30 ans de bonheur devant moi. Alors je m’y prépare tous les jours.

  • Roso
    Publié le 19:29h, 20 mars Répondre

    Merci pour ce partage.
    Je bloque sur le changement par perfectionisme, comme beaucoup de  » cerveaux droits  » et ne manque pas de courage pourtant .
    Cela oblige à aller chercher en soi les ressources necessaires et permet de grandir .
    L obstacle augmente mon ardeur !
    Roso

  • Thérèse Péguin
    Publié le 18:11h, 20 mars Répondre

    Je ressors de la lecture de ce texte les yeux brillants et l’âme joyeuse. Merci pour ces encouragements à tenir dans la durée. Moi, j’ai du mal à repérer ce qui me convient, me donne du bonheur, tellement je suis formatée à essayer de faire plaisir aux autres….
    Merci pour ce partage de vie !

  • Orianne
    Publié le 18:04h, 20 mars Répondre

    Cher Jean-Jacques,

    Merci pour ce magnifique article qui exprime si bien qui tu es. Ce que j’ai toujours apprécié chez toi ce sont ton exigence, ton honnêteté et ton humilité. Tu m’as beaucoup inspiré et continue encore de très loin. Je sais aussi que tu écris cela non pour recevoir des compliments mais pour nous inviter à oser vivre notre vérité.
    Au plus les années passent au plus je suis heureuse de tous les choix que j’ai fait même les pires car chacun d’eux m’a révélé qui j’étais et m’a fait grandir. Je deviens chaque jour un peu plus moi, merveilleusement imparfaite. En étant plus moi, ma vie s’est adoucie et est devenue plus généreuse.
    Je te suis de loin avec beaucoup d’amitiés et me réjouis de l’impact positif que tu as sur le monde. Merci, d’être un éveilleur de sagesse.
    Je t’envoie toutes mes bénédictions.

    Orianne

  • babou
    Publié le 17:22h, 20 mars Répondre

    quelle que soit la méthode d introspection je trouve que la lucidité est la plus difficile a acquérir

  • horizon
    Publié le 17:22h, 20 mars Répondre

    , bonsoir
    je partage votre écrit , et je suis actuellement dans ces réflexions, mais il est bien difficile après 50 ANS DE LACHER PRISE sur certaines choses acquies confortables et puis il y a les peurs qui bloquent tout, peur de se tromper, peur de perdre des choses, peur de se faire confiance , cette insécurité interne qui nous limite dans nos choix
    Pour ma part je veux plus de stress, je veux plus de paix ,de calme et de sérénité. je suis à la recherche de l’essentiel
    je m’interesse beaucoup à la pleine conscience, au bhoudismenous fair
    Peut être est ce plus facile quand on a 23 ans comme vous au moment ou vous l avez fait?
    merci pour ce partage

  • Nadine
    Publié le 17:12h, 20 mars Répondre

    Merci Jean Jacques,
    A chacun de vos articles, c est du bonheur.
    Je suis heureuse de les recevoir, les lires; j adhère totalement. Ils me font du bien et me boostent.
    Félicitations pour cette droiture et ces choix de vie.

  • Ayda
    Publié le 16:50h, 20 mars Répondre

    Merci pour ce développement j’en ai vraiment besoin en ce moment, je suis malade mais je ne lâche rien votre encouragement m’est très chère.

  • Chicca
    Publié le 16:23h, 20 mars Répondre

    Merci merci et gratitude, je vis actuellement dans une béatitude grandiose grâce à la gratitude, c est mon état d être. Je me fais une confiance totale dans toutes situations et tout ceci depuis que j ai acquis que tout est en moi, ; mon intérieur est riche en abondance d amour, j écoute mes silences qui me parlent, c est très profond., mon âme c est mon soleil qui m a appris que la gratitude commence le matin, dire merci à mon corps d être debout, dire merci à l eau de ma douche, dire merci à mon chien qui me permet de sortit au grand air tout simplement dire merci à la vie de m avoir mis devant moi tant de miracle, cela ne se mérite pas nous avons tout à disposition il suffit d avoir un regard sur la vie autrement que ce que nous voulons voir avec nos yeux mais avec notre cœur. Tout nous a été donné depuis notre naissance, et nous sommes sur cette terre pour jouir de la vie mais qui en a vraiment conscience? Je vous souhaite une vie autant magnifique que la mienne avec beaucoup d amour

  • anne marie
    Publié le 16:19h, 20 mars Répondre

    Bonsoir Jean Jacques

    Chaque jour remettre son travail sur l’ouvrage, comme vous j’avais entamé un carrière de chercheur, mais en biologie. Pour moi, il s’agit vraiment de mon chemin mais en dehors du conventionnel, je cherche effectivement les clés de la vie. je vous remercie de ton coeur car vos articles et vidéos nous aident chaque fois à avancer. Un petit pas de plus, ou un petit cailloux en moins dans le fluidité de notre énergie qui peut mieux circuler.
    Mille mercis
    Namasté
    Marie

  • soukeina
    Publié le 16:13h, 20 mars Répondre

    Merci pour tout ce que vous faites pour nous, moi je suis passée par tant d’étapes. je sais ce qui ne me plait pas mais je n’arrive pas a savoir ce qui me plait. je sens que je me sous estime, comment m’aimer? qu’est ce que je dois faire pour dépasser ce blocage? comment me débarrasser de tous les fardeaux sur mes épaules? comment vivre en paie ? comment être épanouie?

  • laurier Thérèse
    Publié le 15:59h, 20 mars Répondre

    Oui c’est vrai que ma vie mérite mieux cela fait quelque année que je cherchais a changé cette vie qui me semblait pas être la mienne et depuis cette formation de bpjeps option loisirs tous publics(brevet professionnel de la jeunesses et des sports)je me suis rendu compte que mon avenir étais dans le sport car j’avais au paravent fait des compétitions et la venu des mes enfants avait tous changer je me attelait a un travail en jardin d’enfants ou j’ai fini par faire une dépression et après la perte de ma mère qui étais malade j’ai fini par démissionné et reprendre mes activités de sports et me formé aujourd’hui je continu vers cette branche et c’est vrai que pour la nourriture j’ai prit beaucoup de poids car je comblais mon manque par la nourriture c’est dans cette démarche que je cherche encore des résolution pour ce qui est de la gratitude j’en ai toujours fait et j’en fait d’avantage car aujourd’hui je sert l’église et cela ma fais un grand bien

  • Sakina
    Publié le 15:52h, 20 mars Répondre

    Bonjour Jean Jacques et merci pour ton message. En effet depuis ma formation avec AVM qui a débuté juillet 2016 ma vie s’est transformée. J’ai posé des actes, j’ai rencontré et fait la paix avec mon corps, je suis connectée avec mes douleurs que j’accueille que je fluidifie dans mon corps. Mes émotions et pas des moindres ! qu’elle découverte. Je faisais le déni de mes blessures depuis mon enfance. L’accueille des mes émotions a été très perturbant et bouleversant mais je tiens le coup. Je sais que veux une vie meilleur, belle et tendre avec moi. J’ai vu opéré des changements en moi, notamment le stress. J’étais continuellement stressée j’avais peur de tout. Aujourd’hui les problèmes n’ont pas changé mais mon regard oui je suis apaisée, j’agis de façon plus rationnelle en confiance. Oui oui oui je veux vie meilleur. Merci pour tout tes conseils. Sakina

  • MAM
    Publié le 15:52h, 20 mars Répondre

    Toujours un plaisir de lire et de reconnaitre tous ces cheminements que tu décris si magnifiquement. Je crois bien avoir cheminé et grandi au cours de ma vie et la question que je me pose est la suivante: Pourquoi je rencontre toujours des compagnons de vie qui restent accroché à leur passé, qui se croit meilleur mais qui ne veulent rien changer en disant que c’est leur karma…? Je crois qu’ils sont attirés justement par mon évolution et que finalement ils décident de ne pas continuer et de rester dans leur solitude…??? Je continue ma recherche et j’espère toujours rencontrer un homme qui s’est rendu jusqu’à la GRATITUDE…!!!

  • Claudine
    Publié le 15:42h, 20 mars Répondre

    Merci beaucoup Jean Jacques, pour cet article qui m’éclaire sur les étapes qui nous aident à avoir une meilleure vie! Dans tout ce que je trouve difficile c’est la persévérance ! !
    Je suis sur le bon chemin… et je m’accroche! Je vous remercie aussi pour les vidéos que vous mettez à notre disposition gratuitement pour nous aider à changer et merci pour votre générosité de coeur.
    j

  • Carmen
    Publié le 15:40h, 20 mars Répondre

    Bravo Monsieur! Oui, il en faut du courage pour devenir authentique et s’affirmer dans nos choix et nos opinions. Je suis en plein dans ce processus. Ça fait du bien de voir qu’on n’est pas seul à traverser ces prises de conscience.

    Merci pour votre beau témoignage!

  • Josée
    Publié le 15:35h, 20 mars Répondre

    Cher Jean-Jacques,
    Vous êtes un pédagogue né car vous avez beaucoup vécu…Ça se lit dans vos textes et s’entend dans vos vidéos! Je veux d’abord vous exprimer mon immense gratitude pour vos enseignements à la fois riches et simples. Vos concepts semblent couler de source bien qu’ils soient assurément le fruit d’une longue réflexion. J’admire votre générosité à nous faire profiter, via le Web, de vos connaissances et de votre réseau de contacts. Je vous avais découvert, il y a plusieurs années, grâce à votre film sur le Dr Hamer et vous ai récemment retrouvé lors d’un détour au fil d’une recherche virtuelle. Vive Internet!

    Votre texte sur les cinq qualités à développer pour améliorer sa vie m’interpelle. À l’aube de mes 65 ans, j’y retrouve un parcours semblable où le rejet du rôle de victime m’a non seulement libérée, mais littéralement sauvée la vie. Mon souci d’intégrité – une parente proche du courage – m’a aussi souvent montré la route à suivre. Je le vois et l’apprécie aujourd’hui. En fait, c’est la persévérance qui me fait encore défaut. J’ai les débuts faciles et la rechute constante! Ainsi, par exemple, méditation, yoga et meilleure alimentation sont de nouveau au rendez-vous depuis le début de l’année, mais je leur fais souvent faux bond. J’aimerais bien savoir ce que vous pensez de la discipline et de l’auto-discipline dont les seuls mots me font frissonner. Considérez-vous la rigueur comme un outil de développement et si oui, comment l’atteindre au quotidien?

    Heureux printemps!

  • Audrey
    Publié le 15:28h, 20 mars Répondre

    Merci de ce partage. Gratitude. Les 5 conseils font écho, ils sont simples et puissants.. La perseverance est la plus dure , en effet les comportements s ‘inscrivent dans le temps, et il n y a pas d’autre façon de faire. La gratitude est un sentiment agreable, alors il est plus facile d’y revenir. Personnellement je m’y reconnecte regulierement . Plus la gratitude est en nous , plus elle grandit facilement et plus nous y avons acces, et plus nous y avons accés , plus elle est en nous: cercle vertueux! La gratitude permet aussi l’acceptation, de soi, des autres, et elle favoriserait une certaine lucidité? La gratitude est aussi un etat general, c’est un merci à la vie. Notre positionnement general à la vie s’exprime par un oui ou un non,
    au coeur de soi il n’y a pas plein de reponses ( dans notre mental probablement il y en a plein) , dans notre essence le oui est cette acceptation qui fait circuler l’energie , le non est cette resistance qui bloque notre energie. Je me demande même si dans notre essence il n’y aurait pas une seule réponse… Ĺa gratitude est ce oui la vie.

  • dan.liberalis
    Publié le 15:28h, 20 mars Répondre

    Bonsoir Jean Jacques.
    C’est avec grand plaisir que je vais te suivre dans tes newletters, tes conseils, tes expériences.
    Oui moi aussi je mérite une meilleure vie.

  • chantal rouard
    Publié le 15:16h, 20 mars Répondre

    votre analyse du comportement humain est toujours très pertinent. Effectivement il est très important de rester à l’écoute de sa voix intérieure, Et cela demande parfois des décisions drastiques, comme vous l’avez très bien décrit (et vécu). Bravo pour votre aide pour le genre humain

  • raphael
    Publié le 15:15h, 20 mars Répondre

    Merci !

  • To0n
    Publié le 15:10h, 20 mars Répondre

    Salut Jean-Jacques.

    Je te suis depuis cet été merveilleux où j’ai passé 2.5 mois dans des centres Bouddhistes. C’est une amie qui m’a parlée de toi.

    Je me suis posé plein de question aujourd’hui pendant ma journée de travail. Et toutes les réponses étaient dans ton message bienveillant. Merci pour cela et pour tous ceux dont j’ai pu bénéficier au travers de tes vidéos.

    Cela fait une bonne semaine que je me dis que la vie est vraiment généreuse avec moi. Car je sors d’une période difficile et cela fait du bien de vivre à nouveau. Mais je compte bien appliquer ta méthode, et me donner les moyens d’aller vers une meilleure vie au quotidien. J’ai retourné mes vieux posters de Che Guevara pour y inscrire du coté blanc mes projets, rêves, pensées et encouragements. Sois certain que tes conseils judicieux y trôneront parmi eux.

    Merci encore. Je t’envoie plein d’ondes positives et d’encouragements pour continuer à apporter aide et soutient autour de toi.

    Amicalement

    Antoine Pirlet

    PS: Je suis dans le coin de Wavre/LLN si tu passes dans le coin pour une conférence où autre je serais heureux d’y venir. Sinon tu peux toujours venir me saluer au magasin Sequoia de Wavre sur la N4 vers LLN, je t’offrirais un sourire !

  • marsily
    Publié le 15:06h, 20 mars Répondre

    merci Jean-Jacques
    pour nous booster dans nos vies à améliorer, tu es le meilleur
    j’ai adoré tes pt videos de 15 min, qui m’ont bien fait réfléchir, et regrette les suivantes pas encore au programme

  • Fanny M
    Publié le 14:52h, 20 mars Répondre

    Quel bonheur de lire votre article ! il raisonne en moi car j’ai suivi deepuis 20 ans, sans le savoir ce chemin que vous décrivez. Mon instinct m’a guidée à travers des choix très difficiles, contre la société, la famille et les conventions vers une voie meilleure que je savoure aujourd’hui avec une infinie gratitude. Jamais je n’ai regretté mon choix premier (perseverance !). En vous lisant je me rend compte que j’ai eu raison et en est infiniment reconnaissante à la vie ! Merci d’avoir croisé mon chemin 😀 .

  • Nelchaël
    Publié le 14:48h, 20 mars Répondre

    Merciiiii ! Vous me faîtes réaliser l’erreur que j’ai fait : je me suis arrêtée suite à une guérison improbable en 2009. Depuis, je retombe régulièrement en dépression, coupée de mes émotions et sans aucun appétit. Heureusement, j’entends toujours cette petite voix qui me rappelle que je mérite une meilleure vie et surtout, que je sais que c’est possible puisque connue en 2007-2008 et pendant une infime partie de l’année 2009.
    C’est comme si une partie de moi veut et l’autre ne veut pas que je me reprenne en mains. Et celle qui ne veut pas gagne le 3/4 du temps. J’ai commencé, il y a qques jours, des séances de EFT en espérant reprendre le dessus. Et croyez-moi, à partir de ce moment, plus question d’arrêter

Écrire un commentaire

Veuillez résoudre *